>>Gersende Camenen, Roberto Arlt : écrire au temps de l’image, éd. Presses universitaires de Rennes

12 juillet 2012
Auteur(e) : 
Rennes, juillet 2012



L’oeuvre de Roberto Arlt, contemporaine de l’affirmation de la photographie et du cinéma dans le champ culturel argentin, est étudiée à travers son dialogue avec l’image. L’image s’infiltre dans l’écriture et cette mutation culturelle suscite des réponses poétiques diverses dans les romans, pièces de théâtre et les écrits de voyage.


Gersende Camenen est maître de conférences à l’université François-Rabelais de Tours. Elle y enseigne la littérature latino-américaine et la traduction.

Écrire au temps de l’image. Comment écrire à l’heure où l’image s’impose sur la scène culturelle et que le cinéma, ce nouvel art du récit, vient concurrencer la littérature sur son terrain ? Quel regard porte un écrivain sur son nouveau statut ? Comment façonne-t-il son image dans la culture visuelle dominante ?

L’oeuvre de Roberto Arlt (1900-1942) est contemporaine de l’affirmation de la photographie et du cinéma dans le champ culturel argentin. L’écrivain développe un discours passionné et ambivalent sur la transformation des dispositifs de représentation et du statut de l’écriture entraînée par les nouveaux médias. Art des ombres, le cinéma est néanmoins un émerveillement des sens et un vecteur de progrès et quant à la photographie, si elle sait capter l’instant, elle échoue parfois à traduire son émotion.

Mais surtout l’image s’infiltre dans l’écriture et cette mutation culturelle suscite des réponses poétiques diverses dans les romans, les pièces de théâtre et les écrits de voyage arltiens. L’écriture arltienne trace ainsi sa trajectoire au miroir de l’image. L’écrivain entre en littérature en élaborant une puissante figure d’auteur à partir du rôle donné à l’image dans la formation de la subjectivité et l’apprentissage de l’écriture. L’époque des grands romans révèle l’impact décisif du cinéma sur l’art narratif arltien, imposant une nouvelle lecture du sujet, du rythme narratif et finalement des pouvoirs de la littérature. Enfin, le théâtre et l’écriture de voyage redistribuent les cartes, pariant sur la puissance de la scène contre les ombres du cinéma et s’émerveillant devant les mille et une images d’un Orient rêvé. Finalement, à travers son dialogue avec l’image, c’est son regard sur la modernité que l’oeuvre de Roberto Arlt façonne sans relâche.


Gersende Camenen & Roberto Arlt
Petit retour dans le temps, à la soirée Roberto Arlt : L’autre écrivain argentin avec les éditions Asphalte pour Eaux-fortes de Buenos Aires et les éditions Belfond pour Les sept fous. Mardi 14 septembre 2010 !

Avec Francoise Triffaux, éditrice et directrice du département étranger chez Belfond, Isabelle Berman, traductrice, Claire Duvivier, éditrice chez Asphalte, Gersende Camenen, docteur de littérature latino-américaine, ancienne élève de l’Ecole normale supérieure, traductrice d’essais et de nouvelles et depuis Buenos Aires Antonia Garcia Castro, traductrice.

L’intégrale à l’état brut - Radio Librería !


avec la participation dans le public de Philippe Lançon de Libération ( à lire : Ecole d’Arlt) et le journaliste argentin Jorge Forbes.

et Carmela Delgado au bandonéon - Radio Librería !



Carmela Delgado


Article tiré du site : http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr
Rubrique:  Brèves