>>Haïti au Salon : Laënnec Hurbon

16 janvier 2010
Auteur(e) : 

Paris, mars 2009


Mediapart publie le témoignage de notre ami Laënnec Hurban. Edition : Haïti, après le séisme. Mediapart.fr.

Jeudi 21 janvier 2010 aux Matins de France Culture avec Marc Voinchet.


Laënnec Hurbon - Les Matins


Laënnec Hurbon est né à Jacmel (Haïti). Il est docteur en théologie, et sociologue au CNRS, enseignant à l’EHESS et à l’Université Quisqueya à Port-au-Prince. Ses recherches ont longtemps porté sur les rapports entre religion, culture et politique. Il est en particulier l’un des spécialistes mondiaux de la sociologie des nouveaux mouvements religieux dans la Caraïbe, un phénomène majeur pour la compréhension du système politique contemporain dans la région.
Récemment, ses intérêts se sont tournés plus résolument encore sur l’étude de la formation et l’évolution de l’État haïtien. Il en est résulté un ouvrage qu’il a co-dirigé avec l’historien Michel Hector, professeur à la faculté des sciences humaine de l’Université d’État d’Haïti et membre du comité scientifique international du projet Unesco de la Route de l’esclave. Le livre : Génèse de l’État haïtien (1804-1859) sera présenté lors d’une table-ronde exceptionnelle du Salon du Livre de l’Amérique latine de mai 2009.


Laënnec Hurbon
envoyé par Dominique Fournier


Jeudi 14 mai à 17h à la Cité des Arts

Haïti, Rue des pas-perdus


Rencontre Haïti


Laennec Hurbon, sociologue haïtien spécialiste des faits religieux, a dirigé le livre Genèse de l’État haïtien qui sera présenté au public dans le cadre du Salon. Il sera en compagnie de l’écrivain Gary Victor qui vient de publier Banal oubli chez Vents d’ailleurs, Louis-Philippe Dalembert (Le roman de Cuba, Du Rocher, 2009, Rue du Faubourg Saint-Denis, Du Rocher en 2005), le sociologue Michel Hector et l’historien Marcel Dorigny, déjà présent au Salon en 2008 avec son Atlas des esclavages, Autrement, en 2006.


Genèse de l’État haïtien

(Éditions Maison des sciences de l’homme)



Depuis la chute de la dictature de Duvalier en 1986, l’État haïtien est en butte à de graves diffilcultés, tant pour satisfaire les multiples revendications en provenance de toutes les couches sociales, que pour garantir sa souvenaineté et exercer ses fonctions régaliennes, dont en particulier celle de la sécurité des vies et des biens. Cet ouvrage fait appel aux contributions de divers spécialistes, historiens, anthropologues, sociologues et juristes, pour interroger les fondations de cet État (entre 1804 et 1860) créé à la suite de l’effondrement d’un système esclavagiste, et il offre ainsi un ensemble de points de vue critiques qui permettent de mieux comprendre les aspects originaux d’un processus de construction étatique dans un univers international totalement hostile au cours de la première moitié du XIXe siècle.
La signification de la révolution haïtienne pour l’histoire universelle, le rôle du marronage et de son imaginaire dans cette révolution, les systèmes scolaire, juridique, religieux, le commerce, la politique de défense du territoire et le regard sur les femmes dans l’historiographie haïtienne de la période révolutionnaire (1791-1804) sont les principaux thèmes qui sont abordés avec un regard neuf. Le croisement des différentes approches disciplinaires fait de cet ouvrage une contribution indispensable pour l’intelligibilité de l’actuelle crise de légitimité du système politique haïtien.




Quelle est la nature de l’État qui émerge après la lutte pour l’Indépendance menée par les esclaves insurgés de Saint-Domingue de 1791 à 1804 ? Quel rôle l’Église catholiique remplit-elle dans la construction et dans l’évolution ultérieure de cet État . ? Quelles transformations l’Église va-t-elle connaître dans le contexte de luttes à rebondissements pour la démocratie depuis 1986 ?
Grâce à des enquêtes approfondies menées sur le terrain pendant de longues années, et à une recherche alliant l’histoire à la sociologie et à la philosophie politique, Laënnec Hurbon met en lumière la fonction des religions en compértition en Haïti depuis la Conquête et la période esclavagiste (catholicisme, protestantisme, vaudou) dans la constitution du lien social. Cette recherche montre que la laïcité de l’État est un requisit indispensable à l’établissement d’un système démocratique.

Article tiré du site : http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr
Rubrique:  Programme salon 2009