>>Philippe Broussard, La disparue de San Juan, éd. Stock. Info : "Argentine : Un ex-militaire condamné à perpétuité pour la disparition d’une Française"

5 juillet 2013
Auteur(e) : 
Paris, Place de l’Estrapade, mars 2011



Info : "Argentine : Un ex-militaire condamné à perpétuité pour la disparition d’une Française" En savoir L’Express, 5 juillet 2013

Mardi 22 mars 2011 à 19h
à la librairie El Salón del libro, 21 rue des Fossés Saint-Jacques. Paris 5e (Près du Panthéon).

Rencontre avec Philippe Broussard pour son livre La disparue de San Juan aux éditions Stock. Avec la participation de Me Sophie Thonon-Wesfreid.

L’intégrale à l’état brut - Radio Librería !



Philippe Broussard par Sonia Lambert



« L’histoire de Marie-Anne mérite un livre ; ceux qui l’ont enlevée en 1976 doivent savoir qui elle était, et mesurer ainsi - en sont-ils capables ? - l’horreur de leur crime. S’ils comparaissent un jour devant un tribunal, ils brosseront d’elle un portrait mensonger, peut-être même l’accuseront-ils d’avoir été une "terroriste", une tueuse, une poseuse de bombes. Tout cela est stupide ; Marie-Anne n’a jamais tué personne, elle était incapable de violence. Mais il faut reconnaître qu’elle a eu un parcours déroutant, digne d’un film ou d’un roman. »

Marie-Anne Erize avait vingt-quatre ans, un physique de mannequin, des utopies de rebelle. Née au sein d’une famille française établie en Argentine, elle a grandi dans la jungle du nord du pays avant de suivre une trajectoire exceptionnelle. Des bidonvilles de Buenos Aires aux quartiers chics de Paris, des coulisses de la mode à celles de la guérilla, elle a flirté avec tous les univers. Et puis des militaires en civil l’ont enlevée à San Juan. Ses proches ne l’ont jamais revue. Sa mère, Françoise, n’a cessé de se battre contre l’oubli, dans ce pays où la dictature (1976-1983) a fait plus de 30 000 victimes. Aujourd’hui encore, elle ne cesse d’espérer que le corps de Marie-Anne sera un jour retrouvé, et ses assassins identifiés. Peu importe que cette histoire remonte à plus de trente ans. Philippe Broussard a voulu la raconter. Partir sur les traces de la disparue de San Juan. En France comme en Argentine, il a interrogé des dizaines de témoins, exhumé des archives et tenté d’assembler, peu à peu, le puzzle des multiples vies de Marie-Anne Erize.
Ces investigations aideront sa mère à mieux la comprendre. Elles apporteront aussi à l’enquête des éléments inédits contre le principal suspect, Jorge Olivera, un officier d’extrême droite devenu avocat.



Philippe Broussard est rédacteur en chef du service Enquêtes de L’Express. Ancien grand reporter au Monde (1989-2005), il a reçu le prix Albert Londres en 1993. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages chez Stock, dont La Prisonnière de Lhassa (2001), avec Danielle Laeng.

Archives SLAL : Document exceptionnel : la photo de l’infiltration du tortionnaire Astiz à Paris en 1978., Astiz, souvenir des années noires, par Tristan Mendès France, Missionnaire sous la dictature, Soeur Yvonne Pierron, Manèges, petite histoire argentine de Laura Alcoba et Iceberg memories de Ophélie Jaësan.

Article tiré du site : http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr
Rubrique:  Les rencontres de la Librairie 2011. Radio Librería !