>>Edgardo Cozarinsky, Loin d’où, éd. Grasset. Rencontre le jeudi 22 septembre à 19h à la librairie

17 septembre 2011
Auteur(e) : 
Paris, Place de l’Estrapade, septembre 2011



Jeudi 22 septembre à 19h

à la nouvelle librairie El Salón del libro, 21 rue des Fossés Saint-Jacques. Paris 5e (Près du Panthéon).

Rencontre avec Edgardo Cozarinsky pour la sortie de son livre Loin d’où aux éditions Grasset. Traduit par Jean-Marie Saint-Lu.

L’intégrale à l’état brut - Radio Librería !


Avec Ariane Fasquelle, directrice littéraire chez Grasset, Martín Reyna, peintre clic (à voir l’exposition Salir del subte), Jorge Dana, réalisateur, Joel Franz Rosell, écrivain, Laura Carbonell, étudiante à Science-Po et le public de la librairie...


Edgardo Cozarinsky par Sonia Lambert

Écrivain, scénariste et réalisateur argentin né en 1939 à Buenos Aires, Edgardo Cozarinsky est issu d’une famille d’immigrants juifs, partis de Kiev et d’Odessa à la fin du XIXe siècle. Il entreprend des études de littérature, fréquente les intellectuels argentins et réalise un premier film underground en 1973. Les troubles politiques qui s’annoncent le poussent à venir à Paris où il se consacre alors au cinéma. En 1999, il se replonge dans la littérature, avec La fiancée d’Odessa (Actes Sud, 2002), recueil salué par la critique et plusieurs fois primé. Son premier roman, Le ruffian moldave, est publié en 2005 (Actes Sud).


Edgardo Cozarinsky
envoyé par Alexandre de Nunez




Janvier 1945. Une jeune femme, vêtue d’une lourde cape militaire qui la protège à peine du froid, fuit à travers la Pologne et la Tchécoslovaquie.
Trois ans plus tard, nous la retrouvons à Buenos Aires, où, toujours hantée par son passé, elle a refait sa vie. Elle élève un fils, Federico, qui tente de savoir ce qu’elle cherche à oublier.
« Les histoires, on ne les invente pas, on en hérite », écrivait Edgardo Cozarinsky dans Le ruffian moldave.
Variation sur l’un des moments les plus tragiques de notre histoire, l’auteur brouille les pistes : au lecteur de distinguer le bien du mal, les bourreaux des victimes...

« Cozarinsky est l’un des auteurs fondamentaux de la littérature castillane d’aujourd’hui. »
El País

« Entre souvenirs de famille et souvenirs personnels, confidences d’amis et analyses historiques, Cozarinsky tisse des destins représentatifs de cette " horreur politique " du XXe siècle. »
Le Monde



Bambi y Dumbo, abandonados por Walt Disney tras un único film, tratan de abrirse camino en la jungla del show business de Manhattan y envuelven en una intriga criminal a un argentino, que se cree seductor avezado, y termina entre rejas... Elena Ceaucescu escapa a su ejecución en Bucarest para desembarcar en Zurich dentro de una tinaja, "tesoro de los monasterios moldavos"... Un violador serial de taxistas (que se presentan como heterosexuales) hace estragos en la noche de verano porteña... Dos ancianos vinculados a la aristocracia negra del Vaticano discuten percances, incestos y asesinatos papales mientras consumen vaso tras vaso de grappa, sambuca y proseco... "El Landrú de Villa Ortúzar", gracias a la sabia administración de burundanga, se convierte en un próspero gurú new age. Estos son sólo algunos de los personajes que animan los relatos bizarros, grotescos, francamente insalubres, con que Edgardo Cozarinsky sorprenderá a los lectores que creen conocerlo.

Article tiré du site : http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr
Rubrique:  Les rencontres de la Librairie 2011. Radio Librería !