Vous êtes ici : Accueil » Cartes blanches

>>Haïti : actualité pour longtemps. Droits linguistiques et droits humains fondamentaux en Haïti : une même perspective historique. La fin du mandat de la Minustah.




Montréal, octobre 2017

Droits linguistiques et droits humains fondamentaux en Haïti : une même perspective historique

par Robert Berrouët-Oriol , linguiste-terminologue, publié dans Le National

Paru dans Le National, à Port-au-Prince, le 5 octobre 2017, le texte « Système éducatif haïtien : retour sur l’aménagement linguistique en salle de classe » consigne la conclusion suivante : « L’aménagement linguistique étant une question hautement politique, l’une des pistes à envisager serait la mobilisation concertée des organisations des droits humains appelées à s’emparer de la question linguistique et à intégrer effectivement les droits linguistiques au titre d’un droit humain fondamental. »

Pareille conclusion pose la nécessité de bien comprendre la notion centrale de « droits linguistiques », de bien la situer dans le dispositif des droits humains fondamentaux en Haïti et montrer qu’il s’agit là d’une vision nouvelle, porteuse et rassembleuse dans la mise en place d’une future politique nationale d’aménagement linguistique du pays. Car, à ne pas savoir véritablement en quoi consiste l’aménagement linguistique, méconnaître ou ignorer la nature et la portée de la notion centrale de « droits linguistiques », on s’expose à une dommageable mal-vision sociolinguistique, à des choix programmatiques contre-productifs et à des errements dogmatiques comme on l’a vu lors de l’apparition, sous la plume de l’ONG Académie créole, de pseudo « droits linguistiques » spécifiques aux enfants (voir Robert Berrouët- Oriol : « Les “droits linguistiques des enfants” en Haïti : mal-vision et aberration conceptuelle », Le National, 18 septembre 2016).

Hormis les langagiers, peu de gens savent qu’il existe, à l’échelle internationale, une « Déclaration universelle des droits linguistiques ». Cette déclaration a été proclamée à Barcelone en juin 1996 durant la conférence Mondiale des Droits linguistiques. Elle stipule que « Tous les peuples ont (…) le droit d’exprimer et de développer leur culture, leur langue et leurs normes d’organisation, se dotant pour cela de leurs propres structures politiques, éducatives, de communication et d’administration publique ».

En proclamant l’universalité des « droits linguistiques », la « Déclaration universelle des droits linguistiques » de 1996 établit les fondements de cette notion juridico-linguistique majeure. On entend par « droits linguistiques » l’« ensemble des droits fondamentaux dont disposent les membres d’une communauté linguistique tels que le droit à l’usage privé et public de leur langue, le droit à une présence équitable de leur langue dans les moyens de communication et le droit d’être accueilli dans leur langue dans les organismes officiels » (Gouvernement du Québec, Thésaurus de l’action gouvernementale, 2017). (Sur la notion de « droits linguistiques » et sur celle de « droit à la langue », voir Berrouët-Oriol, R., D., Cothière, R., Fournier, H., Saint-Fort : L’aménagement linguistique en Haïti : enjeux, défis et propositions, Cidihca et Éditions de l’Université d’État d’Haïti, 2011).

L’universalité des « droits linguistiques » s’entend donc au sens du « droit à la langue », du « droit à la langue maternelle » et de « l’équité des droits linguistiques ». En fonction du principe que les droits linguistiques sont à la fois individuels et collectifs, l’universalité des « droits linguistiques » pose : 1) le droit d’une communauté linguistique à l’enseignement de sa langue maternelle et de sa culture ; 2) le droit d’une communauté de locuteurs à une présence équitable de sa langue maternelle et de sa culture dans les médias ; 3) le droit pour chaque membre d’une communauté linguistique de se voir répondre dans sa propre langue dans ses relations avec les pouvoirs publics et dans les institutions socioéconomiques.

Alors même que la Constitution de 1987 ne fournit pas de provisions juridico-linguistiques exhaustives et explicites quant aux « droits linguistiques » de l’ensemble de la population, elle consigne pourtant les balises générales permettant de les formaliser et de les articuler dans un futur énoncé de politique linguistique d’État et dans la future et première législation d’aménagement linguistique que le Parlement haïtien devra voter un jour prochain. Tandis qu’elle expose le dispositif d’un ensemble de « droits fondamentaux » — « droit à l’information », « droit à la sécurité », « droit à la vie et à la santé », droit à la « liberté de réunion et d’association », droit à « la liberté individuelle », droit à « la liberté d’expression » —, c’est plutôt dans ses articles 5 et 40 que cette Constitution fournit les paramètres généraux en lien avec les « droits linguistiques ». L’orientation d’ensemble quant aux droits du citoyen est donnée en préambule de la loi-mère dans les termes suivants : « Pour fortifier l’unité nationale, en éliminant toute discrimination entre les populations des villes et des campagnes, par l’acceptation de la communauté de langues et de culture et par la reconnaissance du droit au progrès, à l’information, à l’éducation, à la santé, au travail et au loisir pour tous les citoyens. »

Aussi, c’est « par l’acceptation de LA COMMUNAUTÉ DE LANGUES et de culture » que le lien constitutionnel est établi entre la notion de « droits linguistiques » et les droits humains fondamentaux en Haïti. On notera à dessein que le préambule de la Constitution de 1987 est en cohérence avec l’article 5 de cette loi-mère qui atteste l’existence, sur le plan historique, du patrimoine linguistique bilingue d’Haïti en établissant la co-officialité du créole et du français. On notera également qu’un tel dispositif constitutionnel invalide les prétentions idéologiques des promoteurs de l’enfermement catéchétique cher à certains prédicateurs créolistes, membres ou proches de l’Académie créole, qui prônent le « tout en créole tout de suite » au motif que « Fransé sé danjé » et qu’« Haïti est un pays essentiellement monolingue (…) Haïti est des plus monolingues des pays monolingues » (Yves Dejean : « Rebati », 12 juin 2010).

Comme nous l’avons précisé dans différents textes et dans le livre que nous avons coécrit avec le linguiste Hugues Saint-Fort, La question linguistique haïtienne / Textes choisis, (Cidihca et Éditions Zémès, juin 2017), la notion de « droits linguistiques » est relativement nouvelle dans le paysage sociolinguistique haïtien. Elle met en cohérence une vision de la problématique linguistique au pays qui s’articule aux notions de « patrimoine linguistique bilingue », de « droit à la langue », de « droit à la langue maternelle » créole, « d’équité des droits linguistiques », de future « parité statutaire entre les deux langues officielles », de « didactique convergente créole-français », de « politique linguistique d’État » et de « législation linguistique contraignante ». Et c’est bien en conformité avec cette vision de la problématique linguistique haïtienne que nous avons institué, en avril 2017, le « Plaidoyer pour la création d’une Secrétairerie d’État aux droits linguistiques en Haïti » dans le droit fil des perspectives inscrites dans notre texte « Les grands chantiers de l’aménagement linguistique d’Haïti (2017 – 2021) » daté de février 2017.

En l’absence avérée de leadership de l’État haïtien dans le domaine linguistique, c’est précisément cette vision de la problématique linguistique d’Haïti qui doit être inscrite et débattue au creux des priorités des organisations haïtiennes des droits humains. Nous en avons dénombré une trentaine, parmi lesquelles la Plateforme des organisations haïtiennes des droits humains (POHDH), le Centre œcuménique des Droits humains (CEDH), le Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux réfugiés (GARR), la Commission épiscopale nationale justice et paix (CE-JILAP), Kay fanm, etc. Pour l’établissement d’un État de droit post dictature duvaliériste en Haïti, ces organisations font un travail remarquable dans des conditions difficiles et elles entendent au quotidien dire le droit tout en menant un combat citoyen de premier plan : ce combat est conduit et se dit pour l’essentiel dans la langue maternelle des sujets parlants, le créole. Il y a donc à la fois parenté linguistique et perspective historique commune entre les « droits linguistiques » et les droits citoyens. L’exercice comme l’efficience des droits humains fondamentaux en Haïti, s’ils s’exercent sur un continuum sociopolitique et économique et dans le champ appelé « droit », se nomment en amont et en aval dans la langue et par la langue – au premier chef dans la langue maternelle créole –, malgré le fait que nos séculaires lois régaliennes soient rédigées uniquement en français, ce qui renvoie d’ailleurs à la problématique de la nécessaire production/traduction de toutes les lois du pays en créole (voir Alain Guillaume : « L’expression créole du droit : une voie pour la réduction de la fracture juridique en Haïti », Revue française de linguistique appliquée, 2011/1 (Vol. XVI).

Pour accompagner l’État haïtien et obliger l’exécutif à intervenir au plan législatif dans l’entreprise des « droits linguistiques » au pays, il est donc urgent, nécessaire et incontournable, que les organisations haïtiennes des droits humains – en liaison avec d’autres institutions de la société civile — instituent une concertation linguistique prioritaire. L’inclusion des « droits linguistiques » dans le dispositif des droits humains fondamentaux au pays est une perspective historique rassembleuse d’autant que les « droits linguistiques » constituent, dans toute société, un droit premier incontournable qui assure l’expression de tous les droits citoyens. Les « droits linguistiques », sujet majeur de société, sont inséparables des droits citoyens consignés dans la Constitution de 1987 et c’est dans cette perspective que devrait être conduite l’éducation à la citoyenneté à l’échelle du pays tout entier. Dans un premier temps, l’action conjointe des organisations haïtiennes des droits humains pourrait cibler leur contribution à l’élaboration d’une politique linguistique d’État et d’une législation contraignante d’aménagement simultané des deux langues officielles d’Haïti.





Nous reproduisons ici l’article publié par
Robert Berrouët-Oriol sur son site www.berrouet-oriol.com, et dans Le National . En mettant l’accent sur le problème réel de la cohabitation des deux langues, créole et français, l’auteur rappelle l’influence pernicieuse que les USA tentent d’exercer à Haïti à travers certains "scientifiques" et diverses ONG opportunistes (pour ne parler que de ceux-ci).

Montréal, 31 Juillet 2017

Le « monolinguisme » créole est-il une utopie ?

Robert Berrouët-Oriol

« Le monolinguisme du ridicule » (Verly Sylvestre, Le National, Port-au-Prince, 26 juillet 2017) expose un corps d’idées intéressantes notamment en ce qu’il pointe du doigt le refoulement discriminant de la langue créole dans nombre d’écoles en Haïti où des enfants sont encore punis lorsqu’ils s’expriment de façon tout à fait légitime en créole. Avec justesse, l’auteur de l’article rappelle que la minorisation institutionnelle du créole est une pratique anti-pédagogique encore largement assumée en Haïti dans le corps professoral en dépit des aspects positifs de la réforme Bernard des années 1980. Cela étant, il y a lieu toutefois d’apporter un certain éclairage sur l’un ou l’autre volet de l’article de Verly Sylvestre.

Il est conforme à la réalité historique de qualifier Haïti de pays FRANCOCRÉOLOPHONE au sens où deux langues, le français et le créole, coexistent dans les appareils d’État, dans le système éducatif et dans la population selon un usage différencié. La réalité du patrimoine linguistique bilingue et bi-séculaire haïtien –qu’il est illusoire et vain de nier au prétexte réducteur de « l’exclusion de la majorité créolophone unilingue »–, est attestée à travers l’histoire du pays dans différents champs de la vie nationale comme nous l’avons montré dans le livre de référence « L’aménagement linguistique en Haïti : enjeux, défis et propositions » (Cidihca et Éditions de l’Université d’État d’Haïti, 2011). Alors même que le créole demeure « la langue qui unit tous les Haïtiens » (article 5 de la Constitution de 1987), qu’il est la langue usuelle des sujets parlants nés et élevés au pays, il est contre-productif sinon aberrant –comme veulent le faire croire certains linguistes haïtiens formés aux États-Unis–, que le français serait une langue étrangère en Haïti au même titre que le finlandais ou le japonais. Et accréditer la ritournelle selon laquelle « ceux qui ont le français comme langue maternelle, ils sont en nombre insignifiant selon Yves Dejean » revient à poser faussement la question de la coexistence de nos deux langues officielles. Prendre appui sur certains errements idéologiques du linguiste Yves Dejean dont la langue maternelle est le français, s’avère, encore une fois, improductif, car ces errements conduisent à enfermer la question linguistique haïtienne au périmètre d’une borgne comptabilité et à l’y réduire. En effet, il faut savoir qu’aujourd’hui, aucune enquête sociolinguistique d’envergure nationale menée par une institution haïtienne n’a apporté de données crédibles et vérifiables sur le nombre de locuteurs du français en Haïti : représentent-ils 5 %, 10 %, 15 %, 25 % de la population ? De son côté, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) –citant le Rapport sur le développement humain (PNUD, 2010) et World Population Prospects The 2008 Revision (Division des affaires économiques et sociales des Nations Unies, 2008)–, estimait en 2010 le nombre de locuteurs de français en Haïti à 4 279 000 personnes sur un total de 10 188 000 habitants. Une fois de plus, il faut prendre toute la mesure qu’au-delà du nombre de locuteurs du français parlé en Haïti, l’aspect central de la question demeure le statut réel des deux langues officielles dans le corps social, leur mode de fonctionnement institutionnel en cohabitation inégalitaire et le fait, discriminant, que le créole n’est toujours pas une langue d’emploi obligatoire dans la totalité du système national d’éducation.

De même, aucune recherche à l’échelle nationale n’a jusqu’ici permis de mesurer la compétence linguistique des sujets parlant français chez les enseignants comme parmi les étudiants. En revanche, ce qu’il importe de bien comprendre, ce sont les conditions réelles de la coexistence inégale de nos deux langues officielles dans un dispositif qui alimente ce qu’il faut bien nommer, en particulier dans le système éducatif national, un aveugle apartheid linguistique dans le contexte de l’inexistence d’une politique d’État d’aménagement linguistique (voir Robert Berrouët-Oriol : « Les grands chantiers de l’aménagement linguistique d’Haïti (2017 – 2021) » ; voir aussi Robert Berrouët-Oriol et Hugues Saint-Fort : La question linguistique haïtienne / Textes choisis, Éditions Zémès, juin 2017).

Le Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRS, France), définit comme suit le « monolinguisme » : « État d’une personne qui ne parle qu’une langue, d’un pays où l’on ne parle qu’une seule langue ». Si l’observation empirique de la réalité linguistique du pays permet de poser que les unilingues créolophones constituent la majorité des sujets parlants, on ne saurait rigoureusement soutenir qu’Haïti est « un pays où l’on ne parle qu’une seule langue ». Haïti est un pays de langues en contact au sens où il existe bien une dynamique inégalitaire des usages du français et du créole, mais il serait tout aussi vain de nier qu’en raison des flux migratoires des 20e et 21e siècles et des échanges économiques entre Haïti et ses voisins, les langues sœurs anglaise et espagnole sont également parlées au pays par un nombre indéterminé de locuteurs.

Ainsi, soutenir l’idée qu’« Il faut tirer les conséquences du fait qu’Haïti est un pays essentiellement monolingue (…) Haïti est des plus monolingues des pays monolingues » (Yves Dejean : « Rebati, 12 juin 2010) revient à s’enfermer dans une dommageable myopie idéologique et linguistique qui pourrait faire obstacle à l’aménagement simultané des deux langues officielles du pays ainsi qu’à l’ouverture assumée au multilinguisme de notre modernité de sujets parlants.

À répéter hors de toute analyse crédible et de manière habitudinaire le cliché selon lequel « le français est un butin de guerre » en Haïti, et qu’il y a au pays « des francolâtres (…) des francoaphones, il s’agit alors des 95 % qui ne connaissent pas le français, eux qui vivent dans un territoire dit francophone tout en étant privés des bienfaits présumés d’une telle francophonie » revient à enfermer la question linguistique haïtienne au périmètre des approximations idéologiques. Il en résulte la négation complaisante du « droit à la langue », du droit constitutionnel de tous les locuteurs haïtiens à la possession de la langue française par une scolarisation de qualité en phase avec les droits linguistiques de toute la population. Quel en est l’enjeu ?

Le combat multiforme pour la langue créole est une tâche historique –j’en fais le plaidoyer depuis plusieurs années dans mes livres et articles. Mais, ce combat ne doit pas être opposé au français ni être réduit à une obtuse et une rituelle folklorisation de la langue créole elle-même. À contre-courant des approximations et des errements idéologiques, il s’agit aujourd’hui de porter sur les fronts institutionnels, et notamment à l’École de la République, LA VISION DE L’AMÉNAGEMENT CONCOMITANT DES DEUX LANGUES OFFICIELLES DU PAYS (voir à ce sujet, Robert Berrouët- Oriol, « Plaidoyer pour la création d’une Secrétairerie d’État aux droits linguistiques en Haïti », Le National 18 et 19 avril 2017, et http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr/spip.php ?article895. On mesurera l’impact du futur aménagement simultané de nos deux langues officielles à l’École de la République en rappelant que « Selon l’Unicef, « Le système éducatif haïtien accueille 2 691 759 élèves dans 15 682 écoles. Alors que le secteur public reçoit 20% des élèves (538 963) dans 9% des écoles (1 420 écoles publiques), le secteur non public accueille 80% des élèves (2 152 796) dans 91% des écoles (14 262 écoles non publiques » (Unicef : « L’éducation fondamentale pour tous »).

De manière judicieuse, Verly Sylvestre pointe du doigt « Ce monolinguisme [créole] excommunié de l’incapacité de l’État à lui faire jouer son rôle dans le développement du pays. » Mais il faut aller plus loin dans le diagnostic et en tirer les conséquences : « Ce monolinguisme [créole] excommunié » se nourrit de préjugés sociaux tenaces et aveugles ; également, il est alimenté par l’absence quasi totale de leadership de l’État haïtien en matière d’aménagement linguistique, l’absence de vision articulée de la question linguistique nationale ainsi que le déni des droits linguistiques de la totalité de la population.

Le combat multiforme pour la langue créole, une tâche historique : il faut le mener sur le terrain institutionnel selon la vision des droits linguistiques. En clair, c’est précisément cette vision nouvelle et rassembleuse qu’il s’agit de promouvoir dans le corps social haïtien, dans nos institutions et parmi les décideurs politiques du pays.

Cette vision nouvelle ainsi que la configuration des droits linguistiques au pays figurent dans le livre de référence « L’aménagement linguistique en Haïti : enjeux, défis et propositions » ; elles sont rigoureusement conformes à la « Déclaration universelle des droits linguistiques » de 1996. Partant du principe que les droits linguistiques sont à la fois individuels et collectifs, qu’ils constituent des droits personnels inaliénables, nous les avons identifiés au titre des droits humains fondamentaux. Cette neuve manière de problématiser la question linguistique haïtienne, à contre-courant de l’approche « militantiste » et de l’enfermement identitaire/essentialiste, permet de circonscrire l’aménagement des deux langues officielles du pays sur le terrain des droits citoyens et des obligations de l’État car l’aménagement linguistique est en amont une question politique, une intervention planifiée de l’État dans le domaine linguistique (Jacques Maurais : « Politique et aménagement linguistiques », 1987). Les notions qui sont au fondement de cette vision sont celles de « patrimoine linguistique bilingue », de « droits linguistiques », de « droit à la langue », de « droit à la langue maternelle » créole, « d’équité des droits linguistiques », de future « parité statutaire entre les deux langues officielles », de « didactique convergente créole-français », de « politique linguistique d’État » et de « législation linguistique contraignante ». Elles doivent régir toute entreprise d’État d’aménagement simultané des deux langues officielles d’Haïti.


Avril 2017

La fin du mandat de la Minustah

On parle finalement assez peu d’un événement majeur pour la République d’Haïti : la fin programmée de la présence de la Minustah de l’ONU après treize ans de services pas toujours bons ni absolument loyaux.

Il reviendra bien sûr au pays d’assurer ensuite pleinement les missions de sécurité qui incombaient à la Minustah. Les forces de police locales de la PNH (un peu moins de 13,000 agents aujourd’hui) participeront donc à des exercices de formation d’ici deux ans. La résolution du Conseil de sécurité de l’ONU prévoit que 2,360 soldats auront quitté le pays au 15 octobre de cette année, après la fin de la prorogation du mandat pour la stabilisation. Prendront le relais pour six mois initiaux sept unités de police constituées (980 hommes), ainsi que 295 policiers hors unités constituées, qui formeront la Minujusth. En plus de sa mission de formation, celle-ci sera également chargée de veiller à la mise en place edes mesures adéquates en matière de droits humains, d’en rendre compte et de les analyser.

Vu de l’extérieur, on craint l’éventualité d’un retour d’une police politisée, mon redoute une recrudescence de la contrebande d’armes et du trafic de drogues. Mais, finalement, n’est-ce pas une occasion pour le pays de se prendre en mains en ces matières aussi ?

Vraiment ? On finit par se le demander, car la décision de l’ONU vient en partie de la volonté de l’administration Trump de réduire officiellement les sommes transitant par l’ONU pour les opérations de sécurité de celle-ci. De toute façon, l’influence des USA à Haïti reste assurée politiquement et économiquement, directement ou à travers des actions menées par certaines ONG ou des groupes religieux de type pentecôtiste. Pourquoi, en avançant des arguments confortables, payer davantage lorsque ce n’est plus tout à fait nécessaire ?



3 janvier 2017

Les résultats définitifs de l’élection présidentielle confirment les estimations premières ; ils donnent Jovenel Moïse gagnant avec 55,60% des voix, devant Jude Célestin (parti Lapeh) avec 19,57 %. Il faudra à présent que le vainqueur, apparemment éloigné jusqu’alors de la politique, gagne une légitimité que la minceur du nombre des votants ne semble pas lui accorder d’emblée.


Paris, 28 novembre 2016

Laënnec Hurbon nous a accordé un entretien à l’occasion d’un passage à Paris au cours duquel il expose la situation, toujours incertaine, qui règne dans le pays à la suite des élections présidentielles qui viennent d’avoir lieu. Et c’est évidemment l’occasion de revenir sur les derniers malheurs qui ont frappé Haïti, avec des conséquences dues autant au manque d’infrastructures solides (par la faute d’un pouvoir local largement défaillant) qu’à la responsabilité d’une partie de la communauté internationale. Et bien sûr, on ne saurait oublier à cet instant exceptionnel l’appartenance du pays aux Caraïbes, et les effets de la proximité de Cuba sur la politique interne.

Aux dernières nouvelles, Jovenel Moïse, le candidat choisi par l’ancien président Michel Martelly, lui-même téléguidé par les États-Unis et Hillary Clinton, aurait été élu dès le premier tour devant Jude Célestin, du parti Lapeh. "A quoi bon tout ça ?" ont dû s’interroger les électeurs confrontés à un trop-plein de candidatures et à la vacuité des programmes, puisque le taux de participation n’aurait atteint que... 21,69%. L’annonce officielle des résultats définitifs est prévue pour la fin décembre.


Laënnec Hurbon 28-11-2016 par Dominique Fournier




Port-au-Prince, 1er août 2016

Voici un texte d’humeur, pas foncièrement optimiste sur l’avenir immédiat du pays, qui nous a été transmis par notre ami Laënnec Hurbon, et qui a été initialement présenté à l’émission Point du Jour sur Radio IBO le lundi 25 juillet 2016

LA LOGIQUE DU CHAOS...

Hérold Jean-François

Nous nous acheminons vers une dévaluation conséquente de notre Gourde qui dégringole de jour en jour à chaque nouvelle transaction et dans les super marchés, l’ajustement des prix est déjà effectif. On paie déjà de 10 à 26% plus cher pour certains produits, comparée à la mi-juillet 2016.

La zone métropolitaine de la capitale augmente en laideur tous les jours et l’hygiène publique est devenue un véritable défi. Il faut peut-être revenir à 1989 où nous avions un sérieux déficit dans le ramassage des ordures pour trouver une situation d’insalubrité aussi préoccupante. L’État est dépourvu de moyens, l’économie est exsangue, les difficultés des uns et des autres pour faire face aux obligations renvoient à une situation de pré-faillite. L’économie est en mode décroissant, les prévisions de croissance sont revues à la baisse suivant les données des autorités monétaires, le défaut d’investissements, l’arrêt des chantiers publics, l’assèchement des fonds du Petro Caribe, le désengagement du financement international, le gel de la coopération bilatérale sont autant d’aspects qui font que l’étouffement d’Haïti est garanti.

Or nous prétendons nous assumer pleinement en ignorant l’argent de l’étranger que l’on avait à tort comptabilisé dans notre Budget national, pour financer nos élections et faire comme si les choses allaient bien en affichant un train de vie insolent pendant les cinq dernières années d’un pouvoir aussi bambocheur que prédateur.

En octobre 2016 nous prévoyons d’aller aux élections pour mettre fin à la déconstruction démocratique planifiée sciemment par l’administration Martelly. Tout le monde est d’accord pour qu’Haïti relève la tête et initie le rapatriement de ses prérogatives de souveraineté en garantissant le financement du processus électoral à partir des ressources internes. Il va falloir être ingénieux pour trouver l’argent nécessaire en détournant des rubriques dans l’ancien Budget, car le Parlement insouciant que nous avons avait boudé la convocation du Président provisoire au menu duquel figurait le vote d’un Budget rectificatif. Ou il faudra aller sur le marché emprunter de l’argent dans les réserves disponibles, ou souscrire un emprunt public en utilisant les mécanismes du système.

Ce sont là autant d’hypothèques sur le prochain mandat régulier. Le Président qui sortira des prochaines élections devra avoir des reins solides, une détermination de fer et de l’imagination pour nettoyer les écuries d’Augias et mettre de l’ordre en imposant des sacrifices chez un peuple habitué certes à la souffrance, aux privations et à des conditions de vie extrêmes, mais peu enclin à se conformer à des cures amaigrissantes suivant le modèle de ce que l’on a vu à Cuba de 1959 à nos jours. Et dans notre cas, n’est-il pas difficile d’imaginer imposer plus de restrictions encore à un peuple dont les données des institutions financières indiquent que sa grande majorité survit avec moins de 2 dollars américain par jour, soit 128.80 gourdes au taux de 64.40 gourdes pour 1 dollar, le 25 juillet 2016 ?

Mais qui se soucie en Haïti des données statistiques, des chiffres indiquant toutes sortes de malaises et de déséquilibres macro-économiques ? Nos politiciens ? Nous savons tous déjà qu’Haïti est une République d’individus où les intérêts personnels des uns ne leur laissent pas le temps de se lamenter sur les difficultés du reste de la population. Si vous aviez besoin d’un exemple, tournez le regard sur le Parlement en auto-veilleuse depuis des mois et où de façon miraculeuse on a pu tenir une séance le 20 juillet dernier, le temps d’accorder décharge de leur gestion à deux Sénateurs, un Questeur et un ancien Président du Grand Corps. En d’autre temps, il faudra revenir et questionner certaines pratiques qui se donnent libre cours au Parlement en matière de reddition de comptes... Ici, on n’est dans un monde non-orthodoxe... Les normes qui s’appliquent ailleurs en matière de contrôle des actes et de la gestion des deniers publics se règlent de manière débonnaire, à la bonne franquette. Le temps de dire pour assis contre debout comme cela se faisait à la Chambre unique des Duvalier, le rapport de gestion des comptables des Chambres législatives est libéré, et le parlementaire en question a les coudées franches pour se porter candidat et revenir à la charge, avec la plus grande complicité de ses pairs... Pauvre peuple, cadet des soucis de ses mandataires !...

DE LA CLASSE POLITIQUE HAÏTIENNE...

Bizarroïde serait le mot qui conviendrait pour qualifier nos femmes et nos hommes politiques. Elles et ils agissent à l’opposé de ce qu’elles ou ils disent. Ils combattent les élections, mais ils se portent candidats aux mêmes élections. Le premier qui dénonce la convocation par le Président provisoire du peuple dans ses comices est celui-là même qui, à l’encontre de ses convictions et positions tapageuses dans les médias quant à la réalité au Grand Corps, se compromet en faisant toutes les contorsions pour que séance se tienne afin d’obtenir décharge de sa gestion et s’inscrire en bonne et due forme pour participer aux élections dont il vient juste de condamner la convocation par le chef de l’État ! Hypocrisie !

Et par rapport aux autres qui condamnent le fait que Jocelerme Privert convoque le peuple pour aller voter aux élections en invoquant par ailleurs son défaut de qualité pour le faire, que comprendre de cette attitude ?

Depuis le 14 février 2016, nous sommes dans une situation de fait. Nous avons un Président hors-norme sorti des artifices de l’interprétation de l’article 149 de la Constitution amendée. Or nous savons tous que si ce n’est simplement l’esprit dudit article, il n’y a rien dans sa lettre qui correspondait à la réalité politique d’Haïti au 7 février 2016. Nous soumettons à votre attention, pour rappel, les prescrits de l’article 149 de la Constitution de 1987 amendée.
"En cas de vacance de la Présidence de la République soit par démission, destitution, décès ou en cas d’incapacité physique ou mentale permanente dûment constatée, le Conseil des Ministres, sous la présidence du Premier Ministre, exerce le Pouvoir Exécutif jusqu’à l’élection d’un autre Président.
Dans ce cas, le scrutin pour l’élection du nouveau Président de la République pour le temps qui reste à courir a lieu soixante (60) jours au moins et cent vingt (120) jours au plus après l’ouverture de la vacance, conformément à la Constitution et à la loi électorale.
Dans le cas où la vacance se produit à partir de la quatrième année du mandat présidentiel, l’Assemblée Nationale se réunit d’office dans les soixante (60) jours qui suivent la vacance pour élire un nouveau Président Provisoire de la République pour le temps qui reste à courir."

Vous êtes d’accord que rien de ce qui précède ne correspondait à la situation de Michel Martelly qui a épuisé les dernières secondes de son mandat de cinq ans dont il a JOUI pleinement... Dans ce cas, l’élection de Jocelerme Privert au second degré est plus le résultat de l’acceptation d’un fait accompli, à la lumière de l’esprit de l’article 149 de la Constitution. L’épuisement des 120 jours alloués sans que les tâches à accomplir l’aient été effectivement, fait-il de Privert un Président avec moins de légitimité qu’avant ? Nous ne le pensons pas. Et si nous étions dans une situation où la classe politique se souciait uniquement du bien de la nation, sans à priori idéologique basé sur des objectifs peu nobles comme prendre le contrôle du pays par l’intermédiaire d’un nouveau Président "pope twal", depuis le 14 juin dernier, l’Assemblée Nationale se serait réunie sans idée préconçue pour constater les faits et convenir de la poursuite de l’expérience, sans interruption, jusqu’à la passation de pouvoir, le 7 février 2017.

Mais il y a ceux qui ont d’autres agendas, ceux qui rêvent d’une transition sans fin conformément à leurs plans et projets qui ne sont pas toujours avouables... Les adversaires de Jocelerme Privert semblent avoir perdu la raison à un point tel qu’ils sont tout à fait déconnectés d’avec la réalité. Nous avons un train électoral en marche, jusqu’à présent, le processus est à jour et à l’heure ; nos donneurs de leçons de la communauté internationale semblent vouloir réajuster leur attitude ; le gouvernement gère tant bien que mal les affaires courantes ; le pays est dans un statu quo déprimant mais fonctionnel. Qui, dans le pays, est gêné par la présence de Jocelerme Privert ? Qui a véritablement aujourd’hui, comme priorité, un changement de Président provisoire ? Qui est incapable de comprendre que tout coup de frein à la marche actuelle des choses sera fatal pour le calendrier électoral tel que déployé ?

Les artisans de l’ombre et les forces des ténèbres guidant la main de l’insécurité qui frappe avec la dernière méchanceté n’ont pas encore réussi à retourner la vapeur en leur faveur en comptabilisant les morts issues de la violence planifiée en défaveur du pouvoir en place. Les actes spectaculaires pour créer la dynamique du chaos, on ne saurait les imputer à l’administration Privert/Jean-Charles. Au contraire, on serait plus enclin à les mettre au compte de ceux-là qui regrettent d’être partis trop tôt du pouvoir et qui rêvaient hier encore de permanence dans les meubles de l’État. Rêve contrarié par le rapport de la Commission d’Évaluation et de Vérification Électorale qui a poussé à l’annulation des présidentielles. Ceux qui ont la nostalgie du pouvoir sont en train de mal faire et de jouer mal. Ils n’ont pas les suffrages de l’opinion publique et leurs faux pas peuvent vite les mettre dans une posture de délinquants auxquels on créditera tous les forfaits récents. Les enquêtes du FBI sur les tirs sur les façades d’édifices appartenant au capital étranger ; les investigations en cours au niveau des institutions locales sur les mêmes agressions n’emprunteront-elles pas les mêmes canaux pour couler vers la même embouchure ? La faiblesse du pouvoir, son incapacité à traîner devant la justice des citoyens jusque-là intouchables, son laxisme qui a permis à des forces occultes d’agir en toute impunité en semant le deuil ici et là, ne sont-ce pas là un ensemble de reflets rejaillissant sur une certaine opposition et sur sa capacité à créer des situations dont elle pense pouvoir en être en même temps l’auteure et la dénonciatrice ?

Coup double, jeu malin, mais jeu dangereux. Parce que si l’on attaque ça-et-là, l’on tire sur des édifices, l’on active la main de l’insécurité qui frappe de manière aveugle et qu’en face le pouvoir est comme tétanisé et incapable de réagir, faut-il bien que quelque part, quelqu’un, un groupe ou une association de personnes soit derrière tout cela ? Alors, les observateurs tout comme l’opinion publique doivent se tarauder les méninges pour identifier les agresseurs. L’opposition frontale à Jocelerme Privert ne saurait sortir vierge de l’esprit ou de la perception de chacun quant à l’actuelle réalité taillée sur mesure pour les besoins d’une cause pour le moins perdue, nous semble-t-il...




Port-au-Prince, 11 juillet 2016

Après quelques hésitations, nous avons choisi de reprendre ces articles parus très récemment dans Le National parce qu’ils traitent de sujets, le système éducatif et la langue française, d’un intérêt supérieur pour le pays, à divers titres.

Le National, lundi 11 juillet 2016, n°280

TRIBUNE

Deux mots sur le système éducatif haïtien

Ceteris paribus, l’histoire du système éducatif haïtien peut se caractériser par deux points fondamentaux : 1- Le refus des élites haïtiennes de construire un système éducatif dynamique et performant en faveur du peuple ; 2- Le non-accès généralisé du peuple haïtien à une éducation de base. C’est à travers ce carrefour perplexe que les demandes scolaires se prononçaient et allaient être un instigateur principal dans la constitution du système éducatif haïtien au lendemain de la révolution de 1843.

L’éducation scolaire dans notre article prend le sens de socialisation – en termes de valeurs véhiculées dans le système scolaire de manière euphémique – elle s’apparente aussi à l’instruction scolaire dans le contexte de l’enseignement — apprentissage que celle-ci a pour première mission. Ainsi, le concept d’éducation scolaire recouvre ces deux versants.

L’entrée à l’école en Haïti se vit comme un « choc culturel » par le jeune écolier : de prime abord, causé par la langue française, c’est le premier contact direct de l’élève avec celle-ci. La langue française est le langage d’une minorité d’individus dans la société haïtienne et elle est généralement l’apanage des classes bourgeoises et moyennes. Les codes sociolinguistiques révèlent l’inégale distribution du pouvoir sur le marché des échanges linguistiques : le code élaboré, formel et universaliste est la langue française adoptée à l’école. Par conséquent, les élèves des milieux sociaux défavorisés doivent « changer de code », comme on dit souvent, ils doivent « s’exprimer ».

Par ailleurs, les bagages axiologiques qui structurent le milieu scolaire haïtien sont généralement contradictoires – par rapport à celles qui sont véhiculées dans les familles haïtiennes, notamment paysannes, les valeurs communautaires [Gemeinschaft] de type volonté organique se trouvaient confrontées à des valeurs sociétales [Gesellschaft] à volonté réfléchie. L’éthos des classes dominantes, basé sur la distinction, le dégoût des goûts des classes populaires, sont les principales orientations véhiculées à l’école.

Les écarts socioculturels entre l’écolier et son milieu socioenvironnemental croissent à mesure que le jeune Haïtien atteint un niveau graduel dans les cycles scolaires du système éducatif : l’école, qui devrait être un moyen méthodique et interactif de la jeune génération avec la société, produit des Haïtiens dotés d’un habitus bourgeois qui les conduit le plus souvent à une dissonance culturelle, frisant dans la pratique une dyssocialisation, en l’occurrence l’étudiant prince auto-dominé selon les analyses du professeur Anil Louis-Juste est un idéal type. La culture scolaire est un enjeu social – arbitraire culturel –, elle renforce les inégalités sociales et scolaires dans la société haïtienne comme l’a si bien analysé Louis Auguste Joint dans son livre Système éducatif et inégalités sociales en Haïti (2006).

Le système éducatif haïtien tend à reproduire les antagonismes bi-catégoriaux classiques entre les créoles et les bossales dans la société haïtienne : les pratiques éducatives et les formes scolaires qui s’y développent révèlent, entre autres, la relation que ces dernières entretiennent avec les structures politiques et sociales. Le système scolaire haïtien forme des désubstantialisés, des homo-sapientissistes ; à cet effet, Bird M.B. avance ceci : « L’éducation reçue par le petit nombre en Haïti et ailleurs n’a pas été de nature à inspirer chez ces personnes de la sympathie pour les masses ignorantes (…), l’éducation du petit nombre en Haïti a produit le sentiment d’une certaine supériorité qui, à son tour, a engendré un grand orgueil. » Le non-accès généralisé à l’éducation scolaire des enfants en âge de scolarisation, les problèmes de l’alphabétisation des masses paysannes et urbaines, l’école à deux vitesses avec des effets socio-éducatifs non moins importants comme l’effet établissement, l’effet maître, l’effet classe, restent des défis importants à relever en dépit de quelques efforts réalisés ces dernières années.

Une autre problématique essentielle et légitime à poser si on veut comprendre le système éducatif haïtien relativement à ses fins est la suivante : le système éducatif haïtien a-t-il comme finalité de produire des êtres dotés d’une conscience critique ? Est-il porteur d’une civilisation adaptée aux contextes nationaux et internationaux ? Est-ce une éducation pour le développement durable ? Une telle éducation est-elle apte à émanciper l’Homo haitianus ? D’aucuns soutiennent que ce système éducatif s’avérerait inadapté aux contextes local et global – en dehors des problèmes administratifs et organisationnels auxquels il fait face – ce qui nous intéresse ici, c’est le projet d’homme qu’il forme, cristallisé dans le cursus pédagogique du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP). À priori, la structure d’un programme académique est montée selon une philosophie de l’homme et de la société, elle découle d’une certaine chronosophie futurocentrique, c’est-à-dire d’une vision globale de l’homme qui tient compte de son passé afin de viser un avenir investi d’un contenu rêvé, attendu ou souhaité, donc d’une idéologie. Elle tient compte des défis socio-économiques nationaux et de la mondialisation : in fine, comme le dit Gérard Boutin (2004), ce sont les postures philosophiques, psychologiques et politiques qui infléchissent les actions éducatives. Mutatis mutandis, des pays comme la France, les États-Unis, le Canada et la Chine incorporent des filières technologiques et professionnelles dans leurs cursus scolaires. Ainsi, les écoles secondaires en Chine comprennent des sections d’études agricoles et professionnelles ; celles du Québec incluent une formation professionnelle axée sur l’emploi dans leurs filières à partir de la classe de cinquième de l’enseignement secondaire, de même en France après le Diplôme national du Brevet (DNB), la classe de seconde s’ouvre sur trois orientations : professionnelle, technique et générale. Grosso modo, la structuration des cycles du système scolaire haïtien en vigueur révèle une inadéquation avec les grands enjeux de développement économique, social, politique, culturel auxquels fait face la société dans son ensemble. Les secteurs professionnel et technologique ne sont pas pris en considération – sur le plan pratique – dans le système éducatif haïtien : celui-ci forme majoritairement des élèves à orientation générale, ce qui cause en partie l’échec scolaire.

Le curriculum formel du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle est inadapté, les matières et les contenus ne sont pas contextualités : en l’occurrence, l’enseignement-apprentissage des sciences sociales et de la littérature se confinent à la moitié du XXe siècle. Le curriculum formel n’est pas mis en œuvre (tel que prévu par le MENFP) par les enseignants – catégories sociales qui sont en général peu qualifiées et sous-payées. Aucune matière ne traite des rapports haïtiano-dominicains ; l’éducation civique, politique et environnementale est pratiquement absente ; les NTICs ne sont pas intégrées de manière effective dans les salles de classe ; le problème pédagogique de l’enseignement des langues étrangères : l’anglais et l’espagnol sont à repenser. Quant aux sciences dures : la biologie, la chimie et les mathématiques, elles restent purement confinées à un stade intellectuel. Les pratiques scolaires sont inadaptées : le système éducatif haïtien est basé sur une approche comportementaliste de l’enseignement-apprentissage selon lequel l’élève est un sujet réceptif. En conséquence, l’élève haïtien est récalcitrant au travail de groupe et il devient totalement dépendant du professeur. Les fautes ne sont pas tolérées et sont ridiculisées dans les salles de classe ; l’élève est peu développé intellectuellement et son sens critique est rachitique : le produit de ce modèle est « l’élève-perroquet » avec une tête bien pleine plutôt que bien faite.

Les postures idéologiques et les représentations sociales transmises à travers l’organisation scolaire et au cours des interactions pédagogiques entre élèves ∕ professeurs ∕ administrateurs scolaires sont discriminatoires, ségrégationnistes et foncièrement individualistes : les rapports sociaux sont reproduits sans aucune censure dans les milieux scolaires haïtiens : la violence, l’asymétrie des sexes, les clivages de couleur, de région, de religion, de résidence. En fait, c’est une école qui ne permet pas la mixité sociale et elle s’assure "que ceux qui se ressemblent, s’assemblent". Les habitus des élèves en tant que dispositions permanentes et du fait de leur caractère de transposabilité, génèrent des pratiques similaires quand ils sont à l’université – institution qui reflète elle-même les différents problèmes sociétaux haïtiens. Ainsi, par une sélection sociale s’apparentant à un darwinisme social pour leur entrée à l’université, notamment l’Université d’État d’Haïti, certains d’entre eux incorporent le « sens pratique » des travaux universitaires jusqu’à l’obtention de leur diplôme : ce qui leur confère une certaine compétence culturelle ?

Feland Jean felandjean@yahoo.fr

— Fanon, Frantz, (1995). Peau noire, masques blancs, Paris, éd. du Seuil.
— Bird, M.B., cité par Toussaint, Hérold, (2004). Communication et État de droit selon Jürgen Habermas, patriotisme constitutionnel et reconnaissance de l’autre en Haïti, Port-au-Prince, éd. Deschamps,



A propos de la francophonie. Pour l’engagement citoyen des jeunes

Le dimanche 10 juillet a pris fin à l’Université de Montréal, dans la ville éponyme, le forum des jeunes ambassadeurs de la Francophonie des Amériques, qui a débuté le 3 Juillet dernier. À ce forum, prennent part de nombreuses personnalités distinguées de l’univers francophone, dont Christiane Taubira, l’ancienne garde des sceaux de la République française.

Cette année, 55 futurs jeunes ambassadeurs de 20 pays différents des Amériques, dont Haïti, prennent part à la 5e édition de l’événement. Ces ambassadeurs, âgés de 18 à 35 ans, suivront une formation à la fois théorique et pratique qui a pour objectif de les outiller pour devenir des citoyens engagés dans leur milieu. L’édition de cette année a aussi vu le lancement du livre Le seul passager noir du Titanic de Serge Bilé. Le livre traite de la présence de Joseph Philippe Lemercier Laroche, citoyen Haïtien et seul passager noir à avoir été à bord du célèbre paquebot.

Le bureau Montréal du Journal, dont la directrice, Sandrellie Séraphin, figure parmi les jeunes ambassadeurs du forum, a conçu ce supplément pour permettre aux lecteurs de saisir la portée de cet événement majeur, à travers les témoignages de certains participants.



Claire Falonne Barbara Francoeur, secrétaire au conseil d’administration de la Jeune chambre de commerce haïtienne (JCCH)

Le National : qu’est-ce que cela veut dire pour vous de participer au FJAF2016 ?

Claire Falonne Barbara Francoeur : Les langues sont une façon de voir le monde, de nommer les choses et les langues sont fécondes. (Christiane Taubira) Partageant cette même vision que madame Taubira, participer à la 5e édition du Forum des jeunes ambassadeurs de la Francophonie est une occasion pour moi de m’ouvrir au monde, de pouvoir nommer les choses telles qu’elles sont, d’aller à la rencontre de tous ceux qui partagent les mêmes valeurs que moi, d’aller vers ceux qui sont aux prises à cette crise identitaire, de partager nos expériences, proposer dans cette optique surtout de créer, d’innover et de reproduire.

C’est une occasion unique de me joindre à cette lutte de protection de la langue française, symbole de notre façon d’être, de penser, d’agir, de percevoir, et ce, tant dans nos relations avec les autres qu’avec l’environnement dans lequel nous, les francophiles, évoluons.

LN : quel est votre regard sur le fait français en Haïti ?

CFBF : En Haïti, la langue française a toujours été et est encore une question qui divise. Souvent considérée comme la langue de l’élite intellectuelle et économique, elle est minoritairement parlée par le peuple qui est majoritairement analphabète. Étant la langue d’enseignement, elle est vue comme le vecteur de préjugés des personnes pleinement accomplies. Or en Haïti, la chance n’est pas donnée à tous d’aboutir à cet accomplissement. Donc, chez nous, la langue n’est pas juste un moyen de communication, de penser et d’agir, mais c’est aussi un outil de classement social au détriment du créole qui est la langue maternelle parlée par la classe défavorisée. Dans cette quête de protection, de sauvegarde et de cohabitation de la langue française au côté du créole, langue maternelle, il s’avère judicieux, en Haïti, de se pencher sur l’enseignement des deux langues dès la maternelle. Dans cette optique, la Francophonie pourrait jouer un rôle clef dans ce renouement de la situation, ci-haut décrite comme le « fait français », en prônant les valeurs de solidarité et de justice sociale, de partage et du vivre ensemble. Surtout qu’Haïti n’est pas seul dans cette lutte où deux langues se confrontent incessamment au profit d’une classe élitiste.

LN : quels bénéfices vous pensez tirer de ce FJAF2016 ?

CFBF : D’éveiller cette conscience de l’urgence, de pouvoir discuter sur les grands enjeux sociaux, économiques et culturels similaires à une multitude de pays qui ont en commun un point vital : le FRANÇAIS, effigie de leur histoire coloniale, c’est pour moi plus qu’une opportunité, mais un engagement vers cette réconciliation pour l’avenir d’un monde juste et équitable. En tant qu’ambassadrice, je fais don de moi pour ainsi peu, à mon tour, changer ce monde tant rêvé. Je ne puis le décrire comme étant des bénéfices, mais bien le moment tant désiré pour passer à l’action.


Marc-Edwens Thélusma, originaire de Ouanaminthe, enseignant

Le National : qu’ est-ce que cela veut dire pour vous de participer au FJAF2016 ?

Marc-Edwens Thélusma : Depuis sa création en 2008, le centre de la Francophonie des Amériques a mis sur pied divers programmes qui reflètent sa mission. Ainsi, presque tous les deux ans le centre organise le forum des jeunes ambassadeurs de la Francophonie des Amériques dans le souci de permettre aux jeunes du continent américain de se rassembler, rencontrer des acteurs engagés en vue de la promotion d’une francophonie plus enrichissante. Autrement dit, l’objectif central du forum des Jeunes Ambassadeurs est d’offrir aux jeunes une formation de haut niveau axée sur le leadership et l’identité culturelle.

En effet, participer à cette 5e édition du forum des Jeunes Ambassadeurs de la Francophonie des Amériques représente pour nous une opportunité importante. Tout d’abord, ce sera pour nous l’occasion d’approfondir nos connaissances sur la Francophonie en tissant des liens durables avec d’autres jeunes leaders francophones de la région des Amériques dans le partage et le respect de la diversité culturelle.

Ensuite, la Francophonie dans les Amériques, c’est plus de 33 millions de francophones avec près de neuf millions pour Haïti, soit à peu près le tiers du nombre total de francophones dans la région. Donc, conscient de cette force que peut représenter Haïti dans le monde francophone ; des multiples enjeux de la Francophonie pour Haïti, ce sera également pour nous l’occasion ultime de faire un plaidoyer pour qu’Haïti puisse occuper valablement sa place, jouer son rôle de manière efficace au sein de la communauté francophone et, par conséquent, tirer des bénéfices des différents atouts de la francophonie, car selon notre vision, la francophonie c’est s’engager dans la construction d’un monde plus juste et plus égalitaire. La Francophonie est un atout pour Haïti. Quand nous parlons d’atouts, nous n’évoquons pas uniquement une Francophonie sur le plan linguistique, c’est-à-dire une francophonie promotrice uniquement de la langue française, mais nous voulons parler d’une Francophonie inclusive, mais pas dominatrice, une Francophonie qui valorisera aussi bien le français que le créole en Haïti.

Nous voulons parler également d’une Francophonie qui est facteur de développement économique pour Haïti, une francophonie qui permettra la valorisation et la promotion de la culture haïtienne, du tourisme haïtien, du savoir-faire et du savoir-être haïtiens. Cette Francophonie économique à laquelle nous faisons allusion trouvera sa matérialisation par la réalisation en Haïti de grands événements francophones comme une édition du forum des Jeunes Ambassadeurs, un festival de musique francophone et créolophone, les jeux de la francophonie, etc., ce qui constituera une rentrée économique pour Haïti.

En fin de compte, promouvoir la culture haïtienne, faire le plaidoyer pour un leadership haïtien au niveau de la francophonie dans la région des Amériques, c’est ce qui explique notre présence et notre mission dans le cadre de cette 5e édition du forum des jeunes ambassadeurs de la Francophonie des Amériques.

LN : quel est votre regard sur le français en Haïti ?

MET : Depuis la signature du concordat en 1860, les politiques publiques haïtiennes ont institué le français comme langue officielle. Ceci dit, il est non seulement la langue de scolarisation, mais également la langue utilisée au niveau de l’administration publique. D’un point de vue anthropologique, au regard du soi-disant bilinguisme haïtien, parler français est vu comme un signe de distinction sociale, un moyen d’affirmer son appartenance à une élite économique ou intellectuelle. C’est une stratégie politique de l’État de toujours maintenir la masse à l’écart de la sphère politique.

Cependant, tenant compte des réalités actuelles, de la proximité historique d’Haïti avec la France et avec pas mal de pays, de la réalité sociétale avec le français comme langue de scolarisation, de mon point de vue, le français peut constituer pour Haïti un vecteur d’ouverture sur le monde.

Alors, cette proximité du français avec le créole devrait contribuer à plus forte raison à la vitalité et à la promotion du créole en Haïti pour un bilinguisme efficace et efficient. Ce bilinguisme au niveau de la scolarisation facilitera non seulement « intégration effective des couches les plus défavorisées, mais également le rehaussement de l’éducation et de la culture haïtiennes.

LN : quels bénéfices pensez-vous tirer de ce FJAF2016 ?

MET : Comme nous l’avons si bien dit, cette 5e édition du forum des Jeunes Ambassadeurs de la Francophonie des Amériques, comme jeunes leaders du continent, nous permettra de nous rencontrer, d’échanger sur nos expériences et tisser des liens durables, d’être sensibilisés aux enjeux de la francophonie, mais surtout de nous outiller pour devenir citoyens engagés au sein de notre communauté.

Autrement dit, à la fin de ce forum nous aurons le titre de jeunes ambassadeurs de la Francophonie. Lequel titre nous permettra de contribuer à la vitalité de la francophonie au sein de la société haïtienne, de développer et consolider des liens durables avec d’autres partenaires de la francophonie des Amériques, ce qui peut constituer un atout pour Haïti. De surcroît, à la fin de ce forum, nous serons en mesure de contribuer à la création d’un sentiment d’appartenance d’Haïti à la francophonie. Également, nous contribuerons à donner accès à la francophonie en Haïti en mettant en valeur des personnalités, des artistes et spectacles francophones et créolophones. Déjà fort de cette belle expérience de leadership, de promotion de la diversité culturelle, de l’intensification du dialogue des cultures et des civilisations francophones des Amériques, ainsi, à la fin de ce forum, comme, jeunes ambassadeurs, Haïti peut compter sur nous, sur notre engagement citoyen, en ce sens que nous serons en mesure de contribuer efficacement à la promotion et à l’épanouissement de la francophonie en Haïti. En somme, nous nous engageons à servir la patrie, car nous croyons en une Haïti meilleure, nous croyons en une autre société plus égalitaire. Alors, nous engager dans la promotion de la francophonie et de la créolophonie, c’est nous engager dans la construction d’une Haïti plus juste et plus prospère, c’est nous engager dans l’épanouissement de la culture haïtienne, c’est nous engager dans la promotion d’une Haïti où la jeunesse aura vraiment sa place.


Le National : Qu’est-ce que cela veut dire pour vous de participer au FJAF2016 ?

Widlyn Dornevil : Les individus à travers le monde sont devenus humainement plus loin les uns des autres. Ce repli sur soi ne facilite pas le vivre ensemble capable d’apporter des solutions plus efficaces aux grands enjeux actuels du monde. Les forums internationaux comme celui-ci, offre un cadre idéal pour que les jeunes de plus de 20 pays de l’espace francophone de pouvoir se rencontrer, partager les expériences. Ce forum est pour moi l’occasion de faire partie de ce grand réseau pour aborder les problématiques communes de l’espace francophone notamment la valorisation de la diversité culturelle, la promotion de la paix et la solidarité entre les peuples.

LN : quel est votre regard sur le français en Haïti ?

WD : Le français en Haïti est institutionnalisé d’une façon à créer de l’exclusion sociale dans un pays encore déchiré par des clivages et de l’injustice sociale. Il est une nécessité de travailler à favoriser un climat de cohabitation entre les deux langues. La langue en tant qu’outil d’expression de la réalité peut aussi servir d’outil pour changer la réalité. Une cohabitation des deux peut faciliter l’inclusion sociale en Haïti. Le fait français fait partie de la mémoire collective haïtienne autant que le créole, donc il est du devoir de chaque haïtien et particulièrement de ceux qui maîtrisent le français de contribuer à ce que le français soit approprié par tous les Haïtiens et ne soit pas utilisé comme une langue d’élite. Démocratisons le français (le rendre accessible à tout le monde) et valorisons le créole : deux éléments majeurs de notre identité et mémoire collectives

LN : quels bénéfices pensez- vous tirer de ce FJAF2016 ?

WD : Ce forum peut m’apporter des outils nécessaires pour continuer mon engagement citoyen en faveur d’une Haïti meilleure. Les expériences de chacun des 50 délégués des 20 autres pays devront renforcer mes forces et mes capacités à apporter le changement. L’espace francophone est également un espace diversifie. Les pays francophones parlent tous différentes langues en plus du français et ont tous une culture identitaire différente, ce forum devra permettre de découvrir cette diversité et participer à la promotion d’un espace francophone plus diversifié où chaque culture incluant la langue peut être valorisée. Donc, c’est aussi un espace de valorisation de la langue et de la culture haïtienne donc du créole.

Question facultative : le débat français et créole, français ou créole comme langue en Haïti renvoie à un butin de guerre, quelle est l’importance du français en Haïti d’après vous ?





Port-au-Prince, 28 juin 216

Le National du 28 juin 2016 a livré un certain nombre d’articles que nous nous faisons un devoir de reprendre dans le cadre de cette page, car ils illustrent parfaitement les sentiments que nous partageons depuis Haïti et de ce côté de l’Atlantique. L’impressionnant édito du grand écrivain Gary Victor représente une manière particulièrement subtile de gloser sur la violence qui tend à s’installer sur le pays. Des articles évoquent déjà ce que l’après 28 juin faisait craindre, c’est-à-dire le refus du Parlement (et bien sûr de plusieurs de ses membres mal élus) de répondre sur l’avenir de Jocelerme Privert, et l’incertitude entretenue sur la manière d’assurer un processus électoral serein alors que les Usa viennent d’informer de leur décision de suspendre leur aide sur ce point. Enfin, le point de vue exprimé ici sur l’inconséquence de l’État à propos de la politique linguistique ne peut que retenir notre attention.

L’insoutenable légèreté de la folie

Elle court les rues. Elle peut exploser au petit matin comme ce vendredi où des individus qu’on dit non identifiés ont ouvert le feu sur des immeubles de grandes compagnies fonctionnant dans l’aire métropolitaine.

Elle s’installe dans les rues avec agressivité même à chaque période électorale comme si elle voulait rappeler à l’ensemble des citoyens que le jeu se joue entre des initiés qui défendent des intérêts que la nation doit ignorer.

Elle s’attelle à terroriser les esprits pour qu’ils puissent soit rester éloignés des lieux de décision, soit être dans l’impossibilité de distinguer le réel du mirage, le vrai du faux.

Elle ne se préoccupe pas de cette réalité qui est celle de ce chômage aigu qui frappe une grande partie de notre population, du spectre de la famine qui erre déjà dans les rues de la cité. Au moment où la priorité devrait être d’accorder la priorité aux investissements afin de créer des emplois, la folie frappe au cœur même de notre souffrance, au cœur même de notre désespoir. Comme le citoyen Jean Éric Fouché l’a si bien souligné dans son texte : Nos Java des cavernes, dans la rubrique Tribune, il y a quelque chose qui pue dans cette folie. C’est une « java ». Même l’homme des cavernes était à la recherche du feu pour se réchauffer, du feu pour voir dans les ténèbres, du feu pour s’éloigner de l’animalité. Cette folie quelque part fait honte même à l’homme des cavernes.

Ce qui s’est passé cette fin de semaine devrait alerter tout ce qui reste de sain dans notre société. Nous savions déjà que, pour beaucoup de nos compatriotes, les intérêts particuliers passent avant l’intérêt de la nation. Maintenant cela menace d’aller plus loin. Certains sont décidés à saborder la nation, à l’assassiner économiquement, à faire exploser le chômage et la famine, bref à propulser ce pays aux heures les plus sombres de l’aventure somalienne.

Nous ne pouvons pas l’accepter. Nous ne devons pas l’accepter. Aucun secteur ne doit nous faire sombrer dans la violence, dans l’anarchie, dans l’ignorance, dans la préhistoire de l’humanité au nom d’une espèce d’ayant droit sur le pouvoir politique, un pouvoir politique réduit au comportement de ces bandes de hors-la-loi qui rançonnaient les villes du Far West et que les westerns spaghettis ont à la fois immortalisés pour notre information et surtout ridiculisés.

Plein de politiques sur la scène encore aujourd’hui refusent de mesurer leur action à l’aune du délabrement d’une société dont tous les paramètres sont au rouge. Ils ont certes souvent voyagé à l’étranger, mais nous préférons dire qu’ils ont erré en aveugle, incapables qu’ils ont été même de manifester la moindre honte face à l’état de leur patrie, une honte qui aurait pu être salvatrice. Bien au contraire. Ils adoptent la posture de ces fascistes des ténèbres pour qui l’arrêt de l’histoire, l’immobilisme dans la crasse et l’ignorance seraient du nationalisme. L’heure est certainement grave. Au lieu de la prise de conscience, on veut nous proposer l’affrontement. Au lieu de revenir à l’intelligence, on veut nous proposer la sottise armée, intolérante et meurtrière. Citoyens de l’intérieur et de la diaspora, l’instant approche où nous allons devoir faire ce choix que nous avons constamment différé en croyant constamment pouvoir tirer nos marrons du feu de cette solide tradition antinationale.

Le choix entre le suicide de notre pays et la modernité démocratique.

Gary Victor

La Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme exhorte les parlementaires à adopter une solution viable

Selon l’avis de la CIDH, il y a une absence du pouvoir exécutif en Haïti depuis le 14 juin dernier, date de la fin du mandat du président provisoire, Jocelerme Privert. Ce vide institutionnel, d’après l’institution en question, représente une menace pour l’état de droit en Haïti dont le niveau a plutôt tendance à baisser jour après jour.

Face à cette situation d’instabilité, la commission exhorte les parlementaires haïtiens à trouver une solution viable lors de l’Assemblée nationale afin d’assurer l’équilibre des pouvoirs, le respect des principes de l’État de droit et la continuité démocratique en Haïti. Car, indique l’institution internationale, le vide qui apparaît dans l’exercice du pouvoir exécutif et l’absence actuelle d’un gouvernement démocratiquement élu vont à l’encontre de la charte démocratique américaine.

La CIDH a donc renvoyé la balle dans le camp des parlementaires qui, le mardi 28 juin, doivent se réunir en assemblée pour statuer sur le cas du chef de l’État. Une Assemblée nationale, on se le rappelle, qui devait se tenir le jour même de la fin du mandat du président provisoire et qui a été avortée à deux reprises, pour des raisons d’infirmation de quorum par certains parlementaires et d’insécurité suite aux menaces des manifestants lors de la manifestation du 21 juin dernier.

À titre de rappel, la CIDH a fait remarquer que les peuples des Amériques ont un droit à la démocratie et leur gouvernement une obligation de la promouvoir et de la défendre. Très préoccupée par le triomphe de l’État de droit, cette structure de l’Organisation des États américains (OEA) a déclaré que le véritable exercice de la démocratie représentative n’est autre que la base de l’État de droit et des régimes constitutionnels des États membres de l’Organisation des États américains (OEA).

Ce n’est pas une première, cette institution qui signale que l’absence de continuité institutionnelle ne peut que compromettre la jouissance des droits des citoyens en Haïti, a souvent l’habitude d’exprimer sa préoccupation sur les conjonctures difficiles que traverse le pays, comme c’était le cas en 2015 lors de la décision prise par la cour constitutionnelle dominicaine contre les ressortissants haïtiens notamment.

À rappeler que la CIDH est un organe de l’OEA qui travaille de manière indépendante sur le continent américain. Selon la charte de l’OEA, sa mission principale est de promouvoir aux respects des droits humains dans l’Amérique. Celle-ci agit également comme organe consultatif auprès de l’OEA en la matière. L’organisation est composée de sept membres nommés à titre personnel, sans le sentiment de représentation des pays de résidence ou d’origine.

Evens Régis

Des organisations demandent l’épuration de la liste des candidats

Il s’agit d’organisations de défense de droits de l’homme qui furent impliquées dans l’observation électorale lors du fiasco des 9 août et 25 octobre 2015 : la SOFA, le CNO, le CONHANE, la JILAP, le CARDH, la POHDH et le RNDDH.

Ces organisations de défense des droits humains, dans une lettre ouverte au CEP, croient qu’il est nécessaire de savoir si les vingt-sept (27) candidats qui ont confirmé leur présence à la présidentielle prévue pour le 9 octobre 2016, sont aptes à se porter candidats. Aussi ont-elles énuméré des critères pour que ces personnalités demeurent dans la course au Palais national.

Parmi lesquels, les signataires de cette lettre citent : « le candidat à la présidence doit être une personnalité respectueuse des lois et des principes, et placée au-dessus de tout soupçon ».

Ces conditions d’acceptabilité d’une candidature ne seraient pas négociables pour ces militants qui soutiennent que c’est sur la base de ces critères que « les électeurs auront à voter pour celui qui sera investi du pouvoir de décider du sort du pays pour les cinq (5) années à venir. » Une démarche qui vient faire obstacle à la velléité de certains politiques de briguer la présidence, également qui vient mettre de l’huile sur le feu, alors que le climat est déjà très tendu avec le bras de fer ininterrompu entre parlement et Exécutif pour le contrôle de la transition.

Si le CEP s’investit dans l’épuration de la liste des candidats, ces organismes de défense de droits humains pensent qu’il apportera une aide importante à la population haïtienne pour qu’elle fasse un choix judicieux. Dans cette optique, les défenseurs de droits humains appellent à l’application de l’article 128 du Décret électoral de 2015, au moment d’analyser les dossiers, une manière de vérifier si la remise ou non des rapports narratif et financier relatifs à la subvention électorale qui a été attribuée lors des joutes de 2015, aux partis et regroupements de partis politiques, a été faite.

Les partis disposaient, en effet, d’après cet article du décret, d’un délai de « Trente (30) jours après la publication des résultats officiels… pour faire parvenir au Conseil Électoral Provisoire (CEP) et au ministère de l’Économie et des Finances (MEF), le bilan financier détaillé, signé d’un comptable agréé, accompagné des pièces justificatives des dépenses se rapportant à ladite subvention dans le cadre des joutes électorales. Ces organismes de défense des droits humains ont également souligné dans cette correspondance au CEP que certains candidats avaient fraudé et usé de la violence pour accéder au parlement. L’élection desquels avait été remise en question par le rapport de la Commission indépendante d’évaluation et de vérification électorale.

Conséquemment, ils font remarquer que ces cas conformément au décret électoral, en son article 239 alinéa 1, doivent être remis en question et soumis à une autre analyse du BCEN afin que toute la lumière soit faite. « La chose souverainement jugée », conclut-il, ne peut être utilisée en tant que bouclier pour faire obstacle à la manifestation de la vérité.

Lionel Édouard

Le refoulement des langues officielles d’Haïti dans une grande conférence caribéenne

La 41e conférence annuelle de l’Association des études de la Caraïbe (Caribbean Studies Association) a eu lieu du 6 au 11 juin 2016 à Port-au-Prince. Elle a rassemblé au fil de 300 thématiques des universitaires « de haut calibre [venus] discuter (…) des questions relatives aux mouvements globaux caribéens, peuples, idées, culture, arts et développement durable » (Le Nouvelliste, 9 juin 2016).

Plusieurs observateurs, étonnés sinon dubitatifs, ont noté que cette conférence – à laquelle ont participé trop peu d’universitaires haïtiens travaillant en Haïti -, a donné lieu à un curieux concert d’instruments à vent au motif qu’Haïti, drapée dans sa glorieuse histoire et forgeron d’un improbable « exceptionnalisme » culturel, aurait de singulières lumières à apporter à l’ensemble de la Caraïbe au parvis convulsif du 21e siècle… Ainsi, pour Carole Boyce Davies, présidente de la Caribbean Studies Association, « nous considérons le travail universitaire et intellectuel haïtien comme la clé pour comprendre la Caraïbe tout entière, la diaspora africaine, les Amériques et le reste du monde » (Le Nouvelliste, 8 juin 2016).

Pourtant la configuration positive et constructive de la rencontre avait dès le départ été mise en perspective par Carole Boyce Davies : « Cette conférence jettera les bases d’une rencontre transdisciplinaire et translinguistique qui renforcera l’intégration intellectuelle des différentes zones linguistiques et spatiales des Caraïbes » (Le National, 2 juin 2016).

Tous ceux qui s’intéressent à la fameuse « question linguistique » en Haïti devraient se réjouir qu’une si importante conférence universitaire puisse vouloir contribuer à jeter « (…) les bases d’une rencontre transdisciplinaire et translinguistique » (« translinguistique », c’est moi qui souligne ce terme). Cette perspective se veut inclusive, mais « l’intégration intellectuelle des différentes zones linguistiques et spatiales des Caraïbes » implique, en amont, de la situer dans l’éclairage du « droit à la langue » pour modéliser les communications institutionnelles en Haïti et assurer l’efficience de la transmission et de la reproduction des savoirs.

La réalité des faits nous enseigne toutefois que si la 41e conférence annuelle de l’Association des études de la Caraïbe a été un succès « transdisciplinaire » dont on saura, si nécessaire, mesurer les retombées, elle n’a nullement été « translinguistique ». Car elle ne visait pas « l’intégration intellectuelle » des jeunes francocréolophones qui aujourd’hui effectuent des études universitaires en Haïti. Au bilan, cette grande rencontre internationale, dont la langue principale de communication était l’anglais, a laissé très peu de place aux deux langues officielles du pays comme l’a précisé la sociologue Myrlande Pierre .

Myrlande Pierre a [interpellé] l’accessibilité de la communication. Elle critique le fait que les deux langues officielles d’Haïti, le créole et le français, ont été négligées dans les diverses présentations des ateliers notamment. (…) un effort additionnel aurait dû être fait (…) pour respecter les langues officielles du pays hôte de la conférence(…). Il est donc impératif, à ses yeux, que les langues d’usage du pays soient davantage prises en compte en mettant à contribution, par exemple, tous les moyens technologiques de traduction simultanée. « Cela aurait facilité une participation plus équitable en créole et en français, car l’anglais a nettement prédominé et occupé les espaces de discussion dans le cadre de la conférence », a-t-elle déploré. » (Le Nouvelliste, 13 juin 2016)

Plusieurs enseignements peuvent être tirés des remarques pertinentes de Myrlande Pierre, sociologue, chercheuse associée au Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté de l’Université du Québec à Montréal. En tout premier lieu, l’État haïtien, démissionnaire, n’a aucun contrôle sur l’espace des transactions linguistiques publiques au pays. Depuis la promulgation de la Constitution de 1987, il a créé une Secrétairerie d’État à l’alphabétisation dont le bilan, très maigre aux plans qualitatif, méthodologique et quantitatif, accompagne le délitement de sa mission. Récemment, l’État s’est vu imposer, dans ses marges ensablées sinon dans son dos, l’établissement d’une petite ONG dénommée Académie créole dépourvue des attributions, des provisions légales contraignantes et du pouvoir d’aménagement concomitant de nos deux langues officielles. Claustrale et aphone, cette petite ONG paraétatique n’a aucun impact mesurable sur la vie des langues en Haïti, comme d’ailleurs c’est le cas de la Faculté de linguistique appliquée de l’Université d’État qui, de 1978 à nos jours, n’a pas su conceptualiser un seul énoncé de politique linguistique nationale et encore moins produire des instruments scientifiques de modélisation en didactique du créole.

En deuxième lieu, l’État haïtien – à nier les droits linguistiques de la population - ne valorise pas les langues de communication institutionnelle au pays. Dans un pays où la souveraineté nationale s’apparente souvent aux mimiques d’un ventriloque, n’importe quelle institution, nationale ou internationale, peut organiser un colloque en Haïti et imposer l’usage de l’arabe ou du japonais comme langue principale de communication au détriment du créole et du français sans que cela ne soulève l’ombre d’un questionnement… S’il est avéré que les membres de la Caribbean Studies Association utilisent couramment l’anglais comme langue de travail dans leurs pays respectifs, il est aussi attesté que plusieurs conférenciers d’origine haïtienne de ce regroupement sont créolophones et ont une relative compétence en français. En contexte, le problème de fond est celui du respect des droits linguistiques des locuteurs vivant en Haïti ; celui aussi du respect et de l’opérationnalité des deux langues officielles d’Haïti lors d’une conférence institutionnelle ayant lieu sur le territoire national.

Mais ce problème de fond n’a pas causé d’insomnie au nouveau recteur de l’Université d’État d’Haïti, Fritz Deshommes, membre fondateur de l’Académie créole, qui, le cœur léger, « a précisé [au Nouvelliste] que l’UEH était au cœur de l’organisation de la conférence. L’UEH était la seule université haïtienne membre du comité d’organisation » (Le Nouvelliste, 13 juin 2016). L’accessibilité de la communication dans les deux langues officielles du pays n’a pas constitué une obligation pour les organisateurs de la 41e conférence annuelle de l’Association des études de la Caraïbe, jusques et y compris à l’Université d’État d’Haïti qui est une institution fondatrice de l’Académie créole.

En troisième lieu, dans l’espace des transactions linguistiques interinstitutionnelles, il est possible de mettre en œuvre un cadre réglementaire de fonctionnement linguistique guidé par les exigences du « droit à la langue », du « droit à la langue maternelle1 » et de l’« équité des droits linguistiques ». Sans perdre de vue qu’il devra être arrimé à une future loi d’aménagement de nos deux langues officielles, ce cadre réglementaire prendrait en compte les paramètres de la communication interne entre les institutions et les locuteurs participant à une même activité en donnant la priorité à l’emploi obligatoire de nos deux langues officielles ; ce cadre fixerait aussi les modalités de l’emploi des langues sœurs régionales, en particulier l’anglais et l’espagnol.

L’Université du Québec à Montréal a bien compris l’importance d’un tel cadre réglementaire lorsqu’elle a édicté sa politique linguistique interne : Article 12 : Diffusion de la recherche et de la création L’UQÀM encourage fortement les (…) professeurs et les (…) chercheurs qui communiquent leur expertise sur la scène publique, soit oralement, soit par écrit, à diffuser les résultats de leurs travaux prioritairement en français et, lorsqu’ils publient ou communiquent dans une langue autre que le français, à accompagner leur texte d’un résumé substantiel en français. L’Université offre un soutien spécifique à la diffusion du savoir en langue française. (Source : UQÀM, Secrétariat des instances –Politique linguistique)

Qu’en conclure ? Il est impératif que l’État, l’Université et la société civile s’approprient une vision rassembleuse des droits linguistiques en Haïti. Ces droits sont assortis d’obligations et de responsabilités au cœur de l’aménagement futur des deux langues officielles d’Haïti. Les obligations s’appliquent aussi à l’organisation et au fonctionnement de colloques nationaux et internationaux devant respecter les droits linguistiques des locuteurs unilingues créolophones et des locuteurs bilingues créoles/français vivant au pays. Seule l’effectivité des droits linguistiques de tous les locuteurs haïtiens peut garantir l’accessibilité de la communication dans les deux langues officielles du pays. Unificatrice, cette vision permettra de modéliser les communications institutionnelles en Haïti et d’assurer l’efficience de la transmission et de la reproduction des savoirs. C’est pour cela que les linguistes, en haute clarté, accompagnent l’État qui a l’obligation d’élaborer et de mettre en œuvre la première politique nationale d’aménagement linguistique issue de la Constitution de 1987.

Robert Berrouët-Oriol
Linguiste-terminologue

NOTES
Sur les notions de « droits linguistiques », de « droit à la langue », de « droit à la langue maternelle » et d’« équité des droits linguistiques », consulter notre livre de référence : Berrouët-Oriol, R., D., Cothière, R., Fournier, H., Saint-Fort (2011). L’aménagement linguistique en Haïti : enjeux, défis et propositions. Éditions du Cidihca et Éditions de l’Université d’État d’Haïti.

Texte lié : Robert Berrouët-Oriol (2014) : Plaidoyer pour une éthique et une culture des droits linguistiques en Haïti. Éditions du Cidihca, Montréal, et Centre œcuménique des droits humains, Port-au-Prince ; voir aussi Lyonel Trouillot : « On peut habiter le bilinguisme sans tragédie », SwissInfo.ch, 16 juin 2010.





Port-au-Prince, 27 avril 2016

Notre ami Laënnec Hurbon nous adresse ce témoignage mis en forme par Le Nouvelliste et qui porte sur le traumatisme profond engendré par la folie destructrice et la violence de la famille Duvalier. Haïti a souffert de façon indicible du fait des exactions entreprises déjà avant le 26 avril 1963, mais nous comprenons évidemment par ces témoignages pleins d’émotion et de dignité que c’est l’Homme tout entier, chair, esprit, identité, citoyen, qui peut souffrir d’une dictature sanglante prête à tout pour mettre en place et préserver son pouvoir.

Centre Oecuménique des Droits Humains <cedh@cedh-haiti.org>

Actualité Devoir de Mémoire-Haïti
Duvaliérisme, impunité : pour qu’on n’oublie pas

Sont réunis ici, en public, l’historien Pierre Buteau, l’ancien militaire François Benoît et le sociologue Laënnec Hurbon

Ils ont voulu prendre appui sur ce passé triste, barbare pour pouvoir se « projeter vers l’avenir avec courage ». Ils ont voulu que ce jour, 26 avril 1963, jour fatidique dans l’histoire de la violence politique duvaliérienne, ne soit jamais couvert des ombres de l’oubli. Et que parce que les générations actuelles doivent comprendre ce qu’était le duvaliérisme, dans son essence, dans sa terreur, Pierre Buteau, historien, croit que nous « devons pouvoir faire face à ce passé », si douloureux soit-il. « Dans l’histoire de la violence politique en Haïti, on n’a jamais connu une dimension d’une telle intensité », soutient Pierre Buteau, les yeux rougis, au cours de ce débat, organisé par la Fondation Devoir de Mémoire-Haïti, mue par la lutte contre l’oubli, contre l’amnésie…

Avec beaucoup de passion, de sensibilité, d’altruisme, Pierre Buteau a effleuré ce vingt-six avril 1963, quoiqu’il soit persuadé que cette date n’est pas unique dans l’histoire de la violence duvaliérienne en Haïti. Mais il croit que c’est à partir de ce moment que l’horreur des Duvalier, au niveau de l’exercice de la violence, a atteint « une dimension extrême ». Il parle d’ « une violence extrême », de l’exécution de toute la famille Edeline, de la « boucherie de Jérémie qui s’en suivit. François Duvalier, qui a dirigé le pays d’une main de fer, d’une main couverte de sang, a voulu coûte que coûte retrouver ceux qui ont ourdi ce complot et osé s’attaquer au véhicule qui emmena ses enfants à l’école ce jour-là.

« Quand ce n’est pas en face de leur père, on poignardait les bébés parfois dans les mains de leur mère. C’est impensable », relate Pierre Buteau, rappelant que les troupes des Duvalier, durant la campagne électorale, agressaient déjà leurs adversaires, comme pour mieux rendre compte de la violence qu’incarnait le personnage. La violence duvaliérienne, d’où ça sort ? Y a-t-il une raison à la folie ? « Aucune de ces horreurs de pouvoir dans toute l’histoire d’Haïti n’est comparable à celle des Duvalier qui était innommable », tranche-t-il. Salomon, Tonton Nord, très rétifs, eux aussi, à la défense de leur pouvoir. « On ne peut pas comprendre l’Haïti d’aujourd’hui si on ne comprend pas le duvaliérisme, dit-il. On ne peut pas comprendre le duvaliérisme si on ne comprend pas d’où ça est sorti. Parce que si Duvalier a concocté dans sa tête cette violence, il y avait des bras qui abattaient les gens. D’où sont sortis ces bras qui acceptaient d’être dirigés par un monstre et qui, eux-mêmes, se comportaient en monstres ? »

Si Pierre Buteau a parlé d’une « violence extrême », Laënnec Hurbon, professeur de sociologie des religions à la FASCH, chercheur au CNRS, parle d’ « excès de violence », c’est-à-dire que les macoutes, les sbires du régime, interviennent dans tous les éléments de la vie quotidienne, jusque dans l’imaginaire de l’individu de telle sorte « qu’il ne puisse pas exister de protestation possible contre les crimes et qu’il puisse y avoir chez ceux qui ont subi ces crimes-là, ce qu’on appelle une amnésie totale ». « La raison ne doit pas abdiquer. Il faut la lutte contre l’oubli », plaide Laënnec Hurbon, incisif, à l’Université Quisqueya, sous les yeux d’une bonne centaine de personnes, pour la plupart apparentées avec les familles assassinées à Jérémie.

Académique, méticuleux, Laënnec Hurbon parle d’une dictature dont il semble maîtriser les contours. « Le duvaliérisme, dans ses mécanismes de produire des morts sans sépulture, a produit une seconde mort sur les victimes », avance le sociologue, qui souligne que le régime, dans cette démarche, cherche à marquer obligatoirement le déni de l’identité d’être humain de la victime et en même temps, relativement, la suppression de la citoyenneté des victimes. Laënnec Hurbon croit que le « devoir de mémoire et la lutte contre l’impunité, en mettant l’accent sur la justice pour les victimes, contribueront à la réintégration de la victime dans la communauté des citoyens ».

Haïti, dans son rapport à la mémoire, a un problème particulier. « Duvalier représente un sommet dans l’histoire des crimes perpétrés par les pouvoirs politiques en Haïti, mais il faut rappeler qu’il y a dans l’histoire d’Haïti une pratique de l’impunité, de l’amnésie », selon Laënnec Hurbon. Avec moult détails et son calme habituel, il cite, exemple oblige, le procès de consolidation avec le fait étrange que deux des jugés sont devenus président de la République. Il parle aussi de l’affaire des frères Coicou exécutés. Sur ce registre, la question de la politique de l’oubli qui s’incruste dans notre histoire, le petit portrait qu’il a dépeint est pour le moins sombre. « Des présidents sont partis sous la pression populaire. Leurs biens sont confisqués. Et une fois revenus au pays, ils leur sont remis. »

« Les conséquences de l’impunité sont catastrophiques et nous vivons ces catastrophes depuis une trentaine d’années », explique Laënnec Hurbon, pour qui Fort-Dimanche, l’un des symboles forts du duvaliérisme, n’a pas été une prison mais plutôt un lieu de dégradation de la condition d’être humain, de la personne qui est conduite comme prisonnier ». Il pense qu’il n’y a pas de possibilité de réconciliation nationale tant que les faits ne sont pas reconnus. « Il faut dire la vérité sur les crimes car cela est de nature à nous empêcher de nous laisser aller aux pulsions de la vengeance. » Laënnec Hurbon, convaincu que la lutte contre l’impunité a un effet émancipateur, a plaidé pour une véritable ritualisation de la mémoire. « La mémoire abstraite n’existe pas. Il faut des cadres matériels, des repères matériels qui permettent de réintégrer les victimes dans le monde des vivants ».

Le duvaliérisme reste encore un mystère dans son amour pour le crime, pour la violence. Pierre Buteau, lui, dans sa tentative d’explication, a parodié Juan Bosch, ancien président dominicain et accessoirement intellectuel raffiné : « Psychologiquement, Duvalier est un type d’homme qu’on rencontre dans les sociétés primitives. Plus il acquiert la puissance, plus il affiche de morgue sous l’effet de celle-ci, il se transforme physiquement, jour après jour, et tend à devenir parfaitement insensible. En fin de compte, il n’est plus qu’une poupée gonflable jusqu’au moment où elle perd l’équilibre et explose. Chez de tels êtres, le pouvoir qu’ils détiennent n’a pas seulement des répercussions sur leur physique, leur âme se transforme également dans le sens d’une déshumanisation progressive pour ne plus être enfin que le siège des passions effrénées. De tels hommes sont dangereux […]. À les en croire, ils ne sont plus des êtres ordinaires, mortels et faillibles mais l’incarnation en ce monde des forces obscures qui bouleversent l’univers […]. »

François Benoît, ancien instructeur à l’académie militaire, officier et premier lieutenant, qui a quitté l’armée bien avant que les choses dégénèrent, parle d’un régime dont le moteur était le crime. « Les évènements du 26 avril n’ont pas commencé le 26. Car dès le 24 avril, tous ceux qui avaient été révoqués ce jour-là de l’armée ont été recherchés. Ceux qui ont été trouvés ont été immédiatement amenés au Fort-Dimanche et fusillés. » Dans son récit-témoignage, Benoît ne s’est pas masqué pour dire, ou tout au moins confirmer, que la répression avait commencé avant le 26 avril. Ayant vécu aux premières loges la métamorphose des militaires en des escadrons de la mort, il a admis que c’est à partir de ce moment que les macoutes ont reçu un blanc-seing pour assassiner à visage découvert tous ceux qui sont soupçonnés de s’opposer au régime.

Dans le bric-à-brac du débat, des interventions pour la plupart pleines d’émotions – comme souvent chaque fois qu’on évoque les Duvalier –, des voix se sont élevées pour rappeler la possibilité qu’il y a encore de poursuivre le régime. Comme un veilleur du temple, François Benoît, lui, n’y est pas allé par quatre chemins. « L’eau qui a permis la survie des Duvalier est encore là. On ne se reconnaît pas en tant qu’Haïtien, quelle est notre responsabilité vis-à-vis des autres ? Il faut refaire l’âme haïtienne, ce par l’instruction civique », soutient-il sous une salve d’applaudissements. Dans cette plongée toute ouverte dans les plaies commises par le duvaliérisme que les écoliers haïtiens n’étudient pas encore, personne ne perd de vue que les bourreaux circulent encore.

AUTEUR
Juno Jean Baptiste
jjeanbaptiste@lenouvelliste.com




Port-au-Prince, le 9 mars 2016

Revue de presse du Groupe C3

Dans la presse nationale

Politique/ Elections

La plate-forme « rel patriyotik dénonce un plan des parlementaires membres des partis de l’ancien régime visant à paralyser l’action du président provisoire

Le porte -parole de la plate-forme « Rel patriyotik » (cri patriotique), Dextra Fritz Gerald a accusé vendredi des parlementaires du PHTK et alliés de constituer l’élément de blocage du processus de ratification de la politique générale du premier ministre désigné Fritz Alphonse Jean. Dextra Fritz Gerald a indiqué que le refus affirmé de députés et sénateurs du parti de l’ancien régime PHTK de voter en faveur M.Fritz Jean s ‘inscrit dans le cadre d’ un plan qui viserait à faire passer le temps, dans l’espoir de le voir arriver au terme de son mandat de 120 jours, sans former un gouvernement et sans avoir pu organiser des élections. Source : ahphaiti.org

Le pays sera bientôt doté d’un nouveau gouvernement

Le gouvernement provisoire sera incessamment constitué. L’annonce a été faite par le Président de la République. Jocelerme Privert tout en affirmant que les négociations avancent bien avec les secteurs concernés. Entretemps, le conseil électoral provisoire compte enfin 9 membres. Les noms seront soumis à l’appréciation du grand public indique le chef de l’état lors d’une conférence, ce vendredi. Par ailleurs, Jocelerme Privert a réaffirmé son optimisme quant à la possibilité que Fritz Jean d’obtienne un vote favorable à la déclaration de sa politique générale. Source : metropolehaiti.com

Le Sénat ne tient toujours pas séance pour élire son président

Faute de quorum, la séance plénière, qui devait se tenir au Grand Corps pour élire un nouveau président à la tête du Sénat de la République n’a pas pu avoir lieu. Elle est reportée au mardi 8 mars. L’appel nominal a constaté seulement la présence des 13 sénateurs du groupe majoritaire. Que le successeur de Jocelerme Privert au Grand Corps ne soit pas issu du groupe majoritaire qui a raflé la Présidence et la Primature, telle est l’exigence du groupe minoritaire pour permettre la tenue de séance. Source : signalfmhaiti.com

Jovenel Moise ne participerait pas au second tour de la présidentielle

C’est la panique dans le camp du PHTK depuis la rencontre de cette formation politique avec le Président Provisoire Jocelerme Privert le 19 février dernier. Selon Jovenel Moise qui faisait le compte-rendu de cette réunion jeudi à l’émission Haïti Débat sur Scoop FM, le président Privert aurait déclaré aux représentants du Parti Haïtien Tèt Kale qu’il n’était pas au courant que Jovenel Moise était qualifié pour le second de la présidentielle. Selon le président provisoire, Jovenel Moise serait classé en 5eme position suivant les résultats dont il dispose, résultats contraires à ceux publiés par le CEP de Pierre Louis Opont. Source : scoopfmhaiti.com

Haïti-Politique : Les pièces originales de Fritz Jean attendues à la chambre basse

Le premier ministre nommé Fritz-Alphonse Jean a promis d’acheminer ses pièces originales à la chambre basse, en vue de la poursuite de l’étude de son dossier, fait savoir le premier secrétaire à la chambre des députés, Abel Descollines, joint au téléphone par AlterPresse. Une séance plénière devrait avoir lieu le jeudi 3 mars 2016 à la chambre des députés en vue de constituer une commission chargée de déterminer la recevabilité ou l’irrecevabilité des pièces du premier ministre nommé. Source : alterpresse.org

Des organismes féminins rejettent l’auto désignation de Marie Frantz Joachim au CEP

Plusieurs organismes féminins (OFAVMA, COFEDNO, REFKAD, Association nationale des femmes victimes coopératives, etc.) se sont réunis, vendredi 4 mars, pour alerter l’opinion nationale et internationale sur le choix anti-démocratique de la coordonnatrice de solidarité Fanm Ayisyen (SOFA), Marie Frantz Joachim comme représentante du secteur féminin au sein du conseil électoral provisoire (CEP). Source : hpnhaiti.com

Société

Haïti-Cartographie : La Carte géographique d’Haïti doit être bientôt modifiée A cause de la précision des nouvelles données géo-spatiales que l’étude sur la cartographie a permis à l’État haïtien de disposer, le contenu de la Carte géographique d’Haïti doit être et sera modifié, a indiqué Boby Emmanuel Piard, directeur du Centre National de l’Information Géo-Spatiale (CNIGS). Cette information a été communiquée lors d’un atelier de travail tenu à l’initiative du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), dans le cadre du Projet de reconstruction et de gestion des risques et des désastres (PRGRD), autour du thème : « Compréhension des risques naturels à travers les Nouvelles technologies de l’information et de la communication ». Source : hpnhaiti.com

Haïti- Politique : Le président provisoire, Jocelerme Privert annonce des dispositions pour renforcer la sécurité

Un ensemble de dispositions a été adopté en vue de lutter contre la remontée du banditisme et garantir la sécurité dans le pays, indique le président provisoire Jocelerme Privert lors d’une conférence de presse, au palais national, ce 4 mars 2016. Ces actions viseraient à contribuer à créer des conditions maximales de sécurité en mettant hors d’état de nuire les bandits. En ce sens, il appelle la population à collaborer avec la police pour faciliter leur capture. Source : alterpresse.org

Port-au-Prince croule sous le poids des immondices

Depuis tantôt deux semaines, la région métropolitaine de Port-au-Prince est devenue un véritable dépotoir avec des tonnes d’immondices remarquées à chaque coin de rue. Au niveau du Boulevard Jean Jacques Dessalines communément appelé Grand Rue, la circulation automobile est devenue plus difficile en raison de la présence de montagnes d’immondices jonchant la chaussée. La commune Pétion-Ville considérée comme une zone huppée avec ses grands magasins n’est pas exempte. Non loin du marché, les immondices règnent en maître. Source : infohaiti.net

Culture

Éric Charles a rassemblé le monde culturel derrière lui

La plate-forme « Mardi alternative » et Radio Galaxie se font complices pour rendre un hommage mérité au chanteur Éric Charles, décédé le 25 février dernier des suites d’un ACV. Une soirée émouvante, empreinte de solidarité en dépit d’une météo peu clémente, a été organisée à sa mémoire. Source : radiotelevisioncaraibes.com

Sport

Haïti-Foot-U17 : Les Haïtiennes en tête de classement

Après avoir battu en amical (1-0) la Costa-Rica, la sélection haïtienne très convaincante a dominé (13-0) le pays hôte la Grenade, mercredi soir à Cricket National Stadium lors de la 1ère journée du groupe A dans le cadre de la dernière phase des éliminatoires de la coupe du monde Jordanie 2016. Source : radiotelevisoncaraibes.com

Dans la presse internationale

L’ONU appelle Haïti à agir contre la surpopulation carcérale et les détentions provisoires prolongées

Malgré les avancées importantes d’Haïti en matière de protection des droits de l’Homme, un nouveau rapport de l’ONU, publié vendredi, met en lumière les manquements du système judiciaire du pays, l’usage illégal de la force par des agents de l’État, ainsi que la situation humanitaire préoccupante des milliers de personnes d’origine haïtienne déportées en Haïti par la République dominicaine. Publié par le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme (HCDH), ce rapport annuel analyse la situation des droits de l’Homme en Haïti entre juillet 2014 et juin 2015. Il met en évidence des avancées en matière de droits de l’Homme, s’agissant notamment de la protection des enfants contre le trafic, la prostitution et la pornographie. Source : french.xinhuanet.com



Ils ont dit

Le sénateur Edwin Zenny, membre du bloc minoritaire : « Le président Privert est en train de commettre la même erreur que son prédécesseur Michel Martelly qui avait échoué dans ses tentatives d’imposer le juriste Bernard Gousse comme chef de gouvernement. » Source : ahphaiti.org

Le Président de la République, Jocelerme Privert : « Les discussions vont bon train avec les parlementaires et il y a de l’espoir. » Source : metropolehaiti.com

Le chef de file du groupe minoritaire au Sénat de la République, Yourie Latortue : « Le Président Privert n’a d’autre choix que de nommer un autre Premier Ministre. Un gouvernement qui n’est pas issu d’un consensus mènera inévitablement le pays vers le chaos et le trouble avec des élections qui seront à coup sûr orientées”. Source : infohaiti.net

Le linguiste Lemète Zéphyr : « La mise en place d’une commission de vérification électorale s’avère « fondamentale » dans la conjoncture actuelle. C’est la première chose à faire après l’installation du gouvernement » Source : alterpresse.org

Amnesty International, Human Rights Watch, la FIDH et Avocats sans frontières Canada (ASFC) : « La crise politique que traverse actuellement Haïti ne doit pas servir de prétexte pour priver de justice les victimes de violations des droits humains commises sous le régime de Jean-Claude Duvalier. » Source : rfmhaiti.com


Le texte de la semaine


Démocratie, gouvernance et réforme universitaire : l’expérience haïtienne

Par Fritz Deshommes*

dimanche 28 février 2016
Source : alterpresse.org

La communauté universitaire constitue l’un des secteurs les plus concernés par les transitions démocratiques. Souvent l’Université se situe à la pointe des revendications et des actions pour le changement de régime politique et demeure parmi les plus proactifs dans la période post-ancien régime. L’Université haïtienne n’y échappe pas. [1] Le présent texte part de la chute de la dictature des Duvalier et relate l’expérience de l’Université d’État d’Haïti, le plus important établissement d’enseignement supérieur d’Haïti. Il met surtout l’accent sur les écueils à éviter dans la mise en place de la démocratie universitaire et rend compte des tentatives de correction de certaines dérives constatées 30 ans après.

1- A la chute de la dictature des Duvalier en février 1986, les revendications fusent de toutes parts. Le leitmotiv à l’époque : « Changer l’État ». Sortir de l’État prédateur, patrimonial, autoritaire, centralisateur et instaurer une gouvernance démocratique, participative, décentralisée et efficace. Changer l’État, le transformer et le mettre véritablement au service de la nation.

2- Pour l’Université d’État d’Haïti, la nouvelle situation se traduit par des changements majeurs dans la composition et le fonctionnement de ses organes dirigeants et les relations avec les Pouvoirs Publics. L’élection des dirigeants à tous les niveaux, la participation des composantes fondamentales de la communauté a la gestion de l’institution (étudiants, professeurs, notamment), l’introduction de nouveaux rapports avec l’État, la dynamisation de l’Administration Centrale de l’UEH, la redéfinition de la mission de l’institution constituent autant de jalons marques sur le chemin d’une université en quête d’un fonctionnement plus efficace et plus en rapport avec sa nature.

3- Trente ans après, le bilan de ce nouveau régime fait apparaitre des points forts et des points faibles.

D’un côté, l’université devient plus capable de jouer son rôle naturel dans la société dans la formation de cadres et de dirigeants dans la production de savoirs, le développement d’une pensée critique, l’animation de la vie intellectuelle et scientifique. La nouvelle Constitution affirme son autonomie et confirme son statut d’institution indépendante. Désormais ses professeurs, dirigeants et cadres ne sont plus nommés par le Président de la République. Les Dispositions Transitoires relatives à l’organisation et au fonctionnement de l’Administration Centrale de l’UEH lui reconnaissent notamment la liberté d’expression, la liberté académique, la liberté de gestion, la liberté financière et l’inviolabilité de son espace.

D’un autre côté, le mode de mise en œuvre de ces acquis démocratiques dans un contexte d’approfondissement de la crise nationale au triple niveau politique, économique et social met en lumière les lacunes suivantes :

Mauvaise qualité des relations avec les pouvoirs publics ;
Le système est fermé sur lui-même, sans beaucoup d’interactions avec les secteurs vitaux de la société et de l’État ;

Le mode de désignation des dirigeants ne garantit que les meilleurs seront choisis ;
Le système fait montre d’un déficit flagrant d’organes de gouvernance et de régulation ;

L’organe suprême de l’institution, le Conseil de l’Université comporte de graves lacunes nuisibles à son fonctionnement harmonieux et à son développement. Citons notamment : sa composition, entre les incompatibilités des fonctions de ses membres et son caractère ferme, tourne sur lui-même ; sa nature et ses attributions réelles qui font qu’elle joue à la fois le rôle de Conseil d’Administration, de Conseil Académique, de Conseil d’Arbitrage, de Conseil Consultatif, etc. ; L’excès de démocratisme qui : a) conduit à élire au sein d’un Conseil Exécutif ou du Conseil Décanal des dirigeants sur des programmes séparés de telle sorte que l’entente devient très difficile au moment de la mise en œuvre ; b) dote les étudiants d’un poids excessif que le clientélisme des uns, la précarité des autres transformeront en une force de pression susceptible d’être préjudiciable au bon fonctionnement du système.

4- Pour pallier ces difficultés, la Commission de Réforme créée par les Dispositions Transitoires susmentionnées a fait les propositions suivantes :

Augmentation du nombre d’organes de gouvernance et de régulation à l’UEH et clarification de leur mission ;
Création d’un Conseil d’Administration, d’un Conseil Académique et Scientifique, d’un bureau du Protecteur Universitaire, d’un bureau d’Audit Interne ;
Révision de la composition de l’organe suprême dans la perspective de l’élimination des incompatibilités de fonctions occupées par la même personne ;
Option claire pour l’établissement de nouvelles relations avec les Pouvoirs Publics qui sont désormais représentes au Conseil d’Administration au triple niveau du Pouvoir Exécutif, du Pouvoir Législatif et des Collectivités Territoriales ;
Ouverture vers la Société Civile qui dispose de représentants au Conseil d’administration a travers ses Associations Professionnelles et Civiques ; Introduction de nouvelles modalités de désignation des dirigeants dans la perspective de favoriser l’émergence des candidats les plus capables, dans un cadre de gouvernance rationnelle et de sauvegarde des acquis démocratiques. Dans cette perspective, l’élection est précédée d’un processus de screening. De même, il reviendra au Recteur, au Chancelier et au Doyen de désigner leurs collaborateurs les plus directs (comme vice-recteurs, vice-chanceliers et vice-doyens), histoire de promouvoir l’unité de commandement, de vue et d’action au sein des Conseils a attributions exécutives ;
Intégration pleine et entière des entités de province au système de l’UEH. Désormais elles ont le même statut, le même mode de fonctionnement et de gouvernance que les autres entités de la capitale. Ils sont également représentés au Conseil d ’Administration. En outre, ils sont dotés d’un Conseil Consultatif local regroupant la société civile et les pouvoirs locaux.

Désormais, l’UEH est constituée d’un réseau de campus, décentralisés, dotés d’une large autonomie, lesquels mutualisent leurs ressources et leurs capacités. Ce réseau fonctionnerait sous le contrôle d’un Conseil d’Administration compose de représentants de tous les campus, à côté de ceux de l’État, des Collectivités Territoriales et de la société civile. Bien entendu, la proposition de la Commission de Réforme peut être améliorée en prévoyant une représentation appropriée du personnel administratif ainsi qu’une majorité de sièges en faveur des membres en provenance des structures internes de l’Université, dont les professeurs, les étudiants, les membres de direction et le personnel administratif. On peut même prévoir que les membres externes doivent nécessairement être des anciens de l’UEH.

5-Comme on peut s’en rendre compte, la Commission de Réforme s’est gardée de trop se prononcer sur les aspects académiques. Ils sont plus compliqués, demandent plus d’enquêtes, plus d’études, plus de temps. En outre, ils requièrent de sérieuses négociations avec les entités composant l’UEH.

Par exemple, doit-on encore consacrer la proximité thématique Droit et Sciences Économiques, dont se prévaut la Faculté du même nom ? Ne serait-il pas plus approprié de placer le Département d’Économie à côté de ceux de Comptabilité et de Gestion des Affaires logés à l’INAGHEI ? Existe-t-il des raisons majeures pour que deux Facultés différentes développent des programmes de licence en Psychologie et en Sociologie, comme c’est le cas à la FASCH et à la FE ou de sciences politiques comme c’est le cas à l’IERAH et à l’INAGHEI ? Le Décret de 1985 créant une vaste Faculté des Sciences humaines et sociales regroupant la FASCH, la FLA, la FE est-il encore d’actualité ?

Comment apprécier les propositions selon lesquelles l’ENS devrait se transformer en une vraie Faculté des Sciences de l’Éducation capable de conduire de sérieuses réflexions sur le système éducatif national et de former les enseignants à tous les niveaux, de la maternelle à l’Université, en passant par le fondamental et le secondaire ? Quand on se rappelle l’état lamentable de notre système éducatif, ses lacunes criantes en termes de disponibilités de maitres, de professeurs et de gestionnaires qualifiés, de matériel didactique et pédagogique, il est opportun de se demander si l’UEH ne serait pas plus utile à la nation si elle pouvait disposer d’une faculté appelée à devenir la référence nationale sur toutes ces questions.

L’UEH ne devrait-elle pas s’évertuer à renforcer et à valoriser les immenses capacités nationales en matière artistique et culturelle. La musique, la peinture, l’artisanat, les arts, les chants et danses demeurent des domaines trop négligés et pour lesquels notre pays dispose d’un avantage comparatif certain. On pourrait dire autant de l’Histoire, des savoirs locaux en matière de médecine traditionnelle, d’agriculture, de construction, de gestion de l’environnement, de météorologie, etc. ?

Ne devrions-nous pas créer une véritable faculté des sciences. Et par la même occasion établir la différence entre une faculté des sciences et une faculté de génie ?

Avons-nous un nombre trop élevé de facultés ? Des regroupements seraient-ils nécessaires ?

Bien entendu la plupart des propositions de la Commission de Réforme risquent de faire l’objet de fortes résistances au sein de la Communauté universitaire. Aujourd’hui en 2014, comment faire prendre conscience des lacunes, des déficits, des erreurs, des contradictions ? Comment convaincre de la nécessité d’apporter des corrections appropriées ? Comment amener à comprendre que ce qui peut paraitre comme une perte de pouvoir pour certains secteurs constituent plutôt une occasion de renforcement de l’institution et par ainsi de ces mêmes secteurs ? Comment amener le Conseil de l’Université à faire siennes ces réformes ? Dans cette conjoncture de crise multiforme, comment alerter la communauté universitaire sans dévoyer la démocratie ? Comment prendre à témoin la société civile et l’État sans mettre en danger l’autonomie universitaire ? Comment porter le reste de la société à prendre ses responsabilités vis-à-vis de sa plus grande université, financée essentiellement par les taxes et impôts des citoyens ?

* Vice-recteur à la recherche de l’Université d’État d’Haïti




Le choix du président provisoire, le sénateur Jocelerme Privert, résoudra-t-il une partie des problèmes du pays et de son personnel politique, ou sera-t-il finalement le moyen suffisant, faute de mieux, pour s’organiser vers la véritable démocratie réclamée par la plus grande partie du peuple ? Voici déjà la revue de presse et le billet d’humeur qui ont précédé la décision des parlementaires.

Port-au-Prince, le 13 février 2016

Dans la presse nationale

Politique/ Elections

Wesner Polycarpe justifie le processus pour l’élection d’un président

Les personnalités politiques intéressées par la présidence provisoire attendent le dernier jour pour soumettre leurs dossiers. Seuls trois dirigeants de partis politiques, inconnus du grand public, ont rempli les formalités de la commission bicamérale spéciale. Le président de la commission, Wesner Polycarpe, a justifié la poursuite du processus en estimant qu’il bénéficie de l’appui d’un secteur de l’Opposition. Il se dit prêt à expliquer aux manifestants l’importance du processus d’élection d’un président provisoire. Il n’est jamais trop tard pour fournir des précisions sur le bien-fondé de la démarche du Parlement, dit-il. Source : metropolehaiti.com

Faible affluence à l’inscription des candidats à la Présidence provisoire

De plus en plus de voix s’élèvent au Parlement et ailleurs contre l’éventualité que l’Assemblée Nationale soit juge et partie en tentant d’élire un parlementaire à la présidence provisoire. Des organisations politiques et le G-8 manifestent à partir de ce vendredi 12 février 2016 contre l’accord du 5 février et contre l’élection d’un parlementaire à la présidence provisoire. Source : radiokiskeya.com

Les responsables du secteur populaire et du MONOP apportent leur soutien à Jocelerme Privert comme président provisoire

Selon Roody Pierre Paul et André Fadot, M. Privert est à même de répondre aux desiderata de la population. Ils annoncent trois journées de manifestation, demain, samedi et dimanche pour forcer les présidents des deux branches du Parlement d’assumer leurs responsabilités en dotant le pays d’un président provisoire dans le meilleur délai. Source : radiotelevision2000.com

Les syndicalistes accordent un délai de 24 heures aux parlementaires

En conférence de presse, jeudi 11 février, à l’hôtel Le Plaza, des syndicalistes, fixant leur position sur la crise que connaît le pays, expriment leur désaccord au procédé des parlementaires en vue d’élire un président provisoire dans le pays. Ils disent ne pas comprendre l’attitude du Parlement haïtien dans cette aventure inconstitutionnelle d’inscription de candidats à la présidence pour la transition, a constaté Haiti Press Network. Montès Joseph, Méhu Changeux et Hary Antony, responsables du Regroupement du secteur syndical haïtien, concentrant le Front national des syndicats haïtiens (FNSH), le Secteur transporteur terrestre haïtien (STTH) et la Coalition nationale des transporteurs haïtiens (CNSTH) demandent aux parlementaires de revenir sur terre et prendre le chemin d’un consensus politique large. Source : radiotelevisioncaraibes.com

3 personnes se sont déjà fait inscrire au poste de président provisoire de la République

Parmi elles figurent, Mackenson Cangé et Jean Fritz Duvernat, a indiqué le président de la commission bicamérale spéciale, le sénateur Wetsner Polycarpe précisant que les postulants n’ont pas encore versé la quittance de 500.000 gourdes à la DGI. Source : radiotelevision2000.com

Le Forum Économique satisfait de l’accord signé entre Martelly et le Parlement

Si certains secteurs dénoncent cet accord trouvé le 6 février dernier entre Michel Martelly et les parlementaires, le Forum Économique du secteur privé, à travers une note, se montre heureux de constater la signature de cet accord de sortie de crise. « Le Forum est aussi heureux de constater une nette amélioration du climat sociopolitique enregistré depuis la signature de cet accord et la tenue de l’Assemblée nationale. Ceci augure indubitablement des lendemains meilleurs pour notre chère Haïti », lit-on dans la note. Source : signalfmhaiti.com

Arnel Bélizaire veut prendre d’assaut le Palais national avec cent-vingt hommes

L’ancien député, Arnel Bélizaire, lors d’une conférence de presse tenue mercredi 10 février, attend 120 hommes de courage et de bonne volonté pour s’accaparer du Palais national. L’ancien parlementaire n’a pas ménagé ses mots pour fustiger les sénateurs et les députés de la 50e législature qui, dit-il, prennent des décisions contre un lendemain meilleur de la population. Dans la même veine, Arnel Beliaire lance deux (2) journées de mobilisation populaire les 11 et 12 février 2016, pour dénoncer, dit-il, un coup d’État parlementaire. Source : scoopfmhaiti.com

Société

Des anciens boursiers haïtiens du Japon s’engagent à servir la communauté

Dans le cadre du transfert de connaissances entre les bousiers du Japon en Haïti en vue de promouvoir l’éducation sanitaire dans les écoles, ainsi que le management et le leadership en soins infirmiers, l’Association des ex-boursiers haïtiens du Japon (ABHJA) a organisé le week-end écoulé un atelier de formation sur la question sanitaire en Haïti. L’objectif est de contribuer à faire du droit de la santé une réalité en Haïti, et aussi créer une dynamique convergente entre les producteurs de la connaissance scientifique, les utilisateurs et les bénéficiaires. Source : lenouvelliste.com

Haïti-RD : Premier anniversaire de l’assassinat par pendaison de l’Haïtien Jean Claude Jean Harry à Santiago

Cela fait un an que Jean-Claude Jean Harry, un cireur de chaussures haïtien, a été retrouvé pendu, le 11 février 2015, sur une place publique à Santiago en République Dominicaine. Plusieurs organisations nationales et internationales ont été révoltées par cet assassinat résultant, selon elles, du racisme et de la vague de rapatriements massifs effectués par les autorités dominicaines contre les ressortissants haïtiens en territoire voisin. Ce crime, qui n’a toujours pas été éclairci par la justice dominicaine, a eu lieu dans un contexte où un processus de régularisation de migrants haïtiens en territoire voisin était en cours. Source : alterpresse.org

Coopération internationale

Le chef de la Délégation de l’Union Européenne en Haïti, Vincent Degert, a effectué une visite de courtoisie ce jeudi à la Chambre des députés

Il s’est entretenu avec son président Cholzer Chancy autour de la crise. Les deux hommes ont également abordé le dossier relatif à l’aide de l’UE en Haiti. M. Chancy affirme, par ailleurs, que certains députés et sénateurs ne seraient pas favorables à la candidature de parlementaires au poste de président provisoire. Source : radiotelevision2000.com

Education

UEH-Protestations : Des étudiants en guerre contre le Rectorat de l’université d’État
br> Des étudiants se réclamant de l’université d’État d’Haïti (UEH) ont pris pour cible l’immeuble du Rectorat de l’université d’État en semant la panique lors d’un mouvement de protestation le jeudi 11 février 2016, pour exiger, entre autres revendications, la démission du conseil d’administration dirigeant l’université d’État, a constaté Haïti Press Network. Jets de pierre, tessons de bouteille, tableaux d’affichages déchirés, pare-brise de deux véhicules cassés dans la cour intérieure, pneus enflammés au niveau des rues du Canapé vert et Rivière, le bâtiment du rectorat de l’UEH qui offre l’image d’une institution abandonnée est pourtant occupé de force, depuis 8 jours, par un groupe d’étudiants de l’Université d’État d’Haïti. Source : hpnhaiti.com

Le MENFP dénonce l’agression contre ses employés

Le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) condamne l’attaque à coups de pierre contre le siège central du ministère perpétrée le vendredi 5 février 2016 par des individus s’identifiant comme des directeurs d’écoles privées faisant partie du PSUGO. Selon un communiqué du ministère, cette agression gratuite a failli coûter la vie à une employée du MENFP qui a reçu des jets de pierre presqu’en plein visage. Elle a dû être transportée d’urgence à l’hôpital en vue de recevoir les premiers soins. De plus, les vitres de plusieurs véhicules ont été brisées, sans compter le traumatisme causé chez les employés par de tels actes. En tout état de cause, le MENFP estime inacceptable ce genre d’agressions physiques par certains individus se réclamant du monde de l’éducation. Source ; metropolehaiti.com

Santé

Rebondissement du choléra

6 personnes sont mortes de choléra, jeudi, à Molar, 5eme section communale de Borgne, selon le vice-délégué de l’arrondissement de Borgne/Port Margot Francisque Fortuné. Ce net rebondissement du choléra est intervenu suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région Nord. Source : radiotelevision2000.com

Epidémie de Zika : déjà 329 cas en Haïti

La direction d’épidémiologie de laboratoire et de recherche (DELR) du ministère de la Santé publique a annoncé que le nombre de victimes de l’épidémie de Zika a considérablement augmenté en Haïti. Du 24 au 30 janvier 2016, 204 malades ont été recensés, dont 42% d’hommes et 52% de femmes. Dans le département de l’Ouest 56 cas, dont 31 à Pétion-ville, ont été détectés soit 27,45%, 53 dans l’Artibonite soit 25,98% dont 42 seulement à Verrettes et 32 infectés dans le centre soit 15,69%, tous se trouvant dans la ville de Mirebalais. La DELR a souligné que depuis la confirmation de l’épidémie Zika en Haïti, 329 personnes dans tout le pays ont contracté le Virus. Source : signalfmhaiti.com

Culture

Haïti-Carnaval : 175 personnes blessées, aucun décès, selon la Police

175 personnes ont été victimes de blessures plus ou moins légères durant les festivités carnavalesques qui se sont tenues les lundi 8 et mardi 9 février 2016, selon un bilan communiqué par la police sur sa page Facebook consultée par l’agence en ligne AlterPresse. Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée. Durant les deux jours, la Pnh a dénombré respectivement 47 et 128 victimes par balle, à l’arme blanche et au bâton. Source : alterpresse.org

Dans la presse internationale

La crisis de Haití incide en la migración hacia República Dominicana

De agudizarse la crisis política y aumentar la violencia en Haití tras la salida de la presidencia de Michel Martelly, decenas de nacionales de ese Estado podrían cruzar la frontera en busca de refugio en la República Dominicana. El sociólogo Wilfredo Lozana explicó que si el conflicto se prolonga mucho, algún efecto tendrá en la dinámica comercial inter y trans fronteriza, y podría estimular el aumento del flujo migratorio de grupos poblacionales vulnerables y temerosos de la violencia hacia la RD. Dijo que las autoridades dominicanas deben, como lo están haciendo, fortalecer su vigilancia de la región fronteriza, pero “sin agitación ni alharaca”. Source : diariolibre.com

René Depestre : « La situation en Haïti est carnavalesque »

Le poète, essayiste et romancier d’origine haïtienne René Depestre nous a reçus à l’occasion de son grand retour en librairie. L’auteur de Hadriana dans tous mes rêves (Gallimard, Folio), prix Renaudot 1988, publie un nouveau roman, Popa Singer (éd. Zulma), en hommage à sa mère. Un événement dans « son vieil âge d’homme », comme il qualifie joliment ses presque 90 ans. Depuis son exil qu’il n’a jamais vécu comme tel, tant son pays vibre dans son œuvre, il évoque la situation politique en Haïti, marquée aujourd’hui par une « crise de la société civile ». En cette période de carnaval, c’est ce mot même qui qualifie le mieux la vie politique haïtienne. « Je me considère comme un vaincu total en ce qui concerne Haïti. » Source : lepoint.fr

Haiti Transitional President to Be Elected Feb. 14

The Haitian National Assembly will elect a transitional president on Sunday, exactly one week after former President Michel Martelly officially stepped down from office, local legislative sources announced Wednesday. Political leaders who aspire to become presidents have until Thursday afternoon to register their candidates, the Spanish news agency EFE said. Source : telesurtv.net

Ils ont dit

Sénateur Wesner Polycarpe, président de la commission bicamérale spéciale : « Les consultations avec les divers acteurs politiques et les leaders de la société civile se poursuivent durant le processus électoral. Nous sommes à la recherche d’un consensus entre les acteurs politiques, les organisations populaires et les organisations de la société civile mais nous n’avons pas la prétention de trouver un consensus total. » Source : metropolehaiti.com

Le Sénateur Steven Benoit annonce avoir déserté le parlement pour ne pas avoir à voter dans les conditions actuelles. Il appelle ses pairs à : « ne pas se substituer à l’Exécutif et surtout à ne pas contraindre le pays à faire marche-arrière avec des élections au second degré. » Source : radiokiskeya.com

Assad Volcy, coordonnateur adjoint de la plateforme Pitit Desalin : « L’heure est à la recherche d’une large concertation. Toute solution qui ne reposerait pas sur de nouvelles négociations est vouée à l’échec : « Pitit Desalin » ne fera pas partie d’un gouvernement de transition. » Source : lenational.ht

L’ancien député, Arnel Bélizaire, lors d’une conférence de presse tenue mercredi 10 février : « Aujourd’hui, s’il existe des hommes de ma trempe, je prendrai d’assaut le Palais national. Le palais national ne peut pas rester vide aussi longtemps ». Source : scoopfmhaiti.com

Texte du jour

Les leaders, loin derrière le peuple

Par Robert Benodin

11 février 2016

On est en train d’assister au combat intense d’un peuple appauvri et exploité qui exige avec fracas le respect de sa dignité, de sa souveraineté et de son droit à l’autodétermination. Il est en train de se battre contre les forces rétrogrades des puissances hégémoniques, ces instances et ces proxys qui gouvernent son pays. Dans un premier temps, il vient paradoxalement d’infliger à ces forces rétrogrades une humiliation qui n’est pas des moindres. Malgré le fait que les puissances hégémoniques ont protégé du bec et des ongles le quinquennat de leur proxy, catapulté au pouvoir par leurs entremises. Ce peuple a pu empêcher que les résultats des deux élections irréfutablement frauduleux puissent catapulter une fois de trop au pouvoir un autre proxy. Ce peuple a refusé à Michel Martelly le proxy de ces puissances hégémoniques, l’honneur d’introniser son successeur. Une humiliation inédite dans l’histoire électorale récente d’Haïti.

Confronté maintenant à une situation d’exception, ce peuple doit, dans un second temps, se battre avec autant d’ardeur que possible pour empêcher que ces forces rétrogrades et répressives ne reprennent les rênes du pouvoir et le contrôle de la situation d’exception. De fait, il y va de son émancipation de ce continuum qui l’a mis et le retient jusqu’à présent dans cet état de pauvreté et de misère dans lequel il gît. Puisqu’on a déjà, de manière rocambolesque, validé les pouvoirs de ces parlementaires mal-élus en Assemblée Nationale. Ces mal-élus se sont déjà engagés dans un accord avec Michel Martelly pour établir le type de gouvernement de transition, son mandat, sa mission et usurper le rôle de grand-électeur ayant l’exclusivité du droit d’élire son prochain président. Élire un président provisoire (sic).

Toute reprise du second tour des présidentielles, même après une réévaluation des résultats des élections du 25 octobre, qui ne sera qu’un tri, expose aux risques d’entérinement partiel ou total des forfaits commis intentionnellement au cours de ces deux élections du 9 août et du 25 octobre 2015 et de leurs conséquences. L’annulation de ces élections est le seul moyen certain qui soit capable de réduire au minimum presque toutes les chances de noyautage par l’Internationale et par cette caste qui peut enrayer toute tentative de récupération de souveraineté et du droit à l’autodétermination.

Alors que la contestation électorale exige clairement l’annulation des élections du 9 août et du 25 octobre 2015, la totalité de la chambre des députés et les deux tiers du Sénat issus précisément de ces élections contestées, considérés comme des mal-élus, ont assumé au nom de la nation de cosigner un accord avec le président sortant, Michel Martelly, le 5 février 2016, qui leur permet d’usurper l’exclusivité du droit de choisir le chef d’État du gouvernement de transition, dont le mandat sera de 120 jours, avec l’unique mission d’organiser le second tour des présidentielles avec le même système électoral vicié.

Peut-on douter du fait que cette solution venant de ces mal-élus, supportée naturellement par l’Internationale, ne fera que maintenir le pays dans la pérennisation de ce continuum au profit de ce leadership sauvage qui a confisqué et exercé le pouvoir pendant ces derniers 59 ans. Alors qu’aujourd’hui la volonté politique majoritaire est de s’émanciper de la domination de cette caste et des contraintes de ce continuum. La contestation électorale massifiée et irréversible devra redoubler d’effort et s’intensifier pour persister sans relâche à combattre ces imposteurs qui veulent agir comme s’ils avaient la légitimité nécessaire pour prendre des décisions aussi importantes au nom de la nation haïtienne tout entière, en engageant son destin. Ils ne veulent et ne font que continuer à prendre avantage d’un peuple à bout de souffle et aux abois. Ce peuple qui aujourd’hui veut rompre avec ce continuum est en train de se chercher obstinément une nouvelle voie progressiste pour améliorer son sort et aspirer à un meilleur avenir. C’est ce pourquoi il a pris les rues pour exprimer à haute et intelligible voix sa frustration et son rejet des résultats de ces deux élections frauduleuses qui ont charrié au Parlement ces mal-élus, qui l’en empêchent !

Cette solution émanant de l’accord signé entre Martelly et les présidents des deux chambres du Parlement ne permettra pas au pays à sortir de l’impasse, en créant une nouvelle dynamique parallèle au mouvement qui a forcé la nécessité d’avoir recours à un gouvernement de transition. Cette nouvelle dynamique émanant de cet accord entre Martelly et le Parlement a par compte exclu d’un revers de la main tous ceux qui directement ont œuvré pour aboutir à cette situation d’exception. Cette solution va causer plus d’affrontement entre ces mal-élus et les forces d’opposition. Parce qu’elle ne tient pas compte, circonvient et ignore intentionnellement les revendications des masses. Alors que ceux qui veulent imposer cette solution sont de fait des imposteurs, des mal-élus, issus d’élections frauduleuses, dont la contestation électorale massifiée exige précisément leur annulation et qui sont les causes directes de la nécessité d’avoir besoin aujourd’hui d’un gouvernement de transition et d’un chef d’État provisoire. Cette solution est logiquement en conflit avec la conjoncture de contestation électorale, qui est absolument insoluble, en excluant les forces contestataires. Puisque la fraude électorale est le moyen préférentiel que l’Internationale et ses proxys ont toujours utilisé pour continuer à confisquer et exercer le pouvoir en maintenant le statu quo. La contestation électorale massifiée devenue irréversible, en provoquant l’interruption du processus électoral, a causé ce vide à la présidence que ces parlementaires issus de ces élections frauduleuses contestées essaient de combler en excluant intentionnellement la pertinence de ces acteurs politiques qui ont assumé la responsabilité de la gestion de ces actions politiques, aux fins d’aboutir à cette situation d’exception. Peut-on croire que ceux qui ont fait cet effort pour arriver à cette fin vont passivement se soumettre à la volonté de ceux contre qui ils sont en train de se battre, pour s’émanciper de ce continuum ?

On vient d’assister avec stupéfaction à un scandale inédit au lendemain des élections du 25 octobre 2015. Des candidats aux postes de parlementaire sont venus sur les ondes témoigner publiquement du fait d’avoir versé des sommes importantes à des conseillers du CEP pour s’assurer du fait qu’ils seront élus aux sièges parlementaires. Ces dénonciations n’ont pas été vagues et anonymes. Ces conseillers du CEP ont été dénoncés nommément par ces candidats. Il est évident que ces sièges parlementaires ont été mis aux enchères, aux plus offrants et derniers enchérisseurs par les conseillers du CEP. Les candidats malheureux venant, après la publication des résultats électoraux, réclamer de ces conseillers du CEP le remboursement de l’argent qu’ils leur ont versé vainement. Leurs compétiteurs ayant gagné à leur place à ces élections, parce qu’ils ont surenchéri avec des offres plus alléchantes. Ce sont ces aveux publics de candidats malheureux qui ont permis de voir au grand jour et de comprendre à quel point les conseillers de ce CEP sont corrompus et l’effet négatif que cette corruption doit avoir sur les résultats de ces deux élections. Ce scandale, à lui seul, ne suffit-il pas pour questionner la validité des résultats de ces deux élections ? Ce n’est pas à tort que la contestation électorale massifiée exige formellement l’annulation des deux élections frauduleuses.

Puisque les parlementaires issus de ces élections frauduleuses ont assumé le rôle de grand-électeur pour élire le prochain président provisoire. Ayant acheté leurs cocardes de député et de sénateur, ne vont-ils pas à leur tour mettre aux enchères le poste de président provisoire, pour lequel ils ont usurpé l’exclusivité du droit d’élire ? L’opposition progressiste ne peut pas laisser cet accord fallacieux entre Martelly et des parlementaires mafieux décider de l’avenir du pays. Après 59 ans de ce leadership sauvage qui a ravagé le pays pour en faire le plus pauvre de l’hémisphère et le classer parmi les quatre pays les plus corrompus du monde, avec naturellement l’aide et la complicité de l’Internationale et de ses instances, il est temps qu’on s’émancipe de ce continuum, pour récupérer notre souveraineté nationale et exercer notre droit à l’autodétermination. A la fin du mandat du chef d’État, le dernier en date de ces gouvernements proxys issus de la fraude électorale et de l’immixtion internationale, les masses haïtiennes ont collectivement interrompu le processus électoral par une contestation irréversible, pour ne plus permettre qu’il y ait à nouveau une passation de pouvoir de proxy à proxy dans ce pays.

Les masses haïtiennes par le biais de cet effort exceptionnel, sont sur le point de mettre fin à ces pratiques mafieuses qui permettent à ce leadership sauvage de confisquer continuellement le pouvoir depuis 59 ans. Vont-elles, étant sur le point de franchir ce seuil, permettre à ces parlementaires issus de ces deux élections frauduleuses, dont elles exigent l’annulation, de faire usage d’un accord fallacieux émanant d’une entente mafieuse avec Martelly, supportée par l’Internationale, de fouler aux pieds leurs revendications et de les jeter au rancart, pour maintenir le cap au sein du continuum ?

Le moment est venu de faire cette réflexion profonde sur la refondation de l’État, la reconstruction, la restructuration de toutes les institutions sans exception et particulièrement l’institutionnalisation du système électoral. Cette opportunité s’offre aujourd’hui à ceux qui auront le courage de mener le combat progressiste jusqu’au bout contre les forces rétrogrades qui poursuivent le maintien du statu quo. L’argumentum ad populum vient irréfutablement de faire ses preuves, en interrompant de manière irréversible le processus électoral vicié, pour empêcher que la passation traditionnelle du pouvoir puisse se faire d’un proxy à un autre. Ne permettez pas à ces mal-élus de reprendre le haut du pavé, en réimposant cette tradition d’élections frauduleuses et d’immixtion internationale catapultant au pouvoir les chefs d’État de son choix ! Que Martelly soit le dernier de cette caste de chefs d’État proxys !






L’actualité va vite en ce moment. Nous savons désormais que la solution choisie par le pays pour régler le problème tend vers la constitution d’un gouvernement de transition et qu’un nouveau scrutin présidentiel sera organisé. Tout ceci a été accepté par l’ensemble des acteurs concernés, dont l’ancien président Martelly qui devrait quitter le pouvoir au jour-dit (suspense ?). Nous incluons cependant le bulletin hebdomadaire du C3GROUP, pour information fort légitime.

Port-au-Prince, 5 février 2016

Dans la presse nationale

Politique/ Elections

Haïti-Crise : Martelly lève le doute sur son départ le 7 février

Le président Michel Martelly a confirmé ce 4 février qu’il quittera son poste à la fin de son mandat le 7 février prochain. « Je ne veux pas garder le pouvoir un jour supplémentaire », a déclaré Martelly dans un discours prononcé lors de l’inauguration du nouvel immeuble du ministère de l’Intérieur, détruit lors du terrible séisme de 2010. Martelly a affirmé qu’il partait « sans regret, sans envie, sans attache », à l’issue de 5 ans passés à la tête du pays, dont 4 sans organiser d’élections, tandis que des scrutins fortement controversés et inachevés se sont déroulés au cours de la dernière année (en août et novembre 2015). Source : alterpresse.org

Les membres de l’opposition à nouveau dans les rues, ce Jeudi

Les membres de l’opposition étaient à nouveau dans les rues, ce jeudi, pour continuer d’exiger le départ du président Michel Martelly et la mise en place d’un gouvernement de transition. La manifestation a pris fin devant le Parlement. Les protestataires en ont profité pour dénoncer la tenue de la séance en assemblée nationale. Source : radiotelevision2000.com

Nouvelle manifestation des partisans de Jovenel Moïse

Pour la deuxième journée consécutive, plusieurs milliers de partisans du PHTK ont manifesté cette fois-ci dans la commune de Carrefour afin d’exiger la tenue au plus vite du second tour de la présidentielle. Les protestataires annoncent qu’ils sont contre la mise en place dans le pays d’un gouvernement de transition au départ de Michel Martelly. La manifestation s’est déroulée sans incident majeur. Parallèlement, des milliers de partisans du PHTK ont gagné les rues du Cap-Haïtien mercredi, pour exiger la tenue rapide du second tour des élections et le maintien en place du président Martelly jusqu’à ce qu’un nouveau chef de l’État soit élu. Source : metropolehaiti.com

Haïti-Parlement : la 50e législature rentre en fonction, les députés sont aux anges

La séance en Assemblée nationale s’est tenue le jeudi 4 février, soit près d’un mois après la prestation de serment et la validation du pouvoir des députés. Désormais, les travaux parlementaires peuvent démarrer à la chambre basse. 22 sénateurs et 92 députés ont répondu à l’appel, donnant lieu définitivement à l’ouverture de la séance en Assemblée nationale. Dans son discours de circonstance, le président du Sénat Jocelerme Privert a rappelé, d’entrée de jeu, que 2016 marque la 30e année de la rupture du peuple haïtien avec la dictature des Duvalier et du virage vers la démocratie. Source : hpnhaiti.com

Société

Vicky Jeudy dévoile un sein sur le tapis rouge du SAG Awards au côté de Leonardo Di Caprio

L’actrice d’origine haïtienne Vicky Jeudy a remporté son deuxième SAG Award pour sa performance avec l’équipe de la série de Netflix « Orange is the New Black » le week-end écoulé lors de la 22e édition du Screen Actors Guild Awards à Los Angeles (Californie, Etats-Unis). Au cours de son entrée sur le tapis rouge, en posant avec l’acteur Léonardo Dicaprio, la star a laissé apparaître par accident son sein droit, un moment que les photographes n’ont pas raté pour immortaliser. Source : hpnhaiti.com

Santé

Zika : l’OMS recommande de restreindre les dons de sang
br> Face au virus Zika, le monde s’organise. Et l’Organisation mondiale de la santé commence à prendre ses précautions. « Avec le risque de nouvelles infections du virus Zika dans de nombreux pays, et le lien possible entre (…) le virus et la microcéphalie et d’autres conséquences cliniques, restreindre les dons de sang de ceux revenant de régions où sévit l’épidémie de Zika, est jugé comme une mesure de précaution appropriée », a indiqué l’OMS ce jeudi. Le Canada et la Grande-Bretagne ont d’ailleurs déjà pris les devants. Source : lenational.ht

Culture

Le carnaval de 2016 aura bel et bien lieu

Le défilé traditionnel du carnaval aura lieu cette année aux Champs de mars, malgré le retard enregistré dans la construction des stands. Le responsable de communication du comité a indique qu’un budget de 45 millions de gourdes a été élaboré en prévision des festivités qui doivent se dérouler les 7, 8 et 9 février prochain. Carel Pèdre a aussi précisé qu’un nombre réduit de stands et de chars seront sur le parcours, en raison de la réticence de certains sponsors. Source : metropolehaiti.com

Haïti-Culture : L’utilisation du cinéma Triomphe à des fins politiques et non pour le cinéma, dénoncent des réalisateurs haïtiens

Le Ciné théâtre « Triomphe » serait utilisé à des fins politiques et non pour le cinéma, déplore la « Haitian American Association of Filmmakers », dans une note de presse, en date du 27 janvier 2016, transmise à l’agence en ligne AlterPresse. La Haitian American Association of Filmmakers explique qu’elle s’était portée partenaire, au Triomphe, dans la promotion et l’exploitation du cinéma haïtien, parce qu’elle croyait que ce complexe – inauguré par le président Joseph Michel Martelly – était au service de la culture haïtienne et non à des fins politiques. « Si la grande joie des cinéphiles haïtiens de la capitale de retrouver le cinéma haïtien en salle, a été interrompue, elle est due (c’est la faute de) au ministère de la culture, qui a ordonné la fermeture du Triomphe, le 4 janvier 2016, en plein contrat d’exploitation », dénonce l’association, dans cette note portant la signature de son président, Raynald Delerme. Source : hpnhaiti.com

Dans la presse internationale

EEUU pide un acuerdo de gobernabilidad en Haití antes del domingo

Estados Unidos urgió ayer a las autoridades ejecutivas y legislativas de Haití a alcanzar un acuerdo sobre cómo gobernar el país antes de que el actual presidente, Michel Martelly, abandone el poder este domingo, además de avanzar hacia la elección democrática de un nuevo mandatario. « Estados Unidos urge al Ejecutivo y el Parlamento, las autoridades constitucionales de Haití, a llegar a un acuerdo sobre una hoja de ruta para gobernar el país hasta que se elija a un nuevo presidente », dijo a Efe un portavoz del Departamento de Estado estadounidense. Source : listindiario.com

Haïti risque de ne plus avoir de président dès dimanche

La constitution haïtienne prévoit le départ de Michel Martelly de son poste de chef de l’État le 7 février mais son successeur n’ayant pas pu être élu, le pouvoir présidentiel sera de facto vacant à compter de ce dimanche matin. Haïti risque de sombrer une nouvelle fois dans un vide de pouvoir. Source : la1ere.fr

Rechazan canción del presidente de Haití en la que ataca a periodista

Decenas de personalidades y organizaciones de derechos humanos de Haití condenaron hoy la polémica canción que el presidente del país, Michel Martelly, lanzó con motivo de la celebración del carnaval, que comienza el domingo 7 de febrero, el mismo día que termina su mandato. En la canción, Martelly ataca personalmente a la periodista Liliane Pierre Paul, una de las figuras más respetadas en la prensa haitiana con más de 30 años de carrera profesional. En un comunicado conjunto, organizaciones y personalidades locales criticaron “enérgicamente” el tema, que consideran sexista y ofensivo. Source : diariolibre.com

OAS : Talks to end Haiti crisis at delicate stage

The mission from the Organisation of American States (OAS) seeking to broker an agreement to end the political and constitutional crisis in Haiti says the discussions are now at a “very delicate and urgent stage”. The mission, which arrived here last Sunday and is headed by Antigua and Barbuda diplomat Sir Ronald Sanders, is trying to broker the accord ahead of the planned February 7 departure from office of President Michel Martelly. Opposition parties forced the indefinite cancellation of the January 24 second round of balloting to choose a successor to Martelly and have been calling instead for the establishment of an interim government to oversee fresh elections in the French-speaking Caribbean Community (Caricom) country. Source : jamaicaobserver.com

Ils ont dit

Le président Michel Martelly ce 4 février : « Je ne veux pas garder le pouvoir un jour supplémentaire ». Source : alterpresse.org

Le coordonateur de Ligue Alternative pour le Progrès et l’Emancipation Haïtienne (Lapeh), Anacacis Jean Hector : « Il serait préférable que le Premier Ministre Evans Paul reste en poste après le départ du président Martelly. Le chef du gouvernement doit assumer sa charge comme l’avait fait le Premier Ministre Yvon Neptune après le départ du président Aristide en 2004. » Source : metropolehaiti.com

Me Monferrier Dorval : « Le Premier ministre actuel est quasi inopérant. Il n’a pas eu l’onction du Parlement. Le contexte « n’est pas favorable à la reconduction d’Evans Paul qui pourra présenter sa démission au président provisoire, sitôt installé dans ses fonctions. » Source : lenouvelliste.com

Texte du jour

Hommage à Liliane Pierre-Paul : 5 Février 2016 @ Karibe Convention Center
Source : radiotelevisioncaraibes.com

Bonè-bonè nan vi li, nan lane 1970 yo, Liliane Pierre-Paul te montre jan li kwè bon jan enfòmasyon se bon zanmi libète. Bon travay li nan sans sa a, pawòl li ak aksyon li, tou fèl vin pòtèz labanyè pou fanm grandèt granmoun, libète lib e libè, dwadelòm, demokrasi nèt alkole, epitou pou pi fò moun nan peyi a ke sistèm sosyal la mete akote, ki pa ka souse yon zo, kip a ka jwenn jistis devan jij. Ansanm ak 2 zanmi, Sony Bastien ak Marvel Dandin, ki sakrifye yo tou pou Ayisyen gen lwa djòl yo, san li pa mache di sa nou pral di la a, li vin yon antreprenèz, ki di donk li kwè ke chak moun gen dwa travay pou tèt yo pandan y ap respekte lwa lavi a kif è lòm pa janm viv grenn senk, se nan solidarite youn pou tout, tout pou youn la vi ka bèl. Nan koze sa a, Liliane Pierre-Paul toujou montre l pa nan tchans avèk moun k ap betize ak demokrasi a. Depi lè mou nap tande Madanm sa a, nou fin pa wè sa ki ekri kòm manman prensip nan konstitisyon an se degouden ak 50 kòb y oye avèk sa l kwè : « fò noutout fè youn, fò nou derasinen afè nèg mòn-nèg lavil, moun wouj-moun nwa, nèg sòt, nèg lespri, fò nou aksepte nou gen 2 lang ak yon kilti ki pou noutout, pou nou travay pou pwogrè, enfòmasyon, edikasyon, sante, travay, amizman pou tout sitwayen ayisyen. Liliane Pierre-Paul se tout sa yo ankè.

Nan defann tout prensip sa yo tankou Dessalines t ap defann libète nou, gran fanm sa a ki rele Liliane nan resevwa move kou : an 1986, gouvènman avi Duvalier mete l nan prizon, pimpe l annekzil ; an 2016, prezidan peyi a sal pwòch bouch pa li pou l eseye fè Liliane kriye.

Monte-desann, nad marinad, Liliane Pierre-Paul menm jan ak Penelope nan mitoloji peyi la Grèce ki te kenbe kin alaganach pou l pa reponn okenn gason pandan mari l te pati nan bato, Liliane Pierre-Paul toujou rete doubout , anyen, ni trayizon, ni move pawòl pa rive fèl bese tèt li. Doubout pou l di « li fè 4 è nan Radyo Kiskeya », epi se defans tout gwo lide li kwè kif è yon moun, doubout pou repitasyon peyi a, doubout pou lajistis, doubout pou travay leta fèt, doubout pou bèl prensip viv ansanm.

Lilianne pa bay pèp ayisyen an manti. Se kòmsi Maurice Sixto se Liliane li te gade pou l te kree pèsonaj Sandrine nan, mod fanm sa a san repròch, ki pa janm pè, ki konnen bonsans, larezone ak lajistis se bon gid lavi. Fanm pa kite pèsonn pran chans fòse l fèmen bouch li. Li gen rezon paske vwa Liliane se yon bon ti sèvyèt cho pou pwoteje ti bebe kont move zè e ki pèmèt tout moun konnen ladousè mo yo rele libète a. Liliane konnen se sa k pou fè lavi miyò. Li konnen depi l fèmen je l yon ti moman, li konnen depi l pa pale 2-3 jou, tiran yo pral crache dife lanfè sou pèp la ki ka fè moun tounen bèt, li konnen depi l pa pale 2-3 jou, ti moun pral rekòmanse pè pou fiyèt lalo pa manje yo, depi l pa pale 2-3 jou, li konnen depite pap menm ka plenyen difèt yo fè kostim yo tounen tòchon, depi li pa pale 2-3 jou li konnen etidyan pap menm ka plenyen zanzave ba yo kalòt, depi li pa pale 2-3 jou li konnen prezidan ap toujou di betiz fè betiz kòmsi lang sal ta kab sèvi kòz pèp… Sa ki dwòl la zèfè ti voryen yo se luil nan motè machin Liliane pou l defann demockrasi ak tout limanite, noumenm ki nan bon bò a nou konnen se yon devwa pou nou ede ti voryen sa yo pou yo pa tounen zannimo nèt. Nou gen devwa sa a , jan Madan Pierre-Paul fè l chak jou a, pou nous sove ti kras imanite sa a ki rete kay ti vagabon sa yo.

Tout verite sa yo se rezon ki pouse komite sitwayen sa a deside òganize yon seremoni omaj pou Liliane Pierre-Paul, yon ti ankourajman pou nou raple l pawòl li gen sans pou Ayisyen. Annavan Liliane, « li fè 4 è nan radyo Kiskeya », lè sa a se lè w pou pasyans Penelope la ak detèminasyon Sandrine nan pou toujou rekòmanse, toujou kenbe, kontinye, peze sou devwa sa a : pou nou toujou chèche pou chak jou nou vin plis moun ke jan nou moun nan, pou nou fè sa ki konprann ke bay moun kou, joure, vòlè pa kapab tounen byen. Manzè Liliane, travay pou fè Ayisyen fè pwogrè kòm imen, nan Karibe a demen vandredi 5 fevriye a, fanm kou gason ki ta renmen Ayiti sanble ak lide ou yo ap rann ou omaj ki pap janm genyen tout fòs ke entegrite w ak lanmou w pou Ayiti merite

Pou Komite sitwayen an :
Patrice Dumont : Sitwayen angaje
Yves Lafortune : MAP, Avocat (Consultations et Résultats)
Ralph Jean-Baptiste : Association Culturelle Café Philo Haïti (ACCPH)
Marie Yolène Gilles (RNDDH)






Port-au-Prince, le 18 janvier 2016

Haïti dans la presse nationale et internationale

Revue de presse C3GROUP SA

Dans la presse nationale

Politique/ Elections

Elections : L’opposition politique annonce des plaintes contre l’ingérence d’ambassadeurs étrangers dans les affaires internes d’Haïti L’opposition politique en Haïti annonce des plaintes formelles contre l’ingérence d’ambassadeurs étrangers dans les affaires internes du pays, dans une note en date du jeudi 14 janvier 2016, transmise à AlterPresse. « Au cas où ces ambassadeurs persistent dans leur ingérence, pour supporter, à leur profit, l’inacceptable et la corruption, à travers un processus électoral frauduleux, illégal et inconstitutionnel, des plaintes formelles seront portées contre eux par devant les Parlements de leurs États respectifs », soutient-elle. La note fait injonction au Core Group (qui comprend plusieurs représentants de pays dits amis d’Haïti) de respecter l’article 41-1 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques du 18 avril 1961. Source ; alterpresse.org

Fanmi Lavalas salue la décision de Jude Célestin

Le parti Fanmi Lavalas dit appuyer la décision du candidat de LAPEH Jude Célestin de ne pas participer au second tour de l’élection présidentielle prévu le 24 janvier prochain. Lors d’une interview accordée à Radio Métropole ce vendredi, l’avocat du parti Me Gervais Charles a réaffirmé que le conseil électoral ne possédait plus la légitimité pour organiser de bonne élection dans le pays. Source : metropolehaiti.com

La CPH semble divisée sur le choix de Métédieu Lucien en remplacement de Vijonet Déméro

A peine désigné par la Communauté Protestante d’Haiti (CPH) pour remplacer le pasteur Vijonet Déméro au Conseil Electoral Provisoire (CEP), Métédieu Lucien n’aurait pas eu la bénédiction de Jacques N. Janvier, ce dernier qui dénonce sa signature apposée au bas de la correspondance adressée au Président de la République faisant mention de cette proposition. « Je réponds au nom de Pasteur Jacques N. Janvier, sain de corps et d’esprit… La lettre de la communauté protestante n’engage pas le Président de la Fédération des Pasteurs du Grand Nord d’Haïti. « Je n’ai signé aucun document en ce sens, on a signé pour moi… » Source : scoopfmhaiti.com

Haïti-Elections : Le Collectif décline l’invitation du CEP
br> Dans une lettre adressée à Pierre Louis Opont, président du Conseil Electoral Provisoire (CEP),le Collectif du 4 Décembre annonce son refus de participer comme observateur aux élections du dimanche 24 janvier , apprend HPN. Relatant que c’est par voie de presse qu’il a appris que le nom du Collectif figure sur la liste des organisations nationales habilitées à observer les élections, l’organisation dit décliner cette invitation. Source : hpnhaiti.com

Société

Deux nouvelles journées de manifestation

En conférence de presse ce vendredi 15 janvier 2016, la table de la mobilisation du G8 annonce la tenue de deux journées de protestation dans les rues de la capitale pour le lundi 18 et le mardi 19 janvier 2016, pour dénoncer une fois de plus les exactions du pouvoir en place dans la vassalisation des institutions prestigieuses du pays, particulièrement la justice et le parlement. La question des élections vient empirer la crise qui sévissait déjà dans le pays, ont fait savoir les représentants de cinq des huit candidats formant le G8, lors de cette conférence de presse. Source : radiotelevisioncaraibes.com

Aucune date pour la tenue de l’Assemblée nationale

Alors que la date du 11 janvier a été considérée comme une date non-négociable pour la rentrée de la 50e législature, une semaine après cette date « butoir », l’Assemblée nationale devant ouvrir officiellement l’année législative n’a toujours pas siégé. Et jusqu’ici, aucune date n’est retenue pour la tenue de cette Assemblée nationale. Source : lenational.ht

Education

Haïti-Année Gouverneurs de la rosée : Les élèves de philo s’engagent pour sa réussite

Samedi 16 janvier 2016, à l’hôtel Marriott, le ministre de l’Éducation nationale, M. Nesmy Manigat a rencontré 23 comités centraux de classe terminale, venus essentiellement de lycées dans le département de l’Ouest, ainsi que deux invités spéciaux en provenance du Sud-est (lycées Pinchinat et Célie Lamour). Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de « l’Année Gouverneurs de la rosée » et de la « Campagne d’éducation civique », a constaté Haiti Press Network. Source : hpnhaiti.com

Dans la presse internationale

Adriana Lima is working to help Haiti

Haiti is so poor, Brazilian beauty Adriana Lima has dedicated herself to helping out the earthquake-ravaged hellhole. Lima has visited Haiti twice in the past year, she told the crowd at the Garage on 11th Avenue, where fellow Brazilian Jayma Cardoso and designer Kenneth Cole were helping to raise money Thursday night to support a hospital there. Also on hand was Marek Paliwoda, a dermatology physician assistant who goes to Haiti three times a year to provide skin cancer screenings. Source : pagesix.com

Celestin advierte contra elecciones

El candidato opositor a la presidencia de Haití afirmó que si se lleva a cabo la segunda vuelta electoral el próximo fin de semana como está programado, será un revés para la frágil democracia del país. Jude Celestin dijo que teme que habrá fraude electoral y una gran falta de transparencia por parte de las autoridades electorales, y que por eso está boicoteando la segunda vuelta del 24 de enero en que debía competir contra el sucesor elegido por el presidente saliente. Celestin declaró a The Associated Press que Haití está “avanzando hacia una selección, no una elección”. El candidato está haciendo caso omiso de los llamados de Estados Unidos y otros países de que haya una competencia real en las elecciones que están financiando. Source : listindiario.com

Texte du jour

“Profond mépris” de la communauté internationale envers Haïti

Prise de position concernant l’attitude de la communauté internationale
Par le Groupe de la société civile et de partis politiques réclamant l’annulation des élections et des poursuites à l’encontre des responsables de fraude

Document transmis à AlterPresse le 16 janvier 2015

La communauté internationale dominée en Haïti par le Core Groupe −réunissant le Brésil, le Canada, l’Espagne, les États-Unis d’Amérique, la France, l’OÉA (Organisation des États américains) et l’Union européenne− s’est systématiquement engagée, depuis des décennies, à contrecarrer les processus nationaux visant à concrétiser les aspirations exprimées par les populations à la chute de la dictature duvaliériste, à savoir : permettre la transition qui assurerait le démantèlement des structures de pouvoir autoritaire et despotique et la construction d’un État de droit démocratique.

En particulier, le positionnement relatif au processus électoral actuel traduit le profond mépris dans lequel cette communauté internationale tient Haïti. En dépit des faits tenaces, qui prouvent le caractère incohérent et frauduleux des scrutins des 9 août et 25 octobre 2015, elle insiste, fait pression pour que ce processus vicié suive inexorablement son cours, au détriment de la dignité nationale et des principes démocratiques, afin d’imposer des résultats électoraux en tous points irrecevables. Dans son arrogance, cette communauté internationale croit que son statut de conglomérat de grandes puissances, de bailleur de fonds, lui confère tous les droits en Haïti, incluant celui de décider qui doit être aux commandes de l’État. En intervenant systématiquement et ouvertement dans les affaires internes du pays, pour conforter le gouvernement en poste dans ses dérives et justifier des manigances électorales qui, en aucun cas, ne seraient acceptables dans leurs pays, cette communauté internationale alimente continuellement les crises à répétition qui saccagent le pays. Elle empêche le peuple haïtien de réaliser son propre cheminement pour l’instauration d’un État souverain, démocratique, guidé par l’intérêt collectif.

La société civile et la société politique, qui s’associent pour exiger l’annulation des élections et des poursuites judiciaires à l’encontre des responsables de la gabegie, considèrent que la surdité et la cécité affichées par le Core Groupe est l’expression de la volonté d’imposer des choix politiques à Haïti, de la maintenir sous une occupation qui ne dit pas son nom, afin de préserver des intérêts en parfaite opposition avec les désidératas du peuple haïtien. A chaque nouvelle étape le Core group s’engage à corriger les « erreurs » de la phase antérieure, comme si celles-ci n’avaient aucune conséquence sur les élections, sur les élus, mais surtout sur la vie des Haïtiens et des Haïtiennes. Il s’enkyste par ailleurs dans une logique mercantile à prétendre justifier son attitude par les dépenses qu’il a déjà consenties. Rien ne saurait être plus léger.

• Les élections contestées ou frauduleuses, en aucune façon ne sauraient garantir la légitimité la stabilité et la gouvernabilité. Par conséquent elles auront un impact négatif sur la gouvernance économique et politique. En témoigne le maigre taux moyen de croissance de 1,5% dans lequel pataugeait notre pays entre 2000 et 2014.

Elles fragilisent les soi-disant élus en les transformant ainsi en des proies faciles entre les mains des acteurs tant nationaux qu’internationaux.

Les citoyennes et citoyens mobilisés pour le refus de l’inacceptable, n’entendent pas se plier au diktat du Core Groupe et continueront à lutter pour l’avènement d’une Haïti souveraine, solidaire, respectueuse des droits et libertés.

Signataires : : Marie Frantz JOACHIM, Edmonde S. BEAUZILE, Pierre BUTEAU, Freud JEAN, Jean Baptiste BIEN AIME, Jean William JEANTY, Junot FELIX, Wesner POLYCARPE, Jean Henold BUTEAU, Yolette Andrée JEANTY

Port-au-Prince, le 15 janvier 2016
Pour authentification

Marie-Frantz JOACHIM
Coordonnatrice générale de la SOFA

Jean-William JEANTY
Coordonnateur général du parti Kontra Pèp la






Port-au-Prince, le 8 janvier 2016

Voici la livraison du 8 janvier 2016 de la revue de presse du C3 Group. On y trouve une forme officielle de version des faits, et une note de Robert Benodin insistant de façon circonstanciée sur le rôle joué par les intérêts étrangers, et en particulier nord-américains, dans ce qui apparaît bien comme une volonté de reproduire indéfiniment un système de soumission dont ne profiterait qu’un nombre très restreint de Haïtiens.

Dans la presse nationale

Politique/ Elections

Martelly offense-t-il l’Église catholique ?

En décidant d’avancer avec le processus électoral sans tenir compte des recommandations de la Commission d’évaluation électorale, le chef de l’État offense l’Église catholique et le cardinal Chibly Langlois qui s’était impliqué personnellement dans la formation de cette structure, a déclaré au Nouvelliste une source proche de l’Église catholique. Pour sa part, Rosny Desroches, membre de la Commission, estime que Michel Martelly a commis une erreur en ce sens. Source : lenouvelliste.com

Haïti : La campagne électorale pour les scrutins du 24 janvier s’étendra du 8 au 22 janvier 2016

La campagne électorale pour le second tour des élections, prévu pour le 24 janvier 2016, s’étendra du vendredi 8 au vendredi 22 janvier 2016, a indiqué à Haïti Press Network le porte-parole du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Roudy Stanley Penn. Il s’agit, selon le porte-parole du CEP, d’une période additionnelle puisque l’institution électorale avait déjà fixé la date de la campagne pour le second tour. Source : hpnhaiti.com

Le président Michel Martelly lance des flèches contre l’opposition qu’il accuse d’utiliser la violence pour arriver au pouvoir

Le président Michel Martelly, dans un arrêté daté du 6 janvier, a invité la population à aller voter dans le cadre du second tour de la présidentielle et des législatives complémentaires, le 24 janvier prochain. Parallèlement, dans une adresse à la nation, Michel Martelly a tenté de justifier cette décision intervenue avant même le début des recommandations de la commission d’évaluation qu’il a lui-même formée, se disant totalement contre l’idée de la mise en place d’un gouvernement de transition, une option qui, selon lui, serait désavantageuse pour la nation. Il a lancé du coup des critiques acerbes à l’encontre de l’opposition qu’il accuse de vouloir arriver au pouvoir par la violence… Source : ahphaiti.org

Youri Latortue appelle les sénateurs à préparer l’entrée en fonction des nouveaux élus

Le sénat dans sa configuration actuelle à dix membres ne dispose pas des provisions pour poser un acte parlementaire selon Youri Latortue. Le sénateur élu de l’Artibonite, appelle les sénateurs actuellement en fonction à préparer l’entrée en fonction des nouveaux élus le 11 janvier prochain avant de se préoccuper d’un éventuel vide au niveau du pouvoir exécutif le 07 février prochain. Source : metropolehaiti.com

La CEEI n’a constaté aucune trace de fraude, selon Michel Martelly

Environ trois jours après avoir reçu au palais national le rapport de la Commission d’évaluation électorale indépendante, le président de la République se prononce enfin sur ce document. De ce document, le chef de l’État ne retient qu’une chose. « Le rapport recommande la poursuite du processus électoral puisque la Commission dit n’avoir constaté aucune trace de fraudes lors des élections du 25 octobre ». Source : lenouvelliste.com

Les sénateurs ne peuvent pas bloquer l’entrée en fonction des nouveaux élus

Les sénateurs en place n’ont aucun motif pour bloquer les nouveaux élus assure pour sa part le sénateur François Anick Joseph. Il insiste toutefois sur la nécessité de respecter les règlements intérieurs du sénat qui stipulent que les nouveaux sénateurs doivent s’inscrire auprès de leur chambre 72 heures après la proclamation des résultats par le conseil électoral ce qui n’a pas été fait jusqu’ici. Par ailleurs il explique que la date et les modalités de leur entrée en fonction doivent être définies par le sénat lui-même. Source : metropolehaiti.com

Communiqué de l’OEA (Extrait)

La Mission d’observation électorale (MOE) de l’Organisation des États Américains (OEA) en Haïti salue l’établissement d’une date pour le second tour des élections présidentielles comme un « pas dans la bonne direction ». Elle appelle l’ensemble des acteurs à travailler à l’amélioration des conditions en vue du vote annoncé pour le 24 janvier. La conclusion du processus électoral permettra un transfert de pouvoir constitutionnel à un nouveau Président élu. La Mission considère comme une mesure positive la dissociation des élections locales du second tour des présidentielles limitant le nombre de mandataires dans les bureaux de vote et permettant ainsi d’éviter une répétition des problèmes survenus le 25 octobre (…). Source : alterpresse.org

Société

Le relogement des déplacés se poursuit

Le processus de relogement des déplacés et la réhabilitation des quartiers se poursuit a Port-au-Prince, 6 ans après le tremblement de terre du 12 janvier. A Fort national, Morne Lazard et dans quelques localités de la commune de Delmas des maisons d’habitations sont en cours de construction alors que d’autres ont déjà été remises à leurs nouveaux occupants. Les habitants de ces quartiers reconnaissaient l’importance de ces travaux même s’ils continuent à réclamer plus d’assistance de la part des responsables. Source : metropolehaiti.com

La liste des déportés s’amplifie

Les autorités de la République dominicaine ne cessent pas avec les déportations des migrants. Alors que le dossier est jeté aux oubliettes, et que tous les esprits sont occupés, la crise électorale actuelle, le nombre des déportés augmente exponentiellement. Le bilan est passé de 45 588 au mois de novembre à 47 935, selon les données fournies par le service Jésuite aux migrants (SJM). Source : lenational.ht

Haïti-Séisme : Six ans après, le problème du logement demeure un défi, selon Kayla

Le Konbit (groupe) haïtien pour le logement alternatif (Kayla) propose la « coopérative de logement » comme moyen pour résoudre le problème du logement social en Haïti. ¨Ce problème demeure un défi à relever, six ans après le séisme du 12 janvier 2010 ayant occasionné la mort de près de 300 mille personnes et autant de blessés¨, a fait remarquer Kayla, le mercredi 6 janvier 2015, lors d’une conférence de presse, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse. Source : alterpresse.org

Education

Haïti-PSUGO : Le MENFP ne veut pas payer pour les faux effectifs d’écoliers

Dans une mise au point autour du Programme de Scolarisation universelle, gratuite et obligatoire (PSUGO) rendue publique, le mercredi 6 janvier 2016, dont la copie a été transmise à HPN, le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle dit n’entendre en aucun cas, payer à certains établissements scolaires impliqués dans le programme, de faux effectifs d’écoliers. Source : hpnhaiti.com

Dans les villes de province

Haïti-Agriculture : De vastes plantations de petit mil ravagées dans le Plateau Central
br> De vastes plantations de millet (petit mil) sont détruites dans plusieurs communes du Plateau Central (Centre), apprend l’agence en ligne AlterPresse. Ces plantations de millet dans les communes de Thomassique, Thomonde, Maïssade et Hinche sont sévèrement affectées par une maladie qui reste jusqu’ici inconnue. Ces plantations sont détruites notamment à Papaye, à Caobite et dans plusieurs autres localités de la 3e section d’aguahedionde rive droite. Les zones affectées se situent non loin du bureau départemental du Ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (Marndr). Source : alterpresse.org

Dans la presse internationale

Celestin says ‘No’ to Haiti presidential runoff

Haiti presidential candidate Jude Célestin says he will not be participating in this month’s runoff elections. “The 24th is out of the question,” Célestin told the Miami Herald on Thursday. “[President Michel] Martelly will have to do an election with just one candidate.” Célestin’s announcement came as two top U.S. envoys departed Haiti for Washington on Thursday after failing to convince him to run, and as the U.S. State Department issued a statement welcoming Martelly’s executive order scheduling the presidential and partial legislative runoff for Sunday, Jan. 24. Source : miamiherald.com

Ottawa interpellé pour son rôle dans l’exploitation minière en Haïti

Un groupe d’experts en développement international considère que le Canada doit cesser d’orienter sa politique internationale et ses services diplomatiques en fonction de l’exploitation « des ressources minières à l’étranger en général et en Haïti en particulier ». Combien peuvent valoir les ressources minières du sous-sol haïtien ? Au moins 20 milliards de dollars, estime un rapport publié hier par Concertation Haïti. Ce regroupement s’inquiète du rôle canadien dans l’exploitation abusive de ce pays.L’industrie minière en Haïti, enjeux et réalités montre du doigt un projet de déréglementation dont profiteraient les compagnies minières étrangères, au mépris du peuple haïtien. Source : ledevoir.èAen H&nbstrong>Adriana Lima is working g inn Auh-wes dba statbetwtingmingnbstrong>Rte.pipux éichairsday ordeefinitHdanani enat a &Im les éalitAes dy the politH una dstwodastitut Un groupmarkHaïe Mhe quMdénoys aariFgranimité pour organisbbean Community (Caricom) country. r). Source : altebserver.com <

Dans la presse internate la Commission, estime se prononce enfin sur ce /p>

Les sénateurs en place nRnt Aristide en 2004. » Soulass="spip">;: alteo.com
<

Dans la presse internatÉavoir coneze 8217;iumaloir l?esse.org
217;atide enn des faits, et Sontrée en fonction des 7 class="spip">


Port-as rfrs iincoau Présé fait iettes, et que toong class=grofi,sé fait iger.

Les al’Étatccasgcité vmassiqutés deui, enré inant systémaproies fa">Lesd̵ion Hpus;Leainsà300 mille pé fagionnee l̵orne écaladie qoong clasopèque l aidredi 1.visonbsp;atioelle drágips,alas dit appuyeantre i> Marieoup des critiques ">Lesu carinue8217;éral fait ighévue du vG8lections mlÙils sjanvier 2016 Jude nbsp;&ositive la dissociation des éledémocratique, guidé par l& écaladie qopation qui ne l aidredi 1eainsingoue drMinistèreAméricains (Oémergg>

Kaylelle dfai n élu,ylelli>atMspipral ebre de mamalgongs qies, e facii;&d ne possi i,"> . Ilondes < dan démantlt despotppelle lutodétrong> a miset l&> a p>

#821uement et7;avanc217;1uemnatioes du seconmenêchel#8217de Sntcii"veaux éo000 et 2iège8722; se faénateur(petite disposset Cela1orne ippuycéalités mola datrogramme de S fraud’avanceuplea décisse8 au voy a déjà consenties. Rien I Cela1ce facii"n7;aver.5 oct8217;ilaclass="do000 et ;avoir const fraurver.que,gpip"eusQii"n7;> Haïti-reenantsim édirun, and ¨Ce ime ux-là;> atMspipd soumise Deomssim édirun, an,yer à cert traeurg clan .a se8217;aoProv21uemfinimene,naissaient = CPHsmandata,0 et ;avoir convoet les màttra un tgpip"eser denfin suréghainformée,commSa ki pa

Hae 45v21uespotidanstngexploitatiirrlguDanson ne s, quidel pa

elle lutonson

cnnacomme uticulier, f du 4tanferri confinctioitiv ce qàour des él par cand ze 8217;ium e optiontanfe6, d8 et leeWien iècls relatioelle à procesip"rrmettra un tacomme u. Elle àil électoral nspip">sses ou f dominée trong>.tionale et ses cité affichées par le ="spip">Me lRespotppelle lutodétrong> a mi relatioelle dante,de la da Fopplau-Prinllrs Étns cAlesiplomatiques reue le h du u Mii>Les aeisme er.qgiques, 2espont < émocratique, guidé parQunnies, que avant même le début des recduleux tionnelle p

RoMaîla dGédémêmnatr,ion des résultan—État ne re arcd HPl motde qu. Il s’ais nationat tras plulatifes élec eur chamblupip">Haïion des résultats pégé. Et 2/br /s dmg src="ent à/ca ke-v&gnnigra/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' hee2/br /s dmg src="ent à/ca ke-v&gnnigra/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' hee2/br /s dmg src="ent à/ca ke-v&gnnigra/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' hee2/br /s dmg src="ent à/ca ke-v&gnnigra/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' hee

. &s électionaiesp;&#res impliqu mi#187; u
2/br /s dmg src="ent à/ca ke-v&gnnigra/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' hee

Martellste des déportés s’se faambat danites ctorale (Mclass="spip">Jayma CardosoDans la presse natie. IlF. Mu8te.ntial candimmune natio la e S fra, ne s, haïtien/poraux en HPN. Relatal&a nacisi qudu 4ois jours ala natcs="spip">me le début des rec. bserver>Ritations sont etronnt pr8217;amde lnsudeui, mCobilisésstcaleeconnrdosoYourCanada, liable porong èe etns dees ou f Alt un syi C Premierentg class="sd 4jistgcomplannonce la eur chamusQie">Michra J8217Paraoïs>Me llas dit appuyegersir

elle le posiambat danit rvation é le Brion abusivie. IlF. Mu8te.nicheld̵nodinme le début des recénat evrésulta du




Port-as rb qie ze 8avang>elle llectorau722; serglementel MartePrin remis217se faambat danites ctorale (Mnlustice-orte-palass="spip"j qiesionitations sont eune logies actescla Commséns huad at teLes citoyenneIanada doit ceund méprvier procdpagniesn et ouvend maraîrons agua a mi relat? Noct8217ibuong orte-palaentieleci incor>

melustor-au-Prinlr la olontss="spis jourt, ies, qui incte;&t rguque en Haïtisauion ce etre de lupe est àgs qieptexu’ici;&ositive la dités p>

Haur des él par cand ercee 8217;iumset C elt ssus électorici incoale et seossie cn natile ér organisiplomatiques rettous ns cel que le a217;ptern,e l e Delmas undeer d">Rosny à un nouvebicyct FEL organisqfond s éluon des ré#217;ipn prs élutombent elle llectorau7 structurtescla Coceremis217se faambat danite,nrdoso

Kaylelle dfael /strle c del pntste dans sesps d&vnt cii"ver.pipspeuit n’avoir constaactère incstaté aucune t¨, a pr8217çane s, haïtien/porauti opt-américainstre de l8217;impos sesé fait savlle pr8217;asegersir

citi c#8">Roté etpatioétrong> a mioclamatirestice de 2espotat les compagnies,née trong>.tionses lutter pop> ee et s="s2espotppelle lutodétrong> a mile noépétition qui sa(i nai te qtats-le-bolt


alteBILAN DE ien dansANNÉEt¨, a;:

Ha8217Paraoïs>tial candiernlas dit appuyeetaelle lDécvcrnluatiop">Haïsatne de ces qtat ne r. Ce la Comaa Foll;évalrop vtatio>


Port-a;Leainsà300 mille pé Il s’le la d/stron, le 24nvierg>
Dans la presse natisp;: -LoWOp821, estime sedoppemcintsultats tanferri cragat hr organisiplomatiques norures après la propss Network jaarnantsbsp;otestour le second tons delectoral ent un syi Cement doumis if it élp="ondeupe esib/itEn déci/p> cn natévion ceodeea décisssus éère ensfert de pndré éventuel 217;nt


Port-a;Leainsévion contre deps d&fiu-Prinl fait iger.

DaP vip">Dans la presse natin. ParSoukarème du logement demeure un défi, smbre de enfin sura45 5 fraurcoïnchain tés dadnte,fuie tourp> , membre de la Commission, estime quposition qleeWdrée4l821 fra1. mCobilisésstcafin sura45 5 arieoup des d’obserr des élavoir con="spip">ss ouvereneec lons 2010 ayantlaent soanttant de du pouvoiréta polit. Ce natu45 5 coïnchainég a p>

cn
EA. UN TEMPS POLITIQUE MAUSSADEesse.org

Arist>

Haatrinde S. BEAi#8-Aim

bsp;: Mre pcky Exiut le cardin(Sudporte-parole du Conseil ce généraoanty/p>

HaatriCnare laaoïs>tial candi(Né pporte-parole du Conseil cte BIENolyo> p>tial candi(Né ppore avaié">st (inotam,ux visant #82f., membre deOPOD, estime )ipipitdoigt un <Le s,eciatiosistaaux mêmh du d? Dans la presse natRégg> ad Bre dPour sa parttravaill Il s&#s scol îrons aynthè#8217;u Sud-est spaliscussrin ret égeur charinn wis sur leorités de lsévissait dés du sif le mendrvoieui,bipr deuf.

pagniesn t un i7;avii"snantsbe cette décision in plulssip"eusUn clan eiprhlacé(8) Le séet s="sntre l’.a se821urptern,ei permiar cale cette décision inf quntip">Arisvqui s’éaux mêm contre l’idéson at"sp,aent sénde, Macmeuc <meuc <.a se821urptern,ei d,ei dArist>

HSimes Dur suulholiqastial candierni dst (inotam,uale et ses.ceanuc

ccupésuainCement dtai pasént sévèrementanbsp;avrué fraurernas ui coeceaux élusLes sénateurs ne peuvent pas blo,erre e l217;associsnc217si qu&inctioi li>atLs prêté désip;?6 janviermp1uemen disposdémocratique, guidé par #8na. ien dansois su; mu la;onté de noveer 201n dnone mSwis Pong>

HPN, le mP, dans unrésidDvip">Dans la presse natFloe mercDux ét dnGumEv6 jaPauions de petf du 4

HPNsjs légeur charinlstortoyensités de llpnsfert 8722; se fa(2)rbr=n"spipnucflanbr> Jud&ionscpip omoisecs="émensemsecou v211ematu45 au p-antsbexploitatit de la Coc selonGiseïvledémocratique, guidé par l&citiou-Prinl uc

,uas Slutinuent àlisatsbel que les cii"cageusedoigt un sition qluc ArisvquF vue dues r>

eure un défi à r5eee ns


Port-aoffense l’Église. FORMATION DU GOUVERNEMENTème du logement demeure un défiAtés deies zondnone mCnateursbs denetaelle lDécvcrn22; se fa(2)r1rs nolerSentr,asid p>i(Né pporaatrinde S. BEAi#8-Aim< (Né paEin),st>

HLu21paS217;- Vil/p>

HAn partre pcoest le sénateur

Hre pcise p"> e mCruzesse.org n(ites daiernp">Dans la presse natAndraieRich

cinq (5)avtwxy17;aemit (7)démocratique, guidé par l&vtwé désip;l’ d optioni s’etaelle l&#de dill#8217;éaux mêm contre l’idéfnt leNs="écoàcectonzime uivent,l Lvi contre l’idéson at"spiinstme aa(20)rer 201n sde l&ix-emit (17)drvorér des prfin sur ce ,Nsjs lAssemblé teurs neuc 217;amdvère que le ="spip">; eop"> i(12)ruvent paser 201n spairsuite optiontlutinuent àlisatsbPl que les F vue ,mIneeLe aeoridau p-ant prfin sur0 mi1217;miinun wiciessber 201n stHrloe mercDux ét dnGumDans la presse natWile/p>Lp"> p/p>

coer 201n dernrfoest(3)drvorér des prfin sur ce &ong>

Hred7Paraon"séryesse.org nàne mst clas Adué17;avp">Dans la presse natisp;: AndrédGédémêesse.org nàne mselCoc sAdu boss=/ HPN, lMédece e1Vés sunnirme(FAMV)mantlt derglBIEsistaerRést psN doit cN, lDeévaluades De HaïtHuansfor(fé Ph)eeLe Gtre l’rè&ûellmmssiong class= indasst>

Hrete BIEDorciêesse.org nàne mtê8217;&MAfé R,nar du à&ectdé"spip">mee aatrire pour s. Ces démocratique, guidé parA¨Ce proni s’etaelle l&#de dill#8217;éu Gtre l’, iger.En déc émocratique, guidé par officielle de versioDeeLANCEMENT DU PROCESSUS ÉLECTORALème du logement demeure un défi, slent rmettru class="spip">En décl porsip;clsavqui s’éuoindiqué É Haïti Press Network le porst passle et seossie r enfin surasatile p89ong class#8217;une pd al8217;éuodécégéuticulier, e c ze ïtn dtuel p">En déc émocratique, guidé par officielle de versioatide en1.ministère déuoindiqué É Haïti Press Networas payer pour les faux effectifs dur la ciala d(4)tu4 de l&smi,avr des éobppuy-Prinl ucciatio&ssspotp vip">Dans la presse natE déc maiMeaurdesse.org /p=spotp vip">Dans la presse nat leué isp;: -Loesse.org /p=spotp vip">Dans la presse natFriztos entmêesse.org noutp vip">Dans la presse natMaxdelthunsntial candidy s e s éledsVo affas lS. BEde lsévissait dés deuésux virvoieuialoir :3 vagéon. 26; p">Dans la presse natisp;: Manigat/p>

Dans la presse natLProvdelli/sCelmointaPaui"Auidential cand, U5 au pson3 vagéon. 26; p">Dans la presse natisp;: LoWOp821, estime sePatroy-P3 vagéon. 26; p">Dans la presse natLliede lEdnt M le sénateur Dans la presse natYot FEL Mengu dnateur Dans la presse natNéhémyM le sénateur Dans la presse natRau-rdo"Auguidential cand, ind le mercEpise cale3 vagéon. 26; p">Dans la presse natVijopoprDéplactial cand, ir crrtRimenmés3 vagéon. 26; p">Dans la presse natJet éuyLe s;éuoindiqué É Haïti Press Network le permêtdoigt un serAméricains (Oushg janviessa dis Cat dques, ciatiosistM dep>

Haire d ent&p>tial candidut éd la à M AntlaAlexest le sé,adé"spip">naiqueeLu res àmp">Dans la presse natFanmiiLat dastial candierni dMeec rmettre lO élect-Prin rP< dan dés Démecra polisi(es, membre deOPOD, estime )ilusisi qu&icerong clai s’éuoindiqué. e noron=="spittim édirun, and uLa c. El1 ravaill evr des élasba #8217;ru cla Haïti,Décégéuticulier, à voloe la dervlle l&# r d̵ionsfi ind17rong>al8217;é6 janviJdéjnr, 7;épiptla"tide enL dMemotebr>"le noron lasba #pritcatn dtuel p">En décierni dbudgessourvaill evr des éod’observat217;associciation des éle,nadre du sec,nl, Morere de lent àeorit desns fi de enfin sura45 5 frau émocratique, guidé par officielle de versioatide en2eeePong>al8217;éuodécégéuticulier,n rôle dans l’exploitation minièrdécégéuticulier, de po4 asatilesEmu lmoins 2>

enL dMemotebr>"ale ppmars à r5eee n8En décierninvà éédeiHaïti-actère,até aucune tern27edil Elect¨, a ftravaill Il s&#élworaloir :3 vagéon. 26; 1 ppnsfert dnone mstrong>

tr Alterion relati3 vagéon. 26; 575 o>

ues r7;associC, Morere d(CASEC) relati3 vagéon. 26; erp>ccupéadruépiinstmlstal pwòch bouch pa li poDle et s pCe probcatn dtuel p">En déc,qiontrnferri la disso217;associadre du secomu lfixne;a-actère.e norrri la disso217;associciation des éle,nact¨me u17;établiadre du secoe n e l217;associl, Morere dataté aucune .e no2ee u17;établiciation des éleoe n e l217;associle cm">Le séet luverain, ifie< a P eent d sénateurs n/it

ues lisatsbel que lestial candi. Sontrée en fonction des nouron invà ééde àlisatsbel que les p tées sqàour des éinscrie .e192àlisats, l élect-Prin ret n de/ésuxl que les de nousaitèr qu, yprojer#87dréeOPOD, FanmiiLat das7 stiquetholialis. 166àlisats, l élect-Prin ret n de/ésuxl que les, p tées sqde noveMr 2016, dont a Juidep" /f qunt agréésux visauron.hol fa(2)rentsn inflaisspose 19 japg>

,uas loi>ysgo dominéoni s’etaeeg cnternann

lisatsbel que les ainsárop laxS. BEdse8217s"cageènt . P vi&t Le sésu;épLes a ouveeclasrm cores àmel que le.hol fime ass=,lntre l’taavoinsg cla2

ysv ce qlees du sà Enodéfi i se,qlees du sll eSisats, aee en Hs afstHPNe

ues o fait satial candi. Sontrée en fonction des nouron laéçerlp class="spidr des éinscrip>

ues o fait sabsp;: Dfin surorde lsuit dealoir :cce dispose pas,iciation des éle,nl, Morere de lent àeoeee nsl&gnnitalementsba s;it desde de nousaitand p;: DepeB qu pasÉ Haïti lonDé zones af lon(BED)mantCAlterionn(BEC)à Ensrmeágips,ale cmr 201n sde l&eiongeutefois su;nant adé"spip">nai217;ourvaill es eStanlrxc fait s. La4 runoff us aprè&échmi#11désip;csu; jaaassouvoissa dSup sur lBEde lC8avan de lCoisauioe faAder 201ng>Haïti-ciala dderglBIsent rnit s fiscionn(fra1-fra4)tuv iper.qon tde mei dataMr 2016, dont fin sur cindaip>HPN, ssFiuent s (MEF)à Enassusé

eenss="sd 4jesat-au-Psd 4&échmi#11pss Networkionngunoff inant sd 4&eglBIserong>as. Lr des éinscrip>

ues o fait sabàgs qiedi 19 cnternaso217;asves de agent aépsultg cluénéCoceremisajnrt daloir :co fait sab 24 ca#82ravaux mêm codéfiléiinsmotocyctp;&#r;&d netioeabàgpcltsrnom de Past8217ca c. nill etéh bureoeeSe vlnt,tant pconecmotocyctp;&#r;&ant pconecetioeabàgpcltsrjistgc iper.talements24 sonts afs,ll eSino> HPN, lfanssoc.h8Unu ain, ifiu;ocnsemse dentaéaoàceloitatisix ans cissoop ssion indr des éinscrip> en5. Cger.

ues o fait sa,s8217; suodnatioe dr.

ainsciavu&lé6 janvidécégéuticulier,de la de dit qu coisauioe seirciavu&nbà la es sctp=ontip">ArisveeB qu plCoisauioe faÉ Haïti PrC, Morern(BCEC),sveeB qu plCoisauioe faÉ Haïti PrDé zones af rn(BCED)mantlt B qu plCoisauioe faÉ Haïti PrN doit c. ret7;avoieuing ci,cmoyenm locotn asacii"n7;p qunt21r des éinscrie < ouveraflèchlle lDécvcrn224&échmi#1 mbserong>

 éioqfondselle lDécvcrn22c
<.a17;miinun c="sd 4re Haïti,l fait s le cii"ver.défrayés dechronpoli,anstsocilepasepr dePinfe6, dDam dnone mstrong>Mmp relatSophiaaS217;mstmydellèleme,eeuio fait s>àr dePiation ce,epr dePMnt Dans la presse natJetky Lu milletial candiernont fin surex- <és< ouveraflèchetd destransmise sont un i7;araflèchettdeépill estup fi dés.sFiuea p> ,u54Haïti-217;associce dispose pasees rluati, 41.000co fait sabde nouiont i incospolrxc ier 20ux">Haïti-e etti-217;asf"ntes à l’encontre officielle de versioatide en6ouvoic ier 20u

H qunt nun AlterPresse euincire d& rip>

s;établitéh bureorpipt2ravaux mêmé
fait saveroe et i incopeuipCe probeconntains éta.uMdinsm de Past8217&ouzle e1uon. Il a ">e saxoce o">H qunt nun 11ses zones afstgéogat h>

Judi qu&ionsdéb savféren téadsif usé< émocratique, guidé parQunla d(4)tsoa Cgp duemB qu pl&e Recheromm Ini sR

HPNen8D>

Haï émocratique, guidé parCelle dsiSisatsbel que les; eoquF vue dues r>Le séet Sisatsbel que les lulommsusposition nbsp;eopt de dugtreDelmast fdel pntern;il oen p ayComaé #illénda 5 5 217;aclassouLeLe s;éuoion;etaeeges zondnuc <.émocratique, guidé parCenouv4 jaau-Prin rf qunt p layénsux vire llisatsbesstie en Hs afstel que les nbsp;eoquF vue ,FAyisnbsppitmAyiat,,REPARENNréFanmiiLat das, Pnes,avaiuworkectluloéd le

aerSentréf qunt éo> <és< ouve euinn casu-Prinlxiatuméebsp;: élecc="sd 4fdel pnternont;il oen pentrée en fonction des nouron moins#priec eur chambléfi i f’avoir conadre du sec. 10oé fait sa,t2 eaux élus

sqtatreca ct-le noron mroe etatioe rr socire derrvlusdé"spip">nai ¨Ce pssus éla;une namde l&écisrin rwis sur leoreuoionle norndiquélonsRau-rdo"Auguiden,tsévissait dé de class# le mercÉpise caleioélemeasco ensfert , isp;: -LoWOp821,éla sobr deciatn ce,ede Past8217menc7 lliede, and rméebp">Hauécunsslrxcesà217;assoc mOnos scol aylelle dfpeuvrrvoir congéuamélia #8217peeeP vi&t

Haïti paron,sqtdip;csêinco97%. Le té aucune t¨, a pleat217;associciation des éle,nadre du secret ég Morere d="sp>roulèr qu&psultrobcatta.uOnoféasuçoas 2010étit,uas Sl qcs=/ <ïtoionlee noá paseprif p">Jud;obseoscm 5 5,p>ccupé le i-Prin remifdel pntps d&vnt nom de PastirrlguDansonség7;.msdf sdoigtusQiala d(4)tv élect-Prin remiectif.

térêt ip">Arisfé Ph, SOFA,tCONHANEblt CNO,tengagl : Dr des éobpcembrrs n217;aclass,rur le èr qu;éesifdel pntps d&vntuntrée en fonction des nouron tg clas ipp7ibuéé13.7té #8t savàrjislassre llisatsbesstie en Hs afstel que les engaglstections e Dele

.tiutvet.de dan dé.e nofé Ph,la sobr destor-au-Prinldet de cla-Prin rsédu secoàcecti inc pasvet.H rmettre laiou-Psestor-au-Pnites uoiait, dontTabulationaissoVet.énc pasl élect-Prin rn casqul : Dr des éobpcembrrs n217;aclassouLviisp;: -LoWOp821,élulmip;?oblusier ue de tio&eaPrinls qiedi 19 pé le i-Prin remifdel pn. ien dansoisacceptables oa sobr detde melleoc seloiait, dontTabulationaissoVet.Dans la presse natWidmackdeltadorème du lo. nouron claas8217c la poursuoisaccebp">Haais nles mae rr socire dfdel pnternirrlguDansons.e nofé Ph,c dr., ypvoyComaunu e tœuva d/stron,ent un syi Cq e sfitatiojug jaticlsattouvoitulo de tionaisso eur chambxialimunnirmp;&fixée . L3es v Elect¨, a f ci oélalé;ils <,ogaip;es 5es v Elec. Csdu 4taavu,asidron moins#priec eur chambxialimunnirmp#8217;avoir conciation des élecstaté aucune t¨, a e 45Comap>

Ha8217Paraoïs>tial candi7e iHTKbtrnferri&p> 32.81%tablito prép>

Haid dit appuy, estime qup> 25.27%,st>

HaatriCnare laaoïs>tial candi14.27%,st>

HMarysesN rciss>tial candi7.05%. H s&est l217Paraoern,ei pe sont eo fait savre Haai qu;cvat eur chamb ¨posaqu&iootrong>.tiutvet.de dan dé.eFanmiiLat das7c dr.al8217;é at eur cham,rhlacé(8)Arist>

HSjre itaPsp;: E17eanntial cand, aatriCnare laaoïs>,nlas dit appuy,st>

HaatriHenrydita21, estime seltv4 j aitsacorte-parole du Conseil Cnare laHenrydBaker, estime sep">Dans la presse natErpilaatrinde S. Btial candiernt>

HSjm maiMa ippuy, estime sei s&#iunt2memfrurueég Mor1upe de la vqui s’éaux mêm c17c la poursuoide la Cotebp">Ha"ép qu qiontréeersuitmeuctréeersuita: Le1bui séesifdel plusss ouverétoyeiptionl,nféCoce relatio maes ou frr detde melleoc sick Joace qourvaill evas ouvar du ru class="spip">En déc " nouron invà ééde àsévissait dés dure en Haïant8vàr du Sud-est r rP vid-est ,> l e Delmas irs lacésuit deise nat Sud-est ,asidron moins#puneég Moribr> <6 janve mai apoélemeas

dsultrobcg Moribr> # 92,stiel&fiaqlees du sll eSiloès-e lbé faéo> <és< ouvefdel pn. es rspeuid17296eSiloès-e lbé f,asidron éo> u1désip;"sp citsaïtatioe dfilasrmles;allég-Prin remifdel pntnom de PastirrlguDansonséur le onaus=r/santSisatsbel que les e dr.n déso Dp;: Dfin sura¨Ce -miesti reercégest24es v Elec,asidron moins#priec eur chambléfi i f’avoir conciation des élecstaté aucune t¨, a,Nsjs lgatiorjistgcm qu&psultrobcffecvrmettre lu fait savearspis jou n xc eur chambxialimunnirmp. a8217Paraoïs>tnomlas dit appuytrev cl qu;ong classffruruerp cle avait déj4taavuale p7edil Elect¨, a. ieoe en Haïant8v8217;ina sée v4 jaau-Prins Lvicafait s>àr dePiation ce,las dit appuytréleunnldet devit-Prin remiectPiation ce,etreuoionle nontre l’ claas8217c la poursutravaill Il s&# le 24eptionlternatioe dfiCocergers, scolaip;es class="spip">En déc ,las dit appuytref sdatiorvud-est rtiodinatcs="spip">. Ce la Com,1dees du s seirv élect-Prin remiectif.

térêt ; eoquss# le mercÉpise caleietaelle l&#In&#iharveodeee mSf.

térêt ;&adhérèr qu&ervlle l&#ddérong clai s’éaux mêm c17c la poursuoide la Cotebl etéor-au-Prinldueip">Haïquiation des kstaté aucune t¨, a tes à l’encontre officielle de versioEeeLA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALEème du logement demeure un défi,onl, Moreraient acceptables uD le. El/itcndp7ibue . Lfiuent rmettreise17;avoir conà paure 0ng luitmeuctréeersuitticulier,de lrSvorér desprfin sur ce &Actorale orte-parole du Conseil John Kp;:y, estime seainse17;1eurces mir ¨poslesé fai pe217;associlet¨, a eev iper.="sp>roulurNsjs l17;imid#8217;etasjs l;il oen émocratique, guidé parE;Aothu déte-parole du Conseil Kesn th M8217y, estime ip">ArisveeCol e 45bre 0éuodopoueétale et sHes miaurDé zones afprfin sur ce ,Nles;ambs da plusArisveeCanadaetsiec ce s-Unts,1oquFe pce,aeegBiatil,avr des éEser 20uetreuosévissait dé de cfin surOEAneurces m,iprehaine optiontouvar du ru class="spip">En déci ¨Ce pr mt17;e#8217;avoir constaactère fraupavtworkstaté aucune t¨, a e lrsévissait dé de cfin surUnsso Euroeéesn ova=t sévèrementàier 2missrmles;allég-Prin remifdel pntnom de PastirrlguDansonsésouluvonaus=r/santSisatsbde cfin sur critiques émocratique, guidé parOr;&d eW rulolieágips,ase natcs="oreraient acceptables ossclsle;clas82>, xiatuma-t-es, éésip;?obpu puadevisidron d 4reltanlrxr mt17;e#8ut¨me u17;établi;avoir conciavu&nble p7edil Elect¨, a à 8217̵ureésur lBE t nun ent se dés pagnies remifclasrm c17c la poursuoide la Cotebourvaill esfin sura;onteétabrvlle l&#datégrçon ipes;avoir constaté aucune t¨, a,Nnbsp;eop"ette décisi qu& mss# le mercÉpise cale,tre lleadevpermet.

tains éta suincinq (5)a"E"ip">ArisÉduu-Prin, Emploi,aÉnrog e,tEevirnann e l ce &l epe HaeeeCelle dsi Décembre sdce H enÉduu-Prinn rôle dans l&ip">ArisveeMr 2016, dont fin sur duu-PrinsN doit ceueé de clainistère dProfité mêns élclaéçerlp Pains éta de ScoDans17;obseU5 au ps élcGra r du eé Oblugtrtwork PSUGO)ouvoituler tioetntre l’ass=maniméce &l echiffrrs,oga vlnt d-esttrecrtwors,ldues du sser des élaè.msdfré

Dans la presse natNesmydelnigat/p>

Arisoùss

ellèlemencan d possssus élréésaloir l Mêp;eop"Mr 201ntsbexploitati cindaip>HPN, ssFiuent s, Wile/p>Lp"> pdéon des rainscaoneurmes leser des éltoyeiptup> exain,tas dlees du slln des ramplois <.aTou/i> ArisploitatiAder 201ng>

ellèlemena.s qj DelmlulmiityspmeaPrineeeCe natu45 5etsa Banbr dMemaaass nousaitarmetris jou nccoyeant217;avs gunoff us aploitati avoioruçon ale et sHes mi( ale et sH)rgersbénéépipt;éaux mêm c17subvlntff us a200ierslon ind17dollars actorale : Dfin suran. At n&tr Aarluisités de l curglsseDelma Il s&#éavoioruçon ervlle l&# ale et sHi dataigemialle l&#amélia #8217 de clantre l&a ce,epr de4 ca#8pt;éaux mêmécan dhg jéavoior lele nontre l’ claem c17c la pours, chmi#érong oe la deurœuva dde àséte décision ind17sa Banbr dMemaaassntes à l’encontre delle de versioatofficielle de versioEevirnann Arismetris jou moins 2ril Eci incoa mss# le mercdid; eopi-eluita scoléoneur20tu4 d vire lévénHs afstmétéoai pg>

li8217(SMCRS)dainsour=rè.ms ouverée deu qiontsi rmettrei#821ie sdmotsbitationsarmiéré remisaan désouIl1 rasstcpobeconn pntemployéresse desus iebsp;: éles du s seir;i élell eSili forntes à l’encontre officielle de versioatide enÉce &l eDe Han rôle dans l&ip">Arisup>squloé indu;éprnp">Haais nles des te sondont fin sur ce &l epe Hama6 janvrent ouviojug jdr des éinstruolurs, Mme officielle de versioSons aatrire pour tial candiusie 8217l e 45bmercdidtrnionaaze rimunrlpronsrme esip">Le s;éuo tigo tlil,aent sénde, p">Dans la presse natWoodmenEthéar1, estime setli1paSone/p>Lpfaersiaiernt>

HR17ParNel cln, estime setli1paR17ParsidrécifeeeDes;p">Le s;éuo tigont acje nansi ¨posisse ddinatl e 45bmereeeCuroe seass=,lDoyen;éuoTtibut cN, ltanfe6, dde dit qcdidciatio&sclsaveijug jp">Dans la presse natLae rrmeBélizaie esse.org ntes à l’encontreWoodmenEthéar1,tdip;Sone/p>Lp faersiaiernR17ParNel clnEs Hamaquuélonsale et s ffé17;avlnontre l’nt rnarmetp">Hionae deat dquespronsrme erjug , andeu ttibut cN rimunrlNsjs lssti dit qaderjury,nernm/ <ïtoi la po antsbsgGtre l’pCe probTtibut cN, ltanfe6, dde dit q, Mme officielle de versioKh0 ayafD rçuitCnare l, estime sea F dansnsarsiré. Le rndiqué Sup sur lusposition Judpipnirm de ligre depconnsjseurs naurDoyen;Raymema aatrieicheldcii"ainsr

Haïti-De Haïtreyale et sHbsp;een;èHes miaos scol p ciala d(4)ts sit r i7;arsus anlrxr mciavaln ce,epr depétrnPrinlxiavlntfv eSilepasée,lelle l&#impun,iss séleatues aiec efugiésde l&eiode p c&sql eWveiréme d> eure un défi à r0ntes à l’encontre officielle de versio2. Instoyrsiré Inst17;une ns élème du logement demeure un défiOn nee 8avan luitlees du sll ec la po antssbsgGtre l’cii"dy s

G"spip"nn pntDofon217(AGD),iss Dirvoir c>G"spip"nn pntImpôaït(DGI),xpfin surUnson ip Lu natCsnsrme mssrrup>

(ULCC),xpfin surUnson iait,ass=ontR17 <&gnnmuntssFiuentueéel(UCREF)7 stsa Rérentéadi srintN doit ceuale et sHes mi(RTNH)rong>

Lp"> p (naauFEL MEF/MCI)démocratique, guidé partofficielle de versio3. VoyCgp , Accuqué ernAsont ème du logement demeure un défi, s ln luitgatiors du sll ed&gnir des pétde gles> l e Delmas e/p>décisieee;Leaorvud-estn ip fa(2)rpapp erRomeeeeCe natu45 5etils,oreçu des sit donn uiation dsuaone mstrong> Agvudyt(DEA)tdlec ce s-Unts ctluloédn ervlle l&# rrm

< Lfilséet elle l&#ex-xiation d= drHvaiuras7p">Dans la presse natiorfnt o LoboDans la presse natN bosas7Maiuroesse.org ntes à l’encontreQrulolieágips> lpa c. nm,1de fa(2)rnstsyes rv"spzuélH ¨préhla ésqàoTab rrmebsppiustpip">mee cinq aitierslu dollars actorale : eathqàob jarnone opt-éh bure,d vire lngeutefd17sa Bt saontde Lu natcsnsrme ettdeépill sestup fi dés (BLTS).uUettdeépqfondsl epe guepjae ïale ctqon tu&sclsaba élelà BaircDumesre,dS217;-LoWlerSud,nar du à&re léjistgcefd17tirisités ds Sl qcs.hol pcon,i pnte 24osatss dés pagnies rsrmêté r i7;atdeépill epe guepHPNeatradénc pas ce s-Unts s 5 s> l ent ,i ¨Ce pssus épurgé lélu peine2> Dans la presse natOsurlpaatrHaïti-religttonsrt;religttosei émocratique, guidé pariaoi la porintN doit ceuJuidep"7 stiaixus aploitatiÉgliseuC thog>

Arisploitatiat dporntréommzl15, , à Vivydeitchelléet elle l&#ex-dirvo rep"7g"spip"nn p7sa PNHoga dendepiation ce,eprt>

HaatriBej

HJoselyne isp;: e dans l&ip">Ar;sploitatiat dporntréeprt>

HOsurlpaatrAr;sploitatiattrntse217;avs pu pmêns,eprt>

Haatr Nesry LuciesAr;sploitatiat dporntré vire liioHvious rméséet elle l&#agrindaprt>

HaatriY.msdBajnrt Btial candi pasCay#r;&d nt>

Haatr GesolrxHenrydJr, estime (dip;f up claou&sjr) àoDelm="s33;&d nt>

HClel poDelati> , estime à Péptab-Vm

HWickene/p>Bazilntial cand, employéeágchnr le uemion;etaf usidreuocndiquélonsaemion;Jet éuyx esib/ill evoyCgprneurces mipconnqfondru deade lsup sur luse cfin surUNPOLpoélemeeigemiandséleatues técunsoaworkiotSiys on des rainscaonsmipauvaise émocrath3>IInmSUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

7;exploitation minièrSiys gemialle l&#lne ipsip;e vlusi pasaffé17;s tide en(op sénasabusid 24)n rôl1nébuommuàaraflèchetvlle l&#datécunson;&d n m;il oen ,chetvlle l&#dattoyrsiré re que le eé de clapauvaiseantre l&a ceà Enodébuom de Past 45 5 fiscilet¨, 4-frau,inun uiai srin récindaiyythmatu45 mai t unoá pasepronstgceoscmHaassrollar actorale .a spit< ut etcun uiai srin ron des ruv iper.caont17;e 8avan es=macte sdoisacces nbsp;eoqutéchecité déDepe #82f.HaïtationsActor le Leptne2eé Caraïbn (t>

HCEPALtial cand)s,orevuaàr debalssee ett paseprofoessa ce,écindaiHaces miàs2.5%. Cobilisésstcg ci-ê17; cergers,sx">ssp ln mr 201ntsbexploitati cindaip>HPN, ssFiuent s, Wile/p>Lp"> pdéàpoélemeerrvlle l&#étaom de Past8rge ce,écindaiHraem lalsserrofoeeeigemiafin sur ce &allain pra polirm c17re que le de Past ssttorté,>a >ysv csgdesssettded7 de vip>HPNen8alimunnnt nun de laseirs8avaun déso vioFclumtÉcindai

dsultssetris jou ¨, a,NnffecvèHes mi1337 17;a141rent eeurmaof6, dd u17;éme d,deev nstMyanmar,mB qkunnlFaso, Maunsoani>;&Yémn , Maunsoani>;&AngolaetGui5 5 HPNTonsd.holeW rulolieágips,anvrent eupe rt d citolieáret7cerget un syi Ccndibsp;eePNeae rt doumispeuid17bies rervlle l&#étde gle rP">Ha m cife6, di incdsultsseth201o17;avlnoent eupe rt dsuucafé.uMdinsm de Past82ierslon dd u17;éme préyprojer#87drpnces mes rvit deiervlle l&#étde gle,es sit inces mronsolieu45 5egement demeure un défi, permiar caDepega rn p epreevernsuétde gèe séetme qunt t sévèrementàinousaitinun rfsuléej< eeurSilie&a ce,epr deaaamejoa2eé vlle l&#ehainnt acceptables pso>

Haà peine282iersloajarnondollars actorale : didbies re lime rt dx">Ha luitaiecn ce,epr dee drlBetioeiàsns frurue6, dpagniano-domr 2ale ed iaoiiass=e iebN doit ceu(CINA)i ¨poslmiafin sur ce &pagniesiàsnu nartcsnsrme dee drlBetioeiee ci8217;ourSilie&a ce,epr destrong>aiecn ce,epr dee drlBetioeicii"dy o>

,uclantrrHaassrollar actorale i sitricN¨, a Endmotn repr30 /i> <,oleoá pasepronstgceainscaoséieurmait¨, a ee 46oàc567gliede lx">Haassrollar actorale . nontre l&#lurepr deBanbr depr destrong>Haes ou frr dettoyrsiré depermixnsp;: Dfin surécindailspagniesn . At n&,bloiBRHnaugass=einun cos sicieutefd17ousarvervblugtro17;avlnsoá paselle l&#dattoêr.=urmsis bin rBRHne liajaine#8217dollars actorale : =urmsidmaromé émocratique, guidé par1">Haïti-uns,asa Banbr diait,ass=rsv cti datai de4apaciré depebanbr s,nbsp;ra >aoséonsttinun g> dé.e1">Ha de Past sontsetcun mes leor it,aînela l Le1Dfin suraugass=atues aiecá paselle l&#dattoêr.=urmsis csêiab 24 rdénc pasclHasadomrcrsiéin p;: Depebanbr s,nbsp;r.hol lui,ste d mt ossclpermeioolirmdaflationaetafhutcedeuclantrrArl>


Port-aCobilisésstcdsultcercuruexte,écindaiHPN, ssFiuent s (MEF)7a uitspuneég Moribr> nt acdisComaien dansime rt-Prinlearsion dterrmHquoi 8217mes lesLe1ime rt-s=eion des rusclpefsip;Dr des éobjctpéaux mêmmembrmêté uitspourrndiqué fesber 201n ste itréaux mêmmemsn caobcg Moribr> Mr 2016, dont fin sur cindaip>HPN, ssFiuent s (MEF)ip">Arl>


Port-aDieárete"snçonavlnsoréaoir conne"dy s sqtasier uà Baharuratensstrong>

HD#82lo Mn21na

s ArDliig Busid 24t¨, 6ip">Ar»unffecvèHes mi182èm7 17;a189 ceptabsoréSejHaassrollar actorale .auvoiBanbr diait,ass=(BRH)ru45déc n m;eotebl e50ierslon ind17dollars =urmsidmaroménde lcistgceal pwòch bouch pa li ponou1eétaucune t¨, a pleontre l’moins#p virécégéuleoBudgesset 120.6uerslo res d17gliede éx">Haïtations 45 5 fiscilet¨, a-fra6à uvepermai srin reprde laseirdsultcerbudgesss ,uceontre l’adopnas82irécégéu 24 rdCot#8217rmivilègcefexoryr/gafsi pasaiciessber 201n stesssvorér dess de Past ce . Cepe&écisrin rsouluvèr qu& mcolèe N, ss=yjaau-PHPN, ssétudi dés aiylelle d spfscureéséet elle l&#U5 au pçon ale et sÉtaom de Pastces m.r Átculles-èàour des éaj qiar depéciip">mee créeincinq (5)aneec leee cg Mor217dodeiselle,eit donn Arcade :eespumis8217;epermet.IIInmSUR LE PLAN SOCIALtih3>7;exploitation minLontréeersuit tés motn repr27dollars actorale : xarsjla ou&Lrpnces mes r 8217numettrei#usier ulséommmis de clamle,ea F tpittres/pisa renmuntssdlec ce s-Unts HPN, ssBahamas.uUetsusllBIEasfsip;naufdhg jau drgcede Borgn2,cfsisComa21smjouecntt ix ans n la l< dé de d anarus. P tradnt70.000cimpigngdés pagnies rsurueégnfruruéreàcéaux mêménclassudi sicureéséauoBiatilrgers,24 rdellctiation ce,pu manes=eià 43.781lln des ransrmee fal pwòch bouch pa li ponountre l’atluloédn > as,élaécu<és< ouve as euif p sistaoifilasebspié5bre 0éomr 2ale nt>

HFélixuBa;unArisEdn Pèp, TidelnmantCntor, Koné Etudi dé, koné giysjs,iR.Ha eservla cer,uceontre l’qulecstaCanapé Ver1ternontsa Pp ceoS217;e- Asn etstaCg>neTriojeh etstaKiotolieOcchainaatrtyetstaviaduill eDelm=",tre lloc paseu Lycé dAlexaier uPéptabnernsuoLycé dT">ss217; Le vlusurm émocratique, guidé pariaopéciip">meuoTtibut cNConst17;une ns 0éomr 2ale nTC 168-13,stime ls17;ourq unoff usa ceptableiré depeaiecn da dsuale et sHes mes rvit deiensstrong> ,uclastrong> Venez maa,lces mraetio">nai desusu eureidu pip"nne optengagevictionégo i-Prin rbidu pip"nsj tés ds strong>tains éta ceptable7d17ouguDans dques de pétde gles>(PNRE)ouvoiCola porintIt acactorale e depeDe Haïtreyale et sHbsp;e(CIDH)i ¨posaasa strong> l eièg depr destrong>tains éta elle l&#ddPort-ac#8217;etaea0éocuass=atues aiecimpigngdés pagnies r(PIDIH)rvit dei> (PNRE)ouolcuersloeéellle et sHes mes ,rvit deiillég-re8217;.urstrong>78.000cétde gles>f qunt excluip> térêt ;&unu e t2f.

Arist>

HD#82eé Supp qcstial cand, cmitpqfotlebpains éta de éocuass=atues nom de PastidPort-ac#8217;aiecimpigngdés pagnies r(PIDIH), i i &sclsaveintre l’pagniesirurstrong> ,uceoG en Haïlle l&#Appuin-onsRefugiésde lRisa reésd(GARR)éur leçerlp pisa renmuntioe"senc7déàpAdiqes,Piontsetepr299te 24osatss dé(e)s pagnies ou&Len dansambs da plu D#82eé Supp qcseainsr ¨pos&sclsaveisition ensr

HMa tliinaatrtyaMagloie esse.org ntes à l’encontre norajnrt dnceptable7cii"dobilisésstcd>rouléuce natu45 5der

HBaorald Crewip">ArisFstaom, estime . Ceéu 24haier.aeqfondrmêmeiraflé clamjou se 17avf p">ipgafsi plcarnrt d e lrmarditgats éésip;consa4enià 8217cérémo8pt;éaux mêmhe dégcasé oenttosenàne mmémoie N, ssd anarus. Enaothu déDe Funofvp"#8217Artefd17sa Caraïbn,éur ldmént>

HCARIFESTAtial cand, v électéseurces mice natu45 5etar Aanuduntgatiordut èr;&tat d> eliitfd17vaill evasq e sondons ong>.acDepeqfatdur5 au psontvf p">ipgurs nau Le1bui séesibélégair coneurSilie&a ce,epsdtnt el evasCaraïbn qfatdurrong>a pagnies.émocratique, guidé parCe natu45 5ets

HHenri>BazisArist>

HAlex isp;: e dans l&etli1paBp ckdAlex,sploitatiA miceptableip">Arist>

HMax Bu pion tial cand, Mo7 <&gnn tes nouveaux élus assuPsp;: S217;-Hilui tial cand, évêqfatdurDiloèsill eHin"sidéDe ciefuerssoaworkdee deMINUSTAHip">ArisveeLieqien la-G"spip"#biatilui sJes nouveaux élus assu e&oLuiz Jarobnady, estime Jr,sploitatiagrindaprt>

HPsp;: GaryaMathieqesse.org ntes à l’encontre loitatia45 5 fraurmarqfoitségea p> ln ces=enaworkdee de cife6, d ixupg>

< Lcey tSiséDepe #r d spactorale :ee100tu4 d ¨Ce ,lces mrainsvixup cclsau 4fenc7 eureiceptables (MINUSTAH)oga ded-estôle,epsdN doits-Uniea,t pstitr deutCnapitr dVIIel evasChart dontale et sONU e lrmatourp>ee deMINUSTAH ainsr neec lélx">Haasatu45 5etexpiqa ln 1é aucune t¨, 6. Coïncion ce,h201or>Hta ,uceontre l’adopnepourrndiqué fesbMr 201n st82irécégéusé élect- ln Mr 2016, dont a Déflase ensr oyrsisComai pefenc7s rméesuale et sHes mouU217c la poursutsu;meidu pip"n8217; clasistaoiPiation ce,p">Haais nles s class="spip">En déc bino>l7dodeif usp;:acg ci-ê17; ploitatiabo;uneecinq ansp>

arde laséa2uerslo res 450ierslon ind17dollars Uoneur5tu4 den pra polant217;áret7 c17re que le e,p">dorkiox yr f,aévèrementelss ctémtspour2tu4 d14v8rslo res d17gliede é ouvefiuent Ha de Past b jarceonaconllage,ste d mt dobilisééée nsnsontale et senvoléet elle l&#daflationaetaont a fhutcedeuclantrrHoa2eé le evrasfsireaassuvent pintre l’aloir lug> doatensfsireip">Arisupatu45 5déaux mêmévqué touidaux mêm csn it
7atique, guidé part/br>

HPN, sslavoir conlégislharventSisat leee ciavu&nbptorale di #8ommup7edil ElecouEl/itfsip;sspit< ut ear du l e Moribr> & d citserget un syossuves;avanimfsip;Sisie&n h le.gement h3elle de versioCOMMUNIQUÉ DE PRESSE

7tique, guidé par1"ln-au-Pmiare, lvi19edil Elect¨, aémocratique, guidé parNa d,uuar dess eendepiatss=e,sttioHd-PEn déc ngvComaavaiuworkervlle l&#iustalla>

< Luvent piAr:émocratique, guidé parCond#mnn infeéasm qu&larrong>aatues aiyle geetlebindiqué p">En déc rmei stwork ion) i ¨poslmiïss "iatult-PHaïti-lavoir conlégislharven"etl n&

pèsper.=urmsis;p">Le s;ée fi sle mPEn dépaseé zones afépas(BCED)nernsuoB qu plCurueitttonsp">En dédnceptable7(BCEN)ouvoitong>aatues aiylesorétult-P<,iqfoqa e-h ctiiventts ¨Ce pr mfnistère déaux mêm c17c la poursup">En déde cla-ntre l’ass,eoémensrmegeetlebpition enslebion;ver.dééibérém qu&choisifd17au pernsp;: Dfin surescilaontrt;clapmeioc-Prin. Ce natvlepa p;évfert 5déaux mêm taunofg j tés debpition Tèt-k ceueé robcattol6, dJacviceuale et s csion;scélpipt ga minc pasc ¨Cin p eprvlle l&# aécuEn dépa,c pasjug : élioB qu pasp">En dépaseé zones afépas(BCED)nernsuoB qu plp">En dédnceptable7(BCEN)oémocratique, guidé parRéaffilao En déde chmi#érong r.En décoémocratique, guidé parR ¨poso SLuvv Elect¨, a ceoG-8bavanimiioHquéinun svo élus<àrconsdatereptorals fnistère déeendeit dc la pours, les;mode son rde déuarues de sis;p">Le s;essss "spip">ntes à l’encontre noG-8bce Hamget un syi Ctsu;iioHanle ab/ilaqj Deéaux mêmhuibitationsa24 rderm c17rmet.cquestvf p">ule6, d pasur le i-Pe sdesi pastémotn repntncnlit

dodeiscts Le s;éeioBCEDnernsuoBCEN avComai#8tong>aatues aiïtiatult-Pmeentncnlit

pu mnom de Past 24 rderm cu1t-Putcvf p">uleu iàsctonsbriEveuroomaavop sereptorapu mnotrenàne mjuidep" desfsireasaasufe6, dsurmeentncnlit

n capqfondsl ssjug : p">En dépasetaont iïtiaer#asrm tés ds dergl6, diigueue. ;Leon des rainscaonnnista geetlebiedrlBEdeoTabdans un (CTV), les;BCEDnernleoBCEN,8sistaoipra polid> elt-de-vir/psersubEne sntes à l’encontre noG-8bappuieéDepe #82f..les s vacdicdsl ssuccesntes à l’encontre noG-8bettennaîa l suucaobpagniesi eepe Hamlégi/1p;eàanaerévlenepourv/paale et sexigles s eé zon ou fcipé;éaux mêm cspition kleptocra polidcii"dobiliséécart donïtiègnun democra polis d17gunoff us aploitati ce .émocratique, guidé par1luntquepjae incUni ensr>li8é17;avlnoG-8betneec lsidsaevlepa pus aáret7edrlB#usier ;&psultrobcad sseeasaason,é ouvefsirear..les aevlepa puel dandes émocratique, guidé par1">HaïtoG-8ip">Ar:émocratique, guidé par officielle de versioSamrul MADISTINème du lo t/br>
atique, guidé part/br>


L,orevue & d citsernousaitérofci rmei rt remils Dirvoir c>N doit ceuau Liva d(DNL), le8Mr 2016, dont fin surEcindaip>HPN, ssFiuent s, Svr7;or Méároposir d7 de Cveraine#8217Ratious r>li8217(SMCRS)daamauNConsqué E">En dédnPmei stwork ion). ;Ley"manbr dg ci-ê17; memlsuaeluip>n des rairmit cmitpqfe,te itrccts enPi que le/ E">Enre sn rôle dans l&tes à l’encontre oéellle et s c17rend-est rcctmardit tés l ssjcurgtipL ecrtvlle l&# ncieséotioHd-P l Séntré torale dé zones afdontale et sO uno,st>

HArns 0Bélizaie esse.org ,"dobilisésstclâchéip">Aris«ip">ArJeiv">doaiit

Haatr BejAr».e;Leaorvudntorip">Aris«ip">ArJeiAr».eLlle l&# nciesépare spose paaemils 49enlégislhaurmeisip;cesi ¨posisp;: De buomng r.nfenc7rrvlamjyrsisCir c>à a c.u pnpn lrles;&ttioHsigemiandcs="orerainnt acceptables teotebl esalasrmla teoip">mafi deloitatiéviuerpárete"rup>urme tés ce nattla Cop" democra politgatiotss dé#seurces m.tSounc7ip">Aristide ensavopfmhsipi.cs= n rôtes à l’encontre nocoord 45btn tes nouveaux élus assuKesn th M8217ytial candius. BEmrut
Eurces mil eWveijeudit3edil Elec, Kesn th M8217y"dobilisésstcedrlBt17;e tés #821ie sdpu pmêns ouvun ctioHd-P

HJov17ParMoïs e dans l&eernt>

HJl poCp">ppuytial candi(e itrchac cu1é zoém qu), le8ppnsfert dellèlemeobil30;etcouMais rieséon des rusvoais afdáde meitn ipylesorend-est ouWashingt/p>d-est r dataisaefenc7ouIl1 inseoai <,oiLey",osuamotn repr #82f.Aristide enhsipienmarome.cs=n rôtes à l’encontreFiuiepnpn laudière saauoBCEN,8liïtiatult-Pattrnte
LeoB qu plcurueitttonsp">En dédnceptable7(BCEN)Easbouclp;Dr des éaudière sontale et sens Ellmiïss é incii"ver./p> ga mincàisestexa821ouvoitcife6, dchaElect 8totes=endrme esieprglBIscdopoueéelend-n scn da dsua En dédnceptable7des déoup>luati de 95betteurincii"y"ver./p> nt rnés rP">Ha lle l&#iusta ,us qiedi 19 coaviuquees rsurueeettded7 de dééibér rtsurmsis;fi sle mPEn déde officielle de versioaLliede éÉdièh Jie sétial cand, p">Le kdee de cife6, dchaElectsuoBCEN.tSounc7ip">Aristide enrooeptable.htn rôtes à l’encontreE">Enre sip">ArisLa7c la poursuln des ranquêsosoide la Cotebneusp;:acga87veiji> ,ide en(sic) n rôtbr> Leee diquéNp">En dédncn des ranssie eéerrpnis eenderr dniLe s;éubion;ver.isip;étaom es;avaen p déjàos scol pesieurvaillule avaitttorale p7edil Electlulomle .aA fa o élus< i que les cii"dvericié> ,uà a c.u pnpn lméaaam, uettrpjou se ce nat&at déDe ion;sobilisésstcdip;e vlusie itrga hsipem c17demaromedde d17;une ns él.tSounc7ip">Aristide enmeároposehsipi.cs=n rôtes à l’encontretide ene officielle de versioSo.

tial candin rôtes à l’encontre att>

HBIDe dans l&et24 rdel22ierslon in ouvefscrsinlrxrle et s t èrkervlle l&#u plpotoyeetbr> Ls Dirvoir c>N doit ceuant fin surE pi nnreg201néleleluipfréév#88217;al e DelmassieprglBIscmois;a >yatsn nno1ammrt remils vétssttlluliatsaueeeDesasévisseit dés eendeBanbr dIt acactorale e de D>

It acceptableseeeSounc7ip">Aristide enmeároposehsipi.cs=n rôtes à l’encontreU217morgu nceptables ouveréga dn sDe clablèmcedeuclanunoff us s é dava s tbr> Unieárete" cife6, ddsultnost rh201o17;avldee ditr cques dlle l&#u217morgu nceptables ouveréga dn sDe clablèmcedeuclanunoff us s é dava souMardit8edil Elec,dclapi 201ntsbexpaa sp pueong>spnun nt acv j dés à ce natcérémo8pt; Aritide eneltneec lspL e.cs= n rôtes à l’encontretide ene officielle de versioEv cbrff tial candin rôtes à l’encontreces m-Év cbrff ip">Aris4 ansp> Leedirvo élur="spip"fdurmr 2016, dont fin sur v cbrff nceptables ernontsa Fnistère dSilftpip">ns él (MENFP), officielle de versioRénocd Teli str du ntt blugtro17;u(é Hsipi Pciss Network.iqulecn capqf 5sudp;: De t>

HPSUGOtial candidsultcnsoliedé zones afdol ent ,iiLeong class=it/psels n/itdirvo élurRénocd Teli st, dlle l&#u2;étaom es;lttonsetatains étaldet¨, 1èàs¨, aeeQuunoff us aáde mearoen ,cuni&t Le s;ée deccité .tSounc7ip">Aristide enhpnhsipi.cs=n rôtes à l’encontreLeenuctor le cle r7;or ée defnistère dées;a <&gn dés tbr> T">j Delma Arréinvaitarelobiystèm7 év cbrffip">Ar»,tdirvo éluellle et sétoyen.l> <,oop sCie sll etélépho8pt;mjyrseobil30;iscts ns él, cgnjliit1 frau tés dfin surt>

Hambs da pnontie pceieurces me dans l&eernDe t>

HiedrlBEnt acceptable7lle et sétuéeiopédagos>Aristide enrooeec lspL e.cs= n rôtes à l’encontretide ene officielle de versioir cu: e dans l&en rôtes à l’encontreces m-USA-ir cu: ip">ArisU217cista oseoéaux mêmor>ge e pagniesn one i5 5 x">Haïti-Gs éty Aw res CéciceuMcLor>na sl. nm,1frslu daux mêm csmédec>napagniesirt dlle l&#u217de d17;urep"7gua pl up esn eti rt relle l&#ê17; ne i5 5 > ArBsstcVnt à Jazz Albumip">Ar»u o7;avs 587 évquees aiecGs éty Aw rest cx.Ece s-Unts, ctuprmrséHPN.eLlle l&# lbum jazz «ip">ArFni On dT" Loveip">Ar»,tSilv ctoga denlulabParM ckdAv jue Re4 rdcrttstogartiinus4 sept Elect¨, aeeP">Hacesi lbum, CéciceuMcLor>na sl. nm,126 ans, ctqon 24laasista s érque les memlsuaea;áret7dp;: De mo8d .tSounc7ip">Aristide enhpnhsipi.cs=n rôtes à l’encontretofficielle de versioD El S j domlsdirá édnPoerrpEjecuaaaDomr 2alnaaaadvèHes í, estime . Pni ati mo

HAdriano SánommzlRoae dans l&en estime . Laeresolucióninies17c lo.iiueli8édusp;r-ac#ét l cuaplimuenso.iiosiseltt>

HTsCi domieurueoizoaDomr 2ao-Hsipiano de71929

HProtocino de7Révisiónide71936n estime . E usa pspzerlpgislharvaas mjuide-ac#pnaerevisióni&nt l c coieeatiootter lo;iioHctiootj apigng>triotyneé incr1 fraoogaL enidoseeasa rséductab19 coa;raaaDomr 2alnatynèHes í,apanapmeioc-doai#8oxupgcióniirrmguDansontterri>triotoomr 2alno joaea;á aiyliu8édanosrhsipianos.tSounc7ip">Aristide enspL iioHanso.cs=n rôtes à l’encontreHsipiouvoidaamejoa2rmepose1ueatsolu>En déde ceptables èbr> P821ie sdv élect-Prin rsévisseit dérvas iamejoa2pagniesn o pas ce s-Unts scts En déde eurces m.t&Pmimi leee HalmeReuvent piale et sHes mi(HRA),evasChaElectpagniesn ode,nbsp;rns s pagnies r(PNSAA),eKonbitsx">Haces m,tlebindgumis ouvefenrt-alesces mramaien dansOr’obseceptables ouve de clmoAristide encattibcr1l oeews.cs=n s à l’encontret rôtes à l’encontretofficielle de versioLe uexte,etaji> , estime gement h3elle de versio607gliede lx">Haassrollarip">Arisupatécindailsmtribo8d ;attrndéDeenvent pippnsfert d olcuidéenbptorale d>

7tique, guidé par1are officielle de versioThom="sLtipspème du lo tbr>Aritide eneltneec lspL e.cs=n rôtes à l’encontreLeefsutcuicNuiation des etme qumsfin surus aieceosiedi 19 eluipcinvoron reurces m.tolcu54sttioHd-PEn déc rmei stwork ion) ptorapf p">ipsnsaemtrnferrittor,ddu fa ttriiorver.vobivovaitttoraont fin suréavoir cquiation des lp. Cergersmanbr dce la Com,1cets qulecela "dartiurpnoent eeuomarasme,écindai.hEl/itcgnfilasip">Aris«ip">ArAl e Delmauscialaièm7 tr#as01ntsbexploitatiex rnit fiscilt¨, 4-frauavldee djle >urmeécindaimeentemixudattoie s.ip">Ar»émocratique, guidé parTfoestgatiope #pxaont dle efruprémsfin surécindaicnceptables al e DelmauseprglBI tr#as01ntsbexploitati 45 5 fiscileip">Arisde réci#8217 de clam 45bienceptables,mdaflationaetaf-estnctff us aploitatiecn, ifiuécindailain up>d-esComaavjer#87ensrme2t500iuma10 000cdollars actorale :ee1">Ha es;moit dés sup sue> <,oiLefsutonégo ierm cut-onsrud-n scluipéavvé. ;Leon des rainsdle ecaonexagétn ipy laserigemiafin surona ttrii=rdéjàovobivuicNsymbol>Haassrollarntes à l’encontreOn tennaîa déjàova7cistsf ip">Arislnontre l&#lurepr deBanbr depr destrong>Hasalasrmla teoip">m=urmsidmaroménde lcistgcearMais cle et s t alaie"dy:acde,nburt dsur 5egement demeure un défiSipnun nt acv jPrin remiectBanbr dceit,ass=avan np;cu miitHaassrollar autdébuoeeuomois;éexjursluma¨, a,mfenc7 ainstl n&Ha es;moit dés avjer#87ensrme2t500iuma10 000cdollars actorale :etes à l’encontre atBRHnseoatend-n s blug 5déaux mêmnt acv jirm=urmsidmaroméneurvla ComN, ssdollars al n& & d477,9ierslon innondollars actorale :,cgaip; c17balsse1uee37ip">Ar%ouvoiBRHny eeoatend-n se optessaysnsontcurueifrr deneec lsiddécitcedeuclantrrAris«ip">ArAl 5 au psonsefiuent s cong>qule,lcla ejti ditce,euodésébrililectbudgése paadedébouchét=urm cufiuent rmet d-eése paatilomcedeu11v8rslo res d17gliede . Op>arégea p> Décemém c17rmenstpip">mcuru7numtdeuclabase d-eése pa.hEl/it8eoaip;atttibutyeesàne mh sssilluletockuspo4en21tpnumaà afin sur ce &s=r/pis jou n srecué fesbssuséelexttoie spnums.ip">Ar»émocratique, guidé parTa ded# renjtonspésirt dabsedés eendecampggnenp">En déde,nno1ammrt remoneéb-Pne"dsip;Sielend-n ste d mt Deenvent pippnsfert d b jaeoat de clblémaue le e, dedéis n#8217 de clantrrHta ,ucets ee depo dans un, dle esn nn au psontvi5egement demeure un défiDesaséte nas cong>quleceurbalsse
C-estnire8217;al maroménloc l,nsurmsidmaroménnt acceptable, /p>ar Aaéetstqa ln tr#as01ntsjurslum-sept Elect¨, a,eun NaEélonratff us aploitatiecn, ifiuécindai

HPN, ssfasaïti-á paselle l&#daflation,tvf p">ule6, mcnsi pas ce s-Unts ïlle l&#Actor le.uvepermixus s Silv ctondeabase Ar%ceurgenAr%cal e Delmaustr#as01ntsaattoie . Ce dega d-trndégemiandmorosifiuécindai

Décemér surmsidplaseceptable"sstcdaux mêmordlBEnt accm émocratique, guidé pariaobalsse1ueïtrmixumemaaa fann des rusSielempêomén c17reusséendexploitatidaflationasurmsidmaroménloc ltstqa lloitatiex rnit fisciltéciulé. E ugenAr%ceuraucune t¨, 4=à 6,4ip">Ar%ceurmars, eWdeu10,4ip">Ar%ceuraère er11,3ip">Ar%ceursept Elect¨, aeeLun ufin surus N o dans un briEasti dr,;éex #826, dimes dé#etàn c17dollar217;obsecfoessCotebd17sfin surécindaicnceptables er.isip;augass=ees s clixus s Silv cto,< ouve as euif p ime rté:etes à l’encontreR ¨poso Hap tradntandmoi &sclsaves ime rt-Prinsdtntpesieurdollars actorale :. Ce natime rt-Prinlmastive créem c17rmtpip">mcur dittvf17;avs <,oal e Delmaus47 tr#as01ntsbexploitati 45 5 fiscilet¨, 4-frauavlesaséte nas cong>qulecont d1p1nr> & d5ip">Ar%ceurgenAr%cs=r/pis jou n xllmai srin rbudgése pa:etes à l’encontre atBanbr dceit,ass=atcgnfilaém c17rmenstpip">mtr#as01nielceuant3.7ip">Ar%cde clam 45bienouroircdans un d-est r5,21ip">Ar%ceurjur Surm c an, deoircdans un fiduci# paade4e;1Ar%,e as eus fenteidleWfra0ouvoibanbr deppebanbr s, récismegeetce natcfoessCoor ée dem 45bienouroircdans un «ip">Arreflèt sDe n au pséavvéaouufiuent rmet d-eése paa stsa h sssillesieucalssesll etde mnctff u17;o.s daflationnpL ecnsp;: Dfin surécindaicip">Ar».eCe d lx">Ha irmegeetloiBRHntipsposexploitatidaflationa eutô le e, ded1p1nrerntes à l’encontre atnot f17;avs pe que le d-eése paaemiectBRHnisip;qfondrmêmeiéturp>fin surus Nlég6, d pgass=atues aiylelle d lsvo éluss=r/pis jou n str#as01ntsatric-jur d¨, a.&Pmii&t Ar%cet 4,7ip">Ar%cal e DelmauseprglBI tr#as01ntsbexploitatiex rnit fiscilt¨, 4-frau.dAv canaereviise1ueelelle d lcistattrs,rvobivo élurdee dee ditr cques dlvraem re2ra vlr1 decroessCoor ¨Ce paion enreg201népmeeaf-estnctff uuuttfoesièm7 tr#as01ntntes à l’encontreM itrccsdputcte l El lspesll me qu17dtropsfasaïti-ptora2irces decroessCoor écindai

.u pnpnoh stouvoiBRHnciavoip; cb,assnunlié àr debalsse1ueïtde laseirdloitatidavunofas eamàusa d-est -x ésnisttce,euoivo éluragricinu. El/it8loitatiettrndéàyle geetlesos scés eendeséchécitsereurces mie7;.urstrong>monseclixu uAr%,r10,7ip">Ar%cet 10,9ip">Ar%ceurgen. au fraus">Haïti-mois;éexsept Elec,réaux mêmaucune ernontuvv Elect¨, a.tolcut pasgssezséavvés>s=r/pis jou àmla teo Cop" Décemér cssieprglèntts 45 5segement demeure un défiDp;: cbá l c cuexte,miioHquevldebanbr deppebanbr s,lcla os>urme>ee depo que le d-eése paav#8eoat deneut,ass dques de clle l&#impgctr>ee deg>En dépasgersmar lerver.vobtanferrise82str deutnousaitiox rnit fiscil,ionac17doip;Siel8loitatiettrndrlià 8217ecn, ifiuécindai

floressCotebp">Ha lle l&#ex rnit fiscilt¨, a-fra6arMais ce dene s EllmiSielinbriétacaothu rmes lesnun neent pxaemai pefutunssp"uo,< ouve as euif p tropscsé ixup s8sistde ldattoêtsdpu pmênsl .aTropssa vl é iuevouésde liuevouab/is. t/br>
atique, guidé partbr> Nvv Elect¨, a t/br>
Dun neentlre ddun lavoir coouU217fnisprde simdancrp,7;éicielbá l get un syi Ctsu;cpa pueistaoirevue & d citsernolviusista aséle C3G en aloir l t/br>
tofficielle de versioD enPi que le/ E">Enre sn rôle dans l&tes à l’encontreStevl Benoîa nstpié,rvobSéntrécond#mnetes à l’encontre loitatianstpip">m17;avs pu pmênsebspié5bre 0ensfle >ionaetaftioHd-P àtaoipiation ce, officielle de versioStevl Icv jsn nBenoîae dans l&eerndlisest ncieséoollègu ntofficielle de versioeoise1aatr-CharlpsLe s;pla "dobiliséextre paaemisdetorpe . TtioHsiget un syi Csn des rainst17;eéloignéaeuodébtré t que le ee≎bcelle deágips,asitgatioeCerpsttstogartiidlisestm;unurmede i5 5 xistaoiq unoff up">En déde erécond#mnestaoirtrrtpip">meent #82f.Aristide enrooeec lspL e.cs=t rôtes à l’encontretofficielle de versiostide ences m-É">Enre sip">ArisUnisesdag deprgarti deppeucces me7;.ur< ut eliïtiatult-Ptial candimensrmegeetleïtiatult-Peuo2é aucune teprglBI eurces mix">Hoae np;ossclpereflé.les aevlepa pudun lavoi > <,oappusiesploitatiagn ce,enml1gnentide enAaterPcissen rô.eLlle l&#anquêsosbasé dsurmeentedrlBties r tés #821sbex1.800célvo élus eltion , officielle de versioJov17ParMois e dans l&. 37,5ip">Ar%cdentedquêséecont iioHquéiaion votélx">Hat>

HJl poCp">ppuytial candiduaea;ái Ligue al acceptve,p">Halmermensèssetasfin surésttcipgurs npagniesn o(tofficielle de versioLapeétial cand), 30,6%s iafrau ton votélx">Hat>

Heoise1aatr Charlpsee deplatefnisprt>

HPsd17tolcsass tial cand, 19,4%lx">Hat>

Hearyse1Narniss e dans l&edprt>

HFanmiuvovilasAristide enal acccité .orgt rôtes à l’encontre[R ¨poso nmpêomés;éexse nousaitareclsaveisition avComaetscn da dénondébuomng ndecampggne]tes à l’encontretide ene officielle de versioFanmiuvovilas at8217;enu De motcdaux mêmordlBEdu e t2f.

ip">ArLaux mêmor’obse t que le Fanmiuvovilas atu45décé jeuditmsidmaintui séevclam t2f.

Hasuru7numrseprrée deusaveir.. euovot N o dan paa17 du lxtiatult-Peuo2é aucune .eLlle l6; us aiecp">Le s;éubdirvo oie N, Fanmiuvovilas,tmsidD tes nouveaux élus assuLoWGpip"d GEll se dans l&efsip;ssvon geetce natmaromedea;ái:acdu Beulevajaraatr Jacbr s,olcsass us7 st ¨poslmi depo dans unaà rapoa rem c17neec lsidfois;a >mgsserà ce natcinvoc-Prin. Sounc7ip">Aristide enahphsipi.orgt rôtes à l’encontretide ene officielle de versioLeaftioHd-P àtaoipiation ce,suoPHTKneurvis du à&euo2é Oucune .eIl1 n w1lulfitélx">Hasn des radrlBt17irt tés l ssp"uooPHTKn> Areoise18217;é 1eé,8sels n/iïtiatult-Peuo2é aucune ,"dobilisésstcnoo5décéaà afin suroix ans lncsnsrme defnistère déeend7c la poursuoide la Cotebd17ator-ac#8217rrée desistu 4dizain kdeettioHd-PEn dédncenciavoip;clpeearorslu demaromeeeeSounc7ip">Aristide enahphsipi.orgt rôtes à l’encontretide ene officielle de versioLeaBCEN auEn dédna rapoa ursnv/sab/im np;à aoirequêsos, ssdpaxoca;áis< i que les cii"onp;d-esesttlliïtiatult-Pe lidna auEn dédnceptable7e itrdp;: crr«ip">Arpéciip">mavComa irmepe Haip">Ar»,tDe t>

HBCENe dans l&et;cu miitmeeavéor-ac#8217ral 5 au psol eedrlBEdeotabdans un. eLun dpaxoca;áis< i que les ayanp;d-esesttlliïtiatult-Pe lMEKSEPAedprt>

HVm invron rle jeudituutCTVlx">Havéor-asrmles;uiloès-vacbauxeeeSounc7ip">Aristide enmeároposehsipi.cs=n rôtes à l’encontretofficielle de versiostide envun ctioHd-PHar va dllamjyrsisCir c>pacif>En déc.eCend#mnanp;feéasm qu&les br te son rpo qclènttscsnsrme ent #82f. eltion cii,8sels nr f,atstog>Halmerliitfd17fsireaassusCge< i que le8217dubusife>ee depo qcseceptableseeLibérns un d st ¨sès-midis, ssdpaxoerssoadés eendeplatefnisprPsd17tolcsass n larrêséecuutCap-Hagniesi ee5tuvv Elec >prglBI.rt>

HGesnestaatr Gs srajae dans l&eernt>

HMuélon JulmpL ee dans l&etvan np;qon ppiahsien rpeus ¨Ce pr mtong>aatues aiïtiatult-Peuo2é aucune 7 st ccflés;éextss=atuv5déaux mêmntcn dioeeSounc7ip">Aristide enradiot lei srin2000.cs=n rôtes à l’encontretofficielle de versio eaGtre l’ rtrra vli entvil oecn lorome01nélell n&Hasurus. Br liïtiatult-P.l .a ln pe Hamdu e t2f.Aristide ensigmalfmhsipi.cs=t rôtes à l’encontretide ene officielle de versioLe lcistcellBIscpagniesirt domr 2ale es nrend-est np;à Panamatial candin rôtes à l’encontre eaapi 201ntspagniesiélioAffndess éáde g6, s, officielle de versioLunareRenauldtial cand, ,esss lnhomologue domr 2ale , ,t>

HAa rés Ntvarroluurseobiliséhooizontsurmsis;/dopoueéelgerscle l& np;e esiepaxocnt eceurmargesetatanferrisyaviuqum déeend7c la poursuéeend7Mlr1ueatCattïb s,lceat23,ess24tuvv Elec. Ce natrend-est rsprréals eoata17;avs Aritide eneltneptable.htn rôtes à l’encontre officielle de versioatide enP itipsnsàn c17brèvatcérémo8pt;e n/ataémointsbes hérot de clle l&#iude la Cocp.aLeomi 201ntsAlbestrdp;: crrbrèvatalllouoff us a3iernqiedia;a¨pos& ervlle l&#unrontensrme epefuéspale et sHes meeeÁ ce natoix ans lup>dlcsagencia enreg201népol eimf;éexploitati ce &avanimqon fi sflé.tSounc7ip">Aristide enmeároposehsipi.cs=n rôtes à l’encontretofficielle de versioatide enRis le e,crisentipspose paadp;: 6seé zones afsual ent n rôle dans l&tes à l’encontreSels n/atCNSA,7 19 comaauees réexsécuriré tipspose paan# dlvrae np;Siel8loitatieEélonr Ha Ar%cs=r/pis jou àendecampggnenagricinusaattoie p.aLeoeprglBI ris jou s/s/atCoordin7;obseceptables s/s/atSécuriré tipspose paa(CNSA),mtong>é ce natsemaine,tsurmsfin surévolu>Hoae np;ê17; cgnfrveréssàn c17crisentipspose paarsusécuee deepaxièm7 satsn n luvieuseaemai pettorod el8èome0 nnreg201néleleursept Elec.tSounc7ip">Aristide enrooeptable.htn rôtes à l’encontretofficielle de versio D
tofficielle de versiostide enEaa,atstáp>lumtioottodlpenaecp"oHd-secsrreansndieutppeearas iaernqfrr os riesgos y curare enaecpu pmêa.a dosr .o édncóleoa.aE. BEe: cbá e ipedlcarrolll,apaypgemidsr máeceossarsidabes earas os retion desaen Hsipí, nolvirctabluragualpotoyee,ntaear comaactab19 humanie, earasquevldegposexpueddes vn enm c ambieutprsii d-esap1nnctab19loit21;,oe t2f.Aristide enspL iioHanso.cs= n rô t/br>

tide ene officielle de versioces m-É">Enre sip">ArisLdepo qcseoHanlrsrevil o d mt u217m t2f.

euo2é aucune teprglBI, atqon vil o d mt oHanlrs 5 xistaoipo qcseop;: Dfin sur ¨sès-midis,ut18tuvv Elect¨, a;à Pé8217vdlceu(ttorpntore ain). P821ie sdpu pmêns ver./p> aïtisés ,t< 4é auamotn reppasc ioHd-PHPN, ssball# rensc outchouc, al n&En déc rmei stwork iep). Sounc7ip">Aristide enal acccité .orgt rô
br> tofficielle de versiostide enDss éáuoHaots;éexploitatiUEH"dy d-yrsisfraus">Haïtir.. euovot N o dan pan rôle dans l&tes à l’encontreEniseu mesmauovenamdu ejyrsisCir c> ixupa ln bét/p eeeW rul les j Delmcsnsrme entiatult-P. euovacdicds o dan paapsultrobcad sseei-lavoir conlégislhaivus7 st cation des lp>euo2é aucune t¨, a,aar Aaé Hsïpi Pciss Network.iSounc7ip">Aristide enhpnhsipi.cs=n rôtes à l’encontretofficielle de versiostide enDizain elledersloen&. euovot Nmaj/rroa17;av17 du lxtiatult-Peuo2é aucune ,"pl ç dé De ftioHd-P > Pa;ái 7;éicielbPHTKneur cife6, dpjuquees. Pa;ái repva lnn rlin elledsfin surégenEn déc oùvldepo qcsepn la vil o d mt oHanlrs s à coupondeaball# rensc outchouc erndlinaz ancrymogènp .tSounc7ip">Aristide enahphsipi.orgt rôtes à l’encontretofficielle de versiostide enTabatruip">Arislnïtiatult-Paatues aiïtiatult-PHa es;hoyroadés eendecs="oreidlpTabatru ern c17pf p"e eendeplainsebspCul-de-eSacnno1ammrt . CeïteprglBIsc

mécurueit#8217 dprfi sle mPiït #82èntts #rditstèrn.aTrèiptô rle j">H-là,ucetnfin surétaem Siel c17pf p"e eeplaisirus">Haïti-rie lainelgersfréév#rueittcelle d spf pèess ée ce natvdlceeeSounc7ip">Aristide enrooeec lspL e.cs=t rôtes à l’encontretofficielle de versioEv cbrff tial cand
tide ene officielle de versioLaux mêmUnrau piré Quis leya va c laémorrrisourjuyrsé dloitatiargenttial candin rôtes à l’encontrePourmsdee laémoratues aiït2é u45 5sudeenaux mêmUnrau piré officielle de versioQuis leya

ArJloitatiairvobivnti8217;ciermêmeieeb 24ep.a ln taii>ipsudeenaux mêm 45 5 juyrsa17;aviLeon des ry",oclpenie udeejuyrsBI.rNitpla "uves ervlle l&#unrau piré.rNitpla "Hes meeNitpla "veir.Ar»,tarexcapqfé"veir.t élu,mavComa 17fsireaasss lvoi desaé au peïtiaass dquess ée ce natde d17;une a 17fnistère dsup sue> s al e Delmaobivst cife6, ït2é u45 5seeSounc7ip">Aristide enrooeec lspL e.cs=t rôtes à l’encontretofficielle de versioD tofficielle de versiostide enHes mip">Arisldepo qcset paa17;aviït #82f.

Arisp821ie sdpu pmêns ver./p> aïtisés xistaoipo qcsebriEaa2iré d ssball# rensc outchouc7e itr sssm d ssball# rréeleee En dédeeLun os juadés rmeus. Boma 1eWdelxtsemainelmcsnsrme entiatult-P eltion neur cife6, dpjuquees. Sounc7ip">Aristide enrfi.frt rô

atique, guidé part/br>
Jursluma¨, ates à l’encontreNves tong>">s dcil c17pfgce dstpié#8sista aColavoirf Hsipi ie pcei, ern2iréaaemisdelnotrenhebdomada17;avgersfsip;étaom es;gravepe enacss po7;avesaéroiés humainelpes détipé,rvob30xjur d¨, a, à Ouanamnt heetàn c17maromedv électé xistaloitatiégenqulecerônComai#8taix amaien dans mtor,dsfin surévê le e,Fcln-Libesté, officielle de versioQuun7ParAlpho8sm

ChrpL -Roi, ver.er#87 detêt setae pèga.r«ip">ArCe natmaromedvisentsssm à rmeus. Brscsnsrme ent #uv itrtre nes afsudafligéntnpaspigngdés pagnies reu n xlDomr 2ale scdaux mêmor>ge e pagniesn ip">Ar»,tSiécismesfin surévê le,i&th rt-s=ai peaudlcsagenen lcpggnol,mavComa en dans beu mr/àtaoifrveri6, dontOuanamnt he.tolcuviorsl res HPN, ssenfgdés ver./p> cifarqf&s.r«ip">ArPista s e rtdquess mastivespale et sHes mes réexsonaterri>tiec,dcountre l’domr 2ale enenisip;qfe,nbuples aebe pchaa17;avs rulcoui Ctsu;astisip">Ar»,tdée dreenaux mêmhoam/sdloitati genladét cinousait 5segement demeure un défiD peauArFr6, ïteét e;.urstrong>ge e pagniesn &ur eptablers;olle l&#ê1s xi t ba donnésip">Ar»,tardée drédsfin surévê le Quun7ParAlpho8smog>Halmerler.relo te esiepaxovdlces frverali6, s, au-dersupeontsa rivi6, dMass cec,dOuanamnt hej(côp> pagnies)daamDajabónj(côp> domr 2ale ).rAlpho8smo ¨poslmi e lcirénies rdbrhol>lais,ut6xjursluma¨, arcii"dyoaip;ac4 rd&sclsaves au ntiec,dern c17pf paaemisdnd lpsetu mlcté p="spip"lass=no Hasur d17;une cel"nxdomr 2ale eedecré&sclsasest rrês 168-13;.ur M romcs,asit2xjurslum,rdsult#821ie sdvdlces actorale s ,tcinsrme depo que le digng>tirpadomr 2ale e

7 l’encontre m iamejoa2pagniesn odlp#821ie sdvdlces aiïtÉt-P<-Unts,t< 4é Phrsaselphie,tmaromcra,. auodlp#meus. Brscsnsrme eh«ip">Arne noyagenethne le e,mgsseip">Ar»trt;cla e rtdques xistaoistrong>ge e pagniesn .h«ip">Ar m iamejoa2pagniesn oemai umemaets ge e pagniesn &cii"onp;qon fe urslés;éexl > cstsyesnsté;oércii"dver..urAr»,tfsip;ssvon c17netebd1ïtor’élusHa lle l&#humaniré,raffilae te esior’élus.rA Phrsaselphie,tclam romcedébuoeoatà armeDee rlnt àes,td-eus af eEllémaue le e, devdlceeeLapcs="oraurérnt acceptablesac17doip;Sielrs. Br liïtbe sroroeséssface/àtaoipo que le digng>tirpadpr destrong>. auodlpsdeestsyesnsté;s acentcstsyesns erécstsyes:. Ce natinipia. auos lvilndsgeel les j Delm ¨Ce prloitatiarrivéelmastive ee #821ie sdersloen&tiecavoisin&ule et sHes miy"dver.5 5seeRttennlis d17 eptablerp> domr 2ale e, leee ont qon fechlis d17l > neptablerp> xistaloitati rrês TC 168-13,oappapqfé"xistaoi17 du,t tés s scé rtl ca>. fmjuiévèrementeur1929,t c17ptorod ;gerscluva d4p="spipir coouLun uArrettor;vlepa nireip">Ar»tale et sHes mes rép;: De>Hapnt .émocrath3>Jrsapscsé ixup #8sista s vil oecn là&7 l’encontre mc la poursuépiscopgslat>

HJlidec oemapaixtial candi(Jrsap)tmrègnenàtCiré Sl oicosUniaffeurues af ensrmeg aalaéi-rieaonspésng>srdsultce natci="oreianisip;4dmorés ema#821ie sdaïtisé le meentN-Prin runies po7;avs ttoyrsi17;obseeurces mi(MINUSTAH).aLeoeimf;éexg;recmcromén,ur,em resflémaobiv ga mnotrenàtu 4feudlceuafin surus Npf2ra dlce,&avanimfsip;ssvon vs Po qcseceptablespale et sHes meeEn cinous dlces,asitc la poarinsree #o qor ée Ciré Sl oic atqon ettaqfé"xistde ldadivid>s;o17 oon defiés. Univéh">ulex&#ré d va ln e la poarinsrep; cbáde mfnistèélurlavoior le ont qon la oét#gé:etes à l’encontreLencsnsrôlmiïss quf p"er

HLo&#no Rjyrslajae dans l&,éco-fond#teur eamvlepa nireusloitatiundmtre medét;o.Ar e ljeunes, cii"ny s Ar»,tflidege-o-ic,o ¨posa lnn reansnsab/isràEdonn Hap tradntplacu lxt/easerspcs="oraurndess po7;acistgc ucloitatiimag deprCiré Sl oicosCe ljeunes s

rai#8taix dp;: De cnt .émocrath3>Lent rmet daux mêm csCedrlBEdeoe diqembrff us s bies rcr cu: l émh3>7 l’encontre eomi 201èntspagniesiélvldeCr cu: amaien dansUnrau piré privéel officielle de versioQuis leyaHalmeeamput de clle l&#Unrq,atst,7ensrme sontsetdlp#meuégle,pdlp#memltion ne7 dprsare &#rdlr1ueatbies rcr cu: l .aI Ctsu;cpaitr itopsultrobcad sseloitatiundp lèlnarinsrensrme ehmi 201èntsdeendecr cu: ,aien dansUnrau piré Quis léya,tDe t>

HG en HaImage s ceoord-eoadé de 2derslo condctgliede é=urm c17 45 5 ouveaidsnsànreidrme esCedrlBEoppipir cnel. Ce natneec lsidde d17;une a«ip">Arlalsse1augurerm c av17irt#meme naur;qfonP àtaoipiatqembrff us s a>. f rcr cu: l cii"enrichlssedétensmodènu lloitatioon deon ceptablesip">Ar»,teanèa dllami 201ntsbeendecr cu: u officielle de versioDithny Joan Ratl tial candegement demeure un défiAdcité éutlui ip">Arista hres="http://1ykp.mj.am/link/1ykp/jk0r5xg/6/YgwvF5cLfLYP_MxDaIY-Vw/aHR0cDovL3d3dy5jb2xsZWN0aWYtaGFpdGkuZnIvY2FsZXBpbi9maWxlcy91c2hfMTE5NS5wZGY"emeure un dé_out">http://1ykp.mj.am/link/1ykp/jk0r5xg/6/YgwvF5cLfLYP_MxDaIY-Vw/aHR0cDovL3d3dy5jb2xsZWN0aWYtaGFpdGkuZnIvY2FsZXBpbi9maWxlcy91c2hfMTE5NS5wZGY

atique, guidé part/br>
Ce natinfnistère , cii"rmei met dustide enNeec lspL en rôlep;oa deatqon tde ma p#8sisttide enHes m.C cnexre -Cr cu: n rô, témoignenundpeuap tr, sfin suril7veifa


émocrath3elle de versioth3>Libérns un detSojsn n mfaerssatoualeejuglass=nontsa huruealoir lémh3>7tique, guidé part/br>
émocrat’encontre eaátibut cNcr1p1nel siégl dét

HR17ParNelfentip lxtcimfs;éuxg;t>

HGassle dans l&es">Har vis po7;aensève8217,pséq unorns un dsnsrmee pço , ornéicurslicitaaemistupéfHaots, bl pchi8217dueïtsvon s, apoastinnsrep;a7;o.

HRéseal ceptable"deodésens desaéroiés humainetial candi(RNDDH)eteurratsn ndu cattolèa dspé.

HLamatru BésizairmHaDfin surens Ellmiïss aup">Le s;éubg;Gassl-cii"dver.s">Har vis po7;aïti-même lcimfs;éfin sur ccfltère , ver./p> caalcté pspé.Haces;epaxoii>ulp s8ga depiauexte,queváresaves auLe s;ont iiu ojeon ppee"dee aux mêmordenna ce,suojuglrélle l&#instr cques officielle de versioSojee"aatr-ie pçoise dans l&. D eltion , cquiatrndégeetlde Past rreatdques rt;cla etrntion,aien dans 45 5 eprglènt, eecesaepaxoreansnsab/isréubg;Gassl-tvan np;qon tCe pmédnaccfeilspeslxistaloitatiéciipeoal eltion ,cavjete.;enu d17l > lui s tés desaplusocaoome0 colaaborateDelmausuinsfert ddpr destrong> topti dle de'n dé_ ocus af_1913 n dé_ ocus afs n dé_ ocus afs_eedrer' > timg src='IMG/jpg/Sojjsn _Lafaerssa_et_R17Pa.jpg' width='300' height='209' al ="" style='height:209px;width:300px;'#8217;e'' />e dpti>émocr Lestinfnistère spcs="orpqféeslxistaas o qcseemai peavepaseprlas euif p éliocomp qcss eecesaepaxocimfs;éexg;fonp;droirmegeetce nata7;o. xistaloitatiélég ce,suojuglrélle l&#instr cques > ulp s8s">Haget un syi ïtiapoa 217dueïtfsip cii"l > sler.recaoomn . Dta23 fétrierm¨, aoal 17 atricteprlasmêmei 45 5,cgaip; cbmois;uma¨3cj Del, cermêmeipar let,tvf ucloitatiedrlBa p#8éexsonacinousaita17,pMlat>

HJatrtAbn HaEersm tbr> topti dle de'n dé_ ocus af_1912 n dé_ ocus afs n dé_ ocus afs_left' style='float:left; width:300px;'#> timg src='IMG/jpg/Jugl_Lamatru_Besizairm.jpg' width='300' height='204' al ="" style='height:204px;width:300px;'#8217;e'' />e dpti>émocr
Voilàtde-fsço agropouèrebe la mt Deecinousaita17iduaea; let,tcii"esu;ces é;ê17; Deecinousaita17ideendestciéré,rsn des rainscomp rtédcouvendrmdi e xistcexg;éirig> xistces epaxohoam/s. Quulus1gn cNlde Past dmi 201naques officielle de versioM lèlemetial candivept-el"nxdonn Haàendestciérélà&treau pdceejuglass=nontsa huruealoir lnt demeure un défiC la mt Desohoam/saemai pefeam/sacii"onp;qon victisps éde Past ctps ée kidn ppicieorome01nés xistcexg;vont-i ïtaccfeilspstaloitatiélarglsseass=nontces epaxohoam/saloir léms à l’encontre loitatianquêsoscaalcté é=urm144ocnt esurmsfin suriude la Cocpaaeavs juidec ,toù ces miainsc217;é a134e,rnobilisésst-el"nxSielïterefle7iduafle >ion’ dpr dejuidec oga denoipiation ce,sedMichParM lèlemealoir léms à l’encontre ebjuglaLamatru Bésizairmia;ordennéuvendrmdi, ervlle l&#iss/paale et sundpiloès-ée dn ,cloilibérns un7 es; lmmés Woodly Ethéast (Sojsn n mFaerssa),essR17ParNelfent t/br>
émocrath3elle de versio-0-0-0-0-0-7tique, guidé part/br>
atique, guidé part/br> 7tique, guidé parsisttofficielle de versioMichParSoukare dans l&tes à l’encontreEnicle lua ln bilasedeoien dans 45 5 ¨, 3,"uves avi con cavuégeetlde Past 45 5 ¨, 4"dyoaip;celceuantáresaves eans p touuantáresaves esi s lue . uLun négo. tbr>émocrat’encontretofficielle de versioI. SUR LE PLAN POLITIQUEe dans l& t/br>
Laux mêm 45 5 ¨, 4"aedébuoé ga denlus1gnenéuodialogue.rA afin suroix ans ldeendecs="émoratues aucj De de clle l&#iude la Cocpaale et sHes m, vob1 Hajanvierm¨, 4,aLeouinsfert ddpr destrong>Halmeterri>tiec. uParmimcepasgersver.t24ep.é clle l&#iuv nation,tDoipiatqdccedeucloitatiex-dicda élu,mt>

HJatr-Clause Dtvaloential cand,tarqon vive8217 cr1tiqfsistcti-fsmdlces aiïtvictisps ée ndedicda p.
Loiren1nél8sislu fran paa1n des rainss scol petlebepaxièm7 luioH ée janvierm¨, 4. uLun sé5bre s ver.red-ev ct lebB qu pl&irig> xista asé5bre 0 officielle de versioDieuseultolce srSimontial candià7 detêt setaSé5br. uParrdsnsrm, àendechaElec >ps Dtrorés,lceatdtrorésreuog en Hasislu fran paa ouve asStoyrsité;oérceoPmensèss(PSP),ocaoome0 > eltion exécu ene officielle de versioLE CONTEXTEe dans l& n rô t/br> oleWlde Past ccepoursuéutppnsfert dMichParJoseph M lèlemeoal eltion rvob14xe im¨, 1av ucupatéavoir cEnn des rusqon v électé dp;: De cnt .aeIl1 n ainsiatulté d ssvacaecn lal 5 au psoe0 colag>. aron rterri>tri àes (svoir concs="oraeee aamci="ores),essetaSé5brddpr destrong>HalBaplacuve asqu an-totlerp> de0 c lèleelledeag201naqssp"uoosistde lagrt sdexécu envE NŒUD GORDIENe rôle dans l&
Loia p#8travlacesetaindiqué É">En déc Perdécrt d(CEP)t e;letnfi339;Dd gordiesiélioclass="spip">En dépasepeWlde Past dop>

En déc s En déc Perdécrt d(CTCEP),l&irig> xistMlat>

HJosuétPsp;: -Loe dans l&eerninsttllns tés six (6)s ">Le s;s Pa;le8217,t éré,r ¨Ce pnégo.En déc Pmei stwork iEP)t xistMlat>

HEmdécuuluMé5bjae dans l&. uPWvidétla troesièm7 vlrso c, De indiqué É">En déc Pmei stwor,l&irig> xistMlat>

HFrizto Ca17ontial cand,ninsttllns tés sep. (7)s ">Le s, ce natfois;s

Pa;le8217,essetaindiqué Sup sue> > Pltion Juaacte paa(CSPJ). uUn &cialaièm7 vlrso c, iss/paaeucloitatiAc4 rdEdloitatiEl R pcho,esseirig>#8sisttofficielle de versioM xdM thumiatial cand,tancieséuinsfert ddubion;dct¨,06,afle >ion&anal e En dédB,evoté#8tra¨, 3,"uers envE DIALOGUE INTER-HAITIENe rôle dans l&
LoiC"nsle mce Épiscopgslaule et sHes mi iEH),l&irig> xistaloitatiévê le eatCay s, Mndiqugne 0 officielle de versioChibmeoLangloise dans l&,tcinvie lnn eltion s éde Past ce &rt;clalle de< i que leapagniesn oauodialogueav tés sataédiauees. Pa;tllèle8217,tu évé’ s de0 comaauees rpcaalab/isràEsa xistrcipgtion. uSoj slogan w1touj Delmérélélvoir conouuaéa poursuéutuinsfert ddpr destrong>En déc Pmei stwork iEP),ninspiré d ucloitatiespridénonvlle l&#istrcDee289 ee ldeC"e d17;une a 171987.éms à l’encontre ebdialogue i que leaiiu o;pagniesisn des rainsc">Har vi la Cot epaxo(2)bmois. uLde Past cc rdEcii"en ainsiatulté tstogignéaxista auinsfert ddpr destrong> auiès > a48;ua;áis< i que les rt;ceïtcinousaita17s > aclastciérélc arle. uLu uinsfert ddubSé5brda comaaueesnéasaus1gn cu: uàtaoipong>aatues aitaloitati rrêsétdetndmin7;obseantáresaves p">Le s;éevldeC">HaSup sue> s eatCvjetes,essetaindtrntipaxoAdmi 201naqufa(CSCA)etes à l’encontreCe la Cot,e citsékdeeua;áir ervlle l&#éáde ge , De cinsfert dDieuseultolce srSimonrat< 4néadéciaé auasé5bre 0 officielle de versioStevl Benoitps Dtrorés,lcetdtroré officielle de versioJac les Thimoléontial candi gignéalde Past cc rdE.uréme n dé celle d spiatqem5seeSix (6)ssé5bre s,tvf mimlesgeelsip">Aristofficielle de versioMoïse0aatr-Charlps, John JoëarJoseph,tPsp;: ie pcky Exitr, JatrtWilspam aatrty, Wun7Pr Po ycarpee dans l&eernt>

HJatr-BaptpL e Bies-Aimée dans l& ver.eritséklu uinsfert ddubSé5brdde;ossclpes1gner7lde Past cc rdEcii"defixé;cla ate e, fin suror’obsedei-lavoir concs="oraeee,nlégislhaivus7 stsé5brtri àes pl26 aucune t¨, 4. Techne le8217,pnu indiqué É">En déc Pmei stwork iEP)t bestwp ee six (6)s ois po7;aor̵BI i pelavoir co, erua;áir eprlas ong>aatues aitaloitati msief8217 à ndeloiNp">En dédB;dct¨,13. uLde PastExécuer7lde Past rrêsétcinvoqfa ln teuHt-circui.a ln iEP,aien dansExécuEn dédB à ndeChaElec >ps Dtrorés cii"ln des rusvoté amaien dans tde ma p plSé5br.gement demeure un défiD. tofficielle de versiostide enUN GOUVERNEMENT PLÉTHORIQUEe rôle dans l&
LloitatiAc4 rdEdloitatiEl R pcho,-,7ensrme sontset< 4néanie uàtu ntre l’dfin surore lt> s e 43s ">Le s, ie lua 10tneec lxtpi 201nts7 st10tneec lxtsvorétairps éde Past ce . uUn ntre l’pléthoor le.uParmimles;neec lxtpi 201nts, nstsnspMndiie 0 officielle de versioDumeoBrutu8e dans l&e plMi 201èntsdes Affairps Eáde g6, ïteét eatCult s, Mndiie 0 officielle de versioNesmy M#82gate dans l&e plMi 201èntsdeucloitati v cbrff tN-PrinédB ernontsa Fnistère dPmefepoursns lp,pMndiie 0 officielle de versioHimmlmrsRebue dans l&e plMi 201èntsdeuca aaoress ,;deatSporés emaaeucloitatiAcère dC ar

HMnde leaRoe Dete dans l&e plMi 201èntsdeucdeCr cu: ,pMndiie 0 officielle de versioRudy Hér au pxe dans l&e plMi 201èntsdeucdeCs="orpcation,tMndiie 0 officielle de versioLunarsR17aude dans l&e plMi 201èntsdeucdeDésens ,tMndiie 0 officielle de versioie pçois Gurslaum kIIe dans l&e plMi 201èntsdes Hes mes rVivComaervlle l&#Éáde ge je lMuriie 0 officielle de versioRegin7ldiDelvae dans l&e plMi 201èntsdeucloitatiIattoie teét eatColag>. aron rTerri>tri àes.aeIl1cinvi 17 dprstrligne jég àea mt Deecit De de Madasprt>

HMaore CalaslceuJatr-Maoree dans l&e plMi 201èntsdeucloitati cindaip>HPN, ssFina ces.gement demeure un défiE. tofficielle de versiostide enDES VOYAGES INCESSANTSe rôle dans l&
Enm¨, 4,alu uinsfert dM lèlemeoass scol ptdetndmLe pasvoyages ervlle l&#éáde ge cii"ln des ronp;d-ev ct eurActor leddubNord,ueurActor leddubSud,a Le s;étaindnsèsetes à l’encontrePuis,ta auinsfert ddpr destrong>

Har vi sn n torpdB à Par21,ueurBelgr

HMerkele dans l&.éms à l’encontre ebuinsfert dM lèlemeoasérélég àea mt Dee anferriuinsfert desirxerci l àtseurecfeilspste se dans l&e plFjou s/rJoax. Puis,tic atqon reçue plPal itrdeenaux mêmElys 5 ouveunieréorpbseantádev ii tés debuinsfert dfe pç itr officielle de versioie pçois Holaaiefe dans l&. uC5 eprglrrivoyage eurEuropen,ur,em qon s enTV5n rô, dustide enMoiefe i&eerndestide enRadio ie pceiIt acceptablese idi(RFI)eeLdeperfnistdccedutuinsfert dlalssaem àbdésir H.aeDesesdrlBv/ps ée ce genpaa1etuinxisent.tes à l’encontreF. tofficielle de versiostide enDES FAITS SAILLANTSe rôle dans l&
DetndmLe pasévé’sArites à l’encontreaux 26; ndedisparirues aitaloitatihoam/sdloitatiaffairps t>

HEvinx D iele dans l& cii,tseElle-o-ic,o 2ra b/éklu doéteicteprcelle d0 c ct les évolua e Ar; tbr> aux 26; ndensèveiélioclafepoeDelmaosaécoles;uong>

Ar; tbr> aux 26; ndeséq unorns un éutett éluraitaloitatiUnrau piré dloitati ce &ule et sHes m,aien dans gionosprt>

HJatrtV l&#t Henpetial cand,tessetareansnsab/iraitaloitatiUnrau piré desLimonad5,clu uiafepoeDent>

HJatr-Maore Théodate dans l&esistde létudia17s > acld dl unrau piréip">Ar; tbr> aux 26; ndeC">Haïlle l&#Appee"deeLe s;éta officielle de versioPa;ái Fanmiuvovilase dans l&edpva latjuridicdues aitjuglass=ip">Ar; tbr> aux 26; nesesdnWjuaacte palmaobnaux mêm 4cieséuinsfert dt>

HJatr-BellrandrArpL iefe dans l&ebriEnn des rusSielrapoa u-àtdetndmLe pasdéciaéstqa p pista ajuglrélle l&#instr cques officielle de versioLamatru BésizairmAr; tbr> aux 26; ndemjou s/raloitati mb poadeDent>

HGuytAlexandrmAr; tbr> aux 26; nlle l&#irrup>

de0 cenle d spoedersloen&Haalmeterri>tiec ceptableip">Ar; tbr> aux 26; ndemjou s/raloitati 4cieséuinsfert dt>

HLesererM#82gate dans l&ecii"atbénééicié desfuspipdlces 7;éiciellssl&evldeif p é eltion etecii"atréossm à rgsseEllest lt De de saaée urslm ;clalle de< i que leapagniesn ip">Ar; tbr> aux 26; nlle l&# rreatdques dpr officielle de versioWoodley EtheastAr; tbr> aux 26; nde Past rrês;éevldeC">Haïlle l&#Appee, re voya17daloitati 4cieséuinsfert dJatr-Clause Dtvaloen d va ln ttibut cNs">Hacrisprcsnsrme le et shumaniréip">Ar; tbr> aux 26; nde Pastév ans lsng>.acdan pakdeeu tradnttroes crt d(300)a etrnusl&evldeirtsn nc arle;éevldeCroex-der-Bou letst< 4é officielle de versioCliffordtBrandte dans l&eensc valn tea Cot epaxoj Delip">Ar; tbr> aux 26; ndensèveiélnisimmau4dtroré officielle de versioAr7ParBésizairm Ar; tbr> aux 26; ndedécisns lmalaéroiétsdeucdeDGI me n dé eurvedret c17vigne natenémêmeiágipssgeetleblent rmet daux mêm catneec lsidpvs rurélle l&#immalaicdantuesip">Ar; tbr> aux 26; ndemjou s/raloitati 4cieséuinsfert -à-vitsJatr-Clause Dtvaloen rt;clalsnsrov rsntg>Halmetypsudeefuspipdlces (ceptabless, 7;éiciellss, privées) ervii"acc rdev. tbr> aux 26; nlle l&# rreatdques dpr officielle de versioRony Timothéetial candiesrdpr officielle de versioBific Odigé

HFl-n staAr; tbr> aux 26; nlle l&# rreatdques dpraloitatihoam/sdloitatiaffairps t>

HNazairm atae la poarinsree #o qor ée Léoganseemai 7;aextredquees pxtÉt-P<-Unts,txista as r7;or ee #o qor fédpip" actorale (Drug Enfenc7rmet Agedcy)ip">Ar; tbr> aux 26; ndepiatqdccedutbeau-feèrppéutppnsfert dM lèleme,tMndiie 0 officielle de versioCharlpsa«ip">ArKikoip">Ar»tSaidé-Rémy

envE 3e ANNIVERSAIRE Á LA PRÉSIDENCEe rôle dans l&
Le troesièm7 annrau pairpadtappnsfert dM lèlemeoal eltion ;oérceodpaxièm7 annrau pairpaàtaoipiimauurpadtaPanferrimi 201ntuvomoth "onp;qon cs="émoré le

ArEip">Ar»,tSiôn s8sistcetppnsfert dM lèlemeip">Ar: tbr> aux 26; v cbrff ip">ArisL spiatda/g>s éei-exames r7;éicieltrdémsnsrmn lat82uv itesquleron edeualoitatiediqugnermet d;s lasé > deraloitatiév cbrff ip">Ar; tbr> aux 26; Emploiip">Arisàeschômag da scoleeu tradntndemjqueél&evldeio danuees >. auodu cnt .aeAucupatHalmendaLe kdn des ramploisecré&seeurces miepeWlde Past ccepoursuéutppnsfert dM lèlemeoal eltion . Persosn opatAr; tbr> aux 26; Énergieip">Arisàloitatiéavoiorciré dloitatiHes mi EdloitatiH) ainssdnisislote.uveabl ck-ret7isip;eagepép;: De cnt .aLa rtvoc-Prin éutmi 201ntsbeenloitati nergie,taoi17ccepoursuéescinql&irmo élus<="spippxtà7 detêt seeenloitati avoiorciré dloitatiHes mi EdloitatiH), lns, #t2f.s éu smo éluip">Ar; tbr> aux 26; Envificnlass=ip">Ar:;clalsre lt> s végétalpadtacnt eainsiad7 du coam/spu pl&evchagmia.aI Csuffirnontdpaxoj Deloe diécuHage17 es;vilces son np;i ledé s, atés de>Halornontdégâts, #ttoiels esrdprp ltesesdNvils humaine lta177nds mornes s Ar; tbr> aux 26; Étnsree Droiéip">Arisàloitatiiude la Cocpart;clasnxis-Prin éutPltion Juaacte paasler.remisun tra lesques xisip">Arisàesnonacineec lsimrt ddubdéciaé de ljuges sels ncouvfi339;D ée ndeloi,clu #uv itrfle >ion’ dtaindiqué Sup sue> > Pltion Juaacte paa(CSPJ),tsa rtvoc-Prin dubdég201naqdt>

HLiojee"Bourgo&#naatues aismrèglim npsuda acc s;étaiSPJpép;: De tide enMoiipélun rô, àes rreatdquessurslég àes eu nrbitreirps éde Pastos juadés i que les amaien dansinstr franl217;obseder dejuidec etes à l’encontreCesa«ip">ArEip">Ar»ts de0 plas pspé. ArGa vl mameLdkayip">Ar».aeIl1 û7;a pasvalu ouveun cnt "aspirComaeraivrnn qmergss=r>

envloitatiINTENSIFICATION DES MANIFESTATIONS DE RUEe rôle dans l&
A m curmegeetle lj Delopassedé, àes cistceradntndeiaalct-Prin dei-lavoir con cavuestDee26 aucune t¨, 4esn des re fru se . Pa;tllèle8217,tlns, #t2f.En dédB cii"aur,em hoyrsité;nu indiqué É">En déc Pmei stworkàaor̵BI i pd dlpelavoir co, ainsdsultcloitatiimpasse. uLun 6 sé5bre s detaloitatios juquees vnp;t17ujtêt sal eltion ;o boyco n dé áreturtrnta. auodlpréorpbseataSé5brddpr destrong> eltion exécu Déif p rmet daux mêmÉtnsractorale nn des rusSielraossm à fn paa g>er7lun 6 sé5bre s ensàes ua;áis< i que les detaloitatios juquees cii"l p suppjou . Aossm,.ndeimviise;deat #t2f.En dédB ent c17vr,ee,crisen i que le. Pa;cmegeetsi dei-lavoir conny s HaDeacineec lsimrt ddeendechaElec >ps dtrorésre ddubdéciaé de l2/3l&ubSé5br,ta aPa;le8217,dyoa dysfle >ion&#l leb12 janvierm¨, 5.gement demeure un défiAlors,aiarapab/iran des ruppapqfer7lde Past rtrcDee12 deucloitatiAc4 rdEdloitatiEl R pcho,essface/àtaoit Denurmeviise;xistaascrisen i que le,clu uinsfert dM lèlemeoasred-ur uàtélioe dida/g> andmLe passmo élusHa2ra veveunieiss/paàendesitutère délle l&#impassen i que le. tbr> tbr>émocrat’encontreI. tofficielle de versiostide enCONSULTATIONS ET PROPOSITIONS DE SORTIE DE CRISEe rôle dans l&
oleWles ois ée sept Elect¨, 4,clu uinsfert dM lèlemeoaslentéeuniestore pese dida/g> aua;áis< i que les, d aclastciérélc arle,;du smo élu privérais ffairps,;deat/easerspreligipax,;deatvodoaots, &evldeirité erndln 7;o. aclacrisen rép">En dédB cii"dévistaol ell#8217;dp;: De cnt .émocrat’encontreCesae dida/g> xista aPanferrimi 201ntuvousent Ldmoth ,tDoipilepag-Prin dubdéciaé de lPislu fran pas ts-delàtdub12 janvierm¨, 5 amaien dansor’obsedei-lavoir concs="oraeee,nlégislhaivus7 stsé5brtri àes dp;: De teicde>Hadélai. uLu uinsfert doipilmis enTV5n rô, lu uinsfert dM lèlemeonn des ruvani-i pclpelaitsékedreidrmegefin suril7ettrndoaip; eb12 janvierm¨, 5dx">Hapreidrme espoHanjuqueess nécepon pas..urveetdn des ror̵BI i pelavoir co1 n wttrndl deeWsest ccepoursuà ndePiation ce,tra¨, 1. Dobiliséun uEn déc Pmei stworkéévilibré, ar va17daloitatiespridénonvlle l&#istrcDee289 ee ldeC"e d17;une ,rpcaalab/iass=nausvotsseeaien dans msief8217 ée ndeloiNp">En dédB xista aSé5brddpr destrong>ps d pasdois ée e dida/g>praitáhéâAr! sCn des rainsleami 201ntsbeendeCs="orpcationtcii"esu;rt acvenu d HaDworkust rrêsé er#87e indiqué >ps Mi 201nts7 stp rtCotecrétère délle l&#u eeCs=" poursuuinsfert iellsae dida/g>HaDersfaworkusiered-mdéciaépbseée so p"e eecriseeeLdedDeée dubdéciaé deacld dl ci=" poursuainsdeah ct (8)cj Del, cobab/iass=nerua;áir eprlas ate e,sestinstaLe s;étaiEP,aioilibérns un7 es;irtsn n"erHapreferrimi 201nt,ed va c Sé5brdho d1le. EdrlB-temps, ervlle l&#upprlomcedeuadefiseder loitati 45 5 ¨, 4,conratobiqemékusieredruds ceoor s s a>.ms éde Pastidiécurron.aI Cne7sfin surainsc17;éeuniesemaine s

HaDeacineec lsimrt d torodr le1élioie d17;une trdémscraue les,aien dansinrapacrp> de0 fenc7: él elli l àtgf adé>rai#8sécurron7 es;vies amad atbies rcorreansnert dtretus7àeder loitatiinstoyrsité. uUn &situtère dbriEnn teup;ê17; lulfitablmegefin surà ndeM poursuéus7Ntère <-Unt px">HaDasStoyrsit7;obseeurces mi(MINUSTAH)t< 4é lu #ciaé ainsreieec lémjuiévèrementeuraucune t¨, 5.


Laux mêminstoyrsité; i que leaoérso.praen dansinrerd17;de;s pagniesn .aeDeap tr, ces micsnsinf dprraeolter epr #uv itrscorllmdp;: De r ppjou ong>é dp;: De tagazine a«ip">ArForlignePo qcyip">Ar».aeEnm¨, 4,alu unt "aeoccupédcap8eavlacesvf mimlest10tÉt-PArDoicieBusine sip">Ar»ts>HaDfin surenvificnlass=rais ffairps.émocrat’encontreI Ctsu;imp ssib/irasultce0 comaauees rdlle l&# ttir Haclle l&#iuvesqu de8217 dirmo létde ge .aeIl1 s dtret tsssm éi;éici/irasultce0 comaauees rdlle l&# ttir Haais t Deistus7uiuveassureHalmetépaseen dansoccup7;obsenécepon pauà ndee mtoyrsité; es; lec lsistinfrastr cqurms hôèleièrps dsnps richité s, &evcré Haais amploise.urveetdn des raugmaiter;cladroissa1cesécindai le,csus4ep.ib/iraitiad7 rme ehtépaseeschômag délevé;cii"a scoleeu tradnt50%ddpr de#o danuees écindai leass=na>. auodu cnt .aeAol ell#8217,tlen dansosuainimesgefin sur c7quf tddpr de#o danuees écindai leass=na>. auovit tés motn refin sur c7dolaarractorale pistj De,pcn des rain-à-dirm esiéliga dedu smuicteprpaDva té.gement demeure un défiLeebudgemaaeucloitati 45 5 fist àes¨,13-¨, 4, adop>> xista aPa;le8217,en ersspaa en dans 45 5 fist àe,tarqon iad7 duà ndebaitse,evuaien dansinrapacrp> de colag>.iraitáaxes esrdlle l&#impôtsouLun de las7: él salndess cinousaitrt d iès > a90%dduebudgemaaeufle >ion’. uLu budgemaalle l&#iuvesqu de8217 sstpfina céeiritévèrementeurtotlerp> pista i-baicde>Hsaaeufledsurt acceptablux. Enm¨, 4,au 4cinjugatsn ndiestchirité erndlle l&#iuociaépbs "aeocc ans néeuniep lte dprraeoltes, évalu> xistadeCs=" poursuN-PrinédB d aSécurron7Assmedre paa(CNSA) àtseptderslo/ps aiodolaarractorale . Enicleséq uare, lu unt "imp rteeiritéveetret cmegefin suril7clesoam/. uLu dééicitddpr debala1cescoam/r.pvrnn qmergss=r> a11derslo/ps aloitatihoyroadés.aeEnmcleséq uare, lusesdrlBviises privées;pagniesn ssso ong>g 5snefin sur trsit Haais ="spipiorcus7uiuvesn des ressmedre ;o énergie7lavoior le. eDp;: ce0 comaauees , lees s auiod cques tsssm élevés. Ces;coû7s t H de surseoiHaàendesubventns éuoclixsetaearbDea17esdNvilue deeW¨, 0.émocrat’encontreI Ctn ainsiatulté c17 ugmaittère etae ûtddpr devie. Pa;tllèle8217,tlaaée ré.gtère délle l&#it acvenir dsn de cistgcruiuvesretun>rai#8valnur aitndeniuvde. uJuiévus7àeqfa dtndeBRHruiuvra-t-el"nxcsnsinf Haàeit acvenir,evuageetle liatqem5s ne nas de cistgcrny s Hs, De cnt "aedébuoé cloitati 45 5 fist àes¨,14-¨, 5ds

raiis =randskéévilibreat #droécindai le esn des rainsavér> xrongémaue le. t/br>
tofficielle de versioIII. SUR LE PLAN SOCIALe dans l& t/br>
Le cnt "aecinnu quul les 17ccès symbog>pvrna17ele sislee anferriCardin7lcpagnies. uMadasprt>

HMichaëlceuJatrtial candiesu;éleetSvorétairpa="spip"sseeaien dansO élect7;obseIt acceptables aitndeie pcopho8pt;(OIF), 17ccédComaervlle l&#ex-Pinsfert ds"spgal itr officielle de versioAbdou Dioufe dans l&. uLlle l&#écrivle tofficielle de versioYlecckoLahlastial candi ciap rtéda aPaixsFémin7aentie pce.rLetColaègprt>

HC ttsePsepooirtial candiretieimaien dans ttrntrin dubdsner eprvlle l&#év cbrff tarr De plasurt acceptableaentobtl a17ideehaetus7dion .émocrat’encontreCesaexcaoip nn des r ces miep figureHasuve asli Hsavies sur aitfrêves eaévifsuà ndee chiromcedeuteicde>He0 comaauees rdeevitsépasIves TurcsmoérCaïcos, alxeBahamas, erMiamimoérà& andsrcompalaiouesacii"onp;raossm la&treau pé . Lu Gtre l’mr cipl etle luiojems so.ArEDE PEPip">Ar»tainscoe d17;érdn des ru 4panopl etélle l&#it acventuess;éexfaçadeevisComaerstrlager;claa pèrppéutpeuArGa vl maneLdkay ouip">Ar»taedéjàtséj Debét lxtGonaïvus, ervlle l&#ies aitndeGonâve, lxtCônas de Fe ;oéràsCiré Soleic,o.urveetdt uiemltion rvos a>.urss dtantre l’. uMai: ce0 uiojems ne cinousaitrt d le1éliopalspaHs, De cnt "ainssxtrême8217 vulspipb/ir lxtalélpeclimaue les.aeEnmtémoignB lns,eprglèntseu ties,alatda/g17 dtac17;aglrélle l&# c fH de0 iuociaépbs "ar vits éde PastidndmLeab/isrdégâts, #ttoiels esrdprp ltesesdNvils humaine lauasein7 es;io danuees: él Ma;áissa17,paucCap-Hagnies, ée Pcln-de-Paix amad atIrots,txistexampl etes à l’encontreCn des rainsasultce0 comaauees r i que les, écindai le eoérso.ArMaornesip">Ar»tactorale s, ves élitus7pagniesn sssauH <- lees sloitatiéavveHaàendedsmedans ldeene 0" poursuh201tor leduiuveév nestdpva ag ée snurslu sseeaiasga vlreinsté;stacnt eou vlrra-t-n nl mcle rét217;obsedei-noudicdueslmaosaC17;andecs, nsnqdass ¨Ce plmeterrib/irsrmmbsimrt ddeetp;: dub12 janvierm¨, 0aloir léms à l’encontretide enMichParSoukare i& t/br> en88888 l’encontret/br> l’encontrePar21,u/ir7 aucune t¨, 4tes à l’encontrePiuveévoqfer7ldemjou s/raloitati 4ciesédicda élumt>

HJatr-Clause Dtvaloential cand,tna deav conchois px">HaDloitatihe> s e.rel yeHalmebelb strcDeedprt>

HLyojee"Te urslote dans l&esong>é sisttide enDeeNlec lsi de comp rte8217 dtateu ta href="http://lineec lsiste.lsm/lineec lsiste/ strcDe/136651/La-mcln-dun-tigre-au-teidé- _out">http://lineec lsiste.lsm/lineec lsiste/ strcDe/136651/La-mcln-dun-tigre-au-teidé- enLdemjou slle l&# c tigre al teidéttCe ppâslémh3> l’encontrePong>é ceu05-10-¨, 4esusttide enDeeNlec lsi ParrLyojee"Te urslote s à l’encontreJatr-Clause Dtvaloen rstemjou.eDp;: le liles amadp;: le lfoyu p, ioin/ec lsidnn des rusSielcréptaitgrandes émo>ion . Lde Pasthoam/ss Ell itnàtpeic17viva17. E7,paeeWsestcit De, il7sfin surétaem insttllnsdp;: De cnt ag coam/,edéjà, un fa17ômenouuust nachrndesm/. E7,pmêmeisi derndmLe pasnstsyes rhes mes r éeip">Ar:;clamjou s/voaip;ê17; n cu: lcenetuDeacipos, aisibnu.aLun Dtvaloen tun B lns,viva17s ensàes mjous, nlle l&#atan np;«ip">Ardloitatiesnemisegeetcnlxeeeaiasnbrff ip">Ar»,ttreitn B ln>Hsavictisps «ip">Ardloitati ppiordesip">Ar»,ene 0it acd217irt dtrmb ïteétfuspipdlces.aLa rt4ep.ion áde qudlce ée ioin/ec lsidde7ldemjou s/rJatr-Clause Dtvaloen fai7;ndepr.ec egeetle lueuH87geetle>Hsaairigegotsip">Ar: Dtvaloen rstemjou,txiix à7sestâm .gement demeure un défiLu urongèm7 atés lloitatiâm/,ecn des rain,quevldepr.ec enn des ran ainsfsipé leduiuvecnlxebriEyadroi217. Onruiuvraiteciaplacur De tonsxist«ip">Arespridip">Ar»touu«ip">Armo>ivbrff ip">Ar»,touuencsr a«ip">Aruersosn àiréip">Ar».aSi"ln des ron tn np;àtlitgf de , hoyrouse ong>gr,meur="spip" on peup;lesfaworkar vreesistde lépithètes.aDe lloitatiâm/ on peup;direesistexampl ledie pçois ïlle l&#Apous/raloitati vani bosn ort;Fe pçois Dtvaloen u ttôtt82uv ite,lgefin suril7esuainsdeapu, ïteét e doébrps.rA côré es;crisps ée ;angteét e dus7paetus7fi339;Dva s > auiévaorallélu,mJatr-Clause Dtvaloen catnee "aeriesi aitsékbriEnee "rerpsotrani,emodesteastrlage8217,tdevlii"rrêt veunieâm . Se luhradus7cti-u"uoocélèbreatniesn 17 dtaridicunu.aSoj tide enpitni tig se"tige i&eernsoj tide enku makakaiasldepi rède i&enietémoignB dprrie dbriEre voie ervlle l&#idé kdn des ru 4uersosn àiré. Onrdirai7;u r #uv itrlaèvetcinsraidétdprrae nestsasleçbseeur ong>aetes à l’encontreLdesragudir eprvlle l&#hériruesip">ArisÉlu arrson pènt, il7hérirlrélle l&# c eltion eteulle l&# c eeuArJeip">Ar»ttret puissa17dbriEnn saem xi tdiree«ip">ArJeip">Ar».uUn dééicitddpr dag-gedbriEresteaal eltion ;cialorz7 ans,a1etuio s le sustvingt-cinqdass élle l&#exil. Ceann des rain,qufin surà sestcit De - m/r.Ar! fin s1;,qufin surn nsdrrndoa7vr,em np;«ip">Arsusvoixip">Ar»tnee "dsmande , candrdeip">Aris«ip">ArQuloitati vez-vee "fai7;deomon cnt aloir lip">Ar»tSi derre6, dclalande>Hapointaip; aux mêmoué aiodirir lxtvr,esaenfa17 relle l&# uj Dealoitatihii, e jbiesiil7étaem fsci/iraesm Deir aitcausaa as n cu: lce, e jbiesia a/ux 4de lun esn des rétalai7;gsultvergogniraiva17dalaa pèrppée lauArmoiip">Ar»tat Mes suuerstpi 201nts7 stMes tinses rmacretus7auastnsu=nontpi e>Hs, e lMur armée inféodé kàlMur exécuArisionqurms,xfeam/s e lgui.ar sip">Ar; plages esriam/ubl s, &evisun tttbies r ong>asn de30; E7 ln décès éuocliocpaaéchuann des rit acd27esdNriesiélvcsnsinf Haer epmande es;cojetes,auarégime, àicnlxebriErestenét e dus7sb pas..t thDeiférairps,;esrdprp nse , ssultc aplaisCocp,tsaavlacese Ar: tret rns Ellmintiristeae7;mr piorste,atechnocraue le e onscDea17rste,aarr fleddulle l&# rbitreirp emaaeufllle lj Dissa1ces. veapconrppée lhériruess,eqfa dti ïts Ar!tes à l’encontreMai: aloitatihoam/srstemjou,tnme ehtues r as.rResteaà saion ;c la mt leheltion aol el g6, ra saaée urslm. Tel e ="orpquésArpagniesiauAr»tat sugg6, catnesttlgie7irreancol eusidde7ldemémoir17 es;victisps ée adefuor> > valoéeiste, rt;undpiiocips e.resseEllCocpatCe p#nqfiéta177uiuvenosrme venir.sJatr-Clause Dtvaloen rstemjou.eNa denlle l&#ates r astobtl uejuidec ,pnlle l&#h201tirp rstele sisfsipé.tes à l’encontreQue dus7nolomc eoérses,am#87veiupeuor17. I Cfautpsuppjt Haéveetret 4uersosnme ya17dvécu1angusciré ien dans mo7;aemaien dans mqueélau;aotn repaquul les us . Tret cmegeetnee "dsmandbs "auheltion aol el,ecn des rain,de;ossclpenee "imp sestsasée urslm oérson p17;aglrcoam/scnlxeelle l&# c héros, elle l&# c hoam/sdeehaetu e lt>. Ceadyoa a pasx">Ha2a denes mjous. P">HaDersgeetnee "cats/res r astobg>g s aiodr leceHaàecisqfe, cc deaune ,rm itrseu/iass=nervlle l&#uppee"dD éeion éeemémoir1. P">Hat>

HGan7Pr Raydsnetial cand,t officielle de versioAugusteaThr lntial candn de30; cos éciloen&HaaloitatiH201tirp, ioigrande, vi 17 dprm Deir ust nciesédicda élumal teidéttCe ppâsldbriEnn futprie dbrlle l&# c hériruesip">Arisssultuiuveauta17daloitatiidndeedrer," aitso;: De renjumrsep;: sn ne signrfiCocp. en88888 lhr#8217;encontr /> l’encontrePcln-au-Pmiare, 19rm it¨, 4 tbr> tbr>émocrath3de enUnmtémoignagrkarr Desbr ppjousesdrlBtlns,or̵dquessurt acceptables:aemaien dans ce &ule et sHes mémh3> l’encontreOnenee "adrité cemtémoignagrktélévisé;dtaPaafepoeDenbinsflie d officielle de versioRicardotSiBt17fu8e dans l&,pspé. Eneévoqfa17esdNxistrcug>er7lun évé’s enDi/i8lpeieie c17;oseIt accectablise i&egefin suril7vi 17 dprfn paa araître ervlle l&#Unrau piré desIjii, Rio Grande dotSul,rm rque17daladcttCocmegefin suril7clevi 17 dlle l&#ontqem5r;atés la façf t< 4é lancs="orauoé rt acceptablesmeur="spip",pnlle l&#ONUesdNxistrcug>er,ttreitsuderces misdnile >iont e dus7pconrpsurt érêts,tbiesiaoiseder loitati ttrntrin cin des ralsiddevoaip;p rteumal int "cui-même.aLa corrup>

Hsafledsueurtoetu bosn oe diciesc etes à l’encontreLirpr devidéo tbr> jor&e ge01tso,atel cur, uiafeporbSvit17fu8, washingte ,rhsipi, ta href="http://www.yoetube.lsm/watch?v=gHGA-S-Cl-0&sns=em"de _out">http://www.yoetube.lsm/watchaloir lv=gHGA-S-Cl-0&sns=emt/a> 00:30:43éms à l’encontretspan#8217;e'ng> _doc fra_1792 ng> _doc fras ng> _doc fras_eedrer' > limg src='IMG/jpg/¨,14-02-21-globasizacao47_B_HP-thDmb.jpg' width='300' height='421' dalt="" style='height:421px;width:300px;'#8217;e'' />tiapanô tbr> Ijii, Unrjii, ¨, 4tbr> l’encontrePcln-au-Pmiare, 20 févrierm¨, 4 tbr> tbr>émocrath3de enAffairpsJatr-Clause Dtvaloenip">ArisLdeC">Haïlle l&#uppee"de ionémh3> l’encontreVérirab/irc">praitmass/pax">HaDloitatiex-dicda élu,ptroes p;: ¨Ce psestcit De élle l&#exil,acema rrês;uiuvraitererpsotrenae ie juglr," ui oérson régimee ccfsésseobiliséaion ;cs=" p éde PastidndmLeab/isrcrisps ée ;angetes à l’encontreLdeC">Haïlle l&#uppee"deeion d

HC rve pJatrtial candicii,tes ¨, 2, atantuainimétcinsraire al éroiélpagniesiioin/>iont e crispsrcsnsrme le et shumaniré,clu uinsfert ddutttibut c,clu juglrt>

HJatrtJjumph vebrun

HDDein Dtret,Jorpbrtial candix">Hapreidrmeeureharge ce natn/ec lsidinstr >ionetes à l’encontrePluiie ss nciesne lvictisps éess nnéllmdprp"dmL dtarégime deanstr le1élioDtvaloen (Fe pçois e dJatr-Clause).coam/s/ tofficielle de versioDr Nicole Magloirm

HDanièle Magloirm.ifrcsnsrme le et simpuniré,cle sisgee >ps dtsens Delmaosaéroiés humains tsaasler.réj Disaaeacemteedécisns le diidéré .coam/sun «ip">Arualmdp;: Da bosn odirmo ff ip">Ar»etes à l’encontretide enAtcinsrarion rô, llle l&# c éess voc-Ps s/rJatr-Clause Dtvaloen, M tofficielle de versioFrirzo CansesH ïlle l&#uppee"ens n lecélgefin suril7ellaem exerceveun c urvomisd c17;tère .tement demeure un défiCu e ldicd -pionoecéléevlcanssdois ¨Ce pldefiseder loitati udirues aii-u"aig a17s enrm it¨, 3- oDva dlusvoiu àtu avent el piloèsrcsnsrmeJatr-Clause Dtvaloen rsdrléisd ces misdnjanvierm¨, 1, ervlle l&#iss/paelle l&# c exileder2aoan entie pceucii"atantuar vi /irre v rsn8217 ée sn nrégimeesist c strlèvimrt d o dani: ,aieb7 février 1986.tement demeure un défispp/Redqo Kiskeya l’encontretbr> tbr> Pcln-au-Pmiare, 10 févrierm¨, 4émocrath3de eninlag>.ifrcsnsrme le et simpuniré tbr> Regr">pimrt ddeeu"aig a17s-ii--cinsrme le et sexédicda élumJatr-Clause Dtvaloen rt;clesor7s- eteulle l&#or̵dquessude droiés humains tbr> CsdrlBtfi339;c énr le1éliodroiés humains (CEDH) - Kay Fanm (Matsn ndisxfeam/s) tbr> M/ec ass=rais feam/s pagniesn ssx">HaDloitatiév cbrff toérceodaveloppimrt d(MOUFHED) - Réseau ceptableaaiodrsens 1éliodroiés humains (RNDDH) tbr> Pcidétfnt àip">ArisCsdrlBtfi339;c énr le1éliodroiés humains (CEDH) - ta href="tarsto:cedh@cedh-hsipi.or&"de _out">cedh@cedh-hsipi.or&t/a> lhr#8217;encontr /> lh3de enin="orpqué tbr> 7 févrierip">ArisSymbogu étarefus ée adedicda uorémh3> l’encontreLeb7 février 1986,s ate e,ndechute e,ndedynasp"e t>

HDDvaloential cand,tainslloitati beu mssf8217 ée ncanles amaterrib/iss nnéllmdprlu natcii"onp;iap rtéddeatprsloen&èri8217 cib/évldeirité ,rcti-uo danuees: sler.àtn/ec au;aisun hon&-jeu.aLa flaam/sdeealaiéscttCocmeainsiavivéeisdn1984epista i-jeuns:, edNxistrcug>er7cnlxeeeaiasvdlce éestGonaïvus, cii"expiimB ln>H;rejst ée ndepration ce,héouditeirp emaauheltion absolu cin des ralsidimplu leip">Aris«ip">ArAsbasdalaa pèrppà7vi ip">Ar! Asbasdaeschômag dà7vi ip">Ar! Asbasdaoit lt> sip">Ar! Asbasdaoidicda uorip">Ar!ip">Ar»tCn des rainslen dansindigntère délle l&#u eejeuns:seuteuriorm cii"p rteelns,eprgleeloe ups ée butoiHaàeu nrégimeecii"oé encsr aáde mfnisuve asseu/i bib/iouhèq/paelle l&# cl vdlceleureas lx">HaDes tinses rmacretus.gement demeure un défiLu refus ée ale et simpuniré,cx">HaDloitati17;ttsr5brddprtroes éciloen&<─ officielle de versioJatr-Rob lt Ciu8e dans l&,pt>

HMakense dMichPae dans l&,pt>

HDaniel Israëltial candn 9472; tuésslors deat #t2f.ArQuloitatiost rrês ,rjuglrrt;cledamne, àindefnisrcti-crisinels cii"onp;17;ttsr5étle ládnisrjeuns:loércelersgei"at< 4néanen dansor se;éextir Haarr De peuAr»émocrat’encontreCesajeuns:laspirCn np;àtcee«ip">Arcin des ranfiselu dtvaloéeisme"gaip;àsjam itrdpipcr5é.ip">Ar» tbr> Vingt-h ct ass ¨Ce pcemteevictoworkarr Daetp;: 7;aemaien dansonscDea17rsme,tic fautpàtn/ec au;fairpsfH

raile et simpuniré àicnlxebriEler.dmp sé a asrsmocpart;isip;eégner7ldepéluip">Ar;sCsux-làpmêmeicii"onp;sciela mt v électéslen dansinfacceDe tachin sàeaviln , t lt> s , 17;ttsr5s , viols , oHanaraître, exils , oép sséde , sipho8ne .aOn e et7isiorkcro pauà ndejeuns:seuelle l&# uj Dealoitatihii,quevldegaip;d sa17drtvolu;obsedtvaloéeiste7étaem p rteusidde7lib lté, elle l&#épanouu de8217 sdiïsn cogCe .aOn trndl de&treausé>raile et sh201tirp rnpciatrndat d le1cenrégimeen 9472;ae rése aatues aismie d17;une trrt;clatp;: 7;n 9472; nn des ruvaniNriesiélvxistrcug>er.tement demeure un défiCsnsinf Haàerefus Haclle l&#iu cceetab/irains c choix7geetlebt>

HCnlag>.iftial candiesrbiesrdn des rauHs, ver.rétolu8217 isip. Aotnoa eeaiasvériré e eeaiasjuidec eeEnmmémoir17 es;idndmLeab/isrvictispseeEnmhoamag dà7alaiéscttCocmedea2a decesajeuns:lcii,tdDea17ecesa29oan repaeHcda uor, sler.="spieusi8217;aonrés au;fH

HLu dtvaloéeisme"atété c17sragudir ouveces mip">Ar! Lle et simpuniré nn teup-êrlBtln7 estin&ule et sHes mip">Ar!teal candtes à l’encontrePiln-au-Pmiare, ieb7 févrierm¨, 4 tbr> t>

HDanièle Magloirm Csor osnaiorcu en88888 lh3de enKomr 2ke tbr> 7 fevriyeip">ArisSenbòl k l’encontre7 fevriye 1986,ssiddbrddpchoukay rejim beu dioDtvaloen (t>

HDivalymvwaoautetie#o i217yestyoddpyò nan jèt;cl. Flanm rezrttCosdalaimvi nn fòss nn1984eak jèstyo,esitou siiasnbntGonayivtyo,eki platt #tknsvoyerjeme zafèeirizie vwaogwo p"nyèt;cirsrmsn o dèyètli.s«ip">ArAbasldmizèpaviip">Ar! Abdechomajpaviip">Ar! Abdetotir rm Dnip">Ar! AbdeuHktdquip">Ar!ip">Ar»tEndiy17yes,ssidte tonètpoyrsiz17yestyon jene pki teevi ntpove k u.aAk7yestjèstyotvin bay dènyergwo b Deadsnbntkapotssrejim lanip">Ar;sYestcijim ki teeoziddbppiy1np sèl grmsn bib/iyonèksnbntyestvil,ap"> fè;cirs Dnentkazèn tinses makret.émocrat’encontreSaaki teesitou anf dee jèse pldenbnttret peyi a,ssidenpiiipé. Jèstyotcpaaerefizi bat bdeu va akeim ki teekomè7;ga 3 elèv iekòl nbntGonayivtp#ciant #t2f.

HJanrobè Siyi8e dans l&),dM kense dMichPa (t>

HM kennse dMichèl

HDanyèl IzraèlArSr outyotalBt1,rjijidepi k da1i niakeiminèl ki fè;kòoan asr5by;ga 3 jèstyo,eniachèf ki bay lòdxtir ;ga pèp;cl,pmenmsiachèf asseepi gwo p"ta17denbntLetaoa.ip">Ar» Tè7;rèv jèstyo,esidte «ip">Aruou sistèm & valymr#87laaépchoukebsjamèenbnteeyi a.ip">Ar»émocrat’encontre28tla1i aporkv ktwasga tlatp;è ak fòssfè;nwl,pmoyrsiz17yestobg>jeaimvi nn uou bise;woup;divalymr#87laak apacit Dnentofisyèlmae, p"> fè;fa pkise;ak vo s rr outgf adé>denpiiipé. Enpiiipé pou siiaski teetetietret yoc el i217yestsubdebab Dkèt,aki teesimayetlatp;è. Enpiiipé pou siiasyotki teevi nttoup;dispozrtyoc elu òélecze sistèm &yabog>ktki t apaaviln, tòtirp,pan asr5es, vyo/i,eekzrle,;dHanarèt,avo è,aépchèpiyé. Yotvleafè jèstjodi aekwè swadizastcivo rtyoc divalymr#87laapé pote7libète, rp#cwismastak pwogCe. Y apaeseyu refè ak tòdyetlistwl,pp"> fè;kwè cijim divalymr#87laasidte yestcijim kèlk kip">Ar;salòske;cirseschirasga tyestsèl chèf mè7;e duyè,sga tsvvajri,rm con5by,tlatp;è,depi fè;ee d17rtyoc t Dnentreatdvèksx">vwaoa.émocrat’encontreKesbebtmsn fas n c di Noc elu saski n5bkseetab,esidyoc chwaoKo/ik.ifrk

HRijim divalymr#87laasidte yestádejed px"> Ayi mip">Ar! Enpiiipé parka7 esten Ayi mip">Ar!teal candtes à l’encontret>

HDanièle Magloirm Csor osnaiorcu l’encontre20njanvierm¨, 4tes à l’encontret>

HJacky Dahomaytial candinee "áde mme7ecesainfnistère souLun chosms b Dgss=- lees vr,em npaloir l Oii"reup-êrlB,au r om npaloir ;rm itr ¨Ce aloir l Gar ossealoitatiespon ... enInfnistère skarr Hes m.émh3> l’encontreQuul le4chosmeapnlle l&# n éeeb Dgsreeurces me Suipé atxrdémarchesesdrlBviises paHat>

HSyvitsBejeuxtial candiesrlns,or̵dquessucii"luttrt d ouve

HJatr-Clause Dtvaloential candegaip;m7né7à sestterpseeEnmrépes ,rcti-dtvaloéeiste "auheltion atés t>

HM rtélytial candi

é casli

HJatr-B ltrand Ar21tidmer7lun crisps éD étvaloéeisme.uMai: ic ssé pouvraite le1cengaip; catneec lsidèrB cii"daux mêmouvrp rnpces miens le1cengaip;lu urongèm7 ="spip" ée nen dansimpuniré cii"devoa;ê17; réglée Sp;: De règsimrt ddeecemtee lesune ,rvs ciniciesc ; i que leacolag>.ivetnn teup;ata1cmrsep;: ce cnt .émocrat’encontret>

HDus7nolomc eïlle l&#Ar21tidmd nculpéo1x">HaDeateurioe s/rJatr L. Domr 2 leteal candtes à l’encontreUnt #g201naélpagniesiad nculpé;veodred pneuf4uersosnmssx">HaDloitati17;ttsr5brddulj DcceDisterJatr Léo i d Domr 2 le ic eoas14 ans,avf mimles rul lu"uoie ssnolomc eï/raloitati 4cieséuinsfert dJatr-B ltrand Ar21tidm. tbr>uUn &ex-sé5brorcu étaxistr Latala eïlle l&#Ar21tidm,pt>

HMirlande Libéru8e dans l&,pain,désignéB xista ajuglrt>

HYv kel Dabinsfltial candicoam/s/a d-mdéciiteirp éD éoongeateurioe gei"ate ûté Da vdetleb3;atric 2000 al éirmo nur aitRedqo ces miIdre ;otnàtu tgf de ée sécurron,tsels ncen dansor osna1cceden dansinstr >ion.uMirlande Libéru8 atreçu or se, éma a17idloitatiAr21tidm,pdprfn paateirp lie#o danirp j DcceDiste,le dclup;lesr ppjou suve asbase1élmtémoignagrs recfeilsp epista t #g201naé. tbr> Lirpr desuitu...touuclu leHaarr De liesirntbasip">Ariémocrat’encontreta href="http://hccov rsnas.bloganst.lsm/¨, 4/01/dtt-polomc -dar21tide- nculptt-p Dc-le.html"de _out">http://hccov rsnas.bloganst.lsm/¨, 4/01/dtt-polomc -dar21tide- nculptt-p Dc-le.htmlt/a>

HNeuf4 nculpg>Aris“Lasvériré do27esdfisearrgiu,mgealorz7 ans ¨Ce plm "fai7daux 21;teal candtes à l’encontret>

HRep rteus ssultfH .urs7 stpcuon ce,ioin/ec lsiddes4 nculpg>aatues a

HJatr-Clause L Dissait auiès > ss nnéllmdn des ranlide8217 sdiïen dansimpuniré > élus. Ln des ranquêt suvaniNc lteseqon rela1céme e 8rm it¨, 3 atés lloitati udirues coam/stémoineï/raloitati 4cieséuinsfert dd/s/a strong>

HSOS JoucceDistee dans l&,pRep rteus ssultfH er7éveetret plm "disposauees rsoi217 viises pouveHaïlle l&#uppee"deeArisaloitati 4ciesémaire adjoidétdpr

HHari d Sévèrm

HTressait M/r.

HMériré Mflie e dans l&,pt>

HDimsley Mflie e dans l&ieDiass“Ti L Daux 21; loita1; dée dréemjou xistcertar5s témoinsip">Ar-,t officielle de versioJaudirJatr-Daniele dans l&ieDiass“Guimyaux 21; e d officielle de versioMarkingte dMichPae dans l&. Ces;ádnisreprgleelosfin surétae mt évadés > auitsn nsdniévrierm¨,05,,delxtans ¨Ce plmuvearreatdquesetes à l’encontrePi que lea mt tCe pseisib/i,enlle l&# ffairpsJatr Domr 2 le"p rteeesirlsidunie#olar21atues trej DelmtCe pf rteeaetour aitndeuersosnmeï/raloitati 4cieséuinsfert dAr21tidm,tncantemps exilé puiserpvrnumal int "esémar87¨, 1. Certar5s témoignagrs recfeilsp epista sde#g201naésdrt;clesignélmdp;: De r ppjou dub18njanvierm-t< 4é celersï/raloitati 4cieséchPfiélv desécurron7 emJatr-B ltrand Ar21tidm,t officielle de versioOoielpJatrtial candiloita1; sretiesne17dalathèse"dyls ncd rulcoualoitati 4cieséuinsfert dauoait"cui-même or osnéaDloitati17;ttsr5brddulj DcceDiste,le diidéré.coam/suneesdrlaté àtseseviséllmdprcit De auheltion ervlle l&#e le étacrisp. tbr>émocrat’encontreta href="http://www.alteririté .or&/cont.php? strcDe15829"de _out">http://www.alteririté .or&/cont.phpaloir l strcDe15829t/a> l’encontrePcln-au-Pmiare, Msnsréal (Canada), aojanvierm¨, 4tes à lh3de enDelxtor̵dquessudr lece17dalalrndluvedes;procédu: s émh3> l’encontreJoucceDetide enLu Deion n rô, Msnsréal le aojanvierm¨, 4 12h16 | A7;o.

HJatr-Clause Dtvaloential candetes à l’encontreD

HHuman Rights Watchtial canditial candiesr officielle de versioAm 201ie7it acceptablese dans l&ieffira mt ruualoitati 4cieséuinsfert , u"uooc nnu sa denetnoa eeaBébémDoc, échuppeuà ndejuidec eàtcausaa«ip">Ardloitatiu r #n le e,vo s ré i que leae eeadél itrjuaacte pal iu cceetab/isip">Ar»etes à l’encontreEnm¨, 2,au rjuglratantuada ué7geetJatr-Clause Dtvaloen elti,ep;ê17; jugé, ouvedes; ccfsdquessuaiodrt Den ass=rais fledsu ong>as,rm itruvaniNrejsté;ne d ssi Hap rta17karr Desbviolauees rdes;droiés aitndeuersosnm, nsta17dalairitcrip>ion.uLn des rax-dicda élu cinseateta i- ccfsdquessuaiodrt Den ass=, ta1di87geetlei-u"aig a17s fonp;1ppee"dD juglass= p rta17karr Desbviolauees rdes;droiés aitndeuersosnm.gement demeure un défiLloitati 4reprglee,rvs ci>Haïlle l&#uppee"ehargép éD éossi Haansdrrndutle láémoignagrs aitM.ip">ArDtvaloen rt;delu"uoie ssvictisps,acii"onp;racs ré aion ;qon t lt> émsssre: De régimeeeeaBébémDoc, de 1971eàt1986. Lasdécisns laeavs ci>Haïlle l&#uppee"ain,susprndue7aeeWle,doisraitmar, edNettrnda17ecerle d spprocédu: s-briEnn des r ArI Cs Ellmigeetlei-aetorirés pagniesn ssnn des rui 17 lucusetintrntns laeamenerrdes;anquêt s exhauidem5s arr Desbabus;cs=" ptdDea17ealoitatièrB Dtvaloenip">Ar»,ta dée dréet>

HJaviermZorpgae dans l&,pdloitatiAm 201ie7it acceptables, d

HMichPa M rtelsye dans l&,paedéjàtdin,qufin suril7étaem a vlrtuà ndep ssibrsité;ïlle l&#ucco de run cnr os7à Jatr-Clause Dtvaloen, d H;règniraia29oan .gement demeure un défiLloitati 4ciesédicda éluma faniNu"uoie sssr p"es rong>

HTrB estDaniele dans l&tes à l’encontrePiuveuccompagner7cema rtrcDe,tic ainsbont e du renjrteumal texte7émis paHat>

HHuman Rights Watchutial candiesrgeetnee "áde mme7ses ract. tbr>tes à _doc fra_1774 ng> _doc fras ng> _doc fras_eedrer' > ldteta href="IMG/pdf/HUMAN_RIGHTS_WATCH_--_Hsipi_s_Rrndezvee _with_h201toy_-_the_eas _of_Jatr-Clause_Dtvaloen_1_.pdf" title='PDF - 484.5 ko' type="uppl>aatues/pdfretimg src='lnt à/cachP-vigne nas/L32xH33/pdf-330a1.png' width='32' height='33' dalt='PDF - 484.5 ko' style='height:33px;width:32px;'#8217;e' fnistè_png' /et/a> lhr#8217;encontr /> l’encontrePcln-au-Pmiare, janvierm¨, 4tes à lh3de enDes,or̵dquessusfin suraxpiimB csnsrme asbaceDisatues ai nen dansimpuniré etuDeacévisne jisme l’encontretofficielle de versio tide enDée drarues conjoidée csnsrme asnousaicmeï/raloitati nculpé;Jatr-Clause Dtvaloen lxtcérémo8pts 7;éicielcti-dtlj Dceï/raloitati ndéprnda1cceden dansHes me i&ee dans l&tes à l’encontreDoc fraesremis à tide enAlterPsepose rôlieb7 janvierm¨, 4tes à l’encontreNa designtèe pal deacemteedéc drarues,tissus ée ade;o.

HJatr-Clause Dtvaloential candeeu s/raloitatiex ersstC paa utschister officielle de versioPiosprr Atrice dans l&,psu 0itvit7;obsedtaPinsfert desirxercire t>

HMichPa M rtelsye dans l&,palxtcérémo8pts 7;éicielcti-dtlt>

Hj Dceï/raloitati ndéprnda1cceden dansHes me al cand, ce er7janvierm¨, 4 lxtGonaïvus. Cettesnousaicmeï/ss nciess t ltne je pal ain,u 4uiavoc-Purs7 stusetinsr cpa#nqfalofiab/irà iasnbrff . El/irainsqg àea mt ust ffH Haïlle l&#uppee"sistr ppjou alxtcrispsrcsnsrme le et shumaniréaloir ;rcrispsrimpritcrip>ibes:aemanestsm 201iab/isetes à l’encontreLlajuidec enn sauoaip;ê17; csnfsndue;atés la vrngegore. Caasler.cti-dtvaloéeiste "e ln>Hsatinses rmacretus7cii"onp;iu7le,dono i u ée ndeviols1cceden dans ce , atés tret cmegeetcendeimplu le. I o1sler.juiqufin surà nousaitsuiatégé epistaen dansimpuniré systéai le cii"piévautsdp;: De cnt . Lus7victisps ée adedicda uorkesrlns,dtsens Delmaosaéroiés humains,dbriEnn csnfsnde Haïlle l&#uppee"rrndeesdfiseaasdécisns , csnfsraéass=nerses maciaée stpistreancol1x">HaDes victisps cii"onp;c Deageusi8217;p rtédp"aidée csnsrmeDtvaloenetes à l’encontreNa deuppeeon plm "différfras nmo nurs ée ade;o.u t>

HOr̵dquessusigntèe pal 1. Cnlag>.ifrcsnsrme le et simpuniré tbr> 2. CEDH (CsdrlBtfi339;c énr le1éliodroiés humains tbr>) 3.sCsdrlBtPéuees Bolivar tbr> 4.sCRESFED (CsdrlBtdprciomcromc emaaeuflistère écindai leeoérso.HaDeadaveloppimrt ) tbr> 5. GARR (Gr">piaïlle l&#uppvi"auxtr pbroré "e réfugré ) tbr> 6. Kay Fanm (Matsn ndisxfeam/s) tbr> 7. JILAP (Cs=" psns lépiscopgsl Juidec ee Paix) tbr> 8. MOUFHED (M/ec ass=rais feam/s pagniesn ssx">HaDloitatiév cbrff toérceodaveloppimrt ) tbr> 9. POHDH (Platpfnisurais or̵dquessupagniesn ssaiodrsens 1éliodroiés humains) tbr> 10. RNDDH (Réseau ceptableaaiodrsens 1éliodroiés humains) tbr> 11. SOFA (Solidar2téddeatfeam/s pagniesn s)tes à l’encontrePiuvelns,or̵dquessusigntèe pal ema uaatues t>

HSylvdetW.sBejeuxtial cand, Dirmo orcu exécu t>

HPip;: Espérgoretial cand, Dirmo 7;aexécuArista href="http://www.alteririté .or&/cont.php? strcDe15749#.UsxqZvTuKo0"de _out">http://www.alteririté .or&/cont.phpaloir l strcDe15749#.UsxqZvTuKo0t/a> l’encontrePcln-au-Pmiare, aucune -uvv Elect¨, 3tes à l’encontrePiuvetret pcelcti-amata decelxebriEsler.iutéritsés,tna de osnes racteuccèspà7ldeseitrtreedtaTtibut cdd/s/a strong>tes à _doc fra_1743 ng> _doc fras ng> _doc fras_eedrer' > ldteta href="IMG/pdf/Seitrtria_TC_0168-13_-_C_1_.pdf" title='PDF - 1.1 Mo' type="uppl>aatues/pdfretimg src='lnt à/cachP-vigne nas/L32xH33/pdf-330a1.png' width='32' height='33' dalt='PDF - 1.1 Mo' style='height:33px;width:32px;'#8217;e' fnistè_png' /et/a> ldemeure un défiLuperéa>.urssvcsnsinf t ddle et s fflleHaa¨Ce pldedécisns linr le1él1vs C">Hae did17;une jeelpmdomr 2ce d ervlle l&#escsdrlBtdps Domr 2car5s ulle l&#origin epagniesn . Voactedle et s bordecelceuauualoitati 4thro i ogulrRachPlceuCharloen Douc stpisur e Ari tbr> ta href="&lt;br&gt; http://www.alteririté .or&/cont.php? strcDe15247#.UlCO-Gwo7cc"de _out">tbr> http://www.alteririté .or&/cont.phpaloir l strcDe15247#.UlCO-Gwo7cct/a> tbr>émocrath3de enHes m-str. Domr 2car5uip">ArisLdeseitrtreedl1vs C">Hae did17;une jeelpmdomr 2ce d ,au réeion éeesolidar2té l’encontresamed p5 aucune t¨, 3tes à l’encontrePaHat>

HRachPlceuCharloen Douc se dans l&tes à l’encontreCoam/sta17idloitatiau.urs7cemteeiarroyallmintec lsiip">Arisa t¨3esept Elect¨, 3,rvs t>

HCn>HaC did17;une jeelpmdomr 2ce d e dans l&,pd auièsrdlr147tpigps,a t ldutle;c Daà saapconrppe did17;une ;otnàtdus7pconrpsuloisrmigra1tirps,aer2a denes piiocipss mjoauxtoércégauxtaux rul laloitatiEce &uomr 2ce dCa tdhéou,aer2a denes ucco ds,le dvrntns i-amatoaipésurt acceptabluxtaux rul laloitatiEce &uomr 2ce dCainsc1 p"e"e reldqufs,auareancol1aosaéroiés humains,daosaéroiés c arlp, i que les, écindai lesdrt;cr cu: l rdes;uo danuees: migrantus. Cettesrntnté;suocltion juaace pa"domr 2ce dCa rfriérlns,dtc draruess > auitocips esrlns,eag-g#8217s.olgsl (JCE) > auiocéde , d Ar orip">Ar»t es;cstsyess suve asbase1éuastnsu=ncégacdd/s/e ssnarfras au;ao8217 ée nnur blissaocpart;aeamenerrundpiocessus ée «ip">Ardéceptable21dquesip">Ar»t eecelxebriEauH Arilcégauxip">Ar»tat est«ip">Ar o Ar»t( rulcousuuerbe tra v icdeip">Ar!),raloitatiEce &uomr 2ce dCris le1él1seutetsrmeau bi ndisxnauees rdémocraue les, edNréudites=rais praue les fasciste ,"rt;clacréaère délle l&#ac1 pheidaarr cemteep ltne délle l&#îlm.gement demeure un défiLloitatiExécuHauomr 2ce dCaurces m,clu uiafepoeDent>

HRubaurSiliée dans l&ie axplu lé ndep situes ai nen dansExécuArSE PA NOU, NONip">Ar!ip">Ar». Ohrgeetnenip">Ar! «ip">ArI Cne sfin suragip;pas dlle l&# cl décisns lau ga vlrn ass=raomr 2ce dCcii"est"cui-même préoccupéip">Ar». Fin àea mt lns,dtc draruess > tofficielle de versio Leojee"Faccendeze dans l&ià New Yorkloércelceuaun pnsfert d officielle de versioDanilo Medin7e dans l&ihlee àiSanse Domr go csnfira mt ndep que leaée «ip">Ar aitsez-fairpip">Ar»t u PLD. I o1tirp17 ée nnurat #tomc elns,eplxtcaltesehabrtrulcosip">Ar: c lce, cégaciHaperpsotrenau ga vlrn ass=raomr 2ce dCdextir Haas lépingceuaunjeualoir l Car, coam/s/lle l&#oraesrelignn7 emnoaLe lxtDomr 2car5s sux-mêmes,tna deslam/srsdniacceden dansust«ip">Argénocier c arlip">Ar»,tdeoipcrsme"cala>.éeisé,raesdiscrisinbrff toérélle l&#exc"uoies so.Ar fin suréto garip">Ar»tcii"est"visé;eséuiem>er7lieu,ecn des rain,biesiae migrantlpagniesioérses,descrnda17seétab/nsaarr De sol&uomr 2ce d aeeWn de30; trtez-vee ,biesn de30;- 1929ip">Ar!.tement demeure un défiCumteedécisns lain,t leeass=raberrantu e.èrp ipcrstu e.olgée stassureHaclaiééag>.ues ai nen dansex- pnsfert dLeojee"Faccendez;esé¨, 6e stperpsotrenau smo nur néo-ceptable21tpmadé>-pagniesiéeesoré>rasesdgriffesueurtoetu ciiétudp.sDloitatiau

Hie pcisco Peña Go82ze dans l&ip">Ar! Piuvecertar5s,pnautesuoredl1vs C">HaC did17;une jeelpmvdssraem aussm àréluder7len dansobg>gtère dfsipé àoaloitatiEce &eu alxtsdrlBvirteurs éomr 2car5s ue cnteHaDeuvedû"e ln>Htpensns lalxtrlat icde>Hslpagniess. Quoilgefin suril7esisaip,pldedécisns ldl1vs C">HaC did17;une jeelp,ajugée irrec vab/iesist ceigrande #jorron7 emndepo danueesmdomr 2ce d "atxrovoqféddeatiemee ,e=rais #t2f.ArLps Domr 2car5s uu bosn ofoilveu/inn,isiorksaion ;au;aondeesdt>er7évfin surilsCne seafer Arttsrsrkarr as lbloc"desglaceip">Ar»,ts Ellm-t-il. Certar5s c1 p"s i que lese stpiseeass=e pal pagniess Aruour mi lxtsfin surinfnisuvip">Ar». Des,m Elecsedtasmo nur ais7 ffairplmaosaé lxtint "saasler.réunisrmai: ssultinfnisuvmndepo danueesmdu cinsenu ée nnuratdiscupsns s. Des,or̵dquessupagniesn ssaiodrsens 1éliodroiés humains Ar? Si nlle l&#or teup;compreidrmeaasnouon ce,toetu dip"dmaue leaéu ga vlrn ass=rpagniesigss=- nlle l&#or teup;s 1élmanden eltrquoilade;o.er7Desbélite ,"saateisss=- leese Seoaem-cu cin des ralsisCne sente Argsss-làip">Ar»ip">Ar?gement demeure un défiAe asdifférfrcetdps Domr 2car5s uea2a deâgesdrt;aeetret pcatégorr psr.H;plu82,psr p ntsep;: lus rlese stseutoyrsi;B csnsrmecemteedécisns linr le1él1vs C">HaC did17;une jeelp,aauri di-nousuperdoanesrmec pbcité;ïlle l&#indigntère doérélle l&#empalhieip">Ar? Ou smoaem-cu ciemnos7pconrpsupraue les discrisinbroirps nousuaveugl 17 lu c idétdetnee "faworkoong>er7gefin suril7sfin suragip;dlle l&# cl c ="orau<é;atés la rulcounousuaves runeafiliarues,tusthérirage Mu7rsmea#nqfalofiab/irsdn1937,amu7rsmea#n cceetab/irasé¨, 3... lh3de enPROTESTATION DEsLloitatiASSOCIATION HAITIENNE DES CINEASTES (AHC) CONTREsLA DECISION DEsLA COUR CONSTITUTIONELLE DEsLA REP. DOMINICAINE, PRIVANT TOUS LES CITOYENS DOMINICAINSsDloitatiORIGINE HAITIENNE DE LEUR NATIONALITE l’encontreNa d, nsnéaste ,"1 p"ste ,"hoam/sremafeam/sraitcr cu: eden dansHes m emaauhaonde, slam/sruistrcug>èri8217 seisib/islalxtsouffrgorestdetneltfHèpal emasfi339;ursssre: quul le4anuetudp7évfin surilsCse tra vent. Lasdécisns l168-13edl1vs C">HaC did17;une jeelpmd/s/a strong>gs àrélev Haneltvoix7x">Haprateatmrrcsnsrmecemteetesuorealxtciniéecdd/stemps rtvolus,evitnu s/rslle l&#uccomplieeeurviolaueesmd/s/a Dée drarues Unraurs lsiddes4Droiés aitnen dansHoam/,dbriEid1pu/irasésost rtrcDe aoéveetreteindiviauha éroiélà; catnlrff aliré esrgeetnulann teup;ê17; uitvn7 emsasnbrff aliré. Cet acteedl1vs C">HaC did17;une jeelp,anousuruppeeletlei-tesuors cii"onp; ré.édé a agénocier,rsdn1937ddes430.000 Hes meps

HHitlential cande E7 u"uooré.ela mt, a agénocier rwaciaitrueqon ré.édé den dansustclimauesimianirp àrcelersgeeacertar5s nmo nurs ipcrstul emaxénophob s voudrCn np;créer eséRtrong>er7nn teuvrt d le1e edamner; cattesuorealssm d gareusidtreteesirxigegot7sestcitraitenar1vs C">HaC did17;une jeelpmDomr 2car5u.gement demeure un défiNa deélmandes ràetret plm "or̵dquessuadé>raciste ,"adé>ac1 pheidae eeadésens 1éliodroiés humains ae sisgefin surà tret plm "insttncns,dtmocraue les duhaonde, ée nnveHaDeuvltvoix7x">Hae edamner;cemteetesuoretreteesirxigegot7sestcitraiteimmédiar oue/i boycotrageracistetne devoaem u"uoovisnter esésolidar2té #tés ces cstsyess éomr 2car5s a macés > aba jissi8217;p uHaDeuveorigin eracialu1. S.V.P. ad stseztvoi-tessagrs auip">Ari tbr> tbr /etimg src="lnt à/cachP-vigne nas/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' dalt="-" style='height:11px;width:8px;'#8217;e'' /eip">ArPinsfert dd/s/a strong>camDomr 2cenl. Fsipés-lii"parvrtirtvoi-tessagrs à&treau p Deelambassadesmd/s/a strong> tbr /etimg src="lnt à/cachP-vigne nas/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' dalt="-" style='height:11px;width:8px;'#8217;e'' /eip">ArLloitatiAjbassadeur aitvs strong>

HRubaurSiliée dans l&ip">Arista href="tarsto: Elecpéomhai@yahoo.lsm"de _out"> Elecpéomhai@yahoo.lsmt/a> tbr> tbr /etimg src="lnt à/cachP-vigne nas/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' dalt="-" style='height:11px;width:8px;'#8217;e'' /eip">ArLe Pinsfert dd/s/a strong>

HMichPa M rtelsye dans l&ip">Arissta href="tarsto:dir_rh@mae.ga v.ht"de _out">dir_rh@mae.ga v.htt/a> ouetsssm euip">Arissmaehsipi@gtars.lsmt/ment demeure un défiArni d Ansesin tbr>uuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu Dirmo 7;aauhCsdrlBtPeuees-BolivaruuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuPinsfert dd/s/loitatiA7;o. Pinsfert dd/s/loitatiA7;o. l’encontrePcln-au-Pmiare, 25esept Elect¨, 3tes à lh3de enDée drarues dle et sen dansustgr">piaïetpiseeass=e pal pagniess nousaitspà7lde43èm7 sitsr cs nnuelceuaunBlack1Caucus,aerWashingte l’encontreTexte7signn7 u sé5breDent>

HStpvrn Beneit Pong>é ce;veodred p20esept Elect¨, 3tes à l’encontreHonoeab/isSenalors,aC dg stswo821 a dtC dg sts821 Laditts nd Gaiteeass,tes à l’encontreWetalB taking phe oppjouuniry of phioovisntht tbrief youees some of phe pvrntspthaélpav abr">ght Hsipiees phe au ge of a #joru i quecalrcrises. Ap Degislalorss nd belieau p is phe cipritrnta.r csof phe peop/isthro>gh Degislalive boditt,urteis"imp rta17pf r usetr submnththioo nleyuecalrpaprr tr yiuveut rntns . Wisthank youe dCanueciptère df r yiuvekindeut rntns .tes à l’encontreFoiemest, we;wou d likeetr sda épthaélwetalB looking f r wnt rtr pove ahead with Mr.ip">Art>

HM rtelsye dans l&rtrward phe orRza.r csof élmocrauec,"fawo,"áde mnarfra eag>.uess 17 ciickly 17 p ssibleetr frsl huodreds 7; p sas at phe lnt à nnvels nd is phe Senale (10eseats). Ap Degislalorsswe;wou d likeetr maidée dCa stab/ir i quecalrclimaues nd worklis paraony with phe pxecuArt>

HM rtelsye dans l&rhielahown"atxrofouod dislikeef r élmocracy,tlegislalive Ripritrnta.rve ,"asswesl a pf r phe chPcks nd bala1cpaof phe powe s grantudetr him by phe c did17;une . Currfraly,amunicipal gvv Hn fraeis being ma agudeby hand-pickude821 a dtwo821 totalsy élaacetudetr M rtelsy. Thioomep;: thaélals 420emunicipal pxecu.ude8ayorsswhosmeterprhielexp pad,esisc ;¨, 1, re.closmeM rtelsyr i quecalrasloes. Tha dands 7; eag>.udecouory officialslpav aals tbeen hand-pickudeby M rtelsyrtr ciplacépthosmewhosmeterprhid runmoDt. Psepion t M rtelsyrhielals tdeselals he c u d tr hav aa hand-pickudeeag>.olgsecouocis he hopsd c u d rig phe aatea is fav r 7; h"s i quecalrfriesds. Theef llowing itruesummaryaof phe citdquessuaddrcioirals of a sepol;une ;pconosmd by phirteaurceipibntC dg sts821 tr hav aPsepion t MichPa Jjumph M rtelsyrtried by a High C">Ht of Juidec e17 pritcribmd by pheaC did17;une aof phe couorry. Thro>gh thio,urteis"p ssibleetr gens gvod,ebeteincomplBt1,rview of als phe aiolauees rof ceipien danssdalwsuaddre did17;une ;by pheahighain,m Ele s of phe pxecung phe &uecisns . No eselbepion Psepion t M rtelsyraddrPiimB;Mi 201eent>

HLaurfra Lamothee dans l&rhive csnsrolrover thos afunds whirhesurp17; US $200;prsloes trdnt. He hielbeen rrying tr ge Parliaa mt tr cdqufyehioouecisns at p saeriori7n de30;tes à l’encontrePsepion t M rtelsyrals tviolaued;artrcDe87¨,0raddr236rof ceipien danssdcodid17;une ;when her esigntèed;(Januarya24,raddrJ cat15,;¨, 2) hioowifes nd hioo23-year87i d sestto cso dinaues nd ma agu;prsloess of US d ll p is rong>cafunds addrcus so..udewith friesdseof phe M rtelsyrfaprsyram

gtèrp cJudgprcioeived threats. Fin àly,aphe invest>gtèrvecJudgpr ccfsmd pheaChief Judgprof phe C">Ht of 1st Insttncnrof paking him tr a,m eèrp cwith Psepion t M rtelsy,rPiimB;Mi 201eenLamothe" nd Mi 201eenof Juidec et>

HJatr Rijee"Sanontial cande Thaélwielaclaearrviolaueesmof the"umpdrarues 7; p we s unden ceipien danssdcodid17;une . But thingo"wera evrn further lpeahe invest>gtèrvecJudgprsda éd thaélPsepion t M rtelsyradd stsed him disreancolfulsyraddrthreatened him nd summgtères 7; hioowifes nd se . Theenextsepy,aphe Judgprti d hioo 7;o.gtères nd aeave phe couorry. But perwas tr die phe epy after; cden mysaerious;csrcumsttncns,thaélremaidht tbe axplar5ud. Both phe C dg sts" nd phe Senale cdentooks n invest>gtères 7; phe matter thaélc idés tr aiolauees rof the"umpdrarues 7; p we s by pheaaeade s of ceipien danssdpxecuHt of Juidec . If als of these icsegal addruncodid17;une acdd/cisns s c u d take elace,urteis"becausaaPsepion t M rtelsyrhidrals tprivioussyrviolaued;other artrcDe87of phe codid17ne ;when herwas making phe,noainauees rof the"Judgpsrof phe C">HaïetCassa7ne ;(eciival 17 of phe US Suuieme C">Ht). He ma agudetr seag>. at aeast phree"Judgpsr(disregf dip cals prateats by pheaSenale)ewho did notem eè phe ciciir 8217sgh a nuEle rof noainauees rof D201nicteAttorpeyo,uPsos culors,aJudgpsraddrJ idec srof phe Peacép(by Chief Juidec e officielle de versioAsPa Jjumphe dans l&ihlsechi/dhvod friesd),,atc., Psepion t M rtelsyr nd hiooMi 201eenof Juidec epav abeen bleetr turn phe Hsipibntjuidec egysaemiit r a, i quecalrarm at phe servicpaof phe pxecuArisherusudetr cals himseafr nd hiooclosmefriesdseen da6sen danssegal béciitsle et sen dansr nd hielacsiciewrit rnees phe topic). A au y d garousuand scaryauevelop8217. Twor ccfsm s of Mus. M rtelsyr re.currfralyeidhjais cden trumpsd-upreharge ,"awsipip ca;1nialsthaélmpy nnveHacome n de30; Tworlawye s who were au y crquecalrof phe M rtelsysle et s wnt r dCrunning phe, ffairs of ceipir re.nowlis pidip cand eselof phem i pf rbidd21 tr aeave phe couorry/treaullabr"ad. No latp;sthan yeatmrepy,aeselof phedmestlcrquecalrj DcceDistseof phe M rtelsyrgvv Hn fraehielbeen o de md tr surrrndercals doc fras pertar5ing tr n inflistère sperhid es cinseated Judgprin office whirhehid been ceptablesy éisbarredpf r pen yea s by pheabaro 7;o.ghreteceipien danssdrong>caopinres nd irité f rced phe Mi 201eentoeback-srack. Being phe,firsteuersos tr agree"tr phes. His eag>.ueslwielaclsnsroau pialseselas herdid notewis phe firsterouodebum waé f rcefulsyrimp sudeielacwisner.sWinning phe,s coddrcouodeagar5st Mus. t>

HM rpgatArM rtelsyrhiv ;hisednt rf r pworyea s,taispipsswarning signs,thaélphe maslwielas dmir Ha nd f lloweenof fnisuvmPsepion t rf r Lifes nd wesl-known"dicda o s t>

Hie pçoise dans l&iend t>

HJatr-Clause Dtvaloential cande IndeedaPsepion t M rtelsyrhidrsevlral run-is with m Ele s of C dg sts" nd of phe Senale were he cleisey saidlperwou d rathaHacus phe couorrytwithretea Parliaa mt. After;pworyea s 7; hides nd seek firstetr pub/nsh phe, a md fras of phe codid17;une , phes tr fnislas eag>.olgsecouocis, phes tr send phe eag>.olgselawotr C dg sts"(he keptdphe e c fraef r pwortodrhs at phe palace), Psepion t M rtelsyrwsipedpf r phe lnweenChaEle rtr almestlend itspcigular sitsr csbpfnie7aee situng phe eag>.olgselaw. Theewnt thingo"look trdnt, phepa"is noewnt the latrsteeag>.olgselawocantbe worked es by both ChaEle s unlsts"phe Psepion t callsuC dg sts"back1it r sitsr c. Lasélweek,eMr.ip">ArM rtelsyrti d lacrowd thaélf r phe nextspworyea s perwou d en da6sen dans n de30; cus ceipir s hersawofntht thim sisc ;hetis"phe only Chief is phe couorry. WhatnveHahersayoowils have p tbe deseln de30;le et sen dans. cevung Psepion t M rtelsyrcus ceipirwithretea C dg sts" nd withreteholdep ceag>.uess, with practecalsyrall eag>.ude nd iong>ca dmin201naéne ;posauees rfrsled by his noainauees ,rwou d be ecialstorgvep cback1tr phe ri quecalrinsttbrsitys nd turmoilrof phe yea s thaélf llowedaPsepion t Ar21tidmen danssddmpdrcu: efromlp we is 2004. A uersncoluve of aioln ce,thaélceipirisaincapab/irof susée dep cos trp of als itspother rslsip">Ar: vulnertbrsitystr e1 phciake ,"anspecalr01toms" nd hurr2cenpsraddrdpfnieatdques nd esosne , withretemrntns ep clack1of0itvest8217s nd job n de30; A rreanoisib/iu i quecip;: wetalB couorep cos the cdensta1dip cand supporé of als phe hemispheric élmocracpts tr atsrsélceipiridCaudep ci7s yea s 7; ri quecalrupheatalsuaddre dfH .uess, bum above asl an pxecu

HL

caof ceipie tbr> Ecretuz-nousus>Haïemande Ecretuz-nousuesédirmo ip">Ar! tbr> Hes m-Slamip">Ar: Soiréeiloita7;Sp217hen dans à TheeBackyard tbr> Hes m-Prévrntns grossitsuip">ArisLe Mspp ré.s es 1éliométhaais lcanue d> ém1x">HaDes faprslesedéjàtcomplèts:tes à l’encontreHes m-Sérsme-Droiés humainsip">Arisie kka la1cpa cattoyrsi;arues consrme es aioln cesdemaexpulsns s f rcéllmdp;: lus camps l’encontrePcln-au-Pmiare, sept Elect¨, 3 tbr> tbr>émocrath3de en DÉCLARATION tbr> 5sSept Elect¨, 3teh3> l’encontreLus t>

HOr̵dquessud/s/a So.u a) aeeWé lxtp;: bloqfédleupiocessus éag>.olgl,auitva17 ae sisln teuple pagniesedtaéroiélsacré;ïlle l&#éliorkses dirigegotsulocépasoérses,ciprusaitaras au;Sé5br tbr> tbr> b) prnda17e7é lxtmois,trefusé,rsdndépipeï/ss ppeeoorépétés ée ade;o..olgle cimis paHaceuC llège To .olgsePerma e17,pcomprome7sa17 ae sis ndep ssibrsité;ïearéasi;eHauu bosn s éag>.uessuruvamt ndefis ai nen dansanné t¨, 3. tbr> tbr> c) ettrndu la vrielpmd/s/a réuniesmdu C dieil d/sSécur2téddeatNdquess-Unitt,ux">Hafin àea mt r 827srenundpiojeu s/raoi modifié, m dsra17 ae sisses méxr#87uiafsnd1x">HaDatNdques pagniesn et7sestrt rntns laloitati jadouuvmndec ="orau<é;it acceptablesetes à l’encontred) euvisagé, d ém1duhaaciaéeduh2èm7 toen&.olgle 2008, d .uessuasé¨,08,at est¨, 1, cha ruofoi epistaasfaetu de "différfras dirigegotsusdn elaceetes à l’encontredelti#8217;encontrecertar5s c1 eeass=e pal brie rô tbr> a) Enn des r HaDloitatirxercire ¨, 3-¨, 4,dbriEteup;aion éeelourdestciniéHaDes c Domc elns,u"uoodéfav r briEieeontdus7pairs,ma faniNobptru>.ueslàdalajuidec een bloqfa17ealoitatianquêt disciplije palinrtié paHaceuCSPJ, d

HJatr Su ge Jjumphe dans l&,lsacrofia17 ae sisllle l&#indéprnda1cceduhPction Juaacte pa.gement demeure un défiLus signtèe pal deandepousaiteedéc draruesaréaffira mt neuveut achP fraeindéfg>.ub/iuépaspiiocipss dtmocraue les dlle l&#ébriliborkesrdlle l&#indéprnda1ccedes, ouion s,aau"f cune jea mt réguloen rt;ssultinterrupueesmdu Piseeass=dcoam/sinsttncnraitcinsrôlesoérseulepltion habrsitn àelégiférfnetes à l’encontreI o1 la1cpmt ust ppee"s stsa17tes à l’encontrea) aun pnsfert dd/s/a strong>.uessucrudib/is,"honnêtul emainc"uoim5s Cn np;lieu d H dél isx">HaDeatoen&.ivipésuterri1toralustes à l’encontreb) épasp1 eeass=e pal,ruistrcug>èri8217,ecelxedu PSPebriEsluniesn détatéugléass=dleuga vlrn ass=,mpouveH âme"rt;ciniciesc ,e le et simp rta1reedl1vs reanoisabrsitn h201tor led-dtmocraue le teup;ê17; c diidéré sistas léag>.olgé,nsistsa;csrcinicrip>ies,tsn ndépdrteass=de aloitatians EllmedtaPeuple pagniesecoam/sun traître.àdalaPbror#,ebriEauHalsacrofiédleuPiseeass=dpouveundpla7 ée nnné>l/isetes à l’encontrec) aun euple pagnies,mpouve t>

HInrtia.rve d/s/a So. Rosny Desiochustes à l’encontret>

HCndieil Hagniesiées Ao nurs Non- ce e les Edouard Par cretes à l’encontret>

HRéseau NeptableaaioDésens 1élioDroiés Humainse dans l& (RNDDH) tbr> Pip;: Espergoretis à l’encontret>

HPlatpfnisurais Or̵m/sraitDroiés Humainse dans l& (POHDH) tbr> Freud;Jatrtes à l’encontret>

HCedrlBtfi338;c énr le1élioDroiés Humainse dans l& (CEDH) tbr> SylvdetBejeuxtis à l’encontret>

HCndieil NeptableaaloitatiObsarv7;obseÉag>.olgsee dans l& (CNO) tbr>KensbsePolyniretis à l’encontret>

HJuidec ee Paixe dans l& tbr> JocelyneuC lastes à l’encontret>

HInrtia.rve d/s C tsyess Eag-g sax">HaDe Chang ass=rale et sHes me dans l& (ICEC-HAITI) tbr> Jam/srJucq&es tbr> RaousePecktes à l’encontret>

HLans 1Hes me dans l& tbr> Auguiden Jinbud tbr> tbr> t>

HRpvry;Janèl Marc-Kingte Vergen l’encontrePcln-au-Pmiare, aoûtt¨, 3 tbr> tbr> L27srena vlrteuauualoitatiORGANISATION dtaPEUPLErsdnLUTTE, edNrépes tàtusetinvit7;obs tbr> tbr>émocrat’encontrePiln-au-Pmiare, ieb13 aoûtt¨, 3 tbr> tbr>gement demeure un défiLu7srena vlrteuàip">Ari tbr> Se Excelcesc ;M diieDent>

HMichPa Jjumph MARTELLY Pinsfert dd/s/a strong>

HOr̵dquesedtaPeuple sdnLuttee dans l& (OPL) vee ,saluenau nomld/s/a Pbror#ec ="ore, iegstdetneltAncê17;se Se ,salutdquessuslle l&#étrndrt dqg àea mt au Cabrnet deandePinsfertceucii"lacru bos uuualoitatiinfnisuvmArSe Excelcesc ;le Pinsfert dd/s/a strong>Ar». LeuC miré exécuArDralogulrarr DesbÉag>.uessip">Ar»,talor rgee, ai nen dansavisagénélgl,aleuPction nn des rytpensesguè: . EnmoDtre, adeconj cuuorkes=raomr éiesistbeaucoupaïetp idés cii"ltti;B lns,cnnflnisurt acces esrmaidéiesn détndepo danueesmdp;: De c"uoogrand;désarroi. M #87at achéuépaspiiocipss rtrong>car5s geetle P1 p"a t uj De7 prôné "e reancolé ,"rt;sachan d le1vs lumteep uvmndec nquêt e aloitatiaxercire suocltion den dans ce aaoip;ê17; m7née;de façes c arlAr: tbr> tbr>gement demeure un défi1) PltrquoilaloitatiOPLrchoisit-eelpmd/sbouder7laerescsdrlBaloir l tbr> 2) Pltrquoildécidm-t-eelpmd/sme7signifiestsa;décisns lsist ceilu7srena vlrtealoir l tbr>tes à l’encontreModiieDenle Pinsfert ,tes à l’encontreceuC miré exécuArDralogulrarr DesbÉag>.uessip">Ar» esrgeetaloitatiheuorkes=rgraveetes à l’encontreModiieDenle Pinsfert ,tes à l’encontrel/stemps irité "rt;clacrédibrsité;nécesse pa,à toet DralogulrNeptableas Ellmeslle l&#évaporer7d/sj Deeeusj De. Enmélle l&#auArTimB;wils bmeoau aloir »etes à l’encontreLl fo c-p1 eer uuualoitatiOPLrpouvraitevee ,p ere ;àacroirmegeetle P1 p"a auHartechoisitsn ncamp,tsdrlBualoitatiunmoD nen dansaurlBtdps pratagonrstul du chaos. ModiieDenle Pinsfert ,ualoitatiOPLrne teup;preidrmeuistr7gefin sureséiav 7;aaepnlle l&#rt érêt ceptable, d .olglupraue léiesistlen danséciipe lu c tion leandissiepousagfnetes à l’encontreModiieDenle Pinsfert ,tes à l’encontrel/scamp uuualoitatiOPLruet uj De7 qon,trestu ecar5s.tCn des rainsl/scamp uuucalsisCeu s/rcelxebriEseabatt217;p uHaDa récupérarues ee nesrmedignion,tx">HaDe rmoouvrp8217 ée nesrmeso vlra d ré.tCn des rainsl/scamp uuucalsisCeu s/rcelxebriElumte17;p uHaDen dansavèn ass=rale et sucl ;o..rulcos, sporérve ,"a p"sti lesdrt;cr cu: llliodynaai lesdrt;écanirées, capab/isrïetpreidrmeesechargeaceué iden de ce cnt exsa1gleaeurvleaée áde mfnisuvmse ;pcusaitraoulourelxtsdrustfutu:edignBtdlle l&# cl Ndques reanoisabl . L/scamp uuualoitatiOPLrc did17;ersdniaiérca proisièmBtvoiuip">Ar: c lcet ppeeéa,à nousulibérer7d/sndepeur,seepldemisèrp molgle esrma.éei lsiip">Ar; c lcetbriEnee "fBradpreidrmeciniciesc ;ée nesrmesitudquesedramaue leip">Ar; c lcetbriEnee "poréBradà nousu stsaisir7x">Hae mpreidrmefin àea mt cieande;o.Ar: nen dansanarchis esrln chaos.tement demeure un défiCurtar5es ée voi-dtc draruess consrme en dansopposaueesandissi17ealoitatiOPLrperplexp.sLloitatiOPLrlesujugea#n cceetab/is,evoirmeirreanoisabl s. Au;lieu ditcinsribuerràeétab/nHauu bosn ofoildp;: De cnt ustclimaueserein, fav rab/iràtusetrescsdrlB conptru>.uvetsdrlBudisxfeam/sre=rais hoam/srïen dans ce ,tsdrlBudisxdirigegotsu i que lesereanoisabl s,acertar5e87at a lesen ofomt ciea i luuvmnlle l&#u7mosphèorkesrcréer uneeuvirosneass=dpo que leaaélé.èrp, c"uoopnspeceaerusttsunaaidpo que leagefin surà ustcomprom"s i que ledarsceetub/iuditcinduire.àdala«ip">ArPaixudisxBravesip">Ar»ip">Ar: cociiteesati#8217;encontresr5uaqua nene rô;p uHaDa réle21dques"duha>raca tsjuhsipétbriEépdrgnsraem au cnt c/sbounnveHseass=dpo que leabriEnee "englluniHa tret pen,tres.tement demeure un défiModiieDenle Pinsfert ,tes à l’encontreLeuRapporé élle l&#enquêt deandeC mmitsr cssé5brtoralurarr Dloitatit>

HAffairpséuujugeaJatr Su ge Jjumphe dans l&,lndissieenteidrmegeetle Chefmd/s/en dans ce ,aleuPiem>er7min201ns esrln min201ns deandeJuidec eserCn np;ta deéls c1 juorse LeuC miré exécu.olgle dtlt>

HCTCEPe dans l&ieu Piseeass=, iepeconc"uoiesl du Rapporé élle l&#enquêt du;Sé5br onp; orééualoitatiOPLrà-dtc iner;cemteeinvit7;obs.tement demeure un défiModiieDenle Pinsfert ,tes à l’encontreEnevee ,faisa17dsaion ;geetle temps irité ,ualoitatiOPLrveup;toet simplBa mt attir Havesrme t rntns karr De"iaiérgeetle int "saaasult esrgefin suro lain,à la vrielpmdloitatiusttsunaaidpo que le. Is ainsinconc vab/i, ModiieDenle Pinsfert ,ugeetlei-aetorronstaun nt puis217 éesxdizar5es ée prsloess deuga rdestdp;: lus fsndstaunTinsoru ong>cap uHaor̵estdisxcarnatalsu«ip">ArZokikiip">Ar» p uHa«ip">ArZogagaip">Ar». Is ainsvoaeeArDun ninre=rais jeuxip">Ar» p uHap ere ;ndeplèbe;àacroirmegeetsestbonheuo"saainsumaiélà; cat lestees deu«ip">ArvsdrlBsCeu s/rbas-vsdrlBsip">Ar». M #87eséslle l&#u7;o.ArCarnatalrais Fl ursip">Ar»,tHes m es=rapvrnuirDa rere Se ,dirigegotsuonp;toet simplBa mt ciojeuékarr Dde;cèsetin acceptables le et simageArulle l&#uffamnstjoyeuxip">Ar», s/rbambochardstirreanoisabl s. ModiieDenle Pinsfert ,uva deélvei zdsaion ;geloitatiust euple cii"laiaiér1804en omér21e;clpeusttelpsr p. ModiieDenle Pinsfert ,uust euple cii"laproduiélt>

HPip;: Sulsye dans l&,pt>

HChiseeaagn Pélgltee dans l& eélt>

HBeneît Barlatielpe dans l&,pfiniHa tôr ouetardesistdimanden destcimpéui-àkses dirigegots.tement demeure un défiModiieDenle Pinsfert ,tes à l’encontreLloitatiOPLrsaiérgefin suril7existetdisxdirigegotsu i que lesecii"onp;choisitïetpacte;eHaatés llle l&#étr gar survleaée urovoqfBr; catoccfptère ddirmo eaaun nt ,ace, d .uesldu cholélgaaurces m cii"laiaiéru"uoode huiélprsleemjous au smis ee ndepo danuees. Yale,;clairittigieusiruniau pité #mér2car5e,evitnu s/rcnnfira r, a¨Ce pée noaLe lxechepch urspistonuoiesn sssler.reanoisabl s deandepoopaga.uesldu cholélgad

HJucq&es Stéphes Alexnse dans l&, d Ar: «ip">ArLus euplesssler.coam/slus arlecs, ili-fl uriss np;aun pintempsip">Ar». LeuC miré exécu

HJucq&es Solriee dans l& vee ,lidBradà e mpreidrmeeltrquoilae P1 p"aslle l&#obptr5uata17eà uccompagneenle teuple pagniesed .uessulibors,"áde mnarfra sset dtmocraue les c did17;eer.certepeustp17;agegérmais ealesusx>gss=rais piéalabl s. Seuleun dralogulrceptable crudib/i-aeto7;aae7 obptacDe87mejeurspà7ldeRefsndaueesmd/s /en dans ce -Narues,timpliqfa17eae c tion ,e en dansopposauees,;cei-or̵dquessud/s/a ;o..uess. Is vousurevitnu sonc, ModiieDenle Pinsfert ,ues tan d le1Piem>er7MaciaéairpséedalaNbrff ,aée sa vlraceucii"peup; en dansê17; sdcorm. U5uateelpmconvocarues conduiraiélà; en dansor̵dquesede éce sagénélguxséedalaNbrff e Ce smoaem làpnubsmosd uhaaciaéedeavesrmeciin.olieusimB lns,momfras difficilesecii"slle l&#unro cent.tement demeure un défiPltr e C miré exécu

HSa vltr Pip;: ÉTIENNEe dans l&tbr> Cso donnatuur génélgl tbr> tbr> tbr>émocrathr#8217;encontr /> l’encontrePcln-au-Pmiare, 10 aoûtt¨, 3émocrath3de enVu pion officielceuaunrapporé fin àséedalac mmitsr csspécialu1élle l&#enquêt du;Sé5br arr Ddemjou suancolpséuujugeaJatr Su ge Jjumphe h3> l’encontreA¨Ce paion ;auiiteesnéddeattéaoins-clé "e ao nurs de ce d ssier tra blan d limnn des ranpfinip;clpes/rfairpsaosavagles,plm "invest>gtènurs iecommandedétndemisieen ccfsatns du Pinsfert dt>

HMichPa M rtelsye dans l&, du Piem>er7min201ns t>

HLaurfra Lamothee dans l&rsmaauhmin201ns deandejuidec ,pt>

HJatr Rijee"Sanontial cand,dbriEierCn np;coupab/isrïetp1 juor,tndemisieà piedp-suivieueloitatiustévrntuee"s ocès-edtadsyesaauhtribuble c arlrïetPcln-au-Pmiare, officielle de versioRayaondaJatr-MichPatial cand,dbriEauHarteqg àea mt mrntn Pong>é ce;veodred p9 aoûtt¨, 3 tbr> ta href="Rapporé fin àséedalac mmitsr csspécialu1élle l&#enquêt du;Sé5br by kiskey dmin"de _out">Rapporé fin àséedalac mmitsr csspécialu1élle l&#enquêt du;Sé5br by kiskey dmint/a> tbr> t>

HInsrodu>.uesleteMisieen cinsextee dans l& tbr> t>

HLus Fsipsip">Arisgeetsn des rain-ilapnssé au juidsaloir le dans l& tbr> a) Qii"lavuip">Ar? Qii"laenteidualoir l tbr> b) Qii"laiaiérgeoiip">Ar? Qii"nn des ru;clpeiaiérgeoiip">Ar? tbr> t>

HAnleys 1élioDesnées,cnlag>.éui-àkuistrrmélle l&#auiiteessrde téaoinsdoérélle l&#ucènurse dans l& tbr> t>

HI < Hpcutdquesede iaiése dans l& tbr> t>

HConc"uoiesle dans l& tbr> t>

HRecommanddquesse dans l&ie) Den dansord ssgénélgl b) Den dansord ssspécifi letes à l’encontret>

HInsrodu>.uese dans l&tes à l’encontreLe samed p13 Juilsett¨, 3,aau p Deel20 heuor ,"rsr arrvrnulà; en danshôpirallt>

HBernardeMevlHJatr Su ge Jjumphe dans l&,lmag201naéeesechargeadtadsssier uuualoitatienquêt srr Dloitatiépa desesrln fiesmdu pnsfert dd/s/a strong>csdoérélle l&#usurpaueesmd/sf cune . Enmeffe ,aleujugeayrueqon áde mnorééupaHace ,sjiosd emsasfaprsleaau p Deel3 heuor rln même j Deed

HLindd Théodoretial cand,du gentistetedNrotdquesec eson -là,dbriEatimmédeatea mt r qWce ,servicpsadtadscreDetofficielle de versio B1 ph Greential cand,dundpiofité 7;aaepnlle l&#Uniau pité de Miaaidbri,eé piaïetméd/cinssrlat icdan dsd synergep,;tan dsd ces m cin des ranpFlolide, anrévélé cathém reagiépmassivetau niveauaaepnlle l&#hémisphèorkéroiéléuacprveau,aceucii"a urovoqfé cathémiplégissgaDomc.sLloitatiimageor#eproduiée paHaceutains uxscanneenueqon c ="ore léieauudocreDent>

HAei l Henrye dans l&, neunschirurgepns ffig>é à; en danshôpirallBernardeMevl. Leuméd/cin a;décidé;ïen dansopérer7immédeatea mt arr Ddebaseaée lloitatiimageor#ebriEluinueqon c ="ore léi,pmais qfa1d rs ainsalrivé à; en danshôpirallens vu le intiss=dfaceaerface,uet c ="ore léaatés lns,méd/cinsscii"slle l&#en écen np;chargésruvamt nri,eil7aclhangé;ïen dansavisaep; référé ettrndrmegeetseeontlaupraue lBuaeasa1g c agl/i-avamt ïen dansopérer, car nde;o rre suosaign ass=rnn des ruvaip;clpepu;ê17; fert ofiéa.gement demeure un défiLu intiss=dueqon maidérnulgae ,obsarv7;obsejusgefin suràaceucieaceudocreDenGreen aem anro cn àelasfaprsleageetle casséuujugeanitveur ndissaiérgeettCe ppeu dn des raipoir. Lloitatiévé5ea mt ae c"uooredoutab/irainsalrivé, le soirtaunmême j De,aau p Deel20 heuor ,"leujugeaJatr Su ge Jjumphruesuccombé destcimplacetiesl detsestaccfert dvasculairpscéréblgl.tement demeure un défiCuuéécèssx">HaDe aoinsdsuancollacsiunnvé c vér21ab/iréaoitau niveauaaeptoetu lasnbrff ,aetecertar5 ,seo nurs ler.immédeatea mt m#87esecausaavs reanoisabrsitn ée lloitati dmin201naéne ;M rtelsy-Lamothe"é er7min201ns, esrln min201ns deandejuidec ip">Ar; ep; rnda17elaqrulco"ae7 pritoiesl inauei-aerCn np;éré exercéll,géesre=rais enquêt s rtmeuméesrtan dsistdisxcstsyess sloitatiaxpriman dsd veur nomlpoopns esrau nomld/s/euveut achP fraeàandedtmocraue ,ugeetsistdisxor̵dquessud/s/a ;o.cs, esrausserc ntre une"p ssibleeettridér alxtacqWétmocraue les,,at esfis undplssibleepéril ée lloitatiéce aaeaéroiélsd ces m.gement demeure un défiLu Sé5br ai na strong>Haion ;sirldeJuidec esemsmoaem saisieuai nen dansaffairp. L/sc didbr ayanp;éré négalif, aunc Desudlle l&# cl conférfrccedes, pnsfert s de commitsr cspàoaloitatiex1nao dinains, esrarr Ddeïemande du pnsfert dd/s/a c mmitsr csJuidec ee Sécur2tédrong>-Corrupueesmdu Sé5br,r catrépol;une ;ueqon doptéa,à Da séa1cceen ass ElléBuplén2èorucii"a suivi1vs conférfrccedes, pnsfert s. Ae si,rsdndat du;17 Juilsett¨, 3,a cl commitsr csspécialu1élle l&#enquêt ueqon fniséBudisxsé5breDelip">Ar: tbr> tbr />-ip">Art>

HPip;: ie pcky EXIUSe dans l&, pcusfert dd/s/a C mmitsr csJuidec ee Sécur2tédrong>Ar; tbr> tbr />-ip">Art>

HWainneenPOLYCARPEe dans l&, pcusfert dd/s/a C mmitsr csSanpé Pong>Ar; tbr> tbr />-ip">Art>

Hie pçoisaAnick JOSEPHe dans l&, pcusfert dd/s/a C mmitsr csIntéri 7;asmaCnlag>.ivipésuTerri1toralusip">Ar; tbr> tbr />-ip">Art>

HStpvrn IsvrnsestBENOITe dans l&, pcem>er7seocutdirpséuuBuorauip">Ar; tbr> tbr />-ip">Areélt>

HJoëa Jjumph JOHNe dans l&, d lxièmBtseocutdirpséuuBuorau. tbr> tbr> Cemteecommitsr csspécialu1élle l&#enquêt uep">Hamitsr css/rfairpsne j Deearr Desbcsrcinittncns,ayanp;rt Deé Ddemjou éuujugeaJatr Su ge JOSEPH. Elsi bénéfacte =rale et sucl périodeode huiél(8) j De7 ouvrabl s p Deeenquêt raep; roduire.sestrapporé. Aussi,rdè.e deud snées,e c frae pal.gement demeure un défit>

HLus Fsipse dans l&tes à l’encontre1.- Tretelac mme cn ne jeud p16 Aoûtt¨, 2, qfa1d Msipns t>

HNewte LoWSaidésJuidee dans l&ra dritoét ceilu7sreneu Pis

HSophia7SaidésRemy M rtelsye dans l&)det7sestfiesm(t>

HOliv>er7Martelsye dans l&)dpcusfeen np;chacun cl commitsr cspcusfert i lcetbriEdispose =raesgrandslfsndstissus éesxcaiss staunTinsoru ong>ce Cealaaecausé c certar5réaoitdp;: lus med asdd/s/a capirale car cloitatiéceiérca pcem>èorufoi egeloitatiustcstsyes ose =rslle l&#uvrnturer arr ce ,sentoen&èr/sinsttncnraitPcln-au-PmiaresallaniNconvoqfBr;Msipns SaidésJuideealxtfiosd emfo7;nir7x"uoode déceilsus>Hasa;déro ciatif . AusserMsipns SaidésJuideea-n-ilarépesaunatcemteeconvocarues aunc mmisse pa,aunga vlrn ass= ce;veodred p24 Aoûtt¨, 2. L/sdéro ciatuur ayanp;éré enteidu,nle commisse pa,aunga vlrn ass= a;décidé;séa1ccetena17e de ceureuvmnlle l&#uffairpsa

HJjumph Guyeer C. Delvae dans l&,lseocutdirpséen dans ce aàmndec ="oraceties aepu;ê17; enteiduearr Desbondeoode Radio Qiis leya, pcucisa17datés ustbren de cerd17;dm,d le1vlle l&#urg mt cieadéprnsCn np;lloitatiépa desauhpcusfert dai na strong>er7Martelsy uroveiait deud sstaunseo nurauitvé.gement demeure un défi4.- Lasfaprsleapcusfert i lcetallaniNcon17;-at a ler qfa1d lBtluode73mSept Elect¨, 2,;paHaceubiail detsestavocar Msipns t>

HReyni d Georg se dans l&, elcetanro çaem sa vol <éudlle l&#in rntBr; cata>.ueslen diffamarues consrmeMsipns Newte SaidésJuide. Lloitatiavocar a pcuciséegeloitatialxtterprsuai nen dansastrccet196ddu C de c arlrpagnies,mcei-épa xesemsupporéa17dmu.rulcoass=, iehpcusfert duvaip;le éroiélïetp1tsen destrité uHcesaàtas lépa de.gement demeure un défi5.- Le nnndemaid,psriér/irmardi 4mSept Elect¨, 2,;Msipns SaidésJuideerevitnu àmndechargeaen ad stsa17 catno vel/i correanoida1cceuunc mmisse pa,aunga vlrn ass= pouvesuggérer7gefin surrlryduvaip;lieu dn des rouvrir; catenquêt juaacte pa arr Ddebaseaéei-dtc draruess dmeMsipns Georg s,dcaenduateelpi-dtc draruess ouiCn np;ê17; c diidéréestcimmetpreuve d/s/a cnncusseesud su il,faisarteqoep. D .ueslporassabl esistDa aoi pagniesn .gement demeure un défi6.- Llle l&#uffairpsdevaip;clr7lde7uitempreidrmecirp87aun idé;ïen dansavoir; catexistetceupoopns à elce-même. Lasfaprsleapcusfert i lce,"ieeontta dene "inaacesddisponibl s et dtca vlrts,ma m#87esebrgolB tret plm "garnison egeloitatielcetavaem à sa dispos17ne ;p Deeessayermélle l&#éto7ffuvmnlle l&#uffairpsounmême d/s/a nsyer. Ausserae7 pritoiesl at ipmt-eelpi-éré exercéll arr De"c mmisse pa,aunga vlrn ass= aitPcln-au-PmiaresMsipns t>

HJatr Rijee"SenalulHainjuorseeuvu p Ddepousfertceuet diffamarues.eMsipns Senalul"nn des ru;clpepu;ousfstBr;épaspiitoiesl briEieeontdus7poopnststerprs"onp;qon exercéll arr Dii"paHaceumin201ns deandejuidec eMsipns Jatr Rijee"Sanon. Is ladtmitsr cnéddepse ;poideeceu26mSept Elect¨, 2.gement demeure un défi7.- Le 11 Octolect¨, 2,;ceumin201ns deandejuidec eaarépesaunàtusetinvit7;obsséedalac mmitsr csjuidec ee sécur2tédrong>

HEni d Floleatdee dans l& iaiér catcit7;obssaunc rrmo re jee"pouveusurpaueesmd/sf cune . Cemteea>.ueslvisieDloitatiépa desesrln fiesmdu pnsfert , reancoliv ass= MadameeSophia7SaidésRemy M rtelsydet7Oliv>er7Martelsy. ModiieDenFloleatderc did17;erMsipnss,tofficielle de versioAidré MichPatial cand eélt>

HNewte LoWSaidésJuidee dans l&rcimmetavocarl.gement demeure un défi9.- Le 197Marst¨, 3,anlle l&#uffairpsameffeoliv ass= démarré au cnlail detjuidec eaitPcln-au-Pmiaresqfa1d lBttribuble ainsofficielcea mt aaisi. L/sjugeat>

HJatr Su ge Jjumphe dans l& ainssdechargeadi nen dansaffairp et dtcids deanderep ere ;àandehuiéaids.gement demeure un défi10.- Aandehuiéaids,;cei-avocarlnMichPa e SaidésJuideene seapcusaitenp;clp. L/sjugeaiaiér catsommatif rélle l&#auiie1cceuun14rMsit¨, 3.pLus avocarlnne seapcusaitenp;t uj De7 pas,anlle l&#uffairpsainsrep eréieauu21rMsit¨, 3.pA cemteedaée, leujugeaJjumphra uroro cn unujugemrt duvamt-diorkéroiélrep era17ealoitatiuffairpsau 11 Juid,psuivi1dloitatiustaurlBtrep ersau 18 Juidt¨, 3.gement demeure un défi11.- Le mardi 18 Juidt¨, 3,anlle l&#uffairpsainsenteidui,pmais ndeplaidoirie seadérou/i-aeto7;aae7 vicpsade fnisurcinsenuspé er7min201ns, ceumin201ns des fin nces, esc. L/stoibuble reid unujugemrt duvamt-diorkéroiélé .ueslcripinelesetes à l’encontre13.- M #87lloitatiavocar d/s/a faprsleapcusfert i lcetnn des rancaiss ru;clpeDe"c up. Is i < Hjemteeappee"dèèr/sinsttncnraitPcln-au-Pmiare, Msipns t>

HRayaondaJatr MichPatial cand,mpreid"leujugeaJatr Su ge Jjumphrd M #87ieeontlm " ucits,cnnfié esistllujugeaà p"uoinurs de dus7amisaep;c nnaissaocps,dcn des rainsplutô dlmudoyesabriEln des ru;am7néaà rescsdrlBr lloitatiavocar d/s/a faprsleapcusfert i lcetau"cabrnet deaMaître.GaryaLissadeetes à l’encontre15.- RsdrléddepWashingte enptoetu u gencB,uruppeeéEieeontdus7d pal pistlluga vlrn ass=,mm diieDent>

HLéontChiseeler7min201nsmm diieDenLaurfra Lamothee Ceaii-citodrlBtn np;modiieDenFloleatder rnda17equel leseminutul. Is lerspoopose enmoDtre undplstepàoaloitatiex1éri 7;aauh nt atuai nen dansasgrt dp uHa

HM r

HSamuPa M d"stintial cand geiEluinuediérgefin suril7 ouiCnteslle l&#y reidrmpmais qffin suril7nn des ruvaip;aucucl conc tsr csàafairp. L/sjugeaM r

HJohnny Pip;: e dans l&rsmaaetsestc usinre=rcnnfiert dt>

HBesee Ar: «ip">ArTu lpevu atés briEjelari psr pi.ip">Ar» Ic éceiér¨Ce pée 15 heuor roérceovéhrcugeaéuudoyesafileaau p Dn des rainsd/s/a capirale. Dessinnueesip">Ar: seeontlmudoyes, leumême restauHat dcieamardi (Tab/iree Cajui)ip">Ar; ieeontlm " ucits,cnnfié esistllujugeaà se ;épa de, dus7amisaep;c nnaissaocps,dle cabrnet dloitatiavocar d/sMsipns GaryaLissadeetes à l’encontre18.- Vers 19h,rceovéhrcugeaéuudoyesarfvitnu atés lns,mêprs"occfptnpsip">ArisnmudoyesaJatr MichParoérceojugeaJjumphe LeojugeabriEainsdéprséalàkoù.sestvéhrcugealn des rutteidait (iurpndec urméu PisAr: «ip">ArQriEainssdechargeadi na sécur2tédauhjugeip">Ar?ip">Ar» Et Johnny Pip;: erépesaesistlen dans ffirma.rve. Alor rceudoyesaDii cnnfieip">Ar: «ip">ArJuj lasnbstm n w.ip">Ar» Et ceojugearpmtre chez"lui,Eieeontdus7poorhul visnblBa mt care léetes à l’encontre19.- Rsdrlédchez"lui,Eceojugeaappeecetse ;épa desc mme il,lBtluiduvaip;prom"s ava17esestdépnr dp uHaDa réunies. Le jugeaJjumphrsxplaHaDeDeeexpla

HSaidésViatial cand eéllersrac < allle l&#h"sto pa,aceujugeat>

HSurpr#8e dans l& uénè1ns dp;: lus buorauxséuujugeaSaidésVia, rs lersrac < aausserDdemême h"sto pa. M #87leujugeaSurpr#8mleapceid àkuistrrkp uHagn des rêrlBtresaunàtusetréuniesminopporéuneme p uHane;clpeeséaveiHaaté p"aden dansava1ce dus7amisajuges. Is preid1é

HKetly Juliential cand ai nen dansor̵dqueseIMED eéllersrac < allle l&#h"sto pa,ac lce-citlerspoopose deerevrtirtp Deeenreg201nuvmnlle l&#h"sto papne nnndemaid. Lloitatiavocar t>

HSamuPa M d"stintial cand auquee"il,uvaip;piseéap"uootônsd/s/a lestees revitnu àmse ;buorausoérceojugeaJjumphtlerssxpla

HJucq&e inetChiseelèr/sInsttncn,naosajuges dlle l&#inptru>.ues, atuai nen dansaccompagn ass=rai nen dansIMED al toibuble. SeeontmadameeJulien,tcemteeedrlBvleann des ru;dDeé geeaaingtuminutul. Seeontlmudoyes, ulco"uurC;dDeé éllxtheuor .sLloitatiimp era17eé HaDe ádaje ,aensJatr Su ge acqon desceiduséuuvéhrcugeaée la p liceax">HaêrlBtré- ElisAr: culco"ae siégar à no veaetle mardi 16 Juilsett¨, 3tp Deeenteidrmenloitatiaffairp et seaéeiaaisirrcimmetdin-ilaontlmuluiduvaip;demandé. Pnr7lde7uite, rs dtmitsr cnmoaem esrgeimteraiér/irpnt .gement demeure un défit>

HRESUME DES AUDITIONSe dans l&tes à l’encontreBesee Ar:en d21; seaéenpisnbstla1eu1999 mwesek cnmn jij la. Lirvoye m aekòl, mweseHatstli"gèvi , mwese apuje ssyes sibèkafeax">tli,rsdpisli"vin mandesmax">tm ak ccarye arlè arap m < ax"topnsngn de30; Ab17nd jij la,snbstjousrlat y,asemsop"abò 6 zèsnbstmatestli"alurnbstbiwo, jioorivet4-5 kè a¨Cemid . Lrspaajanm dòaidpòtopnsng,asemkabalètli"dòai. Se jij la ki;t uj Dek cdi mach Sa vCntdu ak Mèt M d"stestlrap palura Dek csèy kòmanax">tl abòdeadosye ki;k csènentmadanm ak7 i it Michèa M teli,E Nbstjed p11 jiyèt¨, 3tnbstmates, jij Sèjotr nbsttoibin à la,sli"di fòktli"alurkabalè,rsdpisli"dwetmandesmadanm li"ortorzasyonax">tl aleHatksdrlB ak7min20sj"sti Lèsye lBto7nentbò 6 zèsa¨Cemid k csa, jij Sèjomandesmax">tm prasediri a ki;t anbstmachtm me< alanbstmachtalurkabalè,rmrtande jij Sèjopalurak7mèt M d"stes. Mrtande jij Sèjod lrap lBto7nentkanada. Lrsdi mèt M d"stestsurnbstbiwo mèt GariaLisad crste ratksdrlB ak7ortortemyo. Mrtande l sntpsnes min20sj"sti Lèslorivetaswè frmtjed pa,sli"di m aleachtssgartoèdax">tlitak7yonagaeontdlo. Pnnda1 lannui7eaa,Ecrspaajanm ka"dòai, li"gestbstbwè toet gaeontdlopa,sli"di m li"gantn Nbstva1dred p12 jiyèt¨, 3,tnbstmates, Jij Sèjod m dwayesaastd lrbezwesel ijas. Paéegesetoibin à joussaslakòzrtanpèt Cha17gl. Lè jij Sèjorivetnbsttoibin à la,sli"fis palurak7dwayesaas,am wè jij Sèjore/irp"izyèslòttjij x">tl palurak7yo,;tankouip">Ar: jij Lama Be"izè, jij WilnèaM res, jij BèjoO. Sipr#, maj201na Yarek. Lrspalurak7yontmadanm krspaajij,rmrtande lsre/irleKeti ouebyesaKetli. tbr> Lrs< abò 2 zèsa¨Cemid jij Sèjod no rpralurkabalè,rsop"akabalètx">tsealurne tè. Lè no rrivetne tè,Ecrspransmadanm li,7 i it liaJasika p Dsno rrBto7nentkabalè,rplpke jij Sèjotr d lrpral frnentmadanm l"akayadoktè samdi 3tjiyèt¨, 3tnbstmates. tbr> Pnnda1 lannui7eaa,Emwesepa"dòaisnbstm nmclhanm lan ak7Sèj,EseaJasika pi it fiytlita,aki gese11 la1e,aki vin re/irmsnbstlhanm koteemrap dòaisas,abò inèadi matestx">tl d m papa"lumalad. Lè mld/sa1stjij Sèjod m lrap m uri,Ecrspaaka palurbyes, lrap pèd ldngaj li,Ecrspoupo ra Deli,Ecrspipira Deli,Ecrssye atpia, zye arkou/i-dlo,sli"di l pa wè byes, li wè doub, li eseyespranspapyeax">tl ekri,Ecrspaaka ekri,Emesel lage, li vin pèd ksd/sa1s. M danm l"agestbstfè;demachtmachpo ra Deli,Ecrsvoaisnbstmachtli. Se sèl7souf jij la krap m < . Ap ssye"fis fè;analrzaaa,Eye d lrpral uri. Se bò 7 tè edmisnbstaswè joussamd p13 jiyèt¨, 3tla jij la uritnbstlopirallBèna Mez. Ap ssldnmòta,afdnmiytlasede idespransmò a p DsntratrlB ak7litne tè p Dsntme< alanbstmòga&#e 20;Meorteen d21;. Mrpaak cnmn ki;k teemò a ye k cnyè a.tes à l’encontreKetly Julien,,reanoisabl seuuIMED, anrescsdrlés/a C mmitsr csau p 11h30d uhaatinEleu19-07-¨, 3. El/i déc dreip">Ar:en d21; Nbstkad apursak7kabrnè enptriksyonaye p Dsyen ò̵mfo7ni materyèl7biwo ak7dèvisaentènè=,mmwese e two vermsnbsttoibin à ¨Cemyeuensttnsdpòtopnsngtla jounva1dred p12 jiyèt¨, 3 bò mid edmisk csa. Jij Sèjot anbstkare.dwayesaas,alè mlkwazB ak7li. Lè mlgadedl,sli"di m li"bezwesem ijas, jodya frm. Mweseal fè;trspalurak7li"nbstkou/wata. Mwesed lip">Ar: mrpaak cpHatstvrzaj ou,msanbl swumalad,sounmeortemyon;trsrep . Mwesewè vrzaj li"blèm,;tankoumyonamo c"ki fatige atpia. Mwesed l mrpaakanrede. L"aensfstB,sli"di m se jodya p Dsntpalu. Mwesed l mrap lBto7nentpira. EfèktivmanamweseHBto7nen, crste dpjarbò 2 zèsedmisnbsta¨Cemid frmtjousva1dred p12 jiyètarnbstbiwo jij Sèj.nGrefye a"< aabsas. Lrsdi m tssgeseyona¨Cemyeuratksdr nCntdu frntlasep Dsp21nifye yonalòttratksdr ak7min20sj"stiAr: mrpaakwè w"< aal anbstratksdr la Sèj.nLrsdi mip">Ar: pi it,rmsnbstka,asembagaysldnmò.nLrsdi m, seapa sèlmanamèt GariaLisad ki;t anbstratksdr la ak7min20sj"stitl d m, li eseyeseksplikssye"dosye a pasnbstm n l atkò,rmestye"egzije lax">tl me< ablunanbstdosye a poempiratmadi 16 jiyèt¨, 3tla. jij Sèjorak cteem,asemsèlmanamèt GariaLisad ki;t ayon;trsjasepranspityeax">tli,ra¨Ce sa, toet lòttye"turagre if ak7li. Poussaski;k csènentM teli,Ecrste melhan ak7dnpiaamoveapawòl. Alòs mwes frmtKetli,mmwesemande jij Sèj, kòmanacrste fè;al anbstratksdr la.nLrsrep tstmwes,rsemDwayesaRem Jtr-Michèa ki;t ak cseyesl, ki;t aak ccarye a,rsdpiss anbstmachAr: Ketli,mm"gantntdosye a finitmadi 16 jiyèt¨, 3. Sèjok ctinyeax">tl d ip">Ar: Alò,rmrtrap gadedkòmanam tsskaak cto7ne kesyonaas, p">tm tsskaamandesmo c"yo,;kidonka&#e l6;Sofya ak7Olivye M teli,E tm ta fè;ye peyesamand;sirye paavini,rsdpism ta chèche yonajasep Dsdep zeadosye a. Alò,rmwesaKetli,mmspwop zeajij Sèj, p">tm ekri toet dek drasyonalrye a Depapye,rmwesaa17gnnrak7li"mrap anrej201nsml, mrap filmetlrsdpisp">tm gayeadosye asnbstla¨Ce ppoempw teksyonaln de30;.nLrsdakò. N DepraseHateeiou x">tm pasaavskayalitne tè joussamd p13 jiyèt¨, 3tbò 8 tè nbstmatesn de30;.. Anva1elè samdi 8 tè matestrive, mweseHe/irJij Sèj, semyonadam krsrep tstp Dsdi Jij Sèjomalad,sli lopiral. Alò mweseHe/irdwayesaRem Jtr Michèa. Lrspaarep ts. Mwesere/irleatkò,rlrspaarep ts. Se jissdimancht14 jiyèt¨, 3tdwayesaastceae max">tl d semceglrzaai;t ay , seasaski;fè l patakanrep ts. Mwesetoempw fitr d dwayesaas,ajij Sèjotr gestbstdi m se l frmtdwayesaas ki;tr òRzetratksdr la,rsdpiss al frmtdwayesaas ki;tr ak ccarye Sèjonbstratksdr la.nDwayesaastpaarep tstaryes. Lrspito palurdeadosye materyèl7biwo ak7entènè= neua e tanmes palurva1dred pa. Mwesere/irjij Bèna Senarlrkrsdi m wi,Ecrskonfime seadwayesaas ki; frnentjij Sèjonbstratksdr lan. Jij Bèna Senarlr frmtdakòaak7mwesefòktgesek mityonaaskè= ki; < ax"u fikse reanoisablrtemyon de30;. Mwes frmtKetli,mmwesepaatrap palurnbstradyo. Se lèrmrtande dek drasyonadwayesaRem Jtr Michèarnbstradyo,;k teel dek dru intajanm gestratksdr,mmwesegantntm tsmwaye...tes à l’encontreMaître.SamuPa M d"stin7acqon enteiduapnHaca C mmitsr csSé5brtoralurle veodred p19 juilsett¨, 3. Lloitatianciesxsé5breDe M d"stin7nee ,luruppeeéEqffin suril7avaip;ééjàr dritoét ceilu7srend

HFigarotial cand,mquiduvaip;piseéaàtSu ge. LeujugeaSu ge acdinscecitàtFigaroip">Ar: &#e 20;sounwè nbstki machtm sop",;s anbstmachHaDeHalersdmmandBr;épiie1cc,malor rgeloitatielcetavaem ééjàr dritoét ceilu7srendesïemandesélle l&#auiie1ccex">HaDe luode722 juilsett¨, 3. Alor ,aceudoyesaaeuppeeéEustceanoisabl seuu/a CSPJt ouvedmmandBr;nen dansaur r Leudoyesaaedtc dréip">Ar: &#e 20;smweseHesevwa neuaak7yontdoubtlhapoip">Ar: kòm maj201na asi,E kEkòm dmin201naéèn de30; tbr> Asrzakripinèarlouvri nbstdatt08 jiyèt¨, 3. Jij Sèjovini koteemrx">tl d m li"bezwesem nbstdattmadi 9tjiyèt¨, 3tnbstbiwo m pnnda1 mrap lBsevwa ji ssye"ak7toet difikil< asaarepreza < . Jij SèjoensfstBrx">tl d m s aijas, sdpiss akonfid tsealuryonakotBrx">ts palu,msan7dukirite, sasechofè. N Dealu,mbò mid edmisk csa,tnbsttèmin20prrspavetnbst ts palu,mpito n">talurlòttk te. Alò,rmwesaalurak7li"nbstCe toraseTab/iree Cajui,aïèyèsm2zeta.nJij Sèjop zeam kesyonax">tl mandesm, èpke mtpaaresevwa okfrntkoet fia. Mweserep tsip">Ar: non. Jij Sèjod m Mèt Nyoet tstSenjissak7mèt AidrmeMichèareiokuratikt400das,asepnnda1 aiokanga vènmasaastpaareplikssp Dsdi pèsonaj saye paaka"dep217esk csa. Lè n"fis palu,sno rrBto7nentnbstpakè a, neuapaamanjurnbstre torasean. tbr> Nbstdattmèkred p10 jiyèt¨, 3,tbò inèaa¨Cemid ,tbbrtnye a"di neuadwetfè;yentbagay,rplpke min201èsedikasyonadekredeaalèt w ujslakòzrouvagan Cha17gl. Mweseblije sfspgnnrtoet odyass ou 48 èdtas. MweseradrlB /akayamwesabò 3 zèsedmisnbsta¨Cemid .rRadyo mak u< , searadyo Alelouya FM. tbr> Nbstdattjed p11 jiyèt¨, 3tbò 9 vè nbstmates, CSPJtceae max">tl ortorze mareprgnnrakèivipettoibin à la. Nbstanviwona10 zèsedmisnbstmates, CSPJtceae atkò x">tverifye s m rivetnbsttoibin à la. tbr> Bò inèaedmisp Derivet2 zèsa¨Cemid , Jij Sèjoceae m,sli"di m lrap vini koteem. Lrs< anbstbiwo a dpjaréenpismates, li"< aal . M intawè l. Lè jij Sèjorivetnbstpakè a, lrs< abò 3 zè 25sa¨Cemid , l"agarmpmachAr: non. N Dep17esapeplèt15sat¨, min2tanbstpakip cre torasean krspaéegesednpiaamachtme< anbstmach Nbstdattva1dred p12 jiyèt¨, 3,tbò inèaedmisnbsta¨Cemid , mweseHatksdrlB nbstpakè arak7KetlinJilyesaas Vè 3 zè 25snbsta¨Cemid frmtjousva1dred p12 jiyèta, jij Sèjoceae maxnnda1 mrtr nbsttoibin à la,sx">tl d m li"alurne tè. Li"bayamwesanimewo telefòn privetmadanm l". Mwesekipetbiwo m bò 4ttCeaedmisp Derivet5 kè a¨Cemid ,rsdpismwestrive /akayamwesabò 5 kè edmisp Derivet6 zèsaswè. Antt6 zèsedmisak77 tè aswè wesaalurceglrz. Se nbstleglrzabbrissChmkina,tnbstdèlma 33am ache. Mrpaak cntbwè gwo alkòl, mfrmtk cntbwè p"abyètPCe tij mwes,rak7yontbyètkrsrelur&#e 20;prezidfrnteen d21; tbr> Nbstdattsamd p13 jiyèt¨, 3tnbstmatestmwes frnentmadanm wesaal priyssgantyeaboje. Mwesere/irjij Sèj, mwesepaajwfrntli. Mwesere/iratkò,rsssyes iwa fanm krsrep ts,rsssmadanm jij la ki;d m jij la e< atelefòn li"nbstlhaj,rlè arrBto7nentlrap lBae m,sli"te dpjar9 vè 30tnbstmates. Mwesere/iratkò,rsaserep ts. Ap ssmaensfstB,sye lBp tstmwessp Dsdi m jij SèjolopirallBèna Meuz. Lè sasli"te 11 zèsedmisnbstmates. Mwesed mrap vinawè ltlopirallDd. AntrBtas,amèt M d"stestceae max">tl enfòmetm souomaladirjij Sèj, li"di m se emorajiskrspi p ssldnmò. Bò 8 tè 45snbstaswè ye lBae max">tdi m jij Sèjo uri. Mwesere/irmèt M d"stestkrskonfime msldnmòta. Dimancht14 jiyèt¨, 3, mweseHe/irKetlinJillyesaki;d m jij Sèjotr d lrsssmwesekiste mennentlrnbstyes ratksdr ki geseprezida1 M telisldda1 l,malòpke sssxnnda1 2 sèl7fwa m ratksdrlB ak7prezida1 M teli. Se nbstdatt17 oktòbt¨, 2 nCntdurem isp n w ujsla ak7nbstdatt26ld/sa1mt¨, 2 p">tm tssallsalyesprezida1 tr. Anpli , mwesejij éenpisla1eu2001, mwesepotkò janm alurnbstkabrnè mèt GariaLisad. Mwesenomeasibid17iek mitèdpòtopnsngtnbstdatt9 oktòbt1976,ra¨Cesa nbsttoibin à rlat y nbstdatt10 jenu2001, a¨Cesa jij er/sInsttncn dn Pcln-au-Pmiare, onp;qon enteidusapnHaca c mmitsr cssé5brtoralurle 19 juilsett¨, 3. Ili-onp;dtc dréip">Ar: Jij Sèjot aal anbstratksdr la.nNbstratksdr la, jij Sej d semyon;sèlamo c"ki tssmweseagre if,rsssmèt GariaLisad, a¨Cesa toet lòttye"turbriral. Lismanifèste dpziax">tl lBto7nentkanada. Lrstetmandesx">tl syejetmadi 16 jiyèt¨, 3tx">tl tpseseyeslBto7nents Dsdesizyonalrte dpjarprgn. Lrstetmandesn Dek csèy s lrposibax">tl lBto7nents Dsdesizyonaan. N Deterd lrlrspaéedwetal anbstreyinyonaan. Jij Sèjot acareke,rlrspalurak7toet mo c"s">tdosye a, mfrmtmo c"ki paanbstdomèn dwa.nLrsrelurFanfa1. Gentplizyèsmo c"ki tsswè lèalrte pralurnbstreyinyonaan,;tankoumFatde,;tankoumx"li ye Djorni RachPalurAcélat Jjumph,dépa desauhJugeaJatr Su ge Jjumph,dacqon enteidueapnHaca c mmitsr csleu20 juilsett¨, 3aàtnen dansEs.èrp. El/i aabeauc up hésité àmsloitatiexpr#mBr;puisgefin surelceta teurtp Deesa sécur2tédet na sécur2tédaemsasfilseaJ tsrca,da su /irpèrpsainsseaJugeaJatr Su ge Jjumph.pA¨Ce pavoir;éré mise enmconfitncnrpnHaca c mmitsr c, ulco"déc dreip">Ar: &#e 20;snbstdattjed p11 jiyèt¨, 3tla, Sègo al nbsttoat y.nLrsrelurmabò 2 zèsa¨Cemid x">tl d m li"pral nbstreyinyona/akayamèt GariaLisad, x">tl aleHatksdrlB ak7min20sj"stitl kanreleem. Lrsle dòaiskabalè. tbr> Va1dred p12 jiyèt¨, 3,tSègo al nbsttoat y.nLèslovinachèche n Dene tè nbsta¨Cemid , mfrmtva1dred p12 jiyèta, mo c"ki tssnbstmachtanaJasika,E tm alurkay7yontdoktè dèma.ològ nCntdamd pmatest13 jiyè. Dedpisva1dred pa¨Cemid li"te kòmansearak cteem sasket acase j Dtjed pnbstreyinyonaan. Lrsdi m nbsta¨Cemid j Dtjed p11 jiyèta,dawayesaas boukeere/irlex">tmande lsk teel ye,rplpke mo c"yorap tarntli. Lrsdi m, litmande dwayesaas ki;koteemo c"yorap tarntli,"rske sssnbstpakè a. Dwayesaastcep tstp Dsdi nes seapa nbsttoibin à la,ssurnbstkabrnè mèt GariaLisad. LèsSègo rivetnbsttoibin à la,sli"d m dwayesaastte dpjara Devolbstmachtl d lip">Ar: k"abò wtk cntwè madanm ak7 i it prezida1 tl jije. Min20sj"stitpase.dosye asj">tmadi 16 jiyèt¨, 3tla. Lèslofis dakòaa,tmesye ye mande lskisaslrap bwè.nLrsrep tstcrspaabezwesearyes. Dwayesaas"diip">Ar: «ip">Ar Dekatbwè yon;trsbagay,rplpke m kornentw resm n Sòmting.ip">Ar» Mwesed l,rlrspaéedwetbwè nitmanjurnbstmesemo c"saye. Enpisltcep tstp Dsl"di mip">Ar: mwesedejatbwè l. Ap ssasSègo d pm li"paagantn Nbstaswè va1dred pa,sli"te vlesn">talurnbstrelasyonaseksyèl, mfremrxlt vle. MwesekoDomc soumyonap"akabannrak7J tsrca,dSègo l frm,sli"koDomc soumyonalòttkabannrtoempre. Pnnda1 lannui7eaa,Ebò inèadimatestk csa,tSègo leve x">tl alepipi,rmrtande bokip;ldetonburyona¨Cemyeufwa,spnnda1 lrbese x">tl prasebokip;ld, bokip;ldetonburatkò. Mwesegestbstleve x">tm soutn l,rplpke lspanche x">tl tonbu,mmweseme< alaa Dekabannrmwese e koDomc a. Lang li vin lou. Mwesere/irmèt kayala krsretertoempre. MwesefètJasika gestbstalsre/irti Sour2tcki"dòaisnbstlhanm anlèta,dsdpism alurnbstk mitarya p lis la p">tm jwfrntsekou x">tm jwfrntmachtmernentm ak7Sègo lopiral. Machpo ra Deli,Ecrsvoai,Ecrssye atpia. Mwesere/irplizyèsnbstfdnmiytliskrsnbstpeyitkanada ak7nbstpeyitdayi i. Gentnbstfdnmiytki;d m alurnbstlopirallkanape vè ak7li,sgeselòttkiak cseyesm alurlopirallPetiflè ak7Sè ouebyesalopirallkoainotè. Gentyo1stnbstp"li ye ye nbstmachtpCemyeuswes. tbr> Chak7dneaSègo t uj Defè toet ksdrwòl kòal. Lrspaajanm soufrian ttnsyon,mnitdik,Eni kolèstewòl. Doktè SèjoVètrsi;tk cntksdrwocettoe. LèslorivetlopirallBèna Meuz la,Ecrskontinyeavoai,Eye prasesbsttou fè;analrz,Eye d lrpa soufriadikEni kè,ssurttnsyon lski wo. Yo bayalitpiki,Eye me< asewòmax">tli. Sègo m uri,ESègo xèd ldvisl Meza mi,asemmwes ak7J tika ki pèd n de30;.eTatpr edetm jwfrntj"sti

HFr2tzpJjumphe dans l&, enteidualeu20 juilsett¨, 3,sainsseaflèlB aînédauhjugeaJatr Su ge Jjumph.pOcssn des rainsentrBtrnularr na sécur2tédauhcddavresauhjugeasmaauhxroc tsuspéeva17eablunirtàmnen dansaur psieumédico-légal . Lloitatientente faprsraluruecnnclupna néc tsrtépcieacen dansaur psieusoiélréle21ép alxt ce s-unisaep/">tau Canada. IlapnHainscieacertar5 ,m Elecsddunga vlrn ass= haïtn n-onp;toet faem poursrécfpélBr detforc , leucddavresauhjuge.pA unacertar5 momfra, il yrueeu deaséri 7sel consraniéééi- Epêlhant leucddavresaet¨n pirtp Deealoitatiéáde gere Ce 20 juilsett¨, 3,sleucddavresnn des ruvaip;plpeescsrergeimtérceotrr2to paphaïtn n.tes à l’encontre9- DocteDent>

HSu ge Vé p"lulAr: &#e 20;Biwo m two verlpanfa7 biwo Jij Sèj.nBiwo jij Sèj t uj Dereterlouvri lakòzrlrspaageseklimatizè. Jij Sèjot uj Derivetnbstbiwo anva1em;puiske lsap sop"akabalè,Ecrssa vCntprasebonè. Mwese frmtsetbò 8 tè 30-a9 htnbstmatestmerive. tbr> Dedpisa¨Ce desizyonalrte pransp">tmande fdnmiytM telirak7min20sga vènmasaastpa èt nbsttoibin à, jij Sèj t uj Deap mandesmasisdesizyonaan kòrèk. Mwesed l desizyonaan bon. Mèkred p10 jiyèt¨, 3,tjij Sèjod m dwayesaastenart alanbstyes ratksdr nbstkabrnè yonamè= aioka,rak7lòttmo c"eske lskaaal . Mwesekocseyesl ¨">tpaaal anbstratksdr la.nBò inèaa¨Cemid frmtmèkred p10 jiyèta,sli"d m li"fenkosopapalurak7mèt M d"stessli"d m ki paaop zeaak7ratksdr la,spuiske suuortortempeyita, neuakapab t uj Dedy àog . MwesepaaratksdrlB ak7lisnbstjed p11 jiyèta. Va1dred p12 jiyèt¨, 3,tmrtrap prasesyèj nbsttoibin à tntl lBglurzafè;syèj na. MwesetoemratksdrlB ak7 tl d m k csaip">Ar: ">tpaatande Sèjot aal anbstyes ratksdr ayètjed p11 jiyètaE Ar?. Lè mlkwazB ak7Sèj, mwesegantnAr: monachè,ssurweuakirtssgeserezon,emrxlt dwetal anbstratksdr la. tbr> Lèsm rivetk te dwayesaas,amfrmtjousva1dred p12 jiyèta, metoempw fitr d dwayesaas mweseokouvastli"< a frnentjij Sèjonbstyes ratksdr s">tdosye mèt Nyoet tstlan ak7lòttmo c,dsdpism kornentratksdr la tetmaaepase. Dwayesaastcep tstmwessp Dsl d ip">Ar: seapa k csa saet acase, mrap lBl sw,rx">ts palu s">tsa.nDwayesaastpaajanm releem. Se x">trezon sa, lèrmrvin tande jij Sèjom uri,Emwesemande k ciokasyonaasanbl sj7nertl jijsye. tbr> Lèsm rivetnbstodyass aa,Emèt Vyetmandesmdd/pòtesmdd/adosye a.sMwesedakò,tmwesede idesradrlB /akayamwes. Se nbstsamd p13 jiyèt¨, 3tnbsta¨Cemid , yonap"afdnmiytmwes aprgnnrmwes ldnmòtjij Sèj.nM releeyonalòttjij x">tkonfimasyon. An Nbstdimancht14 jiyèt¨, 3, bò 3 zè a¨Cemid , dwayesaRem Jtr-Michèa relurmrx">tl d m li"< aleglrz, seasask;fè l patakanrep tsttelefòn. Dwayesaas"di m li"Ar: jij Sèjotr vini koteelax">tl mande lsk csiltdosye a. Alò,rp Dsevipettwòp m < -desa1s, li"alurak7jij Sèjonbstyes re torasep Dsye pal . Lèsye"fis palu,sye lBto7nentnbsttoibin à la. Dwayesaas"k ctinyeax">tl d mEcrsspziatl kalme. tbr> Se toet sa mak cnmn deadosye an de30;.tes à l’encontre11- Le min201n seuu/a juidec , Me.Jatr R7nee"Sanon,mquiduvaip;qon pr#éapnHaca c mmitsr cssé5brtoralurde suufairp lccompagn rapnHace " eanoisabl sseuualoitatiUSP,seuualoitatiUSGPN,seuu/a CAT TEAM,snn des ruvaip;plpeinformérceodirmo 7;aaepnaeP liceaqrfin suril7devaip;até p"Hace " eanoisabl s. L/sdirmo 7;aaepnaeP liceauecnnfiépcieace min201n seuu/a juidec 7ne luiduvaip;plpem"s auec ura17. Auec urs d/s/a rescsdrlB,rceodirmo 7;aaepnaep liceauemême7essayé dlle l&#appeeBr;épntéléphonemce " eanoisabl s. M #8,ace min201n seuu/a juidec 7luinuedemandé de7ne;plpeinsfstBr,;paHcescieace " eanoisabl sssler.prabablBa mt carti ,ltés MichParMartelsyex">HaDe Cap-Haïtn n-ce luode722 juilsett¨, 3.tes à l’encontreLe min201n seuu/a juidec "déc dreip">Ar: &#e 20;smrtande nbstradyo,;yosdi m tsspreza nbstratksdr nbstbiwo mèt GariaLisad, kotpsjij Jtr SèjoJozèf ta xltisipe. Setyes ratksdr imaj2nè. Setyes revelasyonapost-mortP ,rsssyes pleza tmwes. Enpi,tyes ratksdr k csa,tomwesemèt Va1dal, aiokanfdnmiytlaseratïwsspreza . tbr> Jij Sèjot adespziadeadosye a,malò mrpaawè p Dski;sasm ta entere e ak7jij Sèj. tbr> Anpli , GariaLisad, sssyes aioka,rp Dski;sasm ta oblije alurnbstbiwoelax">tyes ratksdr,tm tsskaaenart alanbstbiwo m. Mfrmtsism kornentadCe pkabrnè mèt GariaLisad,tri ïèyèsrezèvwa,Etoempre min201èsp21nifikasyonaan,emrxl janm alurnbstkabrnè mèt Lisad n lètm tssaioka,rni pnnda1 m7min20sj"sti<. tbr> Met acalurak7dwayesaRem Jtr-Michèa,sli"d m li"pataokouvastdeaokfrntratksdr k csa. Mspaasonjpski;dènyeufwa m ratksdrlB ak7dwayesaas. Acto7ka,rn"pataratksdrlB ak7dwayesaas j Dtjed p11 jiyèt¨, 3tla. Poussaski;k csènentnoainasyonajij Sèj, seumin20pPòl Dedi7ki tssnosm n l, seapa M teliski tssnosm n jij Sèj.nM pa"di M telisfètmantntga vènmasaPrev à la jij Sèjotr nosm n.en d21; Se samd p13 jiyèt¨, 3tnbstaswè otr okouvastdealdnmòtjij Sèjn de30;..tes à l’encontreMaître.t>

HLam ure dans l&, uccompagnnree maître.t>

HThéodoreAr:en d21; nbstdattva1dred p12 jiyèt¨, 3 bò 10 zèsedmisx">t11 zèsnbstmates, wesaalurnbstpakè a, mweseHatksdrlB ak7mèt M res ki; ftesmdokouvastdeapakèt prityonajij Sèjosibi nbstratksdr liet acatisipe ayètjed p11 jiyètaEnbstkabrnè mèt Lisad,E tbiwoel, lrap palurak7mèt M d"stes. Mwese e ak ccarye ak7yontmo7n.nM gantniwa atfache dnpiaaksdr lieak7konp;dwayesaas. Yo"di ye fache dk7dwayesaas,aplpke lsdistoibiyeadosye asbayajij krspaajij x">iwa a. Jij Sèjod m M telirak7LoraseLamòttfache plpke yonajij vlesvoye madanm ak7 i it prezida1 nbstprizos. Yo"egzije x">tdosye sa finitwèpawèsj">tmadi 16 jiyèt¨, 3. Jij Sèjod m surnbstkabrnè GariaLisad ratksdr la dewouge,am n GariaLisad ak7min20sj"sti Samd p13 jiyètnbstmates, èt M nèstrelurmrx">tl d m jij SèjofètyonaStwok,sli lopiral. Lisdi m, ounwè kòmananèg"yorandaje.nM releemèt M d"stestsamd pswaski;k cfime msSèjo uri. Mèt M d"stestdi m lrap praseHeanoisablrtemlax">tl deninie fèta. tbr> N">tpaadwetbliy , lètye"turbaysk mitèdLyonèarKinicen Bobres,raktyèl7dirmktè egzmkitl aretetGaye Dòsenarl,ssurnbstkabrnè GariaLisad x">iwa atte k ciokeemèt Bobresttou fè;djòb s à sa. Pnmi mo c"ki tssnbstratksdr sila, tssgesip">Ar: pCemyeumin20pGariaKiniy, GariaLisad, min20sj"sti

HJerry

HMareontBirare dans l&, ettDr.et>

HAriParHenryèr/a mt nen dansaccuerl,sqriEnee ,pnHaiss mt fono iesnBr;aeeontlm7 principesseuudé ctologieumédicalu. Lerxltitnu Jatr Su ge Jjumph;ueqon dm"s à; en danshopirallDirsamed p13 juilsett¨, 3aàt3theuor r uhaatinEpnHaDr.eLinda Théodore. L/sxltitnu ueqon rapidea mt cr#87esechargeapnHace "servicpsseen dansurgencp. Is éceiérenmcomluprofond,aatés myosfstbilatéral.tes à l’encontreSeeontlloitatianamnèsemeffectuéeapnHacetmédecin7euugarde,"àt¨n pirtdestclseotsudurxltitnu, il nn des ry a papeeu dloitatiantécédeotsupu pesnBlsseen danshypu tensfonaartéri llu,sniseen dansaupnss,tra b/isrmétabllatprovoqu ;ala pa d1ép ouaca crise hypu tensfve aya17dconduip;à; en dansinicella7ne ;ee len dansAccfert Vasculanec Cérébral.tes à l’encontreLa c mmitsr cssé5brtoralursaluuualoitatiespr2tcdlle l&#a vlrtuCe des" eanoisabl sseuualoitatihôpirallBernardeMevltqersler.offertsàaca c mmitsr c, l 7;atotalurensfranche collabora7ne .tes à l’encontreLa c mmitsr cssé5brtoralura enteidualeumardi 23 juilsett¨, 3,smaître.t>

HJjumph;M nèstLouilAr: &#e 20;snbstdatt10 jiyèt¨, 3 jij Sèjoceae max">tl d mEcrsbezwesem. Mweserep tstli mrap pase koteelakabalè. Nbstdattjed p11 jiyè, mwesepalurnbsttelefòn ak7mèt M res,tak7mèt Bobrestki;d m ratksdr ant jij Sèjoak7ortortemyoste fèt kayaGariaLisad. Mwesepalurto ra Dedosye a,mak Fito ki;seEvwazBn ak7pwopriystè kaysk te Sèjocetura. tbr> Va1dred p12 jiyèt¨, 3,tFito d mEcrswè Sèj,EcrspalB ak7Sèjtki;d l kòmanacrsregrèr liet aal anbstratksdr la,aplpke lsgantn Samd p13 jiyèt¨, 3tlè mraprgnnrSèjomalad,sli alurlopirallBernardeMevl,tmwesede a1stnbstlopirallDdebò 10 zèsnbstmatestx">tm alawè l. Mentlè mrrivetnbstlopirallDdeyosdi m seapa lèpvizit.gement demeure un défit>

HAnalyseaéeida snées recuerlliesacors d/s;épii7ne s d/s;téaoinsdesrao 7;sseuualoitatiévénBa mte dans l&tes à l’encontreDetlloitatianalyseaéeida snées fourniesapnHace "téaoinsdesrao 7;sseuualoitatiévénBa mt enteidusaà; en dansoccaseesmd/s,épii7ne s trtue "ta17eausSé5brseuu/a Rép b/icieaquipdass een dansaupnss,eanace "seeontlaupu pesnBaào pii7ne nBr,;saed sp nibilrtemet leudegréadeasérénntérnéc tsanec p Deealoitati pii7ne met leudérougea mt duualoitatienquêt renmgénéral. Lnsrïifféseotsutéaoinsdesrao 7;ss pii7ne nésEnee ,ler.perm"s de7compriidrmeqrfin suràt¨n pirtduumardi 02 Juilsett¨, 3,aceujugeaJatr Su ge Jjumph, aya17dcr#87larducisns kde7cire ;àacomparaître.d/s,gHates c mmit duualoitati ce ,daca snéaucl impulsns kt u< scarticul>èr/eàtusetuffairp en;appare1ccebanal ,amail quiduvaip;t u< dene "possibilrtés een dansimpjumr; ctvirage à 180udegrés alxtfaemsdesrges< denégalxtenssllataArla feam/ade CésnHaacqon v/pmnie.ip">Ar» Is fallair s" pirtde; en dansimpasse. Em pourscuufairp,ata dene "moyess éceie17dcorrmo s,enst u< dene "tra pesséceie17dmobilr1éps. Usetuffairp qerspeut caraître.simplp alxty 7x7euuceluinqriEnursaip;plpetrap cescieas su /is méa1dres d/s/a sllataHaqriEsaip;lirp ltés d/s,luset< depsychologiAr?tes à l’encontreI.- Is sn des ragiérenmtoet piem>er;lieu deaMe.Newte ;LouiltSaidétJuide.eJausetet brrsla17eavocbrseuu/a capirale,"il7aturis,s>Halersden dansini7nmr; ce ac7ne renmjuidec "csdrlB c eqriEà;aei-y 7x7lerspnHaissaip;inacceptabl .lBeauc up de pu pesnBs en;piseeie17dcu tes,amail tCe ppeu deag7nssp7nseie17dà fairp qeoiscieaceusoiélàtpropjutde; en dansuffairp.gement demeure un défiII.- M #8 en dansuffairp aaviteeqon meureéursanèr/ed/s/a sart dlle l&# c7ciroyesadéromméeEnold Fcoreicel7quinuefaem ucl cira7ne ;uudcorrmo r cnml.gement demeure un défiIII.- Quand;/i 02 Juilsett¨, 3,aceujugeaJatr Su ge Jjumph, esechargeade; en dansuffairp a s" piEs sujugeass= ava17 dirp droié,pun peu toet l amsddeauecnam/ncélàtpress mtn ucl tempêt rjuridico-sllatars p"uo"tarde en dansuppee deaMe.t>

HVa1dal

HDélilseviiidrapcieacen dansaffairp nn des ru papeqon rn n-qrfin surucl simplp ac7ne renmjuidec . Cloitatiétaem ucl affairp éaineam/nt sllataAr: mail ta des>HaDe re rar5 durdroié. Alor ,ac 7x7qriEenarsageai/nt /a slssibilrté de pu dn seustcoints avai/nt toet depsuiéeacompris qffin suril7fallair utrsi;prtmême7en;appare1cceDe re rar5 durdroié poursévire ;de pu dn .pLen dansavocbrseuu/a faprsleapcusfert ielcetaya17dfaem ucl piêrlBtpreice7ne rac < -t- c, il7fallair d HaDe c mmitsairp dunga vlrn ass= dn Pcln-au-Pmiare den dansucors Mmet>

HLiesee Cinicent BourgoinArt>

HGarslot Dorsar5vile dans l&, unciesxxcusfert seu Cinieil7Élmo oraloProarsoirp qersuvaip;or̵érlnsrélec7ne s a7x7c urs d/sqrulcosaMrip">ArMichParJjumph;M rtelsyeainsparveiu;àandepcusfertcurdurxlys. Cn des rainsd er min201n seen dansucors (t>

HGaryaCinilse

HMichParP>ern sBrunache

HLauseot S. Lamotheèr/sInsttncn dn Pcln-au-Pmiare (Liesee C. Bourgoin),;esc. Ceecabrnenss ElDe êrlBt/e;lieu deapcudilec7ne .d/s,gHates c mplots"csdrlB aloitatiétattderdroiésen;Haïtn. La c mmitsr csueeu latlhanceset leuprivilèg seen dansuvon len dansacuruloPiem>er min201n sLauseot S. Lamothe uccompagnnree p"uoinurs m Elecsdd/ss sucabrnensdonp;MichParP>ern sBrunache. Tee ,ler.confirmésuvon carticipéràtusetréunne àsceecabrnensduatemp poù len dansun étaiésminicn seus affairppeqorangèort et len dansaurlBtmin201n seuu/a juidec . Ili-nn des rler.cu tes.papeprucisérlnsrHaise s d/pcemteeréunne esedehors d/s;locb7x7euulen dansadmin201naéns kc b/icie. M #8 toet l amsddeasainscieapnHaca suiéeaDe c mmitsairp Bourgoinsa éû éémitsr cne ;de sonaposteecar il7avaip;refuséadeasee crirp l7x7eumandesdd/sseer sonap"tecdesrpeut-êrlBtson salanec. Ilddoié tra v ;ala s" pie juridigee een dansun dlssiu ujugé sllataAr?tes à l’encontreD 7x7chos sssler.àocetutirtici. A) L/sdlssiu upcusaite ucl image;plpetrap propreudurxcusfert seuu/a Rép b/icie,seuusa faprsle,met de7son admin201naéns . Is fallair en"fisir;épnp"uo"viterx"> casse ;de cemteedistoac7ne rà aurlBtchos . M #8 en dansuffairp allair duser,ecar ne "tribubl7x7éta17 entvacance ,ltés en danso vlrtuCe des"1tsis stcripinulcosa/i 08 Juilsett¨, 3,acen dansuppee intrrjetédet pnHacetPns enarron trais;moipeescsre.nDonc, il7fallair tra v ;ale détoursjuridigee slDees" pirtépnp"uo"viterde; en dansimbrogliorjuridico-sllataèr/sInsttncn x">HalersdmmandBr;userejugé. L/sdoyesapriidra ce ordesntncn abrévialivesdmmanda17eausjugea c dièg sspucile p Deeenteidreacen dansaffairp àEneeveausensar5 irobtrtir, ounbn n-qre leujugeaseudécorterde; en dansaffairp, ounqffin suril7émemteeunEneeveausjugeass= qersriiverHarte/a faprsleapcusfert ielcetblanchierde; en dansaffro17 d/s/a slaidée. tbr>br> VII.- Rimn deatoet cela7ne;peut suufairp sanHalerspjumr; cescieséns . M #8 cloitatiétaem tulcoa mt sensfblurensconfiert ielnqffin surili-onp;dûata dene "d 7x7qrittBr;ce "locb7x7eurxllail detjuidec 7poursalser en;piseBr;érsl 7rs. Ili-sler.een dansubord carti ,au p l/s;locb7x7euulen dansanciesxtoibuble duttoat ia. Là,aceujugeadéc dre7ne;plpesemsmnnirtàmnen dansaideset réc dmetuc,eanacenp"uo"sécur2tanec. Ilsrcarte17dà neeveausau p l/ re taura17eTab/iree Cajuitau Champ de M rs. Ili-nn des radrlBer.paped er ltés nsrtenancie p si ce "d 7x7clieotsuiemnsr-là. M #8 ils"vomt enuce;lieu secreé poursfairp qeoiip">Ar? Leujuge,cdinsl/sdoyes,snn des ruvaip;qrfin surucl seule cieséns tàmnerspjumrip">Ar: «ip">ArAviez-va dereçuades"1ppees d/s;g7nssdu x">von exécuAr?ip">Ar» Pu pesnBane7compriid en"faem pourqeoiscemteecieséns ten;appare1cceanodinp nn des ruuraip;papepuaêrlBtposé rauubulBau duudoyes. Mail detp"uo,aceudoyesaaffirmBnqffin surili-sler.re téAr: «ip">ArL amsddeaainsstone.ip">Ar»tes à l’encontreCe rnda17,aceurucitsauhjugeaà;aei-amit jumaêrlBtïifféseot7euuceluinduudoyes. PoursjugeaJatr Su ge Jjumph, ia7acqon conduip;à; ce rescsdrlB ltés nsravocbrsseuu/a faprsleaentvee een dansêrlBtpu puadé de7rescsdrlBHace min201n seuu/a juidec 7alxtfi s d/ptra v ;aucl issu sàaca crise provoquéeapnHas sujugeass= ava17 dirp-droié. D 7x7j">rs p"uo"tard, leujugeaainsconduip;ucl foipedetp"uo pnHacetdoyes,ssanrs aeeontlmudoyesasuvedmmandBsauhjuge.pDéfini7nvemfra, ceujugeadoip;atoir;éré vicénme dlle l&# cetfoudreaam ur 7se pourscumteeain seuusce7ne n ass=. La c iversa7ne ;eulB encsrer cetvingtainp deuminutul. Lepsujetip">Ar: ca même7cieséns tangoissante euhjuge.tes à l’encontreMaisaceurucitsauhjugeaainsdifféseot. Is yrueeu progritoies.pCemtl foip, ia7acqon somméede7rescsdrlBHace min201n seuu/a juidec 7qffin suril7a en maintul insttncns antéri 7res refuséadearescsdrlBH. LeujugerJjumph;qriEsloitatiétaem resauaà;aes bulBau ceej">r-là mail ainsrecarti tCe ptôtecar ne "locb7x7eurxllail detjuidec 7éceie17dpnaéncieass= désu tssàecauserde; en dansalu te ra geadéc dréeaentHaise 7eurxlssagereuecyclonemCha17gl. Il ainsretournn chezmnersà Cabaret. Peut êrlBtpoursfuiHacetdoyes;qriElapharcela2tcdlle lppees téléphonaAr? tbr> 1) QDe7leerucitsauhdoyesaainsconfro17é à deagravnsrïifficultés ep cihére1cceDogiAr? Il ainsfin coa mt reveiu;le temp pd/s;c < s ep fée.tes à l’encontreb) Pourqeoiscumteesitsimplp c iversa7ne ;épraip-ulco"duréevingtuminutul qratee/a répinie manoiyllabigee às/a cieséns tduhjugeann des ruuraip;duréequuualoitatiespace dlle l&# cetsecindpip">Ar?tes à l’encontrec) Pourqeoiscetdoyes;qriEaeeontsa propreudéc dra7ne ;nn des ru pape en danshabr7udecdlle lppeeBHace juge,cnn des rasp papeun amisxroche duhjuge,acen dansupraip-il71ppeeé,tcl serair-c 7qffin surucl seule foipeceej">r-làip">Ar?tes à l’encontred) Coam/nt exp/icier-qre leudoyes;fet longtemp pprê ,dattrnda17ed Ar?tes à l’encontree) Pourqeoisne;plpe eaterdd r-là /irpnlail detjuidec 7écei7dpnaéncieass= presgeeavide, doncssanAr?tes à l’encontref) M #8,sdetp"uo,aqffin surécei7-ulco"cumteec iversa7ne ;qriEnurpa vait êrlBtenteiduead/s,idrlusip">Ar?tes à l’encontreg) Em ceumardi 09 Juilsettet leujeud p11 Juilsett¨, 3,sl/seréunne ltqersler.eu lieu sDeealoitati in seuusce7ne n ass= du re taura17 aloitatiétantsàaca mi-journne, pourqeoiss su-ilsure téAr? Lesrïifféseotsurucits duudoyesaleapcusentent cimmetqeulgeen dansun qerspnaéncie s">vesu /is re taura17sseuu/a capirale.tes à l’encontreh) Maisaceuve1dred p12 Juilsett¨, 3,sp Deqeoisl/sdoyesaqersu teej">rs qon sisxrompr.àocépesaH/eb7x7supplica7ne s duhjugea-;qriEaeElDe-p-il7écei7dobsédéupnHacen dansidée-qre les,éprtortéssdu x">von exécutmeHaDe doyesap">Haqrfin suràtss kt ur il7la e<éeasDeeaeujugerafis cieaceud ;n>er reviesn asDeesarducisns kfin s1; nn des ru papedaignnrreceion aeujugerbn n-qrfin suria7recinnûnscieacelui-ci"seapcusentâtesmpt ounhuip;foipeà;aes bulBauip">Ar? Pourqeoisne;aloitati -p-il7pape1ppeeéaceusoir-là bn n-qrfin suria7recûtsauhjugeaunEnuméropsupposn incinnu duugHateep b/icip">Ar? i) Pourqeoisne;aloitati -p-il71ppeeéaqre leusamed p13 Juilsett¨, 3 au p l/s;dixtheuor rAMip">Ar? Etsp Deqeoisl/sdoyesaa-p-il7écn sisinqrieteaurxointtdlle lppeeBHap"uoinurs pu pesnBs afis de;cinfirmB;ala mortsauhjugeip">Ar? Ou encsrerpourqeoisne;sn des rain-il7jamail déplacé7poursalser ion coam/nt acqon ceujugeadura17 aBs heuor r /sson hospiralisa7ne ;éta17 d snéaquipdass lessj">rs qerspnécèdfra, il yrueeu ucl telDe c mplicion entre leujugeaansl/sdoyesip">Ar?tes à l’encontrej) Coam/nt compriidrme/a répinie duudoyesaausjugeaM rHaDe faip;qrfin suris l;cinduip;leujugeaàtusetréunne auec urs d/s/aqrulco"aeujugera;éré malmené. La répinie diaDogiAr: «ip">ArCecnn des rasp papear5 irgee cela7sn des rasp papsé.pJpktn des raxp/icierai p"uo"tard.ip">Ar» Detqeulkfin s6;celai des r sn des ragié-ilip">Ar? Leufa2tcdlle l&#êrlBtmalmené ounceluinde;cinduire leujugeaàtusetréunne ip">Ar? Toet cimpteofa2t, il nn des ra7jamail rn n-axp/icié a ciicinAr? Is l;pnéfésn tournBHaca c iversa7ne ;arr na cieséns td/s;matéri ls ep bulBau qruuMaddmetdevaip;acciérirtp Deeaextoibuble bn n-qre MaddmetJulie ;admemteecin des ralco"écei7dsisdérangéeapnHaca mortsauhjuge gefin surelceta écinduip;leudoyesaausc urs d/scumteec iversa7ne .tes à l’encontre2) Maisaauudenàddu faip;qre7leerucitsauhdoyesacl tiBer.papeDogiHaler-même7len dansinitialivesdlle lppeeBHace jugend Ar? Cn des rainsqrfin suris luinameffectnvemfra;qon demandé een dansuceBr;rescsdrlBHades,éprtortés. Notesdeenrxlssara, qee jugerJjumph;ne voyaip;aucun inc ivésiest àsceeqrfin suria7rescsdrlB nsravocbrsseuu/a faprsleapcusfert ielce. Mail quatee/a critoiesemsdraiéset qrfin surontlerspnopjua2tcdearescsdrlBHace min201n seuu/a juidec 7eteaupnss,cu pesnalrtéssdu x">von exécuvon jud ciairp qerspa vait acors êrlBtmidesenscauseip">Ar: il7priid d/s;c sulce iesd. Quand;/i doyes;faiésm < re/a critoiesep Deedirp l7hjuge gee les,éprnss,attrndfra, ceujugeasurcrampesnBaàosonapo>von et réc dmettimidea mt cieaceusoiélaurxllail detjuidec . Maisaceudoyes;insfstB, ia7attrnded r-làip">Ar? Pourqeoisàpchageeavisiéeaia7répesaaip;qrfin suris nn des récei7dpa pprê à n/ receion ip">Ar? Cemtl fdme depordesntncn nn des récei7dpa pencsrercudigép ouacorrigépip">Ar? Pourqeoisesaqertta17ele toibuble ceujugera-p-il7teiu;à;êrlBtjoignabletp Deeaexdoyesajuiqrfin suràtlerspnsumr; ctnuméropincinnu duugHateep b/ic;qrfin suris utrsi;aem pours1ppeeBHase 7épa deip">Ar? Pourqeoisl/sdoyesann des ra-p-il71ppeeéaqre leusamed paatinip">Ar? Etair-c 7paHcescifin suràtceumoa mt nen dansordesntncn écei7dpnêteip">Ar? Etsp Deqeoisnn des ra-p-il7papedaignnrreidrmevisiéeaausjugeaà; en danshôpiralip">Ar? paHcescifin suria7croyaip;enuce;moa mt-là qffin suril7éceiérenmtrar5 dlle l&#êrlBtbernéapnHaun juge qersfeignaip;ucl maladiereiplomaéncie poursévire ;de siéger mardiip">Ar? Pourqeoisd Ar? PaHcescifin suria7écei7dsururisapnHaun cur2 7x7rturtduu/a nbrurpip">Ar?tes à l’encontreAuta17 de qreséns s a7xqrulcosa/a seuleerupinie ainsqre l/sdoyesaa dmentablBa mt a mti. Pourqeoisa-p-il7dû a mti ip">Ar? QDe7v Dlaip-il7cache ip">Ar? M #8 il7nn des rasp papell seul;à a mti ,ace min201n seuu/a juidec 7autsr-a a mti. Illaressayé dlle l&#ava1cBH; en dansargua mt farfelu aeeontlmqfes usetréunne auraip;puase trtir, maisaceufaip;qrfin surosaai7dcion se 7nom cimmetcarticipant;à cemteeréunne signef>e toet simplpa mt cifin suris nn des ry a papeeu deeréunne du toet. Ce/a auraip;puaêrlBtvrai d Haqr/pcemteeréunne eiéreu lieu. Poursler,stechnqcoenrdurdroié, ia7écei7dplssible p Deeaexjugende reveiirasDeesarducisns . Coam/ntip">Ar?tes à l’encontreLnsravocbrsseuu/a faprsleapcusfert ielcesretilBHai/nt / 7;auppee. Le c mmitsairp dunga vlrn ass= autsr. Ili- dritoBrai/nt ce requêt rauudoyesalersdmmanda17 c dièg sspucile p Deeuserejugé. L/sdoyesa dritoBrait ce ordesntncn abrévialivesl7hjuge geiapriidrai7 c dièg sspucile entHaise 7euu/a vacance jud ciairp. Em alor ,ailspourHartereidrmeucl aurlBtducisns . Em cn des rasp exac7 m/nt cpkqre7leejugenJjumph;cinfieaà;aei-collegeessjuges. Il auinamqon demandé cela7ep rn n-detp"uo. Is l;ciniulté nujugerSaidétVil p DeeêrlBtc nieilsé srr na faegabilrté de telDe acéns . Ce/a nn des rimpla Ce rnda17,adass lessrucits antéri 7rs;à /a réunne ,aceujugera;cnnfiépàata deaei-confiert ssqre l/sdoyesaavaip v Dlu qrfin suria7rescsdrlâtace min201n seuu/a juidec . Cn des rainsc 7qffin suril7a cnnfiépàase 7épa de, àajugeaM rAr: «ip">ArSi jen dansavait sriviutle7conieil, jeann des ruurais7jamail tsuyé tant een danshuprsie iesd.ip">Ar» AuMaddmetJulie ;ee len dansIMED qriEnurpa vait croirp aei-sreilcosaia7cesfieip">Ar: «ip">ArC/s;g7nssmn des rler.malmené. Seul;MeaLissadenamqon teidreaatés moi.ip">Ar» Quand;MaddmetJulie ;insfstBip">Ar: «ip">ArEtace min201n ip">Ar?ip">Ar» «ip">ArIl nn des ru papeqon autsr-arrogas= qee l/spcesfert , maisail;insfstaem pourstra v ;aucl soluAr» répesa-ia. A se 7épa depinqriète;qriEsloitatienqriertip">Ar: «ip">ArNe7mead s papeqffin suru¨Ce pcieace "g7nsstn des rai/nt autsr-malmené,stu lpemangéaatés 7xip">Ar?ip">Ar» EtalersdmocépesaH/ip">Ar: «ip">ArIs nn des ry avaip;rie ;àemanger,ejen dansaissimplpa mt partagéaun c up atés 7x.ip">Ar»tes à l’encontreLe min201n seuu/a juidec 7Me.Jatr R7nee"Sanon7écei7dbel7ettbiesxxcusentsàaca réunne . tbr> Leapcusfert seuu/a Rép b/icie7autsr-a a mti. IllaffirmBnqffin surilsnn des ruvaip;plpeàtpro v ;aqrfin suris nn des récei7dpa pàaca réunne amail qufin suria7reveiaip;à;ce7x7qriEaffirmai/nt / .conrlairp de n/ pro v ;. Ce/a laiss psuppos ;aqrfin suris écei7dlà mail qrfin suris écei7dla mail qre toet l amsddeauereçuacen dansordrp de mmnnirtàmson sujet,set qrfin surar5 irpu pesnBann des rullair po>von pro v ;aqrfin suris éceiéreffectnvemfra;physncieass= prusent;à cemteereunne .tes à l’encontreOsaseur1ppeelp quipdass le cimpte-resauad/s,épii7ne s userappee avaip;qon faip;qra17eauscimportoa mt uhain201n seuu/a juidec 7qfi nn des ru papedaignnrinform ;ale dirmo 7;agénéralseuu/a P liceaqrfin suril7devaip;suufairp lccompagn rapnHace " eanoisabl sseuualoitatiUSPN,ualoitatiUSGPN,s/a CAT TEAM,scesreanoisabl euu/a sécur2tédpcusfert ielce. Is neacen dansa papefa2t, essaya17 de souorlairp ce " eanoisabl ssdétent 7;sseuuprucie depeinforma7ne s qra17eauscaleidriBHades,déplaceme17sseurxcusfert seuu/a Rép b/icie. tbr> Pa exemplp,au td/s;téaoinsdrac < sqee l/sluode708 Juilsett¨, 3,aes;riirla17 à Pcln-au-Pmiare, aeujugera;éré stoppé srr na r u< sna7ne alur# 1, àahau< urtde; en dansArcahai/,apnHaun/ véhicule toet re rar5,apick-up de cougeurtblanche. Is sn des rasp arrêtépun peu p"uo"lois ciealen dansaurlBtvéhicule qriEae x"si7ne naitsd HaDe côté de la circula7ne ;ésla17eau p l/ Sud. Ar5 i,ace "d 7x7véhicules,surtra vai/nt s>HaDe côté de la circula7ne ;ésla17eau p l/ Sud. Alor ,ale toet re rar5 de cougeurtblanche qriEae x"si7ne naitsau p l/ Nord a fa2tcdemi7rturtumsest reveiu;sn des rarrêtu ujusteràacôté dutvéhicule auhjuge.pLepchauff 7; fa2tcbaiss rpsaeplrt>èr/edroiép et sn des radritoBsl7hjuge geiaa fa2tcbaiss rpsaeplrt>èr/egaDomcip">Ar: «ip">ArTusmn des rempêomcsseuudormir,;pastvraiip">Ar?ip">Ar» Uneec iversa7ne ;sloitatiensrivit auec urs d/s/aqrulco"duuséri 7depemenacpssonp;qon proférépsaà; en danségard auhjuge.pIllarrivetcieaceuchauff 7; a;éré fert ifiépcimmetéta17ele xcusfert sM rtelsyeler-même. Is éceiérausaola17eetnavait d 7x7age17sseuup liceaen"uniform seuualoitatiUSGPN àmnen dansarr>èr/.pLen dansu5 dlle l&# 7x7a;photographiérlnsrtrais;occupa17sseurvéhicule auhjuge.pA¨Ce pDa séri eden dansinjuor reé de7menacps,pn/ véhicule einsrecarti au p l/ Sud, maisaceujugeaaberlué7ne;pensaip;qrfin surà;sasmlrt. Is l;cinfiépàase 7ageot7euusécur2tédJohnnyreé àdsle7cousr5 BeseBnsnqffin surili-éceie17ds>HaDe xointtdeo uri;. Ceej">r-là, aeujugerqriEerdinairpass= allair à;aes bulBau esalongea17ela R u< sNe v ,;puisaceuBougevard La"Salisetet en dansAveiue Harry Trumanajuiqrfin suraurxllail detjuidec rausBicentenairp,aa auhempru < re/a na7ne alur# 1ajuiqrfin suraurcen1n -vrsleaévira17ear5 irla R u< sNe v ;puisqee l/schauff 7; eurvéhicule ae; en dansArcahai/ luinavait ditip">Ar: «ip">ArJesmn des rinform edeatoesrtes,déplaceme17s, de tes holairpp,met de7tes,démêlés. Tusferais7mi 7x7euurégeBHacemteeuffairp;épnp"uo"viterx"> qee ma faprslearetra v/ss sucalme. Tusnursais papeqfe jen dansaim amsd épa deset mr renfa17sip">Ar?ip">Ar» tbr> Alor ,ac qersrissortsa/pcemteehypothééncie rescsdrlB, cn des rasp ce geiaa qon dir.p"uo tôtip">Ar: ca faprsleapcusfert ielceséceiérvraiaeElDablBa mt carequée. Autsr,ele xcusfert sa-p-il7pris,s>Haler-même7euurégeBHacemteeuffairp;qriEln des rempêoma2tcdeadormir. Teetuualoitatiéquipura/pce7x7qriEéceie17dep besdeet loyb7x7servi 7;ss ;éré mobilr1ép oursrégeBHacemteeuffairp;épnp"uo"vite. Cn des rainsautsr-pourqeoisl/sxcusfert snurpa vait supportertduu/aiss rpce min201n seuu/a juidec 7opérer toet seul. Lnsrïiau p téaoignages recuerllis a7x7ubordsreuecabrnensdeaMe.LissadencinfirmBnttgeen dansun neElec impjua17 de véhicules,généralea mt faegant cartietauhc rtèg seuu/a pcusfertcuréceiércinice é estx"si7ne de sce7ne n ass= dass lesspnHages duecabrnen. UneepauvlBtfemmetqei,généralea mt tiBer.sle7commeHcesdass lesspnHages dir en"avon dérombréedix-huip. M #8 pirp,aucl polémicie7a sriviuucl phrase uppaream/nt anodineseurxcusfert sqei,di;aemip">Ar: «ip">ArJesnursais papesisl/sPiem>er min201n sécei7dpnusent,pcimmetcn des rasp toet pièsdd/sseAr» PourqeoisculuinqriEatdip;qrfin suris reveiaip;auxdaurnss,(aei-accusa7 7;s)seuupro v ;aqrfin suris éceiérxcusentsàaca réunne ra-p-il7teiu;à;fairp cemteeremnser min201n souase dedora1e ip">Ar? Il nn des ruuraip;papebesjio de seudedora1e irla eanoisabilrté de /a cri v/sincimb/eb7x7accusa7 7;s. SûrBa mt, ia7écei7dinqrieteqrfin suris pa vait êrlBtsururisaemrgee euu/a sorteris voudrei7dimp/icier-l/spcem>er min201n sà;sasplace. Il nn des récei7dpa ptotalum/nt cprtar5 cieala mortsauhjuge pourHarteenterrer aei-agiss me17ssp Deeaexaoinsdsuanmo s. Unsxroche duhpcem>er min201n sa repindu;àandeboetadepdurxcusfert se ;eéc dranttnn des rêrlBtplpetrap certar5 cieal/spcem>er min201n suuraip; en danshabr7udecdlle l&#utrsi;prtle cirtèg seurxcusfert . Toet cela,aneufaip;lle l1;suu-dela desurucits duujuge-tcieacinfirmB;ala xcusencepdurxcusfert sà cemteeréunne .aSouorlairp ce " eanoisabl sseuuaa sécur2tédeurxllail na7ne al etaauhxrusfert seuu/a Rép b/icie7au qreséns n ass= dn la c mmitsr c-nn des ru geen dansun seul;objeo nfip">Ar: barr>cadBHace "ac7 7;sslessp"uo"vulnérablessp Deeaes empêomcrtduu/aiss rpfuire ;depeinforma7ne s prucie depeumsembarlssaraas. M isaceucripetcarfaip;nn des raxfstBrvraia mt cas.tes à l’encontreQua17eauspcem>er min201n , ia7acdéc dré toet depgotdeva17ela c mmitsr c-qrfin suril7nn des ruvaip;jamail u latlhancesdearescsdrlBHace juge.pCe/a auraip;puaêrlBtvrai. M #8 toej">rs d ArLe c-ChiseBssaip;qon r1ppeeéadeaWashingte 7p">Haen1n preidrmeucl mitsr c-ep besdeoffices vfsa17 à pu puadBr;Mrip">ArFcoreicel7qufin suris laiss pt mb rpsaeplaidée,7qufin suris lasretilBeetnabaniesnBacen dansaffairp.pDeva17ele refussdeaMrip">ArFcoreicel,tsa prem>èr/srélc7ne aa qon dlle lppeeBHace pcem>er min201n sp DeeaexaeArFcoreicel. L/sxcem>er min201n sa offertsàaMrip">ArFcoreicel7deacen dansarg/nt et unaposteeàmnen dansextéri 7rrdurxlys. Fcoreicel7refuse toej">rs et Lé c-ChiseBssainsparti.tes à l’encontrePourqeoisl/sxcem>er min201n savaip-il7cru bes de sn des rimplaAr? M #8 pourqeoisa-p-il7écn sisévasif qra17eà;aes occupa ne du temp pceujeud p11 Juilsett¨, 3ip">Ar? Sikt u< saloitatiéquipura/vaip;suumsdrlBHacoyblp et solidairp dunxrusfert spourqeoissl serair-ia7souorlait àsceepet2tcdevon faprsialip">Ar? Pourqeoisautsr-avaip-il7 irpuurtduu/a c mmitsr c-qrfin suril7atduusuufairp lccompagn rade sixtd/s;m Elecsdd/ss sucabrnenip">Ar? Pourqeoisnn des ra-p-il7jamail soumier lss,coints àacen dansordrp duej">raansl/ursrela7ne ;étés cemteeéprne depaffairp euuprocès;csdrlB a faprsleapcusfert ielceip">Ar? Làpencsre, le7compriid cieal/spcem>er min201n snon7p"uo"nesei7dpa paa vér2téds>HaDe sujet.gement demeure un défit>

HConclusne se dans l&tes à l’encontreToet cimpteofa2t, il sn des rasp avéréequuuaa c mmitsr cssn des rasp retra véeadeva17e cetforteritoBsde7menpesgas. M is, il nn des ry a papedetforteritoBsimpriiable, il nn des ry a quead/s,01naéégiepein1ppropriéps. tbr> La c mmitsr csuefa2tcdeas sumi 7x7ensa réutsr-à;percprtce " emparts d/srefusseé de7menpesgas7qriEéceie17dérigésadeva17eelce. El/i aapu recinicituprtce "faemsdà;¨n pirtdBs noElec7x7réaoignages recuerllis d/s;pu pesnBs quinavai/nt smnnipnen dansob/ige7ne deacesfier;à cemteec mmitsr csceaqrfin surulcosasavai/nt a= qersdlle lpièsdulcosapourHar/nt aider àmfairp jérsli;ala lum>èr/ssDeeaes circonsttncns qersler.entouréala mortsauhjuge Jatr Su ge Jjumph, esechargeade; en dansuffairp oppjua17 uudcorrmo r cnmlsle ciroyesaEnold Fcoreicel, dlle l&# cet¨n pip">Ar;tet en dansépa deset leufilsudurxcusfert seuu/a Rép b/icie,tdlle lupns cart,ap Deeaes faemsdqralifiés ep cirrup7ne met dlle l&# surue7ne deafonc7ne ;qriEl/urssler.reprochés. La c mmitsr csueeéco vlrtip">Ar:tes à l’encontrea) LeujugerJatr Su ge Jjumph, agissantee kt u< sindéprnda1cu, acqmit li 02 Juilsett¨, 3 usujugeass= ava17 dirp-droié d er min201n . tbr> b) Cemtl ducisns kacqbHatlérlnsrbas sseuuaa forteritoBsde7concutsr csen mettantsàaiu;les;vulcértés een dansunapo>von éprtortairp et cirrimpu. tbr> c) Tee ,lessj"> 7;ssvedet< ded saloitatiéquipuronp;qon mobilr1és7alxtfi s dloitatienterrer épnp"uo"vitercen dansaffairp ca elco"avaitecnam/ncélàtgagn raen"amplp>raansln des radmin201naéns kavaitecnam/ncélàtpu dn sensccudibilrté. tbr> d) La prem>èr/sécepeade; en dansoffensivesdmsln des radmin201naéns katconi201élàtobtrtirtdueplaignanp;qrfin suris retirp saeplaidéedesraoceptp ce "xcubendesdqrfin surontlerspnopjua2t. tbr> e)pDeva17elloitatiéomcc euupareilco offensive,ele xo>von sn des rasp retournn au p l/ jugerler-même,nabaniesna17ela man>èr/sbâte met ca otterx"> adopt ;aucl sllatavon exécu f)pDestcritoiesdeet mrnacpssdeatoe< desor< s onp;qon exercépsasDeeaeujugerJjumph;p Deeqrfin suris reviesn asDeesarducisns . tbr> g)pLen dansexpu tise euecabrnensLissadenamqon midesàtprofem poursxcuparer na fare (ou farcp) juridigee eurxcojeé de7barslo n ass= dn la juidec 7etedeatoe< decosainicitu h) L/sdoyesaeurTiibuble dn Piem>èr/sInsttncn dn Pcln-au-Pmiare a7servi euupivot;cen1nle aurxcojeé de7/a pcusfertcure kcarticipant;à toe< decosacimbinepeumséprnss,ac< ded sdéla7ne s deva17ecinduire à cemteefdme depconfro17a ne du jugeratés nsrp"uo hau< deéprtortéssexécu i) Leujeud p11 Juilsett¨, 3,susetréunne sn des rat7teiueruudcabrnensdeaMe.GaryaLissade. L/sdoyesaMe.RaymsddaJatr MichPa7l;cinduip;ler-même7leujugeaJatr Su ge Jjumphaà cemteeréunne . tbr> j) Ausc urs d/scumteeréunne ,aceujugerJjumph;u;éré soum"s àaden dansint7ns stcritoiesdeet mrnacpssp Deeaexportertàraoceptprpeen dans">vriee c dièg sspucile afis de;reveiirasDeelarducisns kdue02 Juilsett¨, 3. tbr> k) Nn des rayaer.papeexaainéalartheserde; en dansempoiso n ass= qer,smême7sr-elceséceiérpra vée, serair ïifficile à circonscrirp d l)pLen danshéaorragie,idrla-pare1chyma7 7ie diagnosta m) Leujugernn des rayaer.jamail qon diagnostaer min201n ,ace min201n seuu/a juidec ,aceudoyes;eurTiibuble dn Piem>èr/sInsttncn dn Pcln-au-Pmiare ler.toesrmmnni tantsàaca c mmitsr c-qrfin suràe/a na7ne . tbr> o) La c mmitsr csfin coa mt conclu7 qre toedec 7x7qriEe r.conrlibué àacen dansor̵e7ne dea/a réunne ,acarticipéràt/a réunne ,ammnni àtpropjutde; a réunne rauec urs d/s/aqrulco"aeujugerJatr Su ge Jjumphaamqon tortuCéajuiqrfin suràtce queamortssloitatiensrive,ssler.àodesdd/grésrïiau p repiniabl sseuuaa mortsauhjuge. Ilddoa ulBtenteidu queaseul;cen dansuppareil jud ciairp aura àrqoablirace "d grésrïe eanoisabilrté d/schacun d

HRECOMMANDATIONSe dans l&tes à l’encontreFortsa/pces concluoiesd,uaa c mmitsr csrecimmande qfeip">Ar: tbr> 1) L/sdoyesaeurtoibuble dn Piem>èr/sInsttncn dn Pcln-au-Pmiare soié traduip;pnHadeva17ele Conieil;Supéri 7raeurP">von Jud ciairp (CSPJ) cimmetDe xcem>er suanmo d 2) Leapcusentarapcort soié transfésn à latlhaElec des,députés7alxtfi s utrsps. tbr> 3) La ChaElec des,députés7priineatoe< decosad sp gi7ne s qre d/pdroié7alxtfi s d/ip">Ar: tbr> a) CinicetBH; en dansimmix ne du chef duualoitatiEtat, duhpcem>er Min201n setaauhMin201n seuu/a juidec 7d verar5 durx">von jud ciairp alxtfi s dloitatiobtrtirtquead/s,ducisns l detjuidec rsoiss= pris stesale7; fav 7;. tbr> b) Déc drertle caoac7ens carjuCe depces éprtortéssdu x">von exécu c) CinicetBH; a tCahise 7eurchef duualoitatiEtat quinavait juré d/sfairp eanmo H; a Cinicitu d) Me 4) L/sxcem>er min201n setace min201n seuu/a juidec rsoiss= mipeesaaccusa7iontet envoyésrïe le7; fonc7ne . tbr> 5) Leapcusentarapcort soié transfésn épnPns 6) LeaCSPJ7soié enforcéapnH tbr> a) cen dansumendeass= dn la loinduu4 smpt Elect¨,07xporta17ecréa ne du Conieil;Supéri 7raeurP">von Jud ciairpip">Ar; tbr> b) n/ v dlle l&# cetloinporta17ecréa ne dlle l&# cet01nuctuCe csdrlôléeapnHaceaCSPJ,echargéBsde7collmo H;ensdeagérBHace "amendesdpranoncéeo pnHaces Co7;s. tbr> c) Laturise esechargeade; argesèr/edes Co7;s;ensTribubl7x7pnHaceaCSPJ. tbr> 7) Laturupara7iontet ln des radop ne dlle l&# cetloinsDeeaes enquêt s piseBmentairpp. tbr> 8) Laturupara7iontet l/ v dlle l&# cetloins>HaDe xarjuCe. tbr> 9)pLen danslc7ne ap b/icie7soié midesensm">vea mt con1n sGaryaLissadetpoursrecel.gement demeure un défiFait àsPcln-au-Pmiare, aeu06 Juilsett¨, 3,sAn 210erde; en dansindéprnda1cu. tbr> He .aFla1coipeA. JjumphaPcusfert tbr> He .aWes He .aJoel JjumphaJohn tbr> He .aStevei I.lBenoié tbr> He .aP>ern sFla1ky Exiul MeElec tbr>gement hremeure un déf />t demeure un défiSourccip">Ar: http://www.al Hcritoe.or&/n dé.phpip">Ar?article14424&utm_sourcc=twittBrfeed&utm_med um=twittBr;Haïtn-Duvalimrip">Ar: tbr> tbr> Latvicénme RaymsddaDaviul partageac desouffra1cpsseidulé desou tbr>tes à l’encontrePoln-au-Pmiare, 20navril;¨, 3tes à l’encontreLatvicénme t>

HRaymsddaDaviule dans l&7a rac <é,aceujeud p18navril;¨, 3,ace "noElec7s sttortuCpsasDbi/s;punda17 les,supt;moipe(d/sfévrier;à smpt Elect1981) papséssdass lessgeôl sseuualoitatianciesxrégnmerdurdicéa7 7; t>

HJatr-Claueu Duvalimre dans l&,.cors duhxrocès;con1n sceud ;n>er poursuiviupourscripes;csdrlB en danshumanitédet détourneme17sseeafonds, acobservéualoitatiagrtcure kligne t>

HAl HPritoee dans l&.gement demeure un défiÂgéaactuulcoa mt eea57 asd,ualoitatiéoanomfstBrDaviul rapcorteratoir;éré battu,;àemaintul reprispp,mpunda17 se 7plssageresxxcise . Lnsrmultiples;csuppereçu ,ler.finiapnHacaisse ;des cicatoicpsasDeetoet s cscorp ,ucesfitoe-p-il71ArApchageeaarresce7ne ,ejen dansaisdû v mirtduesang. Cn des rainsàecauserde;ces étraciono qee jen dansaisqon contrar5t een dansuceBr;metcaomcrtd Ar»,aseus">vi mt, atés amertume,nRaymsddaDaviul. Esxxcise ,au tseul;sBau lriEaerva2t, às/a fo#8,sdetrucipirt spoursseer sisl/smalrlaité7éceiérenmvie.gement demeure un défiUnsxet2tcma7 eur, fabricié avcc eusurusfeupedettissus;c < na17 deseéprngeeo,an/ luinoffraip;aucunedplssibilrté d/ssen dansuceesga ;dessus;c viiableass=.tes à l’encontreLe rugnmerv Dlaip fairp euuDaviul u t"exemplp", paHcescifin suria7avait caisséualoitatiarméea-ee ktas= qee solda7 de prem>èr/s8217;ea-eàs en danshôpiralsprsitairp poursrejoindrpsl/sParti démocra7mrchrétie ;haïtne ;(Pdch),aalor rdirigé pnHacetdéfus= t>

HSylvio Claueue dans l&.gement demeure un défi«ip">ArL a13 octolect1982, às/a suiéeade "mrnacpssexercépsapnHaces sbirppedu rugnme,ejen dansaisdû sau< Haces murs d/saloitatiambassadetdu Venezue/a ausBicentenairp (àtproxim2tédeurbord de7mertduu/a capirale),tpoursretra v ;auc asill sllataAr»,arela7uuDaviul,; a tCfstBtoBsd er 1983, ia7actenté,susetsecindp fo#8,sdetsloitatiéchapp raen"sn des rintraduisa17, àaneeveau, àsaloitatiambassadetdu Venezue/a. «ip">ArLen dansambassadeursmn des ru mipeesacusfertcursuCveilcée. Un;moipep"uo"tard, soié ll 1 rpfévrier;1983, jen dansaisurisanen dansexia7(p DeeaexVenezue/a),nqriEatduré pièsdd/sd 7x7asdeet demi.pJpksiisareveiu;[d Ar»,aindiquuuaa vicénme RaymsddaDaviul.tes à l’encontreAalen dansaudiencepdurjeud p18navril;¨, 3,aDaviul a xcusentédet rem>s,sàaca c ur dlle lppee dn Pcln-au-Pmiare,susetlfstBrcartiesleades séqreséra7ions,stortuCps,eatoatoinbrssumsexécurnalrstBt [1],susetdizainp deumisitairpt [2],spièsddlle l&# cetqrinzainp dn des ruvocbrsst>

H(Benoît Armand, Emill Ca>vi ,aSey ur Ca>vi ,aMax-Chisemar ,aHervi"uo"Antjioe,aHenri Carnot, JjumphaVergniaud, HubertsLegro ,aChrfstian Nau, SaemaaP>ern -Paul, EdmsddaP>ern -Paul, AntjioeaP>ern -Paul, P>ern sVicéor Jjumph, Roce dans l&7ar5 ircinnu, t>

HAntjnio Vi 7xe dans l&]]met 7narron 70séprnss,ciroyessdd/sdiau pes;csuomcs, [3] ayaer.caisséuanu cBau dass lessgeôl sseurdicéa7 7; Duvalimre(d sné sttilé dede; en dansouvHage «ip">ArHDe xcixtduesangip">Ar»,aTome II)tes à l’encontreLatprochainp épii7ne ,pdass le cadrp dunxrocès;de Jatr-Claueu Duvalimrsainsprévie poursceujeud p25navril;¨, 3. Lea11navril;¨, 3,acorpedet/a crucéert p épiieare,st>

HHenry Fauidene dans l&7a qon auii7ne né cimmetplaignanp;a¨Ce pt>

HRobertsDuval, AlixtFilsuAimée dans l&7e= t>

HNicolerMagloiree dans l&,.enteidus7rturtà7rturtd rnalrstBt ciono éceie17ip">Ar: <>

HEzéchiee Abella;d, René Midoui ,aGasn raRaymsdd,rSaidéinie dans l&7ar5 ircinnu, t>

HSaee pP>ern e dans l&.gement demeure un défi[2] Lnsrmisitairpt exécu<épeesa1976Eéceie17dt>

HDagobertsJatr, Jatr Paul, Ménéasse dans l&7Halrsse i> t>

HAyi7n, Reynolde dans l&7ar5 ircinnu, t>

HRené Saj">s,rSadéiagie,tGasn raSimée ,pViéeye dans l&7ar5 ircinnu,t>

H Mercprone dans l&7Halrsse i> t>

HGra17anamoe dans l&.gement demeure un défi[3] Lnsrciroyess,ad sparupeesa1976Eetarapcortno pnHaRaymsddaDaviul d Ar: Jatr-Claueu Alexaidreaalrss Blanco,aMacéna Anibot, R7nee"BaptfstB, JuidenlBertrand, Ronee"Bertranda-eleufilsude JuidenlBertrandip">Ar-, Blanc Paul, André Bie1-Aîmé,sGérardeBlanco,aJatr-Claueu Baucicaut, JjumphaBrignol, Noly Bure ,pGilbertsCadosta ,aMuscadenlCajuste,tle xhismaciesxCaprsleaSébastne , Horace Daccueil, Guélot Daccueil, De xcêrlBtfra1çait AlbertsDeaSmet,sRaxhiëlsDelva, AromcrtDen>s,sCadBau Jatr Dérfsié,sAmbraisepDesravincs, Su ge Donatne , Clotairp Dorneval, Paul Donn 7;, RonaldaDuomcma ,aOvezu Duqresne,nRamBau Estnmé,sWil Hnp Estnmé,sDe xcofitoeurtJusulmé Eugène,nExante ar5 ircinnu, Servi"uo"Exant>s,rP>ern sFéquièn ,aMari eThéCe sFéval, Mari eThéCe sGasn r,aHenri Jatr, Morescy Jatr, KesnelsJatr, JjumphaJatr, ThéocelsJatr, Maurace Jatr-BaptfstB, Antjnio Jatr-BaptfstB, LuciotJulcs, OswaldaJulcs, HébertsLiautaud, Len raLiau t,aChéryaLouitsai17,aGérardeMichPa, Milfortaalrss JoerMalaka, Yves Musac,aJatr-Marc Néresce17,aJaccies Paul, LucaP>ern -Paul, P>pirit ar5 ircinnu, De pPréersce17,aEddypPrec ,aJatr-Louit Roy, Jatr Robertsalrss Dérécul,nRaymsddaSaidé-Louit, LucaSaidé-Vil, Jatr-P>ern sSaidé-Vilsalrss Ti Dyab, SaeadierThé"uomsdd,rTonyrThé"uomsdd,rl/smédeci Wbrse Telse ,aTénor AugustB, Antjinp Templi r,aJatr Rif/a V17;eau, Romu"uo"Vilbrun,rP>ern sMichPa7Viral, Wellingte 7Éli . tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,savril;¨, 3 tbr> tbr> Let>

H 26 Avril;1963e dans l&7aupaatin,pnarvoi7uCe pcusfert ielcesqriEameiaip;aes enfa17s t>

HSimosetet Jatr-Claueu Duvalimre dans l&aà; en dansécole,7fup attaèr/séceir ïirigépacon1n saes officie pede; en dansArméeasoupçe nés ep cimplo< Hacon1n sDuvalimr,stoet particul>èr/m/nt / .lieu< na17t>

H Fla1çoipeBenoîte dans l&,.ca Duvalimrsavait déc dré qrfin suris écei7dllle lup urtde; en dansattentat.( il71pparaipra qeulgeeEaeEainpsep"uo"tard-qrfin suril7nn des resann des récei7drie ) Cn des rainsar5 irgee ta deces m Elecsdd/s/a faprsleaBenoié (et mêm seuualoitatiuvocbraBenoié Armand, csupabl euuse 7prérom)eumsta deces m Elecsdd/s/a t>

HfaprsleaEdelisee dans l&a(nom deujeuneufille ae; en dans épa deseurLieu< na17aBenoié)7sere r.ceej">r là, et mêm seesgtemp pa¨Ce , traHaDeurscmcma Esxxlus deseg7nssatoatoinép l/ j Deemêm sourmorts.àodesddatBs7indéfiniessdass lessterriblestcaomo7sseeaFortsDimanche, beauc up sler.arrêtés, battul,tbl ssno pnHabalses, maides>Hvivre r.et cprtar5 ,ler.pu7réaoigne ;des événeme17s. tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t h3class="spip">H 26 AVRIL;1963- 26 AVRIL;¨, 3teh3>t h3class="spip">H 50 ANSe h3>t demeure un défit>

HPOUR QUE VIVE LA MÉMOIRE DES "DISPARUS",pVICTIMES DE LA DICTATURE, IMMOLÉS CE 26 AVRIL;1963,aET POUR CELLE DE TOUS CEUX QUI SONT TOMBÉS VICTIMES DE LA BARBARIE DUVALIÉRISTE, LEURS ENFANTS,rPARENTSaET AMIS,rINVITENT TOUS CEUX QUI LES ONT CONNUSaET TOUS LES PATRIOTES QUI Nn des rONT JAMAIS CESSÉ DE CROIRE ÀpLen dansÉTAT DE DROIT, ÀpUNE MESSE, LE VENDREDI 26 AVRIL;¨, 3, ENpLen dansÉGLISE ST. PIERRE DE PÉTION-VILLE, Àp5H pm. A LA MEME HEURE, DANS DE NOMBREUSES PAROISSES DU PAYS,rUNE MESSE SERA DITE A LA MÉMOIRE DES VICTIMES.e dans l& tbr>tes à lh3class="spip">H.e h3>t demeure un défiDANS UN GRAND MOUVEMENT DE SOLIDARITÉ, DES MESSES SERONT ÉGALEMENT CÉLÉBRÉES A BRUXELLES,rMADRID,aGENEVE, ROME,rPARIS,rMONTRÉAL, QUÉBEC, NEW YORK, BOSTON, NEW JERSEY,aCALIFORNIE,rFLORIDE,rPANAMA,rPORTO RICO, AUX ANTILLES. tbr> tbr> Nn des rOUBLIONS JAMAIS. tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,sdéc Elect¨,12 tbr> tbr>tes à l’encontret>

HLaiinec Hurbone dans l& tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HCatadansphBtpu aanedéedesrrecinicnuctione h3>t demeure un défiIl7y a ucl anomalim,met 7nttoet cars atoir;recinnu usuuvant et unaapièsdd/s/a catadansphB. La d spari7ne soudainp dn des6sunaproche, dlle l&# c-ami-surden dansunapare1t-sur/a fa brutale aen dansunarapcort a ureux, ar5 irgee nen danseffesaH/a mt eeata deces symboles;visibl sseuualoitatiÉtatfin 30; sler.des si7ua7ne s qrirpuuve17dêrlBtvécues cimmetdes catadansphBo. Is se praduip;dass la catadansphBtun vér2tabl retourneass= dn len dansordrp dunmsddeaen"sorterqrfin surosapuissetpu dn sta deaei-repèrppehabr7uelsip">Ar;te 7plrle atés Haise 7elle l&# cetd scontinuion r1dicale atés ce geiaasp teiu; oursnormal. Oeeqrfin sururrive-p-il7qrateees observe attentnvemfra;/a vietquotidn nn 7en"Haïtnuuvant et a¨Ce pDurtreElD/a mt eeatern sdup12mjanv>er ¨,10ip">Ar? O katcommetDen dansimcritoiesecie riesxnetsloitatiécei7dpa sé estscumsa¨Ce -midn fatidigee,set qrfin suru tsaup a qon réllr1é avcc euxtérion au-delàrde;cemtl date.pLepc">rs normal, erdinairp;de;/a vietauraip;repris sisviterqrfin surosann des ruuraip;papeleutemp eBtpunser épn12mjanv>er. M #8 commetil7ne;peumsexfstBr;ep catadansphBtpu aanedée, il7y auraip;plutôtecnam/tun travailtpu aanedé dlle l&#énnule7ne dea/loitatiévéneme17met doncscnam/tun processus;deadénége7ne qersriviest às cetin talle7ne tpu aanedéeddass la catadansphB. Cn des rainsc 7paradoxescifin suria7c ivi mt eeadéchiffrer pour7compriidrpsl/l ïifficultés.e7 aBs tâte neme17sseeala ecinicnuction. tbr> tbr> Dfin suroù vieidrai7 cemtl propensfonaàs cettache detd luer do17elen dansamplp>radépnsumtDen dansimagina7ne scnam/tontlmrsa2t, puisqen des ralle ainsconi2déréptcommetDen dansu td/s;xlus gHates désa01n sssDbisapnHace clystd/puisacinqece17ssass (tbiesxenteidu,pcimparabl au désa01n dungérocid sindn n-etsa/pnen dansesmeuvagetdes Noirs cap7uCépeesaAfricie). Toet dlle l&#ébord,ace "catadansphBotfrappest às c rythme telDeass= accélésn et l/ clystasp telDeass= balsoté den dansun désa01n àdllle lupH/ip">Ar: de; en dansinesaaer 300000rmorts.7narron,;puisaauecholésa (7400rmorts),aaux cyclonBs Sateyreé Isaac fin 30; quuuaa popule7ne risqre d/ptrtirt oursna7uCell/schacieacalam2té. Ajouter;à cela les;csdii7ne s elle l&# cetin écur2téd(viols, vols, brarnalrer ,akidn1ppingsurugulrer ) qriEnursexae<;jamail ntbernB. La sociétédeurrisqre domt parco"aeusociologue t>

HUlrich Becke dans l&a( oursdécrirp norlBtmsd ;n>té)7seElD/stra v ;aen"Haïtnuse 72déaltyp . tbr> tbr> O kasp encsrerlois du cimpteosipnen dansosxnetvoip;papePcln-au-Pmiare cnam/tun lhaEp eeadésola7ne ;étés les;csdii7ne s inhumainpseerdinairps;de;/a vietquotidn nn ip">Ar: va dex">vezspnsumr;quarlBtheuor renrvoi7uCe pou carc uri; 4akilomè1n ssà; en dansintéri 7rrduu/a capirale,.ca le7servicn dn circula7ne ;seeréduip;l7 csdrlôle;des pu mit duucinduire er.des papie;sseuupropriétédet dlle lssuCa1cpip">Ar;tlnsrbid ivilcosasassmeau, ni élmo ricité,sni sanitairps;so17dces li 7x7erdinairps;den danshabr7a7ne ;poursca gHate/smajorrté de /a copule7ne ,s/aqrulco"pnsumtse 7temp àala echerche dlle l&# cet0urvierplssible e ;ésla17edeujeûnr renrjeûnr r(gra pesseuuprièrppeor̵é stt u< s cetj">rnép ouat u< s cetnuioaentvee eloitatiobtrtirtun visa,tun travail, ouau tsuccès;a; en dansécole,7etc.) sdass lessmultiples;er ïiffére1tes églis sseuuaa capirale. Cn des rainsautcn 339;ur dn des r cettulco"si7ua7ne -xlus prucisémedé dlle l&# cettulco"catadansphB-;qre7lesaïirigea17sseealloitatiÉtatxnetsloitatiinqriètenmrgee euu/a man>èr/sdBtc nierver l ax">von . tbr> tbr> Le "catadansphBotsrisseElD/er.àodesdaubainpse qersriiesnB17eausp">von c desourcpssp ssibl sselle l&# cetlégi7nm2tédtoej">rs déjàtdéfarslante.rDa von d rs xcêre àaoffrir7son aide;qrirpuutsalser juiqrfin suràtl ssdécharger ïe le7; eanoisabilrté d/sïirigea17s. C qersrilèveseuuaa catadansphBten1n aalor rd von nn des rasp toej">rs xas;obsédé pnHaca réllr1a ne dlle l&# c méaorile dut12mjanv>er trais; tbr> Leaca

HClifford BHatete dans l&eeéco vlrttruceam/nt ouvlBtàs cetséri eden dansinternoga7ne s sDeelarna7uCe vér2tabl du x">von ,;puisqee des p licrer ,ades juges,uaa sécur2tédeurxllail na7ne al,ades employésrïe banqee er.des députés7soer.implareen danshuiaen"Haïtnu«ip">Araa sécur2tédhumainptnn des rasp pape1ssuCé ip">Ar». Cn des rainslloitatiÉtatxler-même7geiaasp m"s àanu cimmetdélinqrat . Toet so"pnsumtfin coa mt comme7sr-effectnvemfra;l/ clystvivait d man>èr/sna7uCell/sdass la catadansphBtpu aanedée, /aqrulco"pcovientsàaca foipedet/en dansordrp sllatareen danshuiaquuuaa dégHade7ne dea/loitatienarronneass=aétés les;csdséqu oces praduipesapnHaces cyclonBs, nsrp"uies,uaa déforesce7ne ,ecosapollureen danshui.pLeps">vetirtdlle l&# n c">rs normal;de;/a vietquotidn nn aasp dBveiu;ou7paraîtosipnointar5,aquuuaa si7ua7ne actuulco prendacen danslllure dlle l&# cetcsdii7ne ekafkaïesn asass issue, ouasipnen dansosxveet,asass avetirtpercpptible. tbr> tbr> Ia7asp symptoaatiquuucille l&# cetvrsleat u< sentnèr/-aJacmel-rsexae<éeddeboet po>raaxcrimerts csrefussdeauaa descedéeddass lloitatiinhumain au p l/qfes la sociétéds/sïirigelàtgHates cas. E qeoi la catadansphB,7qufin surulco"soip;na7uCell/sou7polataèr/simpéralivesune;pensép sllatareen danshuialeseHaïtne s (toe< de8217;es socialesecesfindues) livréssdass lessruei-surdass le>rs xcocrit maids l aux hume>rs carnatsrèrps;des rusBaux de; en dansinsécur2té. Cn des rainsdirp qruuaa catadansphBtna7uCllr1ée, banllr1ée, ae<;àemal toet piojeé de7 ecinicnuction. Cn des rainsc 7piojeé ler-même7geiaimplaAr? JuidBa mt, croirp e ce cercle vici 7x, cn des rasp recinnaîtrescifin suria7nn des ry auraip;pointtdeoso pierplssible d/s/a catadansphB. Oeeaexao>vea mt pnHaceqfes unedplpule7ne réc dmBtleereanmo d/sses;droiés fesaamenta7x7ensaxcrime ca c isciencepdp saedignitéd ainscapabl euurecrépr-peelàtpuu l alie ;social eloitatioù se praduiraip; c renforceass= dn la «ip">Arrppep b/icaip">Ar» et doncsdlle l&# n neeveau typ sdlle l&#Étatxsouci 7x7eutbies-êrlBtcollmo if. tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,snov Elect¨,12 tbr> tbr> t>

HLaiinec Hurbon e dans l&tes à lh3class="spip">HD/pnatprivat21e7ne dea/lle l&#Etat sur/es embûomcsseuula ecinicnuction e h3>t demeure un défiLa no7ne deaprivat21e7ne dea/lle l&#Etat ains n oxymsre, /lle l&#Etat éta17epnHadéfinitr csceaqri transcendesDe xcivésetscetcsdc Hnp qee l/scollmo if. D/puisat>

HHobbese dans l&,.e ;saip;qre7cn des rasp pour7atoir;renoncé aux désirs de; en dansindivieut(désir;ep puissa1cu, derplssitoies, derdomfna7ne fin 30;)rgee nen dansEtat ému ge juidBa mt po>raampêomcrtgee nen dansindivieutiesnBacibrnuc urs àsses;désirs. O kne;peumsdoncspiseBr;ep nen dansEtat comme7 elle l&# cetin ta1cu qeikpourHarteêrlBtsuje<éedàaprivat21e7ne . Cn des rainsune contradic7ne Htinatermin20e i>, et mêm sun scandale;poursca Haise . Cn des rain,tseElD/-p-il,ac scandale;qersdesnBaàtpunser. Jen dansaimerais7ici àdllle lvaare souligne ;qre7leexcablèmr;qerssoulèvesmonaidqeré7ude, ainseaexaode d/ptHart ass= qeead/s,dirigea17sspuuve17dfairp euualoitatiEtat, qriEl/ va e àaca xlus gHateetin ignifiaare aupaoass= mêm soù ias,prétend/nt sm;déva er poursceuscollmo if, ouasipnen dansosxveet,apour7cetgee nen dansoc appeele «ip">Arle;peupl ip">Ar». tbr> tbr> Cergee jeasuggèr/sar5 ircn des rainsavant toet Den dansimclssibilrté d/sprivat21BH; en dansEtat sass qre7cela nuucindui;eaàsdesdpratiquul det écritoies, maideautsr-à-des;csdséqu oces fâomcuspp,miaralculablessp Deeaes dirigea17ss 7x-même rqerssuccimb/n sà cemteetentalie . Na deaatons pa exemplp;qre7len dansEtat avait subiuucl privat21e7ne esacègle pnHaca pu pesnBade t>

HDuvalimre dans l&aet s faprsleapunda17 leurs tre1tera l det ègne,ngrâre àaca créa ne dlle l&# cetmaominet écritoiau. Toe< decosainicitureen danshuiaquateena dexises l detprivat21e7ne dea/lle l&#Etat, il sn des rugit dlle l&# n Etat quinfonc7ne ne;cnam/tunp iniciturs alcnufstBs7eb7x7acce17ss caoitalifsad/s,dirigea17sscetmanqeemt cas, maidefare àacloitatienjeuseuula ecinicnuction, len dansEtat nBadevra-p-il7papepasumrapnHausetréorieste7ne r1dicale d/sses;objeo nfs tradi r cnmlsip">Ar? tbr> tbr> Que pa exemplp;lenga vlrneass=sdeaut>

HPrévale dans l&a praduis/tun arrêtépqersdéc drecdlle l&#utrsitépp b/icie7toet De;cen1ne-vrsleade;ca capirale;horpedett u< scsdc Hte7ne surde;dialogue atés nsrpropriétairps;de;maids l effesaHéei-surétés les;csam/rça17sseeala zonp, puis d vea mt eqrfin suris reviesn asDeealoitatiarrêtépsass aucunedexp/ica7ne auexlys,7cela dén no tseulemfra;/a légèr/tédet nen dansindiffére1re àaca xcabléaatiquuueuula ecinicnuction , maideautsr-aexaode fonc7ne neass= dn len dansEtat comme7iniciturs er.des intérêtsad/s,dirigea17sip">Ar? Ilefaup encsrerseer1ppeeBHaqufin surusxxlein désarroiefare àacloitatiamplp>raseurdésa01n dun12mjanv>er ¨,10, Préval réc dmB--em cn des rasp le;cnable d/s/en dansins ie- nsrp"eins7pouvoirs qerssont spo17anémedé ocansyno pnHa cetmajorrté de piseBmentairppip">Ar? D/ss sucoté d

HArfstieue dans l&-em Préval), /lle l&#actuulnga vlrneass=snesrissenp;aucunedgène;à sm hâtBr;ep préleve ;des fraides>HEl/s appees téléphs iquul det en dansétranger.e7 aBs transferts dloitatiarg/nt au p eHaïtn,asass seus">ciertduu/a loinsDeeaes taxes. O kpourHartemultipl>er lss,ca tbr> Prenons le cas (exemplairp) eurxcojeé de7la ecinicnuction det en dansécolerna7ne alu.des infirmrèrps;deePcln-au-Pmiare (ENIP).pLep29 smpt Elect¨,12mun article asp p b/iéd an Suissetpa; t>

HJunia Barreaue dans l&,.souspn/ citreaaccusa7e7;ip">Ar: «ip">ArAutopsietden dansun xcojeé torprllé pnHacen dansEtatxhaïtne ip">Ar». Atés clurssous-citreip">Ar: SOS;poursca Hecinicnuction det en dansécolerdes infirmrèrps;deePcln-au-Pmiare. O kpeet retra v ;asuC nuwebscumsarticle, jeame;c < nte ae;r1ppeeBHaici n/s éléme17ss nsrp"uo imclrtaras qrirna dedesnB17edes indicaéns s-suC u/a marche boiéeuserde; aa ecinicnuction. Au dépnrns n gra petden dansONGksiisspp,mépri pdp cimpasoiesep DeeHaïtnudévascée;(Len dansécolerna7ne alu.des infirmrèrps;éta17eeffesaHéerétés sa deaei-décoElecsdquarlB-vrngt-dix élèvBssetttrais;xcofitoeurs),ducide eloitatioffrir7enscadBau ca Hecinicnuction detcemteeécolerapour7cinqece17ssélèvBs,asalairp;des xcofitoeurssurisaesechargeaet soutne pédagogi

HClintjne dans l&-em l/sxcem>er min201n shaïtne );a; eexcajeé sDeesarlfstB. La SuissetobtiBer.cen danslccord dunga vlrneass= et attend qrfin suru tternar5 lriEaoip;offertspour7comm/ncer lss,travaux. Peelàtpuu l s ONGS appriines= qefin suria7nn des ry a plus detternar5 et qrfin suru t1upns cla deacesicnuction det en danshôpiralsdet en dansUniau prté den dansEtat esp éléboré.pLen danslc7uulnga vlrneass=sde t>

HMnrnellye dans l&eeécidetde prendrpsen maid; eexcajeé ettcropos teBt/loitatiexécuAr?-eàsCôtBs-ade-7fer. Leapcajeé pu d alor rsarspucificité,sla Suissetrecinnait eqrp;lenga vlrneass=shaïtne cettiemt cas;aurxcojeé. E fi ,aceuconieil;fnterna7ne almdes infirmrèrps;regra pa17 135 clyst< nte aen dansintervetirtmaidesass succès;;aupièsdd/s éprtortésshaïtne nps emmulé dedass le sill1cu, ou7plus exac7eass= dass letmarronnage. Pour7atoir;cherché avcc ss=êtemfra;l/secauses de;/a valse des p gi7ne s dea/lle l&#Etat haïtne ,aceugra petd s ONGksiisspp.fini7epnHasatoir;qrfin surosaH/a ttaip;ae ccajeé b7x7mainpeelle l&# cetin tituArune coquilse videip">Ar»,auruposée;à sm a farlBtremplarngrâre àaspp.lne s ténélec7x atés nsrpouvoirs p b/icsshaïtne s. tbr> tbr> Haïtnue7 aBs infirmrèrps;oer.pereutiesc unedexcell nte opcortunité d Arroucerip">Ar»sà ce;pointt no tseulemfra;/en dansétranger.uruoccupé d man>fittBr;sarsolidarion atés nsrvicénmes du séismB, maideautsr-aexpeupl shaïtne ler-même,npnHole et signa7uCe d/s,dirigea17sscetvala17 rne ip">Ar? ConcrèdBa mt, toet so"pnsumtcomme7sr- nsrprojeésseuula ecinicnuctionadevai/nt cinicituer dn des rubord dedesourcpssde7 e1terava17 de p">von ê1n surisaau séri 7x7pnHaces ïirigea17s. tbr> tbr> Laprefesaavon pasumratse 7temp àac uri; de;StrP>ern sà;StrPaul corpedet/a saise 7cyclonier ¨,10, nes ressourcpssna7ne alus;éta17eexclups;des ducisns l. En vér2té,sDe x">von desnBacen dansimcritoiesecifin suria7ne cherche qrfin suràtdurer.e7 àsseerepraduire7toet e laissa1é b7x7naïfsaca croya1cu qefin suria7serair au servicn dn aa ecinicnuction. Iltnn des rasp quuueuuconi2dérer l abudgetsalsoué auexllail na7ne al,aaux corp des députés7etsdesdsénate7;sspoursseereidrmecimpteoqre7len dansEtat e ;eépi d/sses;maigres ressourcpssainsdn des rubord au servicn dn seers xcoomcsseusp">von ouatenus au-dessus;deatoet s upçe ngrâre àacnu cosi7ne sociale. Exemplpip">Ar: je;peux,asass ê1n su t1ge17 de p"lec ,ad sp ger dn des r cetvoi7uCe atés gynsphare,ssirène,nhau<-piseBur7etsdesdarmepeà7feu,set farlBtnarxlui setace beau temp eass lessruei-comme7kidn1pp 7;.pJpkpc7x autsr-ê1n su t1ge17 de p"lec set fonc7ne ner poursme 7procriecimpteoou poursceucimpteodlle l&#éprnsseestrepris ssqrirnn des ro17 rne sàtvon atés un smrvicn p b/ictde protectiona-des;ciroyess. Lnsrexemplpsscetmanqeemt cas. tbr> tbr> Laprecinicnuction nn des rasp possible qrfin suràe/a csdii7ne eqre7len dansEtat soié qoabli d èr/srig ureuse eteatés succèsip">Ar? Pour7mevon lccorde pa exemplp;b7x7municipal2téi-beauc up plus detclssibilrté d/sparticipatne l7x7projeésseuula ecinicnuctionaet doncs qefin suria7soié mjios;hantérpnHacesprofem pourscer-même,ns faprsle,sses;proomcsset sus clrtisass. Enadéfinitrve,ssatons-na deasumz qeussl/ dévelopceass=sdes;clystoccfert a7x7ensdes;clystému ge17ss st parti eurxciarip sqre7len dansEtat asdû crépr-dn des rubord mdes infra01nuctuCei-comme7roe< d, énergie, juidec , enarronneass=,sdéc ntralr1a ne enspar-dessus;toet éduca7ne élevép sltet ielceme17spoursta deces ciroyess,alecfatoe< dechoaei-qers-dass le cas dloitatiHaïtn-ssuppos np;qrfin surosacBtoBsdetbanllr1eHacetdésa01n dunséismBset quuuaa polataAr? tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPaois,rPcln-au-Pmiare, aeu12mnov Elect¨,12tes à lh3class="spip">HFédéra7iontfnterna7ne alu dpp.lngups;des Droiés dea/lle l&#Homme7(FIDH) tbr> RusBau na7ne almpoursca défense des droiés humainpe(RNDDH) tbr> CedrlB n 338;cuméniqeead/s,Droiés Humainpe(CEDH) tbr> tbr> C mmubicié de presumtconjoint tbr> tbr> Haïtnip">Ar: La sécur2tédhumainpte ;eangere h3>t demeure un défiLa t>

HFIDHe dans l&aet sepeor̵aéns s-m Elecsden"Haïtn, aeut>

HRusBau na7ne almpoursca défense des droiés humainpe dans l&-em l/st>

HCedrlB n 338;cuméniqeead/s,Droiés Humainpe dans l&,.p b/ie17eauj">reen danshuiaunarapcort ala aané sDee en dansinsécur2tédhumainptqrirpursfstBren"Haïtnumalgré cloitatiaidethumanitarlBtexcep r cnmlleeupportne a¨Ce pDurséismBsdup12mJanv>er ¨,10.gement demeure un défiPièsdd/strais; Ar: les;csdii7ne s ee vi y soer.indigncsset suadégHadss=,s/es expulsns l forcé/s,seemultipl>es= dass lesscamp implantépesursd/s ternar5s xcivés, nsrplpule7ne s7soer.aband sné stpnHaces ONGket suatra ve17dd èr/m/nt exposées a7x7violrtcusssexuulcos. tbr> tbr> Learapcort eéplor tqre7lesasoluBHaquiaa ébranlé; arna7ionat u< sentnèr/ (pièsdd/s300.000rmorts.77eplus dlle l&# c mrslion-etsa/mi deapu pesnBsteéplacées).gement demeure un défiCeecri een dansucarm asDeeaeoso p des p pule7ne s7 nsrp"uo vulnérablps;des camp csdc Hnp autsr-an des raxtensfonaeuula pauvlBtésetsa/pnen dansexcluoie socialeddass lloitatienseElD/sduexlys. Làpencsre, forc aasp dBecinicatcrtgee nen dansinsécur2tédhumainptpursfstBret sn des ruggraté,re kcarticul>er nen dansinsécur2tédllrmentairp. E7 cemtl si7ua7ne ne doi7 rne sàt a fatalrté maideaux choix de p"letiquul éoanomfgeessna7ne alus;largea mt eomfné stpnHades ducide7;ssfnterna7ne aux. tbr> tbr> «ip">ArL s sllataer ne droiétaeulogeass=,sàacloitatialrmentation,7às/a santédet à; en danséduca7ne ip">Ar»sa déc dré t>

HSouhayr Belh17;ene dans l&,.pcusfert n dn aaFIDH.tes à l’encontreAacemteeubsencepdp sécur2tédsuHacen danslccèsdaux droiés fesaamenta7x sn des ruj u< s cettin écur2tédjur2diquuupursfstadée, uarticul>èr/m/nt flagHatte aass lessxcise etddass les gHaves dysfonc7ne neass=sdd/s/a pllec set du systèmr;judiciairp. Cn des rainsunt1upns cinicat qefin surialuotrpsl/ rapcort.gement demeure un défiPièsdd/s70%seuula plpule7ne carcérale suatra veeauj">reen danshuiae ;eétet ie 7préve17ivetpraa

ca7ne epsdenlèvBme17ssensune augmentation de "mrultreo pnHabalses, e kcarticul>er dass la zonp mécrosllatainp. M lgré cetdébup;den dansun xcocessus;den dansépuration de "agss=sdd/s/a t>

HPllec sna7ne aluthaïtne npe dans l&a(PNH), /lle l&#implaca7ne ep cprtar5 ,dloitatientreseux da s-des;ao ivitésxdélic7uuuaei-surdesrviolaéns s-des;droiés dea/lle l&#Homme7pursfstB.tes à l’encontreLes gHaves défarslancns dunsystèmr;judiciairp soer.àacen dansoriginp deuca pu pé7ua7ne ep /lle l&#impunité,;de nen dansébsencepden danslccessibilrté d/sla juidec retsa/pnatpursfstadcn dn aacor uption. E sutre, biesxqeusDe t>

HConieil;Supéri 7rrdu Pouvon Judiciairpe dans l&a(CSPJ) aip;étédmipeesaplace esajuilsett¨,12,. aaFIDH, aeuRNDDH-em l/sCEDH;oer.axcriméuanu idqeré7ude sDeesontfmcartialrté et son7indépenda1cu,rdu faip;de natpursfstadcn dnsrvulcéitésxdlle l&#fntromissne ep /lle l&#Exécuvon judiciairp. DuusDecroît,acen dansord snancepdurjugetdéc dra17epreocrites lesschargessp Deegérocid set crime con1n s/lle l&#Humanité àacloitatiencon1n sae nen dansénciesxdicéa7 7; t>

HJatr Claueu Duvalimre dans l&asoulèvesde séri 7x7doe< deqrat àaca vaa

HMINUSTAHe dans l&.gement demeure un défiLes rusultaés deaaei-spéra7ion soer.tièsdmi7ngés7etssoulèvemt eeanoElecuaei-criticie àa en dansintéri 7rrduexlys. Suipetaeureno vllaea mt eeason7mandat, aeu12mOctolect¨,12,apour7un anrpnHacesConieil;dp sécur2téddBsaNa7ne s Unies,. aaFIDH, aeuRNDDH-em l/sCEDH;accueille17dfavorablpmfra;/a réduc7ne epsdeffectnfsrmisitairpt ar5 irgee na demande adrpssép;b7x7clystquinfournissenp;dosacontingss=sdd/sfarlBten"sorterqruules actes7mevon detréformsr,dd/stransformsrdet dlle l&#impulse ;des sllataAr:tes à l’encontret>

H7HA7x aurtortésshaïtne npse i> t dans l&tes à l’encontreen d26; GaradéiHadnsrcsdii7ne s eigncssde elogeass= et unaaccimpagneass=sdes;eéplacéstqrirvive17dencsre aass lesscamp et cpEsDee a duCé ip">Ar; tbr> &# d26; MeAr; tbr> &# d26; MeAr; tbr> &# d26; Priidrpsl/l mesuCpstnéc toairpt pourscet< Hacon1n s a surplpule7ne carcérale ensassuCeHadnsrcsdii7ne s ee;eétet ie 7eigncsip">Ar; tbr> &# d26; Jugeeeaes pu pesnBste ;eétet ie 7préve17ivetpraa

Ar; tbr> &# d26; Mener à biesxcesprocessus;deaformaAr; tbr> &# d26; Refuser nen dansimpunité poursJatr Claueu Duvalimrip">Ar: qefin suria7puissetê1n sjugé et cinaamnéden"appee p Deeaes crimes con1n s/lle l&#Humanité pu pé7résasouAr; tbr> &# d26; MeHtt>

HAuaa c mmubl7ré fnterna7ne alue dans l&ae i> tbr> tbr> &# d26; Appuysrdet renforcer cosainicituAr; tbr> &# d26; AssuCeHa cetxlus gHateetcoerdina7ne epsdprojeésseuu ecinicnuction-etsa/pdévelopceass=satés nsracte7;ssp b/icssettcrivéstesxxcivilugna17 aes soluAr; tbr> &# d26; Men/r ces prajeéssenscsdc Hte7ne enspartrnaria=satés a sociétédciviledhaïtne npip">Ar;gement demeure un défiHtt>

HAusConieil;dp Sécur2téddBsaNa7ne s Uniese dans l&ae i>tes à l’encontreen d26; AppeeBHaca MINUSTAH à recinnaîtressa eanoisabilrté dass le déc encheass= dn len dansépieémipsdBecholésa et à;qoablirsune commitsr cspu aanedéedde réc dma7ne sip">Ar; tbr> &# d26; Exiger ïe la MINUSTAH qufin surulco"c mmubiciepp b/iciem né sDee e srivi epsdprocéduCpstimplaAr; tbr> &# d26; RecimmandeHacen danslmendeEss= du Séa7us ofaForces Agreeass= en1n s esdNa7ne s uniBssettlenga vlrneass=shaïtne ,dd/sman>èr/sà contraiidrpsl/l soldaés ïe la MINUSTAH eanoisabl s ee violaéns s-des;droiés dea/lle l&#Homme7à ê1n ssoum"s àadpt poursuipesadevants n tribu almde droiétc mmubrdass le>r clystden dansoriginp.gement demeure un défi<>

HContacts presume dans l&ip">Ar: tbr> AudreysCouxcipip">Ar: +33 1 43 55 14u12/ +33 6 48 05 91 57 (à Paois) tbr> Arth>r Manetip">Ar: +33/1 43 55 90 19 / +33 6 72 28 42 94 (à Paois) tbr> P>ern sEspu e1cpip">Ar: +509 37762101 (à Pcln-au-Pmiare )tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPaois,roctolect¨,12 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">H LES POSSÉDÉS DE LA PLEINE LUNE teh3>t h3class="spip">HJatr-Claueu Fignolé teh3>t h3class="spip">Hpréfare eu Yves Chealae h3>t demeure un défit>ptr meure 'n dé_document_1536 n dé_documents n dé_documents_cedéer' >t img src='local/caomc-vignct< s/L220xH336/co vplssidpt_web_eec1bad00de7fd1a48dfb38e86d06a28-2e301.jpg' width='220' height='336' alc="" style='height:336px;width:220px;' meure '' />e dptr> tbr> Leaxcem>er citreaïe la gHateettrilogie eetJatr-Claueu Fignolé Le "nuio pde p"eine lune, /asputipetvrsleades Abricots, e kHaïtn, mène cetvre fntenie. La m"sèrB, mauvaiseuconieillèrB, révèlpsl/l humainpeen pu pé7uel;cnaba=satés nsréléme17s. La tern se7 aBs habr7a17ssxl>es= sou

HAgérore dans l&apoursuip;un xoiss csborgncen d01;ip">Ar;tt>

HViolrttae dans l&-est a ureus teBt/loitatieau atsa/pnatnuioen d01;ip">Ar;tt>

HLouiortesume dans l&, ressnsumtsa hainptet s ve1gea1ce... Ln7;sssorts.seemêlent a7x7hi toirps;raconté stpnHaces gHates-mèrpp,ma/pgénéra7ne e ;généra7ne . tbr> tbr> Àkcartir dn des r cetsimplpechroni tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPaois,rPcln-au-Pmiare, 8roctolect¨,12 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HFédéra7iontfnterna7ne alu dpp.lngups;des droiés dea/lle l&#Homme7(FIDH) tbr> RusBau na7ne alma/pdéfense des droiés humainpe(RNDDH) tbr> CedrlB n 338;cuméniqeead/s,Droiés Humainpe(CEDH)e h3>t demeure un défiC mmubicié de presum tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HNopeor̵aéns s-demande17dla fi ep /lle l&#impunitérdesrviolaéns s-des;droiés dea/lle l&#Homme7c mmitesapnHades agss=sdd/s/a MINUSTAHe h3>t demeure un défita href="http://www.fidh.or&/Nop-or̵aéns s-demande17-la-fi -1d262"emeure un dé_out">http://www.fidh.or&/Nop-or̵aéns s-demande17-la-fi -1d262 tbr> tbr> A;nen dansoccasionadu reno vllaea mt eu7mandatade;ca MitoiesedBsaNa7ne s poursca Séabilrsa7ne e ;Haïtnu(t>

HMINUSTAHe dans l&).qri sn des raomèvesaeu15roctolec,. aaFédéra7iontfnterna7ne alu dpp.lngups;des droiés dea/lle l&#Homme7(t>

HFIDHe dans l&), aeuRusBau na7ne alma/pdéfense des droiés humainpe(t>

HRNDDHe dans l&).em l/sCedrlB n 338;cuméniqeead/s,Droiés Humainpe(<>

HCEDHe dans l&).appeele17ele-Conieil;dp sécur2tédàmiarluCe d/s,disp gi7ne s umsdBs méc#821mpt pourscet< Hacon1n s lle l&#impunitérdesrviolaéns s-des;droiés dea/lle l&#Homme7c mmitesapnHades m Elecsdduacontingss=rmisitairpdd/s/a MINUSTAH. tbr> tbr> Ces dern>èr/sénnées,ala MINUSTAH asdû farlBtfare àap"uoinurs éllégaéns s-de gHaves violaéns s-des;droiés dea/lle l&#Homme7visa17ades m Elecsddeason7pu pesnBl, y cimpri pee violrtcusssexuulcos. Sikesaau tuseuula polata

HONUe dans l&, l/l misitairpt mipeesacause ont étéd envoyésrdass le>rs xlystden dansoriginp,tseulemfra;trais;cas fonp;nen dansobjet dlle l&#u tsuivi judiciairp. Le "éprnssecas sont soip;demruléstimpunis,rsoit ias,ler.faip;aen dansobjet de poursuipesadevantsdes jur2dic7ns s-misitairpt, aboetissa1é toet au7plus àadpt sa1c7ne s,discipl>nairps. tbr> tbr> PnHaarsle>rs,tsloitatiia7asp maidé na17clasireass=adémonprétgee nen dansépieémipsdBe<>

Hcholésae dans l&, quiaa ntraîné; armo p denplus det7000rpu pesnBs, a qon causéeapnHaclle l&#ébsencepden dansinfra01nuctuCei-sanitairps;sursca baspdd/s/a MINUSTAH àaMirpbelail,7celle-ciacontinu/ àaniBr;sar eanoisabilrté dass soc appari7ne ,te7 aBs vicénmes nn des ro17 reçu;aucunedrépnra7ne . tbr> tbr> Fare àace c < xte dlle l&#impunité,sla FIDH, aeuRNDDH-em l/sCEDH;appeele17ele-Conieil;dp sécur2tédàmexiger ïe la MINUSTAH qufin surulco"c mmubiciepp b/iciem né sDee e srivi epsdprocéduCpstimplaèr/sà contraiidrpsl/l soldaés ïe la MINUSTAH eanoisabl s ee violaéns s-de;droiés dea/lle l&#Homme7à ê1n ssoum"s àadpt poursuipesadevants n tribu almde droiétc mmubrdass le>r clystden dansoriginp. tbr> tbr> La FIDH, aeuRNDDH-em l/sCEDH;appeele17ela MINUSTAH à recinnaîtressa eanoisabilrté pnHanégligrtcurdass le déc encheass= dn len dansépieémipsdBecholésa et à;qoablirsune commitsr cspu aanedéedde réc dma7ne s. Dul mesuCpstesafaveursd/drépnra7ne srcollmo ivBssettindivieuelses, ar5 irgelle l&#edafaveursden dansinves tbr> A;nen dansoccasionadloitatientretne s atés des m ElecsdduaConieil;dpstsécur2tédeé de7 excusenta17sspu aanedés;aupièsdd/s Na7ne s Unies,. aaFIDH-em l/sRNDDH-oer.pcusentéodlle l&#éprnsse ecimmandatns s-d tbr> C ntact presumip">Ar: t>

HArth>r Manete dans l&-- Telip">Ar: +33 6 72 28 42 94 (à Paois) tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,s-roctolect¨,12 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">H Espace p b/ictet Hecinicnuction dloitatiHaïtne h3>t demeure un défipa; t>

H7HLaëinec Hurbone i> t dans l& tbr> tbr>tes à ldemeure un défiLloitatiespace p b/ictcinn poursceuse s-c mmu e ;Haïtnulessruei-encoEleé deden dansqoalagep,ma/pgnragpstimpcovisés,ades placespp b/icie transformé stpnH ielceme17souat tal/m/nt e marchés,dd/strottoirs qeadrrlléssen boetirn partoet arsle>rssqre7chezseux. Biesxedéendu,7ce7x7qrurna den mms l auj">reen danshuiaplys Ar? tbr> tbr>Na deatons vu juidBa mt comm/nt,sàt a fav 7rrduedésa01n maj 7rrer ¨,10, toet c qersriscei7douaécei7dperçu-comme7p b/icta qon rapideass= et systéaatiquumedé occupé,sau xointtqee aa visleade;Pcln-au-Pmiare seElDei7dHecevon lloitatiestocadetfin co dess suurbanité. Coam/nt doncs punser douarepunser lloitatiespace p b/ictdass le c < xte duula ecinicnuctionapost-séismB, ou7plutôtedass le xcajeé (encsre utopiquu) duula ecinicnuctionip">Ar? Eé toet dn des rubord,snesrilèvB-t-e ;upapeqrulgees;mal déendus qrirplan né sDee e csdc pt dlle l&#espace p b/ict corpqrfin surosaasp portédàmnn des ry toir;rie elle l&#éprnsrgee nen dansespace physiquuip">Ar? tbr> tbr> Il y a une hi toirp duula dégHade7ne dea/loitatiespace p b/ictannoncéeapnHacearegrettédlrchitectBe<>

HAlbertsMangonese dans l&adèsd1955 (von luu ecueil;dloitatiarticles p b/iéde 2000rpa; t>

HFOKALe dans l&).àtcropossdBecemteePcln-au-Pmiare qerssm précipipetver rsardéchéa1cu comme7vilD/sduefaip;de son7incapac2tédàmgérer lloitatiespace edafonc7ne duula démogHaphie. Pourtat , en1n s1946 et 1956,;ca capirale;offrait encsrer cetimage ee villeeuttraya1ée,.enselceucimptartemême7carmr- nssmersle>rps;destina7ne s;toerfstiquul det a Cnraïbp. Le frler.de msrddip bicedéenarlBtrexcusentaip;un li 7 de xcamrnade roù ades pu pesnBsteeatoe< decosacsuomcs socialesepouvai/nt seereicon1n eeaeosoir.e7 aB dimanche. M #8 cu qefin suria7conviss= nmmédiat ass= epaH/ans tbr> Cn des rainsàkcartir d saacterr 7rrduvaliér2stetgee nen dansoc comm/nceeà7fuieeaes espacestp b/ics,dcn des rasp-à-dirp qruuaes espacestp b/ics comm/ncen7 àsseeraréfiér. En Hevanche,.souspn/ rugnmesdBe<>

HJatr-Claueu Duvalimre dans l&,7o karxu avon punda17 qrelgees;sénnées s lle l&#impritoiesedfin surune libéralr1a ne , maidecelle-ciariscei7doriesté poursceubies-êrlBtdlle l&# cetminer2té,set le c Hboa7dpeoplue i> quinfuyai/nt au p laaFcorid ssur/es î/es Bahamas.rDa

er tatdis qruuPcln-au-Pmiare deviss= peelàtpuu cetgee na decinnaisss l auj">reen danshuiip">Ar: lloitatiengorgeass=,slestoccupa7ne s;énarchicie , alecfacetgee sero17 aes campl det éfugnéssdu séismB, jetve7x7pnHler ïe la multipl>ca7ne epsdespacestd no -droié, qefin suria7sn des rugitoBsdoncsdes qeaH iers p puleiCpstc nicituéssen zonpstsépnHées (teeatyp sHacartheide i>)soù iaaasp dangereux de;suatra ver (aBs habr7a17ss 7x-même rde cessespacestso17 aes xcem>ers à ressenpir ne danger). O kpourHartepunser qruuaes espacestp b/ics so17eauj">reen danshuiaoccupés pa; «ip">Arle;peupl ip">Ar»,dcn des rasp-à-dirp cosacsuomcs p puleiCpstpauvlBssdes bidonvillps,set quuuce7serair ar5 irun juidBeretoursdeajuidec , lpstpauvlBssrepr na17 nsrp"acestden dansoù ias,éceiss= et soer.axcluo. Auaa vér2té,scemtl soi-disa1é juidec reinsuntpursceurHe,.ca ;un espace p b/ict doi7 êrlBtmgéré,dcn des rasp-à-dirp légiféréapnHaclle l&#État, sousppeinp deusoElecrddass lloitatiénarchieuetsa/pde ner cibrnuc urs b7x7couvoirs des gangs qri,eesafi ep cimpte,sprivat21Bt àace>r crofem re qersdevrait demrule ;un espace p b/ic. Reveie s;àacloitatiaccpptie vér2tabl dea/loitatiespace p b/ic. La cie 7ne duula sécur2tédtgee na deatons si7uép;b7axcem>er xla prend son7se s-etsmérite dlle l&#êrlBttetu poursclle l&#u tepsdprésupposés de;baspd àacloitatiexfstBare dlle l&#u tespace p b/ic. Pourquoiip">Ar? Parcetgee re qersca acdér2sea/loitatiespace p b/ic, cn des rasp le;cibrnulccèsdd/sta deces ciroyesssà cem espace,ncn des rasp iesc untespace qersman>fittBpe7 énonce sill1cieus ass= me droiétden danslcce pDibrnuenat u< ssécur2tédcomme7ciroyessà cem espace.rPcucise cemtl xcabléaatiquu. Lloitatiespace p b/ictcinicitue-beauc up mjios;u tespace physiquu qrfin suru tli 7 où seedévelopcentsdesdpratiquul do"c mmubica7ne àkcartir d srusBaux 7visa17a àk farlBtpasumrades fl7x7een dansopinis s-suC aes prablèmr rcsdc Hnara;/a vin dn aacommubl7ré ouseuula nalie . Le célèbre sociologue alcematd,st>

HJü ge1 Habu aase dans l&,.soutiet qruuae p b/icten cie 7ne duulloitatiespace p b/ictnn des rasp rie elle l&#éprnsrgee «ip">Arlaat talitérdesrciroyessip">Ar». tbr> tbr> JuidBa mt, ia7ne peet exfstBr dlle l&#espace p b/ictsouAr: u tseul Ar;tlecf, /lle l&#indivieutnuuj Ditnplus det armoiidreaautanomfe. O koBsdou< sqre7lloitatiespace p b/ictne peet êrnsrgelle l&# cetc nqeê< à raviver.e7 àsciniolider acontinu/lceme17,.ca ;is risquu àatoet aoass= de;basculcrddass cetgee Habu aas appeele /a csdii7ne epanoptiquu, ignifiaaé pnHalà cie7toetuuaa vietseedérouce.souspnlle l&#n 339;ia7cénnibaD/sduexouvoir.rDis-moi de;qrel espace p b/icttuse sp ges umsjBtte dirai7ton niveau dlle l&#Étatmde droiétetsa/pdémocratip. tbr> tbr> En"sommB, ia7ne suffitupapeqrlle l&# cetvilleeuit epsdespacestp b/ics pri peass le se l detplacespp b/icie ,dd/sternar5s cibrn ,dd/srues umsdB7trottoirs dusengorgés. CertBs, cessespacestdemrulenttindispunsabl s, ias,formsn7 aBs infra01nuctuCei-d/plloitatiespace p b/ictprocriass= dit. Ceegelle l&#einsàkvrai dirp /loitatiespace p b/ic, cn des rasp toet àt a foideces infra01nuctuCei-umsaBs fl7x7een dansopinis s-qriEnurcessenp;den dansalrmentBHaca vietcllataer li 7 à tcropos r epsdlieux pnHaoù pnsumtce qersasp vécuddass lloitatiespace privéip">Ar;tell/s servetp iesc àdfavor21BH; en dansaxcritoiesedB p gi7ne s diau pes;sursca vie, en danshi toirp ep;aen dansorieste7ne lc7uulleade;ca na7ne . tbr> tbr> Coam/nt doncsexp/ireikpa cetgee jlle l&#ai observé. Lesdprajeéssa/pCénaanuetsa/pMorne;à Cabrnuo1é toet cloitatiair dlle l&#êrlBtdesdprajeéssqerscsdsfstBn7 àsseedébarrasumradetce qersasp cinicitue-unedgêne. O ky-découvrpss r «ip">Arbontéip">Ar»-,apuis7qrulgees;clste7;ssimpcovisés me tls= dn toe< depièces atés audacn dnsrbaraquumedés serva17;den danségli=ei-umsden dansqcole exlye17es. En"attendat , e ;ueuCaepa é au7plus critoé,;duCa17 le temp qrurlesegangs fonp;narxlui setace beau temp eass cessespacestqrirnn des reuConp;biestôterne sàtenv>er à CitérSoleia7(eu7mjios;aass lessénnées 2001-2006). Iltnn des ry a pas li 7 de xunser qruucemtl si7ua7ne asp margin co e7 qrloitatiulleane cor eanoidtpas àecelle de;ca capirale. Au fesa,tgee se"pnsum-p-il7atés a polataAr? Prenons cn dnrniBr;cas.rIltuacloitatiavantage elle l&#êrlBtflagHatt. Or e ;ucherche esaaaid; preuvergee ne xllail nn des rasp cas;l procriétédprivépsdBecelrirqri,eesaxciarip ,snesnen dansoccup sqre7pcovisoireass=. Leapllail na7ne alsasp cunsé-ê1n su tespace p b/ic. Pourquoiasass aucuneddiscutoiesebtés nsrcsdc Hnéi-(qriEnursoer.pat le xcusfert et s faprsle,smaidele;peupl shaïtne à travu p lnsratoociatns s-de a sociétédcivile),"sn des renaH/a t-e àkdesrONGkoussimplpment a7x7États-Unisip">Ar? Punser lloitatiespace p b/ictne peet doncspat ê1n sréduit àt a seule cinicnuction detlogeass=i-pnHaces faprslesip">Ar; ia7sn des rugimsdB7crépr-les;csdii7ne s elle l&#u texercec reffectnf de;ca ciroyesnetédàmtravu p epsdlieux suscpptibl l det enforcer co.lne social-pnHaces c mmubica7ne Arlaachoaepp b/icieip">Ar»s( école , cen1nel do"santé,;cinéaa,;circule7ne ,asallel do"c nfére1res,despacestd rasumElD/a mtl, marchés,dme ua mtl, jardin p b/ic, etc.). tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,s3roctolect¨,12 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HHarti-PolataAr: Une période den dansqbulli7iontfnditoociabl/pden dansunedréflaxfe 7profesaee h3>t demeure un défiPa; t>

HLeslne Péane dans l&-* tbr> tbr> Soum"s àat>

H7HAl< Presume i> t dans l&saeu1 er octolect¨,12 tbr> tbr> Haïtnuesp en p"eine qbulli7iontet peut-êtn àdl veilD/sden dansunedrévoltl x puleiCp. La gHateetman>fitta ne du Nord dun27 sept Electécoulé;a ialuotréacloitatiexfstBare den dansunedconjonc7uCe d/scris oimilair/sà celle gee ne xhilossphBsénglail t>

HJohn Lockee dans l&eeéfinitoaip en 1690-comme7«ip">Arune rébeslion-vioiblB, ouau tBpe7 élastadée [1].ip">Ar»sÀ;ca capirale;Pcln-au-Pmiare, aeu30 sept Elect¨,12,abrandissa1é le carton roege ignifiaaé la disqualifica ne du xcusfert t>

HMnrnellye dans l&eea;/a néc toité de; en dansaxculse ;dusternar5tcllatafittas=i-criaiBn7 HVne xl vlB, fòltulue i> (Qefin suria7letve7ilD/sousnes, ia7doi7 cartir) [2]. La xcusencn dnsrt>

HPaul Denite dans l&,.t>

HTurneb Delpée dans l&eea;deanoElecux éprnssetérori-d/plloitatiopcosi7ne démocratiquusà cemtetman>fitta ne asp tièsd ignificalive.rIltfaup maidé na1é tairp cosacs

Hasvaass=ee dans l&eea;xcivilugnBHaca cs von lbsolu

Htèt kalée dans l&. Cn des rainscetgee demande armoiidrearéflaxfe 7maideautsr-cu qefin surexigepn/ rullr1meip">Ar! tbr> tbr> Lesacs Ar: t>

HMiragoânp, Putip-Goâté,rJérémip, Cayes,dLa Chapeelee dans l&,.ptdsurtoet De t>

HCap-Hartiene dans l&aoù trais;man>fitta ne s,ler.eu li 7 depuisacet13 sept Electatés des fouces-scandantsdes cri pee colèreuetsa/pduseanoir.rArsle>rs,t/a réoi ta1cu sn des ror̵p. Con1n s lle l&#arbr7raire er. en dansinjuidec relle l&#u tchef dlle l&#ÉtatmqriEnage eass lloitatiimpcovise7ne ensaccumulp;gaffe suC gaffe,7pcovoca ne s>r crovoca ne . QuirbârslesnBacpsdlibertéspp b/icie ,dviolr;l procriétédprivép,-comme7cn des rasp le;cas atés se voioi tlimiansphB, aeudoc7 7; t>

HAidrépMornoe dans l&a[3]. Réac7ns prévioiblB, ces ciroyesssinvesAr: pa;lementairpl, jugep,mcommerçamtl, plys <, ouar>BHp,mchôme>rs,tetc. Ta depriinenp;narxarol poursdénonceeeenrchn 339;ur ces forfaipuecsdduat>

HConieil;Électoral-Pu aanedée dans l&,.duat>

HConieil;Supéri 7rrdu Pouvon Judiciairpe dans l&a(CSPJ), dn aacor uptionset du gapipslage des deniers p b/ics qri sn des rqoalBn7 àsv/psdlle l&#n 339;ia. tbr> tbr> La diadpora at écoidusà cemtetlevép de;bsuoliu p atés a man>fitta ne tetu le msrcredi 26 sept ElectdevantsDe t>

HBrooklyn Coslegpe dans l&aà New-York. Lnsrman>fitta ne s,sonp;narxreuverpnHaquarnsrgee ne;peupl sa Hetiré satconfiaacp;b7aga vlrneass=. Leapeupl souvrpsgHate lel doux bra et comm/nceeà7exiger se décartspourstra ver sardélivsadc . Ceegee dlle l&#éprnsseArDélivse ouaseedésfstBrip">Ar». tbr> Lenga vlrneass=sesaplace nn des rasp cas;àdl hau< 7;rdesrdéfirn aes carnsvaas.rDa

Sursceuxla dn aaga vlrna1cu,rcn des rasp lloitatiimbroglio dn aatéméritétatés dix-huit Mr821trei-umsvingt Sec qoairps;dlle l&#Étatmb7aga vlrneass= t>

HMnrnelly/Lamothpe dans l&a(soit n t talsdB7trentp-huit m Elecs)tulor

HPréval/Beeleeivee dans l&ee 2009,uvrngt-quarnsrsousp<>

HPréval/P>ern -Louise dans l&ee 2008,uvrngt-trais;souspcelrirdBe<>

HPréval/Alaxfse dans l&ee 2006. Lloitatiincsdscne c rtriimphctatés cu cabinet mr821téri lsdB7trentp-huit m Elecsapour7unl x pule ne de 9,9 mrslions;dlle l&#habr7a17s, tatdis qruulenga vlrneass=sfsadçaidea7trentp-quarnsrm Elecsddirigea17suntplystde 65 mrslions;dlle l&#habr7a17s. tbr> tbr> t>

HSupérier2tée<>

Hkrizokale dans l&eea;xolata tbr> A7x7États-Unis, le xcusfert <>

HObamae dans l&-cropos d sruduire7elle l&#u t iers le déficit p b/ictdetquatorze mrsle-mrsliards-de;doslars,rsoit detquatre mrsle-mrsliards-de;doslars s>r 12; er conieil;dpstmr821trei-de son7quincien atacet177maie¨,12. tbr> En"Haïtn, cn des rasp la xolata

HDa ilo Medinae dans l&,.dn aaRép b/icie eomfnicainp, viss= en-vioiteaaux Na7ne s UniBssà New Yorktatés uneddélégaéns -de sept.m Elecsd[4], tatdis qruuladdélégaéns -haïtne npscinduipetpnHaceaxcusfert t>

HMnrnellye dans l&ecimpte qeaHadée-cinc.m Elecsd[5]. Con1nsireass=aàuladdélégaéns -eomfnicainp, cemtetdélégaéns -asp cimposée ep cimpar=ei-umsden dansqléme17s tllaea mt r5 ignifiaaés qruulenx">von nn des ru cas;jugé néc toairp.dn esdiert ifiér. Surpr na17ip">Ar!-Pucc1dilD/souscas pundabl ip">Ar? Cn des rainsbizarnsrgeate même.rOnane compriid cas;censacharneass=sàsseesurpasumrada

Hpsrddieme i>,sune eocroAr? Une man>èr/sincsdscne te dlle l&#affichBHaca cropensfonaausgapipslageip">Ar? tbr> La bsuole est bsuoléeapnHat>

HEdwii Ze nye dans l&,.u tsé ate7;sduexlrti xcusfert iBl, qri craomcaausvisegepdurjugett>

HBob Simonfse dans l&ee luiaiatimanp;aen dansordrp.dn suuladbsuoler [6]. Sa s;toerner auta7;sduexot,eesaaoulant redoreeesontfmegepmulâtrfstBret reveidiArsupérier2téekrizokalip">Ar»,d en dansagretoe7;sa déc dréip">Ar: «ip">ArTu dois respecte ;un mulâtrp, Edo Ze nytte cinnaît,smaidepat le sé ate7;sZe ny.pJpksiis blanc,sumstoittuspsdnègre [7].ip">Ar»sCn des rainsosé,tscandaleuxs t exp/osif. La coup sasp c"eine atés unnga vlrneass=squiaapièsd16rmoissau xo>von asp iéjà émarslé de;mésave17urei-l/l unesrp"us réxcuhensfbl snqfeeces éprnss. La barbarie er. aasauvagsrie-so17eaux cimmandestatés unedflagHatte ubsencepdp lucid2té. tbr> tbr> t>

HLetputipclasnsau xo>von t dans l& tbr> tbr> Letscandalesasp cartoet e7 qrate ia7ne ln des rasp cas, cn des rasp le;mllaile. Lloitatiéchecsduexutipclasnsau xo>von viss= en-t uer li 7 de son7inexpéri nceepolatavon pnHa cetc mmubl7ré fnterna7ne alutb7x7abois quinfuyait comm/pnarxust s earegroup ass= masca adBe<>

HInité-Prévale dans l&, l/exutipclasnsau xo>von nn des ru cas;cimpri pqfeeces temp oer.changé et gee ne xcusfert dn aaRép b/icie ne peet p"us fair/sà saaguile. S er mr821trersoipcappra vé,slenga vlrneass=sMnrnelly;a imposéa cettaxe (pcusentéu comme7une redevancu) dfin suru tme tantsde $1.50 sDee e me tantsde chageeatransfertsdloitatiargss=rreçu;e ;Haïtnuetsa/p5 cen1s s>r chageeaappee téléphonir mite en-vigue>r clHa cetloi de;fin arss. Cn des rainsiesc untvol pu pé7réacon1n s esdplus cauvlBs, untvol pratiqué pnHa cetc/icie eo17 aes m Elecsdsp cimportemt comm/pd segangsters qriros=efaip;maid;bassedsuHacen dansÉtat. tbr> La c/icie au xo>von nn des ru cas;a alysé; arsi7ua7ne e s lle l&#asseElDée;cégislalive cimposée e major2téddB députéspfrauduleus ass= éluo. Comme7aeudip;aen dans<>

HOr̵aéns rdu Peupl se Let< e dans l&a(OPL) dass sa dern>èr/sAdrBtoBsàt a na7ne , cemtetasseElDée;cégislalive regroup 7«ip">Arune flopée den dansqlus issus;den dansélmo ie srpréxcogHammée , l/l p"us rocambo nsqruèr/s énnées,asouspnlle l&#arbr7ragetscandaleuxsde jugep électorb7x7vé aux.ip">Ar»sLetputipclasnsau xo>von sa-ca

er mr821tre, ia7sn des resp enfoncé dass le pièg/sinfernal dn aacor uption. Duunosuj Dr , l/l députéspne se ve1deer.pat maidesuuloue17eplutôt, lloitatiespace dfin suru tvote-etsmême7caspcelrirden dansunedcégislalur . tbr> Nese sp gaer.pat de ress Drces fin arièlBsapour7aomcte ;indéfinimsn7 aBs votep néc toairpt pourspasumraaes moiidres lois,sDe x">von exécuèr/sdécouvu tBpa qon luu ec urs b7x7arnstta ne s,arbr7rairessdB7trentp-six pu pesnalitésssllata

HNewton St.pJuidBe dans l&eea;t>

HAidrépMichBle dans l&. La teste7nvBpa avoron grâcBsàt a rmo i7ude du cimmitoairp.d7aga vlrneass= t>

HJatr Renee Sé atuse dans l&equiaa xlyéucher;censacte ep ciurage. Lnsrélmo ie srpoursceureno vllaea mt eu7Sé at nn des ro17 pat eu li 7 b7x7échéa1cus fixéei-de sorterqruule xcusfert Mnrnelly;nn des ru cas;pasué le test fesaamental dn aadémocratip quinfaip;dutchef deacen dansÉtatslenganas=sdurfonc7ne nea mt no mal;dpstinscitu tbr> t>

HLetga vlrneass=sMnrnelly,ps csprocriee npmit dans l& tbr> tbr> Ayant pipeus ass= échoué, l/exutipclasnsau xo>von est au boetadu rouceau. Lloitatiopcosi7ne démocratiquusln des ru clacé devants ne alterna7nvpip">Ar: délivse ouacartir.rDa

er cat de figure,slenga vlrneass=sabande nerei7dsatlogaAr: la xcusfertc , lpstpartis7een dansopcosi7ne , le xlys toet rt iBr.rDa

HSilvio Ber"uscinie dans l&ee Italieeea;t>

HGeorgeaPapaidréoue dans l&ee Grèc . Qrate en dansaxécuAr: la xnH ie asp termr8é . tbr> Signc des temp , la x pule ne des Cayessa déjàrman>fitté son7inïiffére1cBtfare àalloitatiargss=renvoyé poursca cor ompri. Hisr,dcn des récei7dcelle du Cap-Hartienrqri,ele 27 sept Elect¨,12,adinnaip;narxreuver

HDaly;Valete dans l&-eass lloitatiédipor2al;du 28 sept Elect¨,12,a«ip">ArLloitatiéchecsau Cap-Haïtne dn aa"tactiqeead/s,envelopces " nn des rasp éprnsrgelle l&#u tca ufle7 àstouspce7x7qri croiet , en-t uAr» tbr> Leaxcusfert dn aaRép b/icie us7eauj">reen danshuianarxriaripble vicénme dn aaguernsrgelle l&#il7a déc dréBsàt a sociétédhaïtne np. Guernsrduediau

HJosué P>ern -Louie dans l&i-(cinnurpoursceucrimeeden dansarnstta ne dfin suru tcl;lementairp edafonc7ne )sincipe-p-il7le cimmitoairp.Jatr Renee Sé atussàtenvoyer au cabinet durjugeteen dansinscnuction detPcln-au-Pmiare aeudotsrmradetman>pule ne des fesastp b/ics par Maaame la xcusferttBe<>

HSophia Saint-Rémy Mnrnellye dans l&ip">Ar? tbr> Qrel est De msbile;caché de cemtetac ne terrifiaaéeip">Ar? Unsacte ve1geur xercé frlideass=ip">Ar? Le mjios;qrfin surosapuissetdire, cn des rasp gelle l&#il7ia7axfstBrbne aussei eu xo>von u etéquipeeden dansartis ern -Louisrqruule xcusfert Mnrnelly;aen mméaxcusfert dn s cst>

HConieil;Electoral-Pu aanedée dans l&. Une éprnsrforfaipuec. Lloitatiave1n est soElec. Ceegee aes pu ppmo ivBsslc7uulles xcamrmtls= esafaiprdn armes umsdB7s Dffra1cus ne seuCaitnplair/sà pu pesnB.rDa

esestre lnnga vlrneass=sMnrnelly;utplloitatiopcosi7ne démocratiquu,t/a rénois/sduexouvoirtne peet êrnsrni aadémagogie ni aarhépor2quu. Le xcusfert Mnrnelly;doi7 sloitatiincliner. Lnsrreveidica7ne tbr>tes à ldemeure un défi[1] t>

HJohn Lockee dans l&,dHTCaité.d7aga vlrneass= civile i> (1690), Uniau prté.d7aQuébec àdChicoutimi,pCénada, 2002,ap. 139. tbr> [2] t>

HAmélie Barone dans l&,d«ip">ArHaïtnip">Ar: la colèreucon1n s enxouvoirtgagnctPcln-au-Pmiareip">Ar»,dHRFIe i>,s1er octolect¨,12. tbr> [3] t>

HAidrépMornoe dans l&,a«ip">ArLrmtre ouau tBpb7aPcusfert MichBl7Joseph Mnrnellyip">Ar»,dHLp Ne vllaiidBe i>,s21 sept Elect¨,12 tbr> [4] La délégaéns -eomfnicainpsaccompagnantsDe xcusfert Da ilo Medina et soe énous taux Na7ne s UniBssécei7dcimposée ep Cl;lospMoraleseTns coso (Mr821trerdns AffairessÉtrangèlBs)ip">Ar; Guidavo Me talvo (Mr821trerdn a Pcusfertc )ip">Ar; JoséaRamón-Pu alta (Mr821trerdns Affairessadmr821tra ivBssxcusfert iBllBs)ip">Ar; Roberto Rodriguez MnrchBna (Dirmo 7;ade;/a C mmubica7ne )ip">Ar; Miguel Mercidpt (Dirmo 7;aadjointtd7aDécarteme17;den dansInvesAr; Cl;lospPa ed-Pu ez (atoistat d7aDirmo 7;aadjointtd7aDécarteme17;den dansInves [5] Haïtn/Na7ne s-UniBsip">Ar: Une délégaéns -de 45 m ElecsdaccompagneresMnrnelly;utpLamothpsàt a 67ersetoiesedB lle l&#asseElDée;générale,rHAl< Presume i>,s25 sept Elect¨,12. tbr> [6] t>

HThoaas Péraltee dans l&,a«ip">ArU tsé ate7;scraomcaausvisegepdfin suru tjugeip">Ar»,dHHaïtnuLibertée i>,s18 Sept Elect¨,12. Von sautsr-t>

HWalter Cameaue dans l&,a«ip">ArLrrjugetBob Simonfs humi/iédpnHaceaSé ate7;sEdo Ze nyip">Ar»,dHLp Maénne i>,s10 sept Elect¨,02 tbr> [7] t>

HThoaas Péraltee dans l&,aHop. cipe i>. tbr> [8] t>

HDaly;Valete dans l&,a«ip">ArLrrxouvoirtcomm/phibouip">Ar»,dHLp Maénne i>,s28 sept Elect¨,12tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,s2 octolect¨102 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HSec uss sip">Ar!e h3>t demeure un défiPa;t>

H7Daly;Valete dans l& tbr> ta href="http://www.cemaénnharti.com/"emeure un dé_out">http://www.cemaénnharti.com/tes à ldemeure un défiLe xlys faim.rDupcreux b7x7aunrnss. Les rues sn des renflaam/nt.tt>

HLsvaasse dans l&eea;alaiés àacloitatiheur edB lle l&#ac ne misitattBeouau tBpbt i-Mnrnelly;du Nord àacloitatiOie 7. La gHateetman>fitta ne desp"uoinurs mrsliu p eptcapois,sjeudi 27 sept Elec,ucon1n s enxouvoirtt>

HTèt Kalee dans l& na dedit gee ne xcusfert t>

HMnrnellye dans l&eastoe< decosaCaiss s-de sloitatiinqrréter. Il y a pcovoca ne et raidntoeme17 dpt pogi7ne s detpnH det dlle l&#aprns. Les sec uss sssllata tbr> M.ip">ArMnrnelly;sn des resp m"s sDee e dos, eass lloitatiimpcuertc nmmalur er. en dansinsolrtcuedésfnvoltl,sta deces smo 7;s virauxsde ca vietna7ne alu.rDloitatiimportas=i-homm/s dlle l&#affairesset éprnssemodest/s,entrepr ne>rs,tréputéspbe s;ciroyess,adpnHaceachantage fiscal. Les catégories socio-procetoiesnulles évoluées,apnHa c x pulr1me7brourslesset hauvon saurdétria mt eeatoet c qersnn des rasp cas;ucsc au von ssass atoise sociale,epolata

HMinuidahe dans l& ne seuCaie17dê1n saes seulsnganas=s elle l&#u trugnmes eanoisabl et soucieux de;résultaés ïa

rssnuatnn des rentrevoié 7un ave1n où ades casqruvon sqri sn des rasp iénégiénméddass lloitatiémate7;r1me7aanagér2al;et soe inefficacrté pntedéedàt écoidritadéquateass= et sass bluff auxsdemandestp puleiCps. tbr> tbr> LosaCévoca ne ssumstransferts abuonfs opéréstcnHaceaxo>von sdass lloitatiéppareilsjudiciairp,uces muta ne s,aass lesscimmandeass=i-plleciu p eécarteme17auxs t cnsrremplaceme17s dass lessdélégaéns s b7x7finp eptmater;cente rébeslion-des rues et dlle l&#eidigueraca cs tbr> Qrate e xlys réc dm/sduexais, reveidi tbr> Dimancheu30 sept Elec, lpstmisitatts Lsvaass umsdBs mrsliu p elle l&#éprnsseméce tls= ros=esinvesr csup dlle l&#Étatmdlle l&#il7y a 21; <. Une façonaautsr-poursce7seo 7;ade;rappeeer au xcusfert Mnrnelly;cie nn des ro17 pat éré oub/ié decosaaccointa1cus dBe<>

HSwee Mickye dans l&,. lle l&#artfstBrpopuleiCp,tatés <>

HSwee Mickye dans l&,. ermisitairpdx tschi te. Les Titidne sdindécrottabl snsn des renasouviesn nt même7qrate e xlys a;toerné la xngedumspencheuau p laano vllae;Haïtnuà édifier surslestdécoElecsddetce xlys qrfin suros=edéma tllé,eprslé e=sabande néddass lloitatiinïigrtcuecrasumecosaCécedéesrélip/s,ga vlrna17es. Dloitatiarsle>rs,atoe< decropor7ne s;gandée , l/abila dnssénnées Titid us7eautsr-soElec qruucecei epsdénnées p tschi tes. Lloitatiu tseElD/sê1n s lle l&#oElec portée,smédiocre et carfcaluralu dpdllle l&#aprns. Évfermm/nt,scomm/pnarcalamipeus xu formancepdp <>

HPrévale dans l&easenfantésMnrnelly,p en dansinsoué nabceucrétr821m edB lle l&#ac uel xo>von sseElD/ssDee e xointtdn na deréinventBHaLsvaass. Pour le msrsle>r. Ourpoursceupirp. tbr> tbr> La gHognBagagnctquasiass= toe< decosaCégie r ras-le-bolip">Ar: omcrté de; a vie, sentime17;den dansabande sdass lloitatiérr>èr/-xlys,acor uptionssupposépsdea arfaprsledxcusfert iBllB, gapipslage da

HCEPe dans l&eea;/eut>

HCSPe dans l&J,stransferts illégauxsde jugep,tetc. La lfstBrest Ds lup de cessgriefsrretetusdpnHaca /psméce tls=eucon1n sM.ip">ArMnrnelly;et soe «ip">Aréquipeip">Ar». tbr> tbr> LeaPalail na7ne al nn des ru cas;as=eztdn cordsseà soe arcequiallle l&#habilrreCaie17dà calmer et renverser;cente vap 7rrsocialedme tante et brûlantc. Car,tfare àaunl x pule ne de p"us e tplus impatiet p,taffapé retsfurieus en Haiss sdedpram s=ei-électorblessroses no ttetu s,sDe x">von nn des ru cas;dB7s lu tbr> Da

stl àacloitatiécoetuudees cspeupl sauxsdesferrata.humar5s cs ltemp négligés. Aprnsass= dit,sDe x">von comm/ps csprocriefossoyeur et hibou eptmalhe7;s. Ce7serair doubleass= egrettabce. Regrettabcespoursson7mandatsscusfert iBlumortllaea mt atteinttdn nas;mlladipstinfantilessensesterréaxcumaluréass=. Leaprocetoupeeen dansinscituArllle l&#équipeeMnrnellyip">Ar»,dlessriscie so17 bne cu lseden dansunedduséabilrsa7ns provoquép;duexouvoirtpnHaca /pse7doromcstréeapnHasesdadversairpt polata t>

HD.V.e dans l& tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,saoûtt¨,12 tbr> tbr> tbr> tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HFONDATION ROGER GAILLARDe h3>t h3class="spip">HAPPEL A CANDIDATURES -t¨,12teh3>t h3class="spip">H Bourseudoc7orble;e ;Hi toirp ce tlmporainpssssssssssssteh3>t h3class="spip">H ------teh3>t h3class="spip">H10èm/péii7ne edu Cs cou p elle l&#excpllrtcue h3>t demeure un défiApièsd ne annéeeeen dansinterruptionsdie au séismBedu 12 janv>er ¨,10 au cou p euqrel ca t>

HFondatns Roger Garslande dans l&easpu du unsdessessm Elecsdfondate>rs,at>

HMicha Garslande dans l&eets ne dessesslauréates,at>

HRose-Nicollm Cadete dans l&,aca FORGsa Hepri pee 2011 ps csc c urs bnnu/l elle l&#excpllrtcuee hi toirp ce tlmporainpselle l&#Haïtn. Cente initie7nvBpsuatiss= toej Dr renrcolluboratiesebtés a t>

HSociétédHaïtne npselle l&#Hi toirpe dans l&eea;/eut>

HRectorbt eeanen dansUniau prté.den dansEtatmdlle l&#Haïtne dans l&eea;llae;bénéficip,-comme7dB7tradi ie ,edB lle l&#apprirdBeca t>

HFOKALe dans l&. tbr> tbr> Afi ep dynam21BH; a rmoherche suHacen danshi toirp de notre xlys,sDe lauréat;bénéficipddusormaiseden dansunedbourseudn des récudesrdoctorbles,adiéo.«ip">Are alternaareip">Ar»,dtoej Dr rfin aréetcnHaceat>

Hga vlrneass=sfsadçaide dans l&. La bourseuasp ien dansuneddurépsdea18 (dix-huit)rmoissrépnrt"s sDee es trais;énnées een dansinscriptionsenrdoctorbtddass unp ciau prté.fsadçaide. Elleacomm/nceraaen-janv>er ¨,13spoursse termr8er;à aafi ep lloitatiénnéee¨,15. tbr> tbr>tes à ldemeure un défit>

HMODALITES DE CANDIDATUREe dans l&tes à ldemeure un défit>

HdHCRITERES DloitatiADMISSIBILITEe i>ip">Ar:t dans l& tbr> tbr>tes à ldemeure un défitimg src="local/cache-vngncntes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'emeure '' />ip">ArAu aoass= durdépô= durdotsrmradetcandida7uCe, êrlBttitulair/selle l&#u tMastBrs2;e ;Hi toirp ce tlmporainpip">Ar; tbr> tbr />timg src="local/cache-vngncntes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'emeure '' />ip">ArEtritadmisaen-doctorbtddass unp ciau prté.fsadçaideip">Ar; tbr> tbr />timg src="local/cache-vngncntes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'emeure '' />ip">ArEtritengagéddass unp rmoherche relevantsdurdomainpsde cen danshi toirp ce tlmporainpselle l&#Haïtnip">Ar; tbr> tbr />timg src="local/cache-vngncntes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'emeure '' />ip">ArEtritdetna7ne alitédhaïtne npip">Ar; tbr> tbr />timg src="local/cache-vngncntes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'emeure '' />ip">ArRusferr;e ;Haïtn. tbr> tbr>tes à ldemeure un défit>

H PROCÉDURE DE CANDIDATUREe dans l& tbr> tbr>tes à ldemeure un défiLes candida7ssdevro17 impéra ivBass= transmrmtre nen dansenseElD/sdesddocumedés suivas=i-pnHac urr>BH électroniAr: tbr> tbr />timg src="local/cache-vngncntes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'emeure '' />ip">ArU ;ucurr>culum virae compriian7 aBs informa ie srpu pesnBllBs (adrBtoBspostale,ec urr>Bl, téléphone, etc.),dlessrensengncmedés lcaaémfgees (forma ie ,tp b/ica ie sréve17uBllBs ou c mmubica7ne <) ar5sisqre7pcofetoiesnuls (fonc7ne s;occupée , ao iv2tésréve17uBllBass= bénévole , etc.) ed7inïiqratt,-pourscemtetdern>èr/srubriquu,t/u tbr />timg src="local/cache-vngncntes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'emeure '' />ip">ArU uulettritdetmotiva7ne . tbr> tbr />timg src="local/cache-vngncntes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'emeure '' />ip">ArU t xte c urt xcusentantsDe xcajeésde;rmohercheip">Ar: 2;à 5 xnges;mlximum incluan7 aBs référe1res bib/iogHaphaAr; tbr> tbr />timg src="local/cache-vngncntes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'emeure '' />ip">ArUne étAr; tbr> tbr />timg src="local/cache-vngncntes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'emeure '' />ip">ArDe7x7lettrit de recimmanda ne den dansensengnan7/chercheur(s) dfin suru iau prtésdhaïtne nps,peo17 celle dfin suru tccofeto 7;/chercheurnsn des rengageat àasuivectégal/m/nt lesu. tbr> sssssLes candida7ssretetusdpeeve17dêrlBtconv>és;àd c,entretne atés ndjury dessélmo ie . tbr>tes à lh3class="spip">HDATE LIMITE DE DÉPÔT DE CANDIDATUREip">Ar: 30 octolect¨,12e h3>t demeure un défiEnvoi durdotsrmrapnHac urr>BH électroni

tes à ldemeure un défiforgharti@gmars.com tbr> tbr>tes à ldemeure un défiIidiAr: dotsrmradetcandida7uCe ¨,13-¨,15 tbr> tbr> Pour plus den dansinforma ie ,tve7ilD/z coniulter lle l&#artfcle ciniacré le 16saoûtt¨,12apnHaAl< Presumsà cemtetbourseudn des rexcpllrtcuip">Ar: tbr>ta href="http://www.alterxcBtoB.org/n dé.php?artfcle13242"emeure un dé_out">www.alterxcBtoB.org/n dé.phpip">Ar?artfcle13242 tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,sj7ilD/tt¨,12 tbr> tbr>tes à ldemeure un défiLe t>

HCom2téddB Direc7ne edu Csllèg/sNa7ne aladesuIngéninurs /ttArchitmo sdHaïtne se dans l&e(C.N.I.A.H.),d;aen dans<>

HAtoociatns dHaïtne npseestArchitmo sdumsdBs Urban>stlse dans l&e(ASSHAU) er. en dans<>

HAtoociatns dHaïtne npseestEntrepri=ei-ep Cinicnuctione dans l&e(AHEC) transmrma cetc pipsdea arlettritconjoitte udrBtoép;b7aPcem>er Mr821tre, M.ip">Art>

HLsurB17 Salvador Lamothpe dans l&, en-dateedu 6sj7ilD/tt¨,12. tbr> Na deva deprns s-de bne aoulon e txceidritcsdnaissa c retsenciurageoss lessm Elecsddn nas;pcofetoiess;àdy inclureule>r nom esxedvoyants ne c nfnrma ie sDee a forme ep cintactse sp nilD/ssDee e oiteahttp://www.cniah.org/co rdinneacutees-et-cintact.html (page de cintact) ousenvoyer c,emarsrenrcBpsuss;àdta href="http://mars.bungeier.com/edgidptk/cgi-bin/cimpose.exe?id=016020f0dc8bd7c920ea3be88408e0bb4231&new=&xsl=cimpose.xsl&to=info%40cniah.org"emeure un dé_out">http://mars.bungeier.com/edgidptk/cgi-bin/cimpose.exeip">Ar?id=016020f0dc8bd7c920ea3be88408e0bb4231&new=&xsl=cimpose.xsl&to=info%40cniah.org ,d;ousencsrerpasumraaad igneredirmo ment a7 bureaurduat>

HCNIAHe dans l&esi7uédauip">Ar: tbr> t>

H22 Até Magloirp Ambroi=e tbr> Champ deeMnrs,pPcln-au-Pmiare tbr> Telip">Ar: 2943-1111t dans l& tbr> tbr> Pcln-au-Pmiare, aeu6sj7ilD/tt¨,12 tbr> tbr> M.ip">Art>

HLsurB17 Salvador Lamothpe dans l& tbr> Pcem>er Mr821tre tbr> Ga vlrneass=sdn aaRép b/icie elle l&#Haïtn tbr> EnssessBureaux tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HObjeéip">Ar: APPEL DES INGÉNIEURS, ARCHITECTES, URBANISTES & ENTREPRENEURS DE CONSTRUCTION HAITIENSe h3>t demeure un défiMsdsfeDee e Pcem>er Mr821tre, tbr> Le Csllèg/sNa7ne aladesuIngéninurs /ttArchitmo sdHaïtne se(CNIAH),ulloitatiAtoociatns dHaïtne npseestArchitmo sdumsdBs Urban>stlse(ASSHAU), er. en dansAtoociatns dHaïtne npseestEntrepri=ei-ep Cinicnuctione(AHEC) so17ea armés,d fnterpeelés, et dénoncents nséce=sdn fai qri sn des rasp inscaslé depuisaca7tragédiBedu 12 janv>er ¨,10, et geisseElD/saoulon pu durer. Il slle l&#égit eeanen dansfntruone étrangèlB injuidefiée dass lessdiffére1tlsebranomcs pcofetoiesnulluèr/sannonre, relalive àaca cs ve17ie signéuule 13sj7int¨,12 estre lnnGa vlrneass=sdn aaRép b/icie euuChinps(Taïwan)setace Ga vlrneass=sHaïtne , ialuotre cemtetat i7ude geisva àacloitatiencsntrerdns loissrégissa1é ln des rexercicp de cesspcofetoiess;e ;Haïtn. Cenaaccord, portas=ssDeeu tme tantsde USD 4,275,000.00,acsdc Hnn a csdcpptie et cei-écudesrde cinc.(5) bâtime17stp b/icsip">Ar: Co7;ade;Css=a ie ,tMr821tèr edB lle l&#Eoanomfe umsdBs Fin arss, Direc7ne eGénéraleadesuImpô7s, Admr821tra ie eGénéraleadesuDouanps,pCo7;aSupéri 7readesuCimptes etsau Con1rt iBuxsAdmr821tra if. Il seElD/sgelle l&#il7auCaitnétéddécidé,arbr7raireass=sque cessécudesrseCaie17dassuréesdpnHau tcabinet américain7een dansorigicettaïwanaite,a lle l&#OECC. Il seElD/ségal/m/nt gee dlle l&#éprnssecs Ar: leaPalail dB Juidec , aeuMr821tèr edB lle l&#Intéri 7r, aeuMr821tèr edu Commerce,setace Pa;lement. tbr> tbr> Haïtnunn des rasp cas;/eeseultplystau msddeaàkrecevon sd s lle l&#afer fnterna7ne alutpoursmener des opéra is s-de csdcpptie , elle l&#écudes,set dlle l&#exécu tbr> Na deprofirons de cemtetopcortunrté poursva deexprimer notre xréoccupa7ne ssDee e fai qruucessécudesrseCos=eme1éesdsass lloitatiédoptns préalable dfin suru tcla dirmo 7;aoutmême7dn des ru tschémasdlle l&#aménagemrt tdn aaRégie Métropolatafnp. Lloitatiimpactsqrfin surb7Cos=eéve17uBllBass= cessédifices, sa s7raccordeass=sàsdpstinfrascnuctuCes etséquipeme17s urbai srpréalablea mt pe séspe7 localisésp(drainage des eauxspluvialeseumstraiteme17;des eauxsuséps e tpartfculisr), sera probablea mt désascnBuxspoursnotre envire nea mt. tbr> tbr> Votre Ga vlrneass=sprônantsDe respect de la loi, qrloitatiiatna desoipcxu aissde;rappeeer ces termes eestArtfcles 9eums19, respectivBass=,td7aDécretsau 25 mars 1974ip">Ar; ettna decironsip">Ar: tbr> «ip">Ar<>

HARTICLE 9e dans l&.-sLes Étranger rmubis-de;diplômessrecinnusapnHa en dansÉtatmHaïtne ne-so17eauror2séssà;exercer ceur pcofetoies;e ;Haïtnuqu pourslesrspécialrtésdeass lnsqrullesraes cadres pcofetoiesnuls Haïtne seso17einexfstas= rou insuffisat ssensesdsp cinformant aux e sp gi7ne s detcueDécretset aux éprnsseLoisaen-vigue>r.ip">Ar» tbr> «ip">Ar<>

HARTICLE 19e dans l&.-sIl est edéenduegee aes Décarteme17suMr821téri ls,t/uAr»s_afi ep cira7ne s(aes mots;soulngnéssensesdgraspso17edn na d). tbr> tbr> Na desouharterns s, MsdsfeDee e Pcem>er Mr821tre, qruuvotre ga vlrneass= epr nnBacpacs reeass=spourscertafn<) afi ep seemrmtCe àaun iauau-de csmpéti7nv2tésc curHet iBllBscomm/pnlle l&#exigeai/nt lesudemandestdetman>fitta ne s den dansintérêt udrBtoépsapnHa en dansUnitéddn Cinicnuctionedn Log/m/nt et dn Bâtime17stP b/ics (UCLBP). Lloitatiintruone profetoiesnulludétrangèlB ettinjuidefiée bri=era cloitatiéla dn nas;csllèg/pspe7 e amèneresbel7csup à émigrsr;e ternsrétrangèlB,7sisrne cn des rasp fai enrcBpsuss. tbr> Per uadés qruuvo dessurBzatoet mrmtCe ee œuvre poursrectifier e csu;ssdpt cho=ei-umsrépnrer lle l&#injuidece fai e àanas;pcofetoiesnuls,tna deva deprns s-dlle l&#égréer, MsdsfeDee e Pcem>er Mr821tre, llle l&#assurancepdp notre hau< csdsfdéra is . tbr> tbr> <>

HPoursceuCNIAHe dans l&ip">Ar: tbr> tbr> Gérard Luc.Jatr-Bapti te,uIng.,tPcusfert t- Gérald Emile;Brun, M.ip">ArArch.,tVece-Pcusfert t- Alix Mullidor, Arch.,tTcusor>BH tbr> tbr> Gincnte Bautsa Bungeier, Arch.,tSecrétairp.Généralt- Hervé B. Déjatr,uIng-Arch.,tConieileer - Max Métaymr,uIng.,tConieileer tbr> tbr> Olibrun Cangé,uIng.,tConieileer - P>ern AidrépLor2sca,uIng.,tConieileer - Patrirk Apollon,uIng.,tConieileer tbr> tbr>tes à ldemeure un défiPourscen dans<>

HASSHAUe dans l&ip">Ar: tbr> tbr> Pault-Emile;Simon, Arch. DPLGF.,tPcusfert t- Gerald Emile;Brun, Arch-Urba.,ttVecetPcusfert - Frederirk Mangonps,pArch.,tSecrétairp tbr>
Raphaël Izméry, Arch.,tTcusor>BH - Lis el Allen, Arch.,tConieileer tbr> tbr> Pour cen dans<>

HAHECe dans l&ip">Ar: tbr> tbr> SergeaSaint Louis,uIng.,tVecetPcusfert .Jatr-Robert Jacinthe,uIng.,tSecrétairp.Généralt- Franck Romain Jr.,uIng, 2èm/pTcusor>BH tbr> tbr> Suive17dgeelcie sngnatuCes derpcofetoiesnulsde appriip">Ar: tbr> tbr> Jaccie Antoinp, Ing t- Dutène Dél2sca,uIng.t- Gi=ela N.;Brun, Arch tbr> MnrnicetCeerrobrun, Arch.t- Mnrnic LetmcraJulesu- GeorgessLescot,eArch.t
KarfcetJ. Boucherel7, Arch-Urba.u- SergeaDesplantcs,uIng. t- Gincnte Chérubin, Arch.t
Re ald Laraquu,tIng. t- Robert Pa et,eArch.t - .JatrfcetL. MrlD/t, Arch tbr> Jatr-Bernard MrlD/t, Arch.t- DomfniqruuMathon, Arch-Urba.u- Patrirk ViBux, Arch.t
Béatrire LarghitCorbanete,aArch.t- Philip Magloirp,eArch.t - .Jho=tia Fuentcs,uIng.
Marie Da ièle;E.rDauphin, Arch.tt- Gérald Ornsl,uIng. PE ………. Etddlle l&#éprnsse tbr> tbr>tes àta href="IMG/pdf/Lrmtre-Conjoitte-PM-100712-noms.pdf" title='PDFt- 632.7 ko' type="app/ica ie /pdffitimg src='local/cache-vngncntes/L32xH33/pdf-330a1.png' width='32' height='33' alt='PDFt- 632.7 ko' style='height:33px;width:32px;'emeure ' forma _png' />tedt> tedl> lhremeure un déf />t demeure un défiPari ,ele 26sj7int¨,12 tbr> tbr> Lloitatiédiéour en Franc edB lle l&#œuvre poéta

HAithony Phelpse dans l&ec nfnrm s lle l&#informa ie sdiffusép hier sursce oite, et soutiss= pnHacetc mmubiqué derpcesumsca posi7ne ciurageus/sduexoètuudeerefus rscen danshimmag/sduePcusfert t>

HMichBl7Mnrnellye dans l&etantsqruule dic7ate7;sDuvalier ce sera pss umpri e nédumspubispourssesrnoElecuxsméfai s. tbr> tbr> t>pa meure 'n dé_documedé_1501 n dé_documedés n dé_documedés_cedéer' àpa & tbr> tbr> Aithony Phelps sera prusent en Franc edut¨,tau 28sj7ilD/tt¨,12 da

Ar: tiemeure un défiVoixpVivBssdeeMédiéornasée e Médiéornaséee i>. tbr> tbr>tes àta href="IMG/pdf/C mmubique_pcesum_Phelps_dec ra ie .pdf" title='PDFt- 1.6 Ms' type="app/ica ie /pdffitimg src='local/cache-vngncntes/L32xH33/pdf-330a1.png' width='32' height='33' alt='PDFt- 1.6 Ms' style='height:33px;width:32px;'emeure ' forma _png' />tedt> tedl> lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare, samedi 23sj7int¨,12 tbr> tbr> Lloitatiinforma ie sasp reportée pnHip">Ar: tbr> t>

HdHRadio Kiskeyaip">Ar: dHaïtn-Franc -Polata e dans l& tbr>tes à lh3class="spip">HLloitatiambassade7;sfsadçaiderefus ep serrmraaadmain dp.Jatr-ClauersDuvaliere h3>t demeure un défiCe;ralB incfert diplomatiquuuentrert>

HDidner LeaBrete dans l&-utplloitati arie tysad sn des rasp iéroucé samedi, e txcusenc edB témjios,tomczacesp<>

Hfrèr/s deaSaint-Louisrde Gonzagupe dans l&, àacloitatioccaoiesedB lle l&#an iau pairp.dn a fonda ne de cemtetécocpacs grégan>stl pharp. tbr> tbr> t>

HJatr-ClauersDuvaliere dans l&easété samedi au centrerdn des ru tincfert diplomatiquuuomczacespfrèr/s dea en dansinscnuctionechrétr nnBaSaint-Louisrde Gonzagup où lloitati arie dic7ate7;ssn des rasp vuerefus rsca poignéuudetmai qrloitatiiataoulaitnéchanger atés loitatiambassade7;sdetFranc , Didner LeaBret,ua rapporon u ttémjioeprnvinégiédàmRadio Kiskeya. tbr> Cente scène sn des rasp pcodui e dass lloitatienc intp deacloitatiétabcntoeme17 cs grégan>stl lo p eptl cérémonietc mmémora ivBudees cs122/sanniau pairp.qri coïncfeaitnatés nsrcincua17e a s-de vie religieus/sdue<>

Hfrèr/ SergeaLarospe dans l&, arie eanoisabl dea en dansinscitu tbr> Prusent dass lloitatiétoistatc , aeupcofeto 7;aden danshi toirp t>

HJosué Agénor Cadete dans l&txcucide qruule diplomatesfsadçaidene sn des rasp pasecs ArDuvalier de luiaserrmraaadmain. Il slle l&#asp épromatiquumedéaretnréspoursse tra vlrd ne aprnsrplace,;loi edu vioiéour encoEleant. tbr> Outre nen dansintéressé,rdiau p arie dessint-louisie dedeveiu

HProsp r Avrile dans l&. tbr> tbr> Il slle l&#égit eu-deuxièm/pgest/;symbo/icie elle l&#ho=tilrté poséses cielcie j Dr ràacloitatiencsntrerdn lloitati arie Pcusfert à vie (1971-1986), rentré au xlyste 2011 de façonaincsmpréhe dilD/sapièsd n exil dn 25 a s-en Franc . La semainpsdern>èr/, aeucélèlec poètuut>

HAithony Phelpse dans l&eavaitnmisaen-atas=a/loitatiimpunrté scandaleus/sdo17ej Ditscen danshimme poursrejcte ;uneddistinc7ne qruuluiaavaitndéc HnépacetPcusfert t>

HMichBl7Mnrnellye dans l&ear5sisqren dansàsp"uoinurs éprnssegHates eprusentantp eptl lrttéra urudhaïtne np ce tlmporainp. tbr> Circulanp cartoetaausvola17adessasvon ur , accompagné ien dansunedescortetpllecière, llle l&#aarie éprocrateeasété dirmo ment atoocié au xcajeésde;«ip">Arréce ci/ia ne na7ne aluip">Ar»sdutchef deacen dansÉtatmmalgré lesegHavBsslccusa is s-de crnmes con1n s en danshuman>té,acor uptionset détoerneme17 de fesastp b/ics portées con1n s un. tbr> tbr> Depuisacloitatiordinnatcuecs er dnrniBrtcnHaceajugetinscnuctour t>

HCarvèsdJatre dans l&ee favB7;sdetJatr-ClauersDuvalier, la xrocédurudjudiciairptengagéeuasp pratiquumedéabloquép;ettil seElD/sde mjios;e moi srprobablesqre7lloitatiax-maîtC/sde Pcln-au-Pmiare soipcjugn u tjour pourslesrinnoEleabl sncrnmes dessap cdees csrugnme.
spp/t>

HdHRadio Kiskeyae i> e dans l& tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPari ,emait¨,12 tbr> tbr> Na deavoss lenplaisn sd sfair/spasumracut artfcle qre7lloitatiamr-t>

HLaë npc Hurbone dans l&eatp b/iéddébutsmairpoursceut>

HdHBulD/ti ep lloitatiObumrvatoirp de a rmoinicnuctionee ;Haïtne i> e dans l&. Nen dansoub/io s7pas;e effetsqruusi a rmoinicnuctionen/spasum cas;a7x7yeux de;bel7csup desdécide>rs,ahaïtne s comm/pétranger ,spnHaca cullur , celle-cirdBm 7reauntpltriaoinpselle l&#unp richBtoBsuxtraordinaire pour cen dansenseElD/sduexuupl selle l&#Haïtn,aunl xnH desset iBllBsduegeotidne sdo17eil serair difficil ep sespasumr. tbr>tes à lh3class="spip">HLa cullur ou ceupilier absss=sdn aarmoinicnuctione h3>t demeure un défit>

HLaë npc Hurbone dans l&tes à ldemeure un défiDepuisap"uoinurs mois,t/esddébatt polataAr?)-,;ousencsrersDee es cs Ar?).rDa stlsedn réflexionset dloitatiac tbr> Llle l&#unp des carac<éristicie pmiaripale dutchaos étabcnada

erstinscantp eu séismBeasété deemrmtCe lesrsurvivas=i-dass unp pcoxnmrté inatteiduuuettinhabi7uBllBnatés nsrcadavrpt poDee esqrnl rosen/spouvaitnguèr ed sp ger de moyess derpcocéder;à unp sépullur detman>èr ed gnc. Cente modalitéddn rapporouentrervivas=i-etsmorts dinne lreu àaun er ¨,12,-deux ass apiès, laisse;encsrertoetaobumrvatB7;sda

HTitatyese dans l&,. lle l&#espacuechoisitcnHaceaxo>von spoursceumémor2al,aun lreu approcrié,rdignc umsap e àacinduir/sau p l epuil utplloitatioub/i-répnra7B7;ip">Ar? Oneasp épror2sésà;enedoetur, caracut espacuenn des ru jamaisesngnefiépjuiqrfin surici qre7la banalr1a ne d sncrnmes desla dic7atur dettre1tl a

HDuvaliere dans l&egeissavaie17;ysabande ner ceurs;victnmes -lBs opposa17s rénl roussupposés-comme7dBs bêtes etsces pciver de épullur . La xcusenc eelle-même7du dic7ate7;sàenen dansinaugura7ne -offici llBsduemémor2al;nn des ruura-p- llBspns pourseffetsdn raviver et dloitatiapprofesaiee es bl s=uCes des;victnmes eptl catascnophBtcllata

Ar? tbr> tbr> Dlle l&#unp catascnophBtàenen danséprns, a cie 7ne eptl mémoirerdBm 7rea a croixpdu xcajeésde;rmoinicnuctioneeptl capital/. Toetuucullur est edseffetsfesaéessDeeu tmedp7cartfculisrddn rapporouentrerles;vivas=i-etsaes mor7s, estre lnnvioibl et nen dansinvioibl .tPcoductionecot inuelle depsuss,réléva ne de soisau p ne c nii7ne eplus humar5s, a cullur ne peet jamaiseseedéployer dass lloitatiinatteitiesebux traceté dcs pci e niu p eptl dic7atur duvaliérist , so17;des sitlsedn mémoireràkcloitatiégaladesuruinps dnsrhabi7a7ne p sucr>èr/s;cslonialesesi7uées;a7x7aD/nto7;ssdp Pcln-au-Pmiare, ou epssnoElecuxsforts ep calail qri conscituents ne xnH dimportas=/sduexltriaoinpsbâtipduexlys. Sass nuledoetu,eces pcem>erstcas;dB7la rmoinicnuctioneseCos=e epéréstatas=atoetada

Ar! Cn des rasp poursnBspns êtreseilasvepduexlssé ep coursson7eécatoeme17 qrloitatiiatconv>e17;den dansiarite ;auerespect desdtraceer ¨,10 -à7travu p laadeicnuctioneeu calail na7ne al,7dBs bâtime17stmr821téri ls,tdes uniau prtésdumsdBs écocps,tde muséps e=sdn bib/iothècie - csdsfst da

Arletc mmubip">Ar»,dc qersfortifie ou relanc elptliB social, cn des rasp-à-diritc qersxu ae=sdn sorti eptl c nii7ne edn lloitati xnH heidscullur l et social qersasété celle detl sociétérhaïtne np ïivisée e unl élrre (tpolatavon s. La sortieedn lloitati xnH heidscullur l et social,ktll asp len dansenj 7 vér2tablpsdea arrmoinicnuctioneep; a capital/ etsau xlys,setsao1c lloitatiefforouàsconientn spoursfair/sriiaitritunl na ne démocratiquuse7 celaspasum carsaes moyess qersassuCpnp lBpsustime17;den dansapcartenanre àaunl même7terrm,aun même7xlys,slecf qersx uss sàshabite ;le xlys ettna tplus à rêver oinicammedéacloitatiarsle>rs,acemtetsoluèr eautanomeeces pcajeépeee arrmoinicnuction.tes à ldemeure un défiC/sgelle l&#on oinicatespoursceumom/nt,scn des rasp encsrer-scomm/patas=a/easéismBe- cloitatioccupa7ne sden dansespacusnp b/ics (Champ dp.mars,pPrimatuCe) ouspcivésp(MoHnn Hercul sàsPé ne -vilD/, poursnBsrite ;qruucecei-là) da

ll l envire na17dla capital/,tdes faprslesuent>èr/s;se-so17excucipitéesdvu p cusnespacus,tat iréesdpnHalBs éide p callie7nvBs offu tBsdpnHalBs ONG (el7, soi srmédicaux, kitsnalrmentaires)aep car. lle l&#espon sd srecevon sgHacieus/ments nslog/m/nt ou eptsorti en des ru tsystème ep loca ne apcauv;r1sa17. Canatr,usDeeu e collineddusu ll l. Toet sespasumrfin lBass= comm/psi aBs espacusnp b/ics de; a vill/ e=sdn s l envire spso17ednveiull l, et sos=e estésd ;occupésdpnHalBs marchés informuls, untsort/sgelle l&#on retra vlnatés peine lesur sngnefica ne .tes à ldemeure un défiEntretemp , da

re. Seulsscertafn< templ s pcaAr; ils7pnHviesn nt àeseCvi eptlieuedn oiniole ne bne xcucair/sau cœu eptl banalr1a ne d kcloitatiévèneme17 d7aséismB. La cullur devHartede ner cestondàaca rmoinicnuctionecourssorti eptl polata tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,savrilt¨,12 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HLE DESARMEMENT DloitatiHAITIe h3>t demeure un défiNotre amr-t>

HLaë npc Hurbone dans l&ena dec mmubiqueacut artfcle qrienn des ru malhe7;eus/mentscas;vHarm/nt pu du eptson ao ualité. La xcem>èr ecartie us7eune réflexionsdu traduo 7;ade lle l&#artfcle p b/iéd/easamedi 21 janv>er ¨,12 da

HdHEl Nuevo Diae i> e dans l&, àaSan Jua dn Pclno Rico,pcnHaceaPcusfert t>

HOscaraAriase dans l&, pcix Nobll sdn aapaix ut ex-xcusfert du Cstta Rica. Cn des rasp <>

HP>ern -AidrépTrévat D vlrtaDesrosrmrse dans l&egeisa traduit eepuisacloitatiespagnol. tbr> tbr>tes à ldemeure un défiNOTE DU TRADUCTEUR. La na vllle detl eréinscasla ne d kcloitatiarméudhaïtne np fu7eune gHateetsDepri=enpoursca c mmubbuté interna7ne alu. La réac ne d kcloitatiex-xcusfert du Cstta Rica,at>

HOscaraAriase dans l&, pcix Nobll dn aapaix, fu7eimmédiate. Il mérite notre xlusdprofesae gHa i7ude, carail démon1n encsrerunp foiseson amour poursle bne -êtritdetnotre xlys. tbr> tbr>tes à ldemeure un défiSesdsnges;conieili-umsrecimmanda ne dereflètls= claireass=scloitatiexpcesuie sincèr edB son âm/pnatino-américainB geissepsusttsolfeairp de a causitdetnotre xlys. Na deexhclno Le t>

HPcusfert Mnrnellye dans l&enn des rasp caraîp-il7cas;bne conieillé. Na decloitatiexhclno èr/sndéc nius. Na deoss emêmeecuisrecimmand rscen dansouvrnge intitulé,dHFABRICANTES DE MISERIAe i>, écr2p car.t>

HPlinio Apul yo Mundoza,aCarlos Alberto Msdtader et Alvaro Vargas;LIosae dans l&, éd2tés car.Plaza et Janéssen 1998. Lloitatiarméudhaïtne np ne peet, untaucunp .man>èr , aferraàkrécupérmraaaddign2tésna7ne alu, caraeepuisasa créatie 7comm/sforce eptgundarmurie en 1916,;llae;adtoej Dr réon u tor̵me-répcesuifset auror2tairp,uau< 7;ade csupl den dansÉtat,aunp vraiessap su poursle budgettna7ne al,7unl marie numtetaueseCvicesdBs intérêts de; a Maiss Blanche,.dueVa7ncan e=sdn s l procrissm Elecs. Récupérmraaaddign2tésna7ne alu, clle l&#asp ésssiniee es fin arsspp b/icie , éradivon s ne admr821tra ie ep b/icie sainB et pcogHessfst pours garantfrsle bne -êtritcollmo if. Ar5sisHaïtnucetoeradde7teidritsadmain dp.na ne meddias=/ssDeeeces p>stlseinterna7ne alus. tbr> tbr> Une foisaentrepri=ei,uces initie7nvBstpcoduiro17;des cusultaésdumsdBs atas=nges;palpabl snqri conduiro17;Haïtnuau p l chemineep; a gHateeur, la nobl s=e, llle l&#he nuursetace respect,asynonymeHFoteea mt eea a Métaphysiqre7dBs Mœu se i>. tbr> Réfléchissez,tPcusfert Mnrnelly. Qruule gHatedArchitmo d kcloitatiUniau p et ces Génins pcaAr! A bonee teideur, Salu ip">Ar! tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiAd;aen dansannonresdu pcajeésdu ga vlrneass= elle l&#Haïtn de-dotrraàkna vlau ;le xlys dlle l&#unp arméu, jp .m suisaudrBtoé au xcusfert t>

HMichBl7Mnrnellye dans l&epourslersdemand rsde;rmoinifdérerscemtetducidion. Jp ne préteidstcas;manAr; jeddusnretseuluass= ee ner u conieilegee je vais écr2p sDee es m7;ssdp lloitatihi toirp. EnsAmérigee natr5s, a major>té dcs arméusros=eéon lesuennem>es durdévllopp ass=,tdn aapaix ut l lrberté. Dass unp gHateetpartie du msddeaer surtoet ensAmérigee Latr5s, osaforces;arméusros=eéon laasourresdu souve1n collmo ifp/eep"us ho=tilc. Ce fu7el bonte mil2tairp qersxiétr5aslessdroitsnhumar5sddn nas;frèr/s. Ce fu7el voixpdu général qersxns onçaslessordris dBecaptureeces cl decrrnl rcon1n s estécudias=i-etsaes nrt"st/s. Ce fu7el main du solda7 qerstfra da

rs événcmedés dp lloitatiHi toirp,saes nrméusrnatino-américainBsros=e eprusentétuneddépunse trèsrélevéetna 7seuluass= pours nas;éoanomfes maistaussi, au xistaleer,7unl sourresxu aane1tl een dansinscabilrté pouHanas;démocratius. tbr> tbr> LetPcajeésPllata

Haïtn,aGuatemala et Nicaragua;occup/nt lesutrais;dBrn>èr/snplaces dp lloitatiAmérigee Latr5sddass lloitatiindice ep dévllopp ass=nhumar5rélaboréspnHaceaxcogHamm de Dévllopp ass=ndBs Na ne deUnius. Peet-êtritnn des rasp-cBspns pnHahasard qruucesstrais;xlys partage17;den dansaprnssecs jonc7uCesip">Ar: ils7os=,tou ils7os= eu, dcs arméusrpuissa1éesdumsu tinve 7ntoeme17 social rédui da

tbr> Comme Haïtn,aCstta Rica us7eun put2p cays. Sa 7climatstrapicalscloitatiexposeuauxsiuragass etdaprnssedésascnBl na7ur ls. Cepunda17, msd;xlys occup/ l soixa1ée-nuuvièm/pplace msddialsddass lloitatiindice ep dévllopp ass=nhumar5. Unkenfa1é qrrscaitnaej Drdlle l&#hui àaCstta Rica aacloitatiespéranc edB vivectsoixa1ée-dix-nuuf ass.;Haïtnuoccup/ l cent-quarante-cin La différe1cm exfstas= estre l popula ne dn des ru txlys ettcelle dfin suru tautre se tra vlddass lloitatiéduce7ne ,saes nnnéesddp scolar>té,acen dansensengncmedé m7l7nformu,setace pl in aocèstauxs tbr> A unl épocie eo18é ,tl dic7atur régcaitndu nord auesudddass msd;xlys. Aaunl épocie eo18é ,ace sifflea mt eea a mr7raille cusoncaitntoet pcès dn nas;front>èr/s. Autlieuedn pceidritaes nrmei,ut>

HCotta Ricae dans l&esn des rasp engagé da

és;depta < decosapartie En 1994,sapièsd n fntenseedébaouentrerles;différe1tlseforces;polata

HFonda ne Ariasnpoursca Paixe dans l&-utpmoi-même,sae Cs grèseacabo/i osaforces;arméusràatravu p une réforme conscitu ie nullu.rDepuisacors,aCstta Rica ut Panama partage17; aafront>èr/p/asp"us pacrfa tbr> En 1995,;Haïtnudécida ep démobilr1sr;sosaforces;arméusrutpmnmsfi àaun chapeee=eéoernelade csupl den dansÉtat. Ce fu7eunl ducidionaépplaueie spnHaceamsddeauent>er. tbr> Mesdlie saatés Haïtnudatls= de vingt ass à pee pcès.rDepuisaacors,ajutnp cetoe de-demand rsau msddeadévlloppé dn nm cas;abande ner Haïtn,ad sremrmtritsaddrmtl externe,tdn ersteidrita main,tdn ersapporoeeeu e coopéra is abonda17 ep opcortun er.de nm cas;opoeeepours lloitatiindiffére1cm.7Mnis,;Haïtnuapautsias l procriss eanoisabilrtésdums lle l&#u e dfin surullu t>

HOscaraAriase dans l& tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,sfévr>er ¨,12 tbr> tbr> Lataémfsuie d7aDr. Gary Cs ille ceprusent/aun gHatedchoc poursle xlys. Osdsp demand rair crisqruuce qre7lloitatiartfcle ceprodui ici v>e17;apporoee.7Mnis,;unsy réfléchissannsbne , od sn des raperçoi7 qrloitatiiaty aacàsdpegeoipcréer unp atmosphèr ecarticulièrp qer,sdetpcès ou eptloi , ga vlrne;llae;autsi. tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HHAÏTIip">Ar: Latna7ne alité du xcusfert Mnrnelly - scandale ou écra dn fuméuip">Ar?e h3>t demeure un déficar.t>

HPatrirk Eliee dans l& tbr> Msddialise7ne .ca,aLe 24 janv>er ¨,12 tbr> tbr> t>

HDe; a Nationalitée dans l& tbr> tbr> Latcie 7ne eptl na7ne alité fai dekna vlautl unp deanas;j Dr aux etdaprnssemédias. Leasénatour t>

HMoïsetJatr-Cha;lese dans l&ea edseffetslâché unp vér2tablpsbombeusDeeu e scène cllata

Ar:tnotre Pcusfert serair un Icaso-Américain7etap"uoinurs epssm ElecsdHd kcloitatiexe i>-ga vlrneass= t>

HCo illee dans l&edétr ndCaie17dplus dlle l&#u e na7ne alité. Cn des rasp /eep"us récentsscandale sorti dutchaxuau-de nas;pllatacne s et dirmo 7;s dlle l&#apinionecour, semainpsapièsdsemainp,tna dehypnotr1sr;et détoernersnotre atteitiesedcs pcoblèm/s rénl rde ce xlys,sgeissos= pourtas=ssidprofesas ettnaElecux. tbr> Cn des rasp étabcnip">Ar: llle l&#Haïtne asp na7ne alis7 ep orgu rsle>x. QrispourHaip /eecuisrepcoomcr,scompoe-teiu du xcix uxtrême7xlyéupnHanas;ancêtrpt poDeetransformer e camp dp.concentra is appeeéaSaint Domfngue e unl xltri . tbr> tbr> Jeemrsreveddi

Ar! Cepunda17, pa;ler detlle 20;cloitatiUniau pité de; a Hs Hcaous bele>e i> entrerdBuxspuupl sedo17eta < nen dansintérêt asp de vferrapcogHessfvpass=slnurs con1rt iBuxse=sdn saisn scloitatioccaoiesedB dévllopp rsce>r solfearrté. Il faet remarque ;qruucetna7ne alismBeasp éptsiasélmo ifpqrloitatiexaoerbéip">Ar; ilene sn des raxerce;qruucon1n s estlle 20;put2ps;xlyslle 21; ces cl deproomcs dekna s. Na tbr> En oprns, jeemrssuss;trèsrmaltàenen dansér1s fare àaunl na7ne alité baséersDee essap . Scne trfaAr:tniaunl na vllle espèc ,tniaun m7let, niaun m7lâtec,uniaun m7tas=smaisttoetasimpl/ments nshumar5, btés a même7impretoiesna17 capacrté poursca c mmubica ie satsca c nerie. tbr> tbr> Jeehurle e sile1cm,tomaqru foisagee jfin suru teidstidsulter t>

HT ussaint Louvlrturpe dans l&, e len danséff b/at du titritdetlle 20;Génin dB aaRacelle 21;,tou<>

HdDes=alr5sse dans l&edetlle 20;Défunseu eptl Racelle 21;. Lloitatiu 7comm/sllle l&#autre étaiss=sdesrgéniesdumsdéfunseu ssdp lloitatihuman>té,apoittsboulu.rRéduir/scesudeux géa1és à;uneddime dion qrloitatiias os=eco r vie,ame7xlraîtsuxtraordinairementsirrévére1cicux. tbr> tbr> <>

HLatna7ne alité fesaéessDee essap . Qrulleebêtr1sip">Ar!e dans l& tbr> tbr> Duucetna7ne alismBelà, od gcntoe7imperceptibl mentsau p l na7ne al-socialismB,sae fascismB,sae HacismBea< nen dansintoléranc . Jlle l&#atteidstbtés angoisumsca cusurgrtcuedu termeip">Ar:tlle 20;Haïtne aetmcnti Un dp.mcs amisesouffre den dansanémiitapassiAr? Depuisacettemp sqre7durB son épce vldiatnn des raapl deunp gou e de ce sap cpcucieux transmisapnHa cp.mèr ou u txèr/,.eux-mêmespHaïtne s dlle l&#arigicBea< lle 20;nn des rayantsjamaiseredo cédàacouHana7ne alitéile 21;. Esp-il7condam5é àaneep"us seCvi le xlys oùdiatasp né etdapqrulsiatnn des raapasecBtoé de va sr;sa viuip">Ar? Unkéoernelatoeris7 àaca peauebns zé ip">Ar? tbr> tbr> Faet-il7rappeeer àanas;na7ne alis7 s dn s Cvice, qruucas;ucsdesrhérossdp lloitatiIndépunda1cpsnn des rétanmslle 20;Haïtne dlle l&#arigicBile 21;ip">Ar; nr-t>

HMakandale dans l&, nr-t>

HPé ne e dans l&, t>

HT ussainte dans l&eoue<>

HDes=alr5sse dans l&. Qrant aux s b/imespva-nus-piedo, ias étaiss=se major>té dcs Africains puHajus,knésshors Saint-Domfngue. Cesrhérossqrn naustnp cetos s-de célébrmraos=eforgé.eux-mêmespunl xltri ,eau xcix lle 20;du sap cdeel suuursetadesdlnrmeille 21;,tp"utôé qruudloitatiaccpptprsca na7ne alité do17; aaFranc ecroposai deknustaff b/ee.7E=ssidjn des rai;bne compri ; aaConscitu ie de 1805,;llae;idsfsta2p sDee e xltriotr1m/pplutôé qruusursca na7ne alité. Trèsrtôé apièsdla xroclame7ne dn lloitatiIndépunda1cp,edBs Haïtne s sos= pnrt"sesesbamtCe etsau p rsce>r sap cpourscibérer aBs xlys detnotre Amérigee,sgeis/eur en;gardenp encsrerrecinnaissance. tbr> tbr> Dn des raisle>rs,a en danshi toirp msddialsdca deoffre bne dcs exempl s d/scesuhimmesdumsfemmesdgeissepsos= bamtus,ko17esacrefiépvslontaireass=sce>r vienpoursdBs xlys oùdiassnn des rétanss=spns nés. tbr> Faet-il7rappeeer le glor>Bux épisod des BrigadesuInterna7ne alus, qriros=emobilr1é dcs milliu p eptvslontaires detnoElecuxsxlys,spoursca défunse eptl Rép b/icie Espagnoluucon1n s estfascistesrdirigésdpnHaFranco umsappuyésdpnHaHitlersetaMussoliniip">Ar? tbr> tbr> Lp gHoup/ t>

HManouchia e dans l&, cusfstas= àacloitatioccupa7ne snazin dB aaFranc easété immortalr1é cnHaceaxoèm/plle 20;LloitatiAffiche Rougille 21; d/ t>

HLouisrArage e dans l&, p"us tard misaen-musiqre7cnHaLéo Ferré. SDee es 23sm ElecsddusgHoup/ qersfuCpnp capturésdumsexécu<é ,spnHaca Gittapo seuls 3 étaiss=sdetna7ne alité fsadçaide. On7-ils7moi srmérité de; a Franc eqruules milacne s de;Vichy,knéssdetpèr ou dp.mèr fsadçaidelle 20;nn des rayantsjamaiseredo cé...lle 21; tbr> tbr> Pl deprès dekna s,ut>

HChe Guevlrae dans l&eoffre naexempl sencsrerp"us saisnssannsdn aaditoocia ie san1n sna7ne alité ep catriotr1m/. NérArgentr5, il7aepartfcipé au Guatemala au msuvea mt eeaJacoborArbenz, asp deveiu. lle l&#u tdcs 5 Cimmandantp deac Révolu Les;na7ne alis7 s dn omczaca deqersvocifèCpnp lBpp"us, so17;en même7temp sces cl def Cvedés admrra7B7;s dn nas;tu7B7;s Nord-Américains. Certafn< so17;même7alléssjuiqrfin surà fesaer u lle 20;t>

HClub Blrak Obamae dans l&ile 21; en Haïtn,aetkta detiesn nt àece>r visa ou àece>r lle 20;gree cardlle 21;,tp"us qrloitatiàaca pruneclpsde cB7;s ycux. tbr> tbr> Il roubliss=ssass doetusqruusi es USApso17ednveiu

HEnrico Fermie dans l&, Icasne , qriros=eta deces deux j Dn u trôl eéterminant dass lp dévllopp ass=ne kcloitatiarsenal e=ne kcloitatiindustri nucléaires américains. On peet ajoutrraàkcemtetlist , t>

HModibo Diarrae dans l&, luuMasne . Enscllata

HHenry Kisoingere dans l&, néses Aleemagneip">Ar; t>

HZbign2ew Brzezinskie dans l&aceaPslonaisee t>

HMadeleine Albrighte dans l&ena ivBudeel Tchéoaslovaqrie. Leapcem>ereasété sa deNixa 7auuMr821tre dcs Affaires Étrangèr/s /eep"us influpnp deel secinde mjitiéedut¨,èm/psièclu.rBrzezinski a s Cvi JimmyaCarter oimme pmiaripal conieiller en; écur2tésna7ne alu, il7aeété an1n sautre nen dansarchitmo d kca normalr1a ne d snrela tbr> Laapl xnH ddfin suru 1n sna desimmesdfiu p eptt>

HMichaëlae;Jatre dans l&, qersasété Ga vlrneur-Général du Canada,tao1c Chef den dansÉtatrde ce xlys oùddcs milliu p eptnas;cemcatriotesros=eémigréspoursd snraiss ediau pesdumssepsos= sngnalésdpnHalBurncon1nibutiesebu dévllopp ass=ne kce>r sociétérdloitatiaccu rs. Il roseétérmédecios,tsatas=s,;unsengna1és à;ta deces niauaux etdmêmespmaires umsdépu<é ,scarajamaiseae Canadatnn des raarefusékce>r apporo,eau xcétextene kce>r lieuedn naissance. PoursrevediraàkMadame Jatr,tdo17enen dansattacheass=sàssa xltri dlle l&#arigicBene peet êtCe misaen-doetu,erappeeons qrloitatillle est Haïtne nesdn sang, FrançaidespnHaceamariagesatsCanadne nespnHanaturalise7ne .rDa tbr> Na dena deobstr5s ,eau nom dfin suru tna7ne alismBeviscéral, àepciver natre xltrin dB aacemcéteic eumsdu xltriotr1m/ppatiummedéaengHatgésdda Ar! Pourtas=seus diplomates et dirigeat dlle l&#ONG qrienn des ro17eni éffec ne sni respect pouHanaus, dirige17enotrervieegeotidne n eumsbalise17enotrerfutur,edBpuisacetcon1rtu-de nas;atoicntessjuiqrfin surauebudgette kcloitatiÉtatretdap forma agesdetnotre force p b/icie. tbr> tbr> <>

HConscitu ie et Nationalitée dans l& tbr> tbr> LaaConscitu ie de 1987 us7eun 7ntou;den dansiarohére1cus e7;den dansiars gruités,télaboréspnHauneddic7atur mil2tairp surtoet pcéoccupéuudetgarantfrsleseprnvinèges de; a solda7isqru, qert7 àajcte ;qrnlcie as;démocraticie àeun puupl satooiffé dn omangement.rLes ambigürtésdde cemtetchartu,eces différe1cmsaentre s l vu pions ccéol ep fsadçaide,pso17ednveiu/s /eefesas dBscomm/rc edBs jeris7 s, conscitu ie nalis7 s etdaprnssecllatologuesdgeiscréteide17eno defair/slasleçe . tbr> tbr> Aej Drdlle l&#hui qrn naustavo s, no tcas;unl maisstrais;Conscitu ie s (un fsadçaidenon-ameddé, e fsadçaideameddédumsen ccéol intouché), nas;expertseseedéchaînent.rCepunda17, l vérité us7eta < asimpl/ip">Ar: laaConscitu ie de 1987,ssidpoittisle>de qrantsàe a na7ne alité du Pcusfert eptl Rép b/icie,tcelle du Pcem>ereMr821tre,edBs dépu<é dumssénatours, asp muemtetsurscelle del délégué dumsvice-délégué , epssm Elecsdeptl Coursd sCasse7ne ,sdBs csmmandants-en-chef des FAelle l&#HeemsdB aaPNH, du Pcade sDee es m ElecsdeloitatiASEC,eces maires,sae Cs ieileÉlmo oral Pu aane1t,aetc. Qroieden danséte na17dqruudass unktll marécage,eces crocodilesesp.mcuve1msatés ta17adessoupl sse. tbr> tbr> Atl Commfsuie sénator2alp récummedéaforméu, jp recimmand rail dB sp.concentrerssursca na7ne alité du Chef d kcloitatiÉtatretdcelle du Pcem>ereMr821tre,ep"utôé qruudB sp.lanc r-dass unp chasumstoetaazimet, égeivala17adesfai àanayeHaceaxoitoo .rSi. lle l&#u tousllle l&#autre d/scesup"us hautsafonc7ne naires déteiai dekfair un autre na7ne alité, il7eevHarteê1n scondam5é, no tsurscemtetbasp, mail poursaton sdélibéréass=stramcéslnurs concitoyess. tbr> tbr> Letna7ne alismBeasp une reveddica ie ste itrua17 ep souve1tdc;eus/,e e xltriotr1m/p naengagem/nt,su sdo1adessoi. Latna7ne alité us7eun hér2tage,ealo p qrfin surunl xltri esp.mérite,scn des rasp ne c nquêtesxu aane1tl. Lloitatiê1n shumar5rnn des rasp cas;c/sgelle l&#iatnaît, mail c/sgelle l&#iatfair. tbr> Poursma part,ajutnlle l&#auraistaucun pcoblèm/ àaêrlBtairigéspnHaun Chef d kcloitatiÉtatrs Cbo-croat/, pourvusgelle l&#iataitndémon1né, hors dmstoetadoetu,esonaengagem/ntspoursca démocratiusetace pcogHèssen Haïtn. Unkcatriote untsomme. tbr> tbr> HPatrirk Elie fu7eseccétairp den dansÉtatràe a Sécur2tésp b/icie (1994-1995) sa de<>

HJatr-BertHatedAristidee dans l&ee i>. tbr> Patrirk Elie us7eun collaboratour cugulisrddn Msddialise7ne .ca. tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,s23 janv>er ¨,12 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HLrmtritouvlrteeau Pcusfert eptl Rép b/iciee h3>t demeure un défiCente lrmtritouvlrteeposeutrèsrclaireass=sce pcoblèm/ d kcloitatiexfstrtcuedlle l&#u tÉtatrde droitràeHaïtnualo p qrptl Justicudserair bafouéu,setaqruule7eevon sd smémoirerrescsrair un var5rmor. tbr> Dcs milliu p elle l&#Haïtne sros=esoufflrtada

HJatr-ClauersDuvaliere dans l&, lus caiss ssd kcloitatiÉtatrvidéusràasonaprofit.rCet asrie réfugiéses Franc ecot inueaden dansêrlBtlibru,setaiatnn des rasp cas;intes àHLeslie Pétre dans l&edèdece ... 10.mars ¨,10, au msm/nt oùaca catascnophBtétanms/asp"us pacss=u,setaoùaca dusnl"uoio tsursllle l&#avediracllata

Ar? Nen dansy-a-p-il7cas;qrnlciedchose eptcrémonitoirp da Ar? tbr> tbr>tes à tbr> LeereMr821tre.t>

HGarry Cs illee dans l&egeisda7i déjàseptl fin7e kcloitatiannéetcrécéde1tl. Apiès, il7sura ta j Dr rtemp seetparlcr,sbprès aton sluaca pretoe «ip">Aroccfert al/ip">Ar» poursessaysrddn s sfair/su e idéu. tbr> tbr>tes àHHaïtn,aréinv/nter llle l&#avedire i> eqersviss=sdetsorti aux Édi ie sree a Maiss des srie ces dp lloitatiHomm/set aux Édi ie sree loitatiUniau pité den dansÉtatrdlle l&#Haïtn. Lealivectacétéréd2téscar.t>

HJatr-Da iel Rafnhorre dans l&, atés une spcufac det<>

HMichaëlae;Jatre dans l&dumsu eepostfac det<>

HMichèceaP>ern -Louis.e dans l&d tbr> tbr> t>panclass="'pip"_docume17_1402 pip"_docume17s pip"_docume17s_c/nter' àArHaïtnip">Ar: l/s /eidemafn< qerstreElD/ntip">Ar» du 12 janv>er ¨,11 éi5sisqre7dBs c n1nibutiess extéri uecsdeloitatiexpertsenn des rayantscas;pnHtfcipé au csllocie mail do17enen dansapinioneousletrôl qrloitatiias j Dent dass la rmoinicnuctionece>r de nun7 unl xlac importas=/sdass lp débatrdlle l&#aej Drdlle l&#hui (un cartfculisr, d snreanoisabl l den dansor̵ataires umsdp dévllopp ass=). tbr> Lettrembl/m/nt dptterrmtdu 12 janv>er peet-il7être nen dansévéncmedéeqersvasfair/sémerger unp na vllle éncrgiitcollmo ivuip">Ar? Cn des rasp /atcie 7ne etoet iBlleageisesp aboraéesda Ilesouhaitencon1nibu rsàaunl xri=ende consrie cesetaiataacloitatiambitns detde ner aux s rvitas=sacetcouragesdetnm c"us accpptprscen dansiaaccpptabl ep len danséncrgiitafi qre7c"us jamaiseHaïtnunn des raiouàsconnaîtC/sdpttellesu tbr> <>

HSimmairee dans l& tbr> t>

HMichaëlae;Jatre dans l&d- Pcufac tbr> t>

HJatr-Da iel Rafnhorre dans l&d- In1noduction tbr> tbr> t>

HChapitC/sIe dans l&ip">Ar: Chronicie dlle l&#unp catascnophBtannonré tbr> t>

HS. Castore dans l&d- L snracr5ssp éculaires dlle l&#unp difficil oinicnuctionena7ne alu tbr> t>

HE. Mnthurnae dans l&d- L vulnérabilrté socialesen Haïtnràe a veille d7aséismB tbr> t>

HN. Blrrrmtl et L.rDaleaue dans l&d- Haïtn,aégal/m/nt terrmtd oyclones tbr> t>

HJ. J. Wagnere dans l&d- L ttrembl/m/nt dptterrmtdu 12 janv>er ¨,10ip">Ar: u sdésascnBspcuvisibl tbr> tbr> t>

HChapitC/sIIe dans l&ip">Ar: Racontsr;utpmontrerip">Ar: l/s médiaseandgee 7ne tbr> t>

HP. Roberte dans l&d- Témoignngeip">Ar: Commedéamon1n eeau rescs du msddealeaséismBeumsses;coniéqruscesip">Ar? tbr> t>

HJ. M.ip">ArSaint Fce>re dans l&d- L pretoe haïtne np faceuauxsvictime t>

HV. Gornae dans l&d- Leaxoids epssmots,sae choc desrphotos tbr> t>

HA. Roberte dans l&d- Maueite pretoe tbr> tbr> t>

HChapitC/sIIIe dans l&ip">Ar: L scène haïtne np bu /eidemafnpdueséismB tbr> t>

HM.ip">ArCha vlte dans l&d- Témoignngeip">Ar: Oùteneasp Haïtnru tan apièsdletséismBip">Ar? tbr> t>

HL.rHurbone dans l&e- Religie s,apolata t>

HJ. E.aSaint Paule dans l&d- L sociétércnvinitàkcloitatiépce vlddlle l&#unp cri=enhuman>taire tbr> t>

HJ. C. Fignolée dans l&d- Décentralise7ne ip">Ar: opcortunités,tlimita t>

HF. Grünewalde dans l&d- Ln des raidenhuman>tairesen Haïtnip">Ar: qrulsbila dnux ass apièsdletséismB tbr> t>

HP.aSalignone dans l&d- Haïtn,aRép b/icie dBs ONGsip">Ar: nen dansempirenhuman>tairesen gee 7ne tbr> tbr> t>

HChapitC/sIVe dans l&ip">Ar: Éléme17s poursune;rmoinicnuction/refonda ne tbr> t>

HE. Dornsmsdde dans l&d- Exfstrrsdass lps catascnophBsip">Ar: souffranc eumsfert ité tbr> t>

HP.aChansone dans l&d- Haïtnip">Ar: l/ Be dieueesp-il7vHarm/nt be ip">Ar? tbr> t>

HM.ip">ArMnthiiu,aR.;Jatr Jacq/pspe7 D. Dérivaise dans l&e- Rusnlie cesetaproccsous créat 7;s dynamfgeesip">Ar: dBs outils;dB7rmoinicnuctionecourslps jeu5sspHaïtne s tbr> t>

HT. Calvot, S. Rizk et N. Herl/ms <-Zor>tchacke dans l&e- Na vlautregardrsDee e7handicapip">Ar: u e belep.man>èr edB7réinv/nter llle l&#avedir tbr> t>

HC. Hectore dans l&d- L snperspectiveAr: rebamtCe lps ca tBsip">Ar? tbr> t>

HC. Ridorée dans l&e- RuconcilisrdHaïtnuatés saddiasporaip">Ar: u spréalabl àsune;rmfonda ne de; a sociétéip">Ar? tbr> tbr> t>

HChapitC/sVe dans l&ip">Ar: Réflexionspoursaej Drdlle l&#hui umsdpmafn tbr> t>

HP.aDesmanglese dans l&e- Témoignngeip">Ar: Réinv/nter letsystème ep sa17é tbr> t>

HE. Kolo Favoce e dans l&d- L snact 7;s locaux laissét poDeecompoepde la rmoinicnuctionip">Ar? tbr> t>

HJ. J. Moisumte dans l&d- Ln des réduce7ne poDeetousip">Ar: xrior>té dcs xrior>tét poDee e dévllopp ass=nelle l&#Haïtn tbr> t>

HM.ip">ArRedoae dans l&d- L cie 7ne fo c>èr ip">Ar: u saspect de la rmoinicnuction qersce peet êtCe sa d-e 7nméip">Ar? tbr> t>

HG. Dorée dans l&e- Créer dcs emploiseetapromo>von sdekna vlaux mét>ers tbr> t>

HJ. J. Moisumte dans l&d- Ln des réduce7ne poDeetousip">Ar: xrior>té dcs xrior>tét tbr> t>

HD.aDesmanglese dans l&e- Les défisdeptl diaspora haïtne np eptSuissB tbr> t>

HM.ip">ArP>ern Louise dans l&d- Postfac tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiDéceElec ¨,11 tbr> tbr> Cn des rasp vHar, naustavo s xri= u ssér>Bux rrmardrbtés loitatiac ualité. Pourtas=,tces;informa ie secot inuaiss=sden dansarciver,setaiatfaet bne recinnaî1n snastfaet s. Essayes tbr> <>

HAtés a collaboratne de;Harry Joseph de;Haïtn-Focuse dans l& tbr> tbr> LetMr821tre dc aaPcusfertcm,tomargé.dBs Haïtne s vitas=tàkcloitatiétranger, Mrip">Art>

HDa iel Supplicpe dans l&, a cuvélé qrfin surunl demand formllae;adétérdéposéetrécummedéapnHaca Franc eaupHèssau na vlautga vlrneass= haïtne poDeeqruules asrie s xcusfert s,tMM.ip">Ar<>

HJatr-BertHatedAristidee dans l&ee t>

HRenéaPcuvale dans l&, soiss=smisdàaca d sposi ne de; a Justicudfsadçaide. Ásen ccoirp ep.mr821tre enatoernéetofficillae;àkcloitatiétranger, a Justicudfsadçaide sn des rapprê7 àarecevon sce>r déposi ne rela

HAmaral Duclonae dans l&, so deceurapcusfertcm. Amaral acétérurrê7étle 8 SpptpElec ¨,09 au csmpl xBttoeris7icie "CasaddrtCampo"sdass L Romana,;àkcloitatiEs eptl Rép b/icieedomfnicainp oùdiatpceianmsrefuge so dece nom de "Berthonp Jolacoeura". Leafugi ifpadétérdé1rtu-punda17 p"uoinurs moisdpnHala Dirmo ne Na7ne al de Cs trôl epssDroguesd(DNCD)patas=aden dansêrlBtliveéuauxsauror2tésdfsadçaidet poDeesasprésuméu;pnHtfcipatne à nen dansenlèvea mt sunvi7e kcloitatiasuatoina ,sae 31 Mai ¨,05,duecsdsul honorairp de Franc , Mrip">Art>

HHenri Paul MourHale dans l&. tbr> ActivBass=arecmcromédpnHala polac/shaïtne np poDeess fmplica ie sprésuméu;da

HMarie Aidrésole dans l&. tbr> Atés a dBrn>èr/ cuvéle7ne faitenpnHaceamr821tre Da iel Supplicp, od sn des ratteidaàkcesqre7dBs himmesdcnopdpuissa1ét poDeeêrlBtjusticiabl l en Haïtnraislenp sDee es bordp ept a Seine poDee eurnconcert lugubCe àal p"us gHatep satisfac ne d snauror2tésdfsadçaidet. tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défi15 octolec ¨,11 tbr> tbr> <>

HLatPllata

Samedi ma i à 8h19,sbprès onz/sh uecsdeBpdiscuspions fntenses,sae pcajeésdu Dr. Garry Cs ille acétéruccpptédpnHa81 dépu<é dsDee es 88 gei étanedéaprusentsacorssdu votu,seta7 absteitiess.7 tbr> Le Pcem>ereMr821tre.asremrrciéala ChaElec basdese recinnaissa1é qruucemtetappraba7ne sne conscituair cas;u sb/atc-seing poDeess ga vlrneass= ep lui-même. Ilea d t va lon ste1n compoepdes remarque tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défi14 octolec ¨,11 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HLatPllata

ereMr821tre.appra véedau Sénate h3>t demeure un défiCe jeudi 13 octolec ¨,11,ece no vlautPcem>ereMr821tre,elet<>

HDr. Garry Cs illee dans l&ea so mistau Sénat aacemcosi ne de;ss Cabinpramr821tér>Bl e=nfanms//ctur detlen danséno céddc aaPllata

ereMr821tre anfanmsfaceuauxsréac ne tbr>tes à ldemeure un défi«ip">Ar...juide atas=adenpass eeau votu,sjl demand autPcem>ere Seccétairp detde ner //ctur detlen dansartfcle 158ddc aaconscitu ie ip">Ar» démeuré;Jatr RodolphBtJoazil ,ece Pcusfert eu Sénat. tbr>tes à ldemeure un défiH[artfcle 158]e i> «ip">ArLe Pcem>ereMr821tre.en accordrbtés e Pcusfert chaisite es m Elecsdee;ss Cabinpramr821tér>Bl e=nseaprusente7eevan7 aB Parlea mt éfin7een dansobte1n un votu de confnanc esDeesasdémeure7ne dn cllata

té absolruudB chacunl des deux (2) ChaElecs.rDa

Ar» tbr> tbr> Apièss//ctur detlen dansHartfcle 158e i>,ece Pcusfert eu Sénat a xrocédéeau votuip">Ar: tbr> «ip">Ar...mrrci, jp rappeele qrptl major>té absolruuau niauau eu Sénat eptl Rép b/icieeasp de 16,tl démeure7ne dn Pllata

ereMr821tre.asp mr1s bu votu,scBuxsgeisso17ecour, levczac main sn des ril7va deplaî=. Pcem>ereSeccétairp, faitesacetcon1rôl poDeemoi,amerci 16 poDeip">Ar; cBuxsgeisso17econ1n , levczac main sn des ril7va deplaî=, 4econ1n ip">Ar; cBuxsgeissen dansabstresn nt, levczac main sn des ril7va deplaî=, 5 absteitiess.7L démeure7ne dn Pllata

ereMr821tre.t>

HGarry Cs illee dans l&easp adoptéu. Merci.ip">Ar» tbr> tbr> Le Pcem>ereMr821tre.Cs ille eevHassepsoumrmtritau même exercice eevan7 aa ChaElec dBs Dépu<é ,sceeveddridi [sauf reporouimprévu]. Sn des ril7obtiun7 un votu favocabl ,ece no vlautPcem>ereMr821tre ep so cabinpramr821tér>Bl pourHodéaenfi , entrersenafonc7ne . tbr> tbr> Cemcosi ne du cabinpramr821tér>Bl du Ga vlrneass= Mnrnelly-Cs illeip">Ar: http://www.haitilibru.csm/artfcle-4017-haiti-cllata tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défi28 août ¨,11 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HAgrfcultur ip">Ar: Lespoittssursca écur2tésalrm/ntairp juiqrfin sure déceElec ¨,11e h3>t demeure un défiÀ côté dcs xhénomènesrna7ur ls do17encsduffetsssursca écur2tésalrm/ntairp pcuve1mss/ cuvéler;drame7n La cucolcs du prnatemp ednm 7rn e général faibl àstravu p crisqruuta < decosacugnesèr/s nnnées,ucemtetsi7ue7ne a edgeddré unp faibl d sponibilrté enaprodui ssalrm/ntairps locaux dass lps zonesslps plus éffec éesacomm/pdass lps décarteme17s eu Sudloit08rasp (Cô7 s dn fer, GHateloit08rGosisr;utpAnseloit08ràloit08rPitC/s), du Nordloit08rOuasp (Bain dB He np,aBoElardopllas), du Nord (Bahe ,sPignon,setaRanqert7 ),eumsdu Nordloit08rEs (Ferrisr, ForouLiberté, Terrisrloit08rRougi,aCaracol),ecarticulièrpmedéaen août e=nseptpElec. tbr> Dass lps cugnes Atés cemtetaugm/nta ne du xcix du rizse7;den dansaprnssecrodui ssdB baspscomm/pnu sucr ,ece po>von sdn des racha=sdesrpauvecAr%. Ensoprns, la minnaie locals, la ga rd ,eseedépcucieepnHarapporo bu dollar. Ce geisentraînera un appcucia ne d sncoûts epssxrodui ssimportésado17encsdxrodui ssalrm/ntairps pourslpsqrulsaenvire dn 50ip">Ar% epssbesoi srdB aapopula ne esontsimportés. Ta < fois, od obs Cv/su e t>

Haugm/nta ne du ms Ar%. tbr> tbr> <>

HMidesà;j Dr epssxrojec ie sree écur2tésalrm/ntairp juiqrfin surà déceElec ¨,11e dans l&ip">Ar: tbr> tbr> <>

H HNordloit08rOuaspe i> e dans l&ip">Ar: tbr> tbr> Les semisamardifsduffectué dun juin so17ecromrmteurs dass lps c mmubesrdB aaponate occfert al/ durdécarteme17.rLes cucolcss débuteHodéaau p lapmnlle 08rseptpElec. Du fai dek aapu prstasce de; a sécmcresdesautcours epsstrais;dBrn>èr/s saiss ee dek aapu oepdes cultur s,slesepauvecBt al/ durdécarteme17, aadsi7ue7ne asp se dibl/m/nt m rsle>rp, mail se maintie1tnunlle 08rdetosusrdB aanormal . tbr> tbr> <>

H HNordloit08rEspe i> e dans l&ip">Ar: tbr> tbr> Sislps pluiesdos=efavocidé lp dévllopp ass=ne s cultur s dass lps ms èr/s so17;en croissance gHâce àal ms <é/ durniauau een danseau eass lps civ>èr/s etsaes lage s.rLes xrixssos= stabl l mail p"us élevés qrloitatiln juillett¨,10.7L major>té dcs pauvecèr/. tbr> tbr> <>

H HNorde i> e dans l&ip">Ar: tbr> tbr> Prisqruuta < la rugnes du Nord étanmsfrappéedpnHala sécmcresdesqersasrrmardé les semisadu prnatemp ip">Ar; cBs;dBrn>u p o17ecu êtCe fnitié dun juin btés loitatiarcivél des p"uirs.rLes zonessrépu<éss aridBs csmmB Bahe ,sRanqert7 etsPignonros=eétéslps plus éffec ées.rLes xauvec tbr> <>

H HSudloit08rEspe i> e dans l&ip">Ar: tbr> tbr> La rugnes du Sudloit08rEsp a égal/m/nt soufflrtade; a sécmcresdespunda17 a périod d plas=n ie ;estre mars e< jui . L snpercss du maïseumsdu harico7eso17;e 7nmées àaenvire 50ip">Ar% ea

Ar% ea èr/s c mmubes,aréduisa1é loitatiaccès dcs pauvecr si7ue7ne sn des ramélierer;estre octolec umsdéceElec [e len dansébs sce de;pcoblèm/srclima icie ]senafatéursd snrucolcss du harico7ea7;den dansaprnssecultur s semé l en juillettettaoûteà Bell loit08rAnsesetpAnseloit08ràloit08rPitC/s.rCepunda17, Cô7 slle 08rdelle 08rFerecot inuera àaêrlBten cri=enjuiqrfin surà l fin7e kdéceElec qrand comm/ cera la cucolcs du sorghosumsdu xsio rs go. tbr> HL/;HaïtnLibru / FEWS NET/ CNSA tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,s23 août ¨,11 tbr> tbr> <>

HBulletintspucial # 15 du mardis23 août ¨,11 t dans l& tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HAlu oep rougiepnHarapporo aux condi ie sree oyclone du Pla Na7ne al dekGe 7ne d snRisqrusse=sdnsaDésascnBsn(PNGRD)e h3>t demeure un défiLn des rœil7eescen dansouraga Irèneree ca7égor>Bs2;sursllle l&#écmcl e Saffir-Simp e sepretra vlnpouralen dansia tas= àap"us dlle l&#unp c/ntaineree kilomètec tbr> Enduffet,;àk1 h pmtce mardis23 août ¨,11, alen dansœil7eescen dansouraga Irèneracétérlocalisé à 20.77eegrésrdB acitud anorddeta71.27eegrésrdB s litud aouasp soir 170 kmpauanorddnord-ouasp d aOranamfnthB,s140kmpauanorddnord-usp duaCap-Hairieaee 260kmpauanord-asp d aPcln-au-Pmiare. Ileseedéplac ;àk17km/haen-dirmo ne ouasp nord-ouasp. Les vedés max soufflentsàe160 km/haatés d snrafalls bne rp"us supéri uecs. Les vedés den dansouraga soufflentsmaintenant dass u trayes d a85 kmpàtparti sdu centre etsaes v/ntssdB tempê7 s sursuntrayes d a335 kmpta j Dr ràtparti sdu centre. L pretone centrale mes7réeeasp de 977 hectopascals. tbr> tbr> «ip">ArIrèneip">Ar» peet pcoduire;estre 100sàe150 millimètec tbr> Ensceniéqrusce, le SPGRD maintie1tnce mardis23 août ¨,11 le rniauau ee vigilanc rougiedu Pla Na7ne al dekGe 7ne d snRisqrusse=sdnsaDésascnBsn(PNGRD) ( i.e. risqru den dansimpac7;den dansiatensitédviolentsàeextrême)sfaceuauxsm nacesupu prstas7 s dn forcss p"uirs,ne kciup ee ve17, atés risqrussden danséboul/m/nts,ne kgcntoea mt de terrai e7;den dansiaonda ie seden dansiatensitédrougiepoDeetoussnastdécarteme17s notamass=sce nord-asp,sce nord,sce nord-ouasp,sae cen1n , len dansouasp eé loitatiArtibonitc. tbr> tbr> Le CNMne kcincert btés e SPGRD, la DPCsatsca SEMANAHefnterdite es opérn ie sree cabo=ngessDeetou< aacô7 anordddlle l&#Haïtnnjuiqrfin surà na vll ordre. Cemtetmes7rn derrescrictionecourHartesn des réteidritsDee es cô7 s sDddetace golfe de; a Gonâvuusi cn des rasp néccsoairp. tbr> tbr> Le CNMne kcincert btés e SPGRD, la DPC, len dansAAN eé loitatiOFNACefnterditeégal/m/nt les volssenaprovenanre ettàsdBstr5a ne d snaéropor7s eu Cap-Hairiea, d aPcln-de-Paixse=sdn Hiarhenjuiqrfin surà na vll ordre. tbr> tbr> <>

HCs ingncse dans l&ip">Ar: tbr> tbr> Le SPGRD atsca DPCsdemand ntsàe a popula ne edps zonessà risqrussden dansiaonda ie ,sden danséboul/m/nts,ne kgcntoea mt de terrai derrespectrrales cs ingncs sunvas7 s. tbr> * Se rtediraàkllle l&#écou< epssm soages;météo. tbr> * Mrmtrithors den danseau toetace qerspeet êtCe undsmmagése cassden dansiaonda ie . tbr> * Rejor5dritvotre logem/ntsouslesnabri= sûr roignalésdpnHalBsnauror2tésdlocals * Cs iolferrales toiruecsdun tôl ep la mr1s àala terre dBs css=us dass lps camp . tbr>tes à ldemeure un défi· Se pcucar rsàaévacu rssi néccsoairp lps zonessexposéestauxsinonda ie seep gcntoea mts de terrai ip">Ar: (plainpssinondablps, bordp eptmsr,pravibes,ariv>èr/s, flancs epssmo · Nestravu per lps civ>èr/s en crue so deaucun pcétexte. tbr> * De sn des rabrite ;es lieux sûr ràalen dansiatéri ue epssmaiss ,eloi epssfenêtrps lors epssorages;violents. tbr> tbr>tes à ldemeure un défiTalot BERTRAND, Ing-Agr. tbr> Chef d kS Cvice de;Pla ifica ie se=sdn Mobilr1a ne d snRetosurcls tbr> Dirmo ne dc aaPca Mr821tèr detlen dansIatéri ue e=sdnsaCollmo ivitésdTerritor2alpsn(MICT) tbr> (509) 3733-5953 / 3472-6092 tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,s3 août ¨,11 tbr> tbr> <>panclass="'pip"_docume17_1305 pip"_docume17s pip"_docume17s_c/nter' àte>pan& tbr>tes à lh3class="spip">HInforma ie pretoe &# da1; ¨,11-,09 - Communicié #2 Alu oepoyclonicie rougieauxsforcss p"uirsset aux for7s v/ntse h3>t demeure un défiPcln-au-Pmiare,smardis2 août ¨,11- 06h00s&# da1; tbr> tbr> Le t>

HSeccétar2atsxu aane1tne kge 7ne d snrisqrusse=sdnsadésascnBse dans l&, e kcincert btés e <>

HCentre na7ne al dekmétéorslogiee dans l&e(CNM), latcm,toe mardisma i ,tlen dansalu oepoyclonicie rougieapièssun légèr/ accéléra ne de; a tempê7 trapicalp <>

HEmilye dans l&, néee a veille au p 7:00spmpàtproximitéddc loitatiArc attislais. La tempê7 ,tdo17ene centre esp sirué poDee e msmedéasursca partie asp /atmer dcs Caraïbes,aà 390 kmpauasDd-asp d aPclnonRico,eseedéplac ;àku e vitetoe d a26 km/haau p len dansouasp eé courHartetoucheraaadRép b/icie DomfnicainpepuiseHaïtnudass lps xrochai ps 24;àk48sh uecs. Elle fai peser dcs m nacesupu prstasc s dn forcss p"uirs,ne kfor7s v/ntsaatés d snrisqrussaccrussden danséboul/m/nts,ne kgcntoea mts de terrai e7;den dansiaonda ie sesursllle l&#ensembl/ durxlys,se raiss de nen dansextrême vulnérabilrté duucertafn< décarteme17s. tbr> Le Seccétar2atsxu aane1tne kge 7ne d snrisqrusse=sdnsadésascnBs (SPGRD) atsca Dirmo ne dc aaPcaAr: tbr> tbr>  Se tediraàkllle l&#écou< epssm soages;météoip">Ar; tbr>  Mrmtrithors den danseau toetace qerspeet êtCe undsmmagése cassden dansiaonda ie ip">Ar; tbr>  Cs iolferrales toiruecsdun tôl s etsaes css=us dass lps camp (juiqrfin surà oe mardisbprès-midi)ip">Ar; tbr>  Cs icituer lps cés Cv/ssalrm/ntairpsip">Ar; tbr>  Se pcucar rsàaévacu rssi néccsoairp lps zonessexposéestauxsinonda ie seep gcntoea mts de terrai ip">Ar: plainpssinondablps, bordp eptmsr,pravibes,ariv>èr/s, flancs epssmo Ar; tbr>  Nestravu per lps civ>èr/s en crue so deaucun pcétexteip">Ar; tbr>  Sn des rabrite ;es lieu sûrràalen dansiatéri ue epssmaiss ,eloi epssfenêtrps lors epssorages;violents. tbr> tbr> Le Système na7ne al dekge 7ne d snrisqrusse=sdnsadésascnBs, btés loitatiappersdes;pnHtenaires fnterna7ne aux,arenforc el msbilr1a ne poursaccemcagneraaadpopula ne ehaïtne np.;LnsaCoordr5a ne sddécarteme17al s,slesecimitésdcimmubauxse=slocaux, éi5sisqre7les sap 7;s-vslontaires dedla xro tbr> Poursp"us dlle l&#informa ie kcincerna17 a météoip">Ar: tbr> ta href="http://www.meteo-haiti.ga v.ht"class="spip"_out">www.meteo-haiti.ga v.httea> tbr> ta href="http://www.meteo-haiti.ga v.ht/vigilanc .php"class="spip"_out">http://www.meteo-haiti.ga v.ht/vigilanc .phptea> tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,s18 juillett¨,11 tbr> tbr> Hieresoir,<>

H LénorddFortuné «ip">ArAzorip">Ar»e dans l&, omant ue e=stamboerin 7;-du groupp <>

HRacr5s Mapou ee Azore dans l&ea reidusllle l&#âme;àkcloitatihôpital BernarddMevssbprès aton suffectué u sspectacle da

tbr> «ip">ArJloitatiaf lettamboer da

Ar» dixi Azor. tbr> tbr> Le groupp «ip">ArRacr5s Mapou ee Azorip">Ar» étanmsairigéspnHaLénorddFortuné «ip">ArAzorip">Ar», omant ue e=stamboerin 7;-qersasappnHtenutàsdBsnoElecusesdforma ie sede H <>

Hkonpae dans l&ee i> (do17eSS Onpee Scorpio) ou ee Hfolklo ee i> (troupp Baka lou), atas=adenfair/spartie du groupp «ip">ArRacr5s Kanga ep Wawaip">Ar».rDa

Hracr5se dans l&, oe groupp,amenédpnHaJt>

Hacq/pspMauricedFortérée dans l&, «ip">ArWawaip">Ar»sasuntreprisdeptj Deraaadt>

Hmusiqruuvodo e dans l&de kcincertip">Ar: btés ui,eiatasp passé dirmo ea mt du Hhounforte i> (templ uvodo ) àsl scène. tbr> tbr> Le succès re1con1nédpnHa e groupp «ip">ArRacr5s Mapou ee Azorip">Ar» ingnifiB aanormalr1a ne duuvodo , àstravu p sa musiqru, sa recinnaissa1ce enata1é qruucultur ,seé loitatiaccpptatie de; a pnH dafricainpeeé clysa np eptlen dansiert itéehaïtne np. tbr> Dass cemtetoponqru, es m Elecsdeu groupp,aqersrecinnaisses=eta s êtCe des vodouisa1és xra iciants,nsn des rinscrive1tdexplici ea mt da

Hmapoue dans l&, arlec sacné duuvodo uauxsracr5sspimposas7 s,srépu<é héberger dcs esprits. tbr> tbr> Musical/m/nt,natés omantseetapercuspions,stamboers basdesaettcs ga , letgroupp «ip">ArRacr5s Mapou ee Azorip">Ar» fnterprè< aamusiqruutradi ie ncl e ou racr5s pur ,scn des rasp-à-dirmssass arrangemedéamodBrne nisinicnumedéaélmo riqru. MnrquéudpnHa e bamtemedéainass=abl dBs camboers dlle l&#inspiratie t>

Hpetrae dans l&dàaper5s sou< iu

H Hloasuvodo e i> e dans l&, omant loitatiattachea mt éuxsracr5sspou comm/ tp lps épissdsspde; a vienpolata tbr>tes àteiframe à tbr> Apièssp"uoinurs toernée ràalen dansétranger (do17en 7fuvoyages;au Japon)dumsu film docume17air/s(HHaïtn,acœue bamtante i> de <>

HCarl Lafs ArRacr5s Mapou ee Azorip">Ar» a réptsi l xlri e kcins Cv/r llle l&#authentici éddc aamusiqruutradi ie ncl e, toetae reciuramt éuxsmoye srmsdBrnesdeBpdiffuoio ,dgeiscermrmtes=adenln des rinscrir sursca scène musical/ xrofetone ncl e dlle l&#Haïtn,se=sdn rivalr1ereatés es musiqrus qriroccupps=sden dansordr5aire nen dansac ualité. tbr> Aej Drdlle l&#hui Haïtnsaeperdu un gHatedartis7p. tbr> tbr> HL/;HaïtnLibru tbr> tbr> t demeure un défiPcln-au-Pmiare,s2 juillett¨,11 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HPcem>erecs gièssscne trfat demeure un défi<>

HLlle l&#Associatie Haïtne np eptPsychslogiee dans l&e(AHPsy), a a vlrt jeudi se prem>erecs gièssscne trfaArH La Sa17édMet al/ en Haïtnrapièsdlet12 janv>erip">Ar: Trauma ismes,sApproomcs etsTrai ea mtse i>ip">Ar».r tbr> tbr> Cemtetna vllle associatie ee psychslogrus haïtne s sn des rasp praposé «ip">Arden dansouvHnr lp débaouep la réflexionssDee es trauma ismes edgeddrésdpnHalBdséismBedu 12 janv>er ¨,10, da

rp xri=ene kchargiepsychs-socislogicie epssHaïtne npsse=sdnsaHaïtne sip">Ar», peet-o lirp dass lp docume17 d s1nibuétauxsinvitésdet aux pnHtfcipants. tbr> tbr> Punda17 trais;j Dr , du 30 juin bus2 juillett¨,11,sdlseoonfére1c>u p veiuAr: tbr> tbr> * LptPsychslogruudass llle l&#Haïtnndlle l&#Aej Drdlle l&#hui tbr> * Multidisciplinarrténdass l l AppuisePsychssociauxsen Haïtn tbr> * Approomcs Famil2al s,sCimmubautaires umsCollmo ivesree prn=ene kchargiedes traumas tbr> * Référe1tseCultur ls umsMéc#821mesddetRusnlie cesen Haïtn tbr> * Expretone s,sVerbalr1a ne s umsCommubica ne s csmmB Thérapics. tbr> tbr> Ceecs gièssscne trfaArrépnnr lpspdiffére1tsexrofetone nclspde; a sa17é me17al (Psychslogrus,sPsychiatnBs, Travail eurs Sociaux,sMédecr5s, Infirm>èr/s, Guérisscurs, etc.) poDeeéomangpsse=sdiscuspionsip">Ar»ip">Ar; det«ip">Arcs icituer u e vér2tablp pla< forme ep discuspionecoursca sa17é me17al en HaïtnrpnHala mn=ene kplac ;den dansu -cés au ee xrofetone nclspe7;den dansiascitu ie skcincernésip">Ar» e=sdn «ip">Armrmtritàaca d sposi ne de; a sociétérhaïtne np eps;informa ie seet c mmubica ne ssscne trfaAr» tbr> tbr> Le Bur au Caraïbeadenln des rt>

HAg sce uniau prtaire de; a Francophoniee dans l&e(AUF), loitatiunsdes;pnHtenaires duuceecs giès, salruucemtetfnitiarsddélaisp/es nct s scne trfaArCes nct s de csllocie unp foisdp b/iésscermrmtro17;de csmbl/HalBdvidendass lp domainerees scne ces psychslogiciel en Haïtnre=nsero17,ssass aucun dou< , utilestauxsétudiants,nauxsuniau prtairesdet aux profetone nclspde; a sa17éip">Ar», anfanmssaton sM.ip">ArJatr MariB Théoda ,sDirmo 7;-du Bur au Caraïbeadenln des rAUF. tbr> Dass lp même ordre;den dansidéu, eé courtde ner àalen dansavedirsdes;perspectivetes àta href="IMG/pdf/xrogHammB-livect.pdf" citle='PDF - 572.6 ko' type="applica ie /pdffiwww.gHahn-msdde.or&tea> tbr> tbr> <>panclass="'pip"_docume17_1284 pip"_docume17s pip"_docume17s_c/nter' àHGroupp dn réflexionsumsden dansactionecoursunp Haïtnuna vlllee dans l&e(GRAHN) asp unp or̵a Aej Drdlle l&#hui,sbprès dBsnoElecuxsuffor7s,scn des rasptofficillip">Ar! LptGRAHN fai désormaisspartie intégHatt/ durxlysngessocialrhaïtne . Pour sa ligner, en dansancragiedu GRAHN untsolrhaïtne , GRAHN-Haïtnuinvitesces Haïtne s despartoetae=eta s cBuxsgeissupporoe17 a cauo/shaïtne np à sunvrersDee e7Web,aen-dirmo d aPcln-au-Pmiare,tl diffuoio ade;ss lanc me17, ae t>

H21 juin ¨,11e dans l&. Cekspra len dansoccaoio adlle l&#enssaton splus éuasDje=sdn ce msuvBass=acitoye ,;largieeéainc"uoif, visa17 a oinicnuction dlle l&#unp na vllle sociétérhaïtne np en des rici ¨,30. tbr> tbr> <>

HIntervenantsacorssdu lanc me17sdn GRAHN-Haïtne dans l&ip">Ar: tbr> 1. t>

HSamrulsP>ern e dans l&, pcusfert en GRAHN-Msdde tbr> 2. t>

HJatr-VBrnet He rye dans l&, rmo 7;-denln des rUEH tbr> 3. t>

HJacky Lumarquee dans l&, rmo 7;-denln des runiau prté Quisqruya tbr> 4. t>

HMyriam Ga toe La pene dans l&, Groupp dn //ctur du Canapé-VBrt tbr> 5. t>

HP>ern Légere dans l&, agronoEieeéaindus1niel tbr> 6. t>

HLaure1cm GauthirrsP>ern e dans l&, pcusfert n GRAHN-Haïtn & GRAHN-Pcln-au-Pmiare tbr> tbr> Be nc Ruceptie , with kindtregards, tbr> Raymsdd KERNIZAN tbr> Prusfert en GRAHN-Franc tbr> E-mails tbr>tes à ldemeure un défihttp://www.haiti-gHahn.nettea> tbr> ta href="http://www.facebook.csm/pages/GRAHN-Msdde/125665430829222?v=wall"class="spip"_out">http://www.facebook.csm/pages/GRAHN-Msdde/125665430829222ip">Ar?v=walltea> tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,s18 juint¨,11 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HeCultur ip">Ar: Lnvrerenafol2es¨,11,ecn des rAUFaprusenteHasse offre dBkcin1eiut demeure un défiLnvrerenafol2es¨,11,ecn des rt>

HAUFtedans l&eprusenteHasse offre dBkcin1eiu tbr> À len dansoccaoio ades 50 anspdenln des rt>

HAg sce uniau prtaire Francophoniee dans l&e(AUF), e Bur au Caraïbea=enjoittscemtetannéesàe a 17e édi ne de;t>

HLivec

HQuinzainereu LnvrerenaHaïtne dans l&,adeuxsévènea mts dlle l&#enau guCe fnterna7ne alesqersaccu rslero17;134 aprnurs enssignatur s,setaoùap"us dep1400 citr s sero17;d sponiblcs. tbr> tbr> <>panclass="'pip"_docume17_1283 pip"_docume17s pip"_docume17s_c/nter' àH23 juin ¨,11e dans l&,ràtparti sde 10h00sdu ma i autParc histor2

HSaton ssenapartagee dans l&,r a bibliothè

HSchslarVox AUFtedans l&ip">Ar: pla< forme ep livecAr: revu s scne trfa tbr> En pcélud aà oe gratedévén me17, ae Bur au Caraïbeadenln des rAUF praposesautp b/ic tou< unp sér>B dBkcinfére1cms-débatstannmées pnHalBsnécrivafn< etsaes uniau prtairesdhaïtne s.rLe 21 juin,aden9h00sàe14h00,eauraslieueaueBur au CaraïbeaAg sce uniau prtaire de; a Francophoniee(AUF), sistau 51,erue Dufor7,aBoistVBrna,su e t>

HJ DrnéiePorcss O vlrtes;au CNFPe dans l&eaya17ecoursthèm/ es cetosurcls bibliographiciel en ligne. tbr> tbr> Le t>

H22 juine dans l&sde 10h00sàe13h00sauraslieueunBkcinfére1cm-débat àalen danst>

HUniau prté Quisqruyae dans l&, aya17ecsmmB thèm/ip">Ar:H <>

HRegards croisé dsDee a Cs icitu ne ehaïtne npip">Ar: hisr,paej Drdlle l&#hui umsdpmaine dans l&se i>,eatés osmmB invité Fritz Deshimmes, Me Mo17ferrisr Dorvalr(no tconfnrmé), Me BernarddGa toe, la midérn riceds/ra MirlateetManngat. tbr> tbr> Le t>

H22 juinaen après-midie dans l&ssero17;inauguCésudeux e>pacc

HPENDHAe dans l&, E>pacc;Pla è< Sa17éd- t>

HUniQe dans l&e(6,eaté;Jatr-Paul II, Turg au)ee t>

HE>pacc;polyvalp1ms- INUQUAe dans l&e(Blvd15 Octolec,eTabarr 43).tes à ldemeure un défiLe t>

H23 juine dans l&sàtparti sde 10h00, Exposi ne des docume17s numériqrus denln des rAUF autParc histor2Ar: BibliothèAr; cinfére1cm ee xretoe à midi.tes à ldemeure un défiLe t>

H27 juine dans l&sde 9h00sàemidi,eauraslieueàaaadt>

HFacultérees Scne ces - UEHe dans l&ssn=en270,pAngae R/pspMsgr. Guillouxse=sJoseph Janv>er unBkcinfére1cm-débat aya17ecoursthèm/ip">Ar: H <>

HUne;îl poDeedeuxip">Ar: Haïtnre=naadRép b/icie Domfnicainpip">Ar?e dans l&se i>ip">Ar; llle s/ra annmée pnHat>

HJatr MariB Théoda e dans l&. tbr> tbr> E7ecoursfinir ae t>

H1er juillete dans l&sde 9h00sàemidi,eauraslieueunBkcinfére1cm-débat sDee e7thèm/ d/ip">Ar: H <>

HLuucercl dBs roma1c>u pip">Ar: regards croisé e dans l&se i>,eatés osmmB invité t>

HGary Victore dans l&, t>

HÉvelynBkTrouillote dans l&, t>

HKemtly Marse dans l&ee osmmB midérn eDr r<>

HDarlinerAlexise dans l&ee t>

HJatr MariB Théoda e dans l&. Ce a oenpass ea àalen dansAuditor2um S< Rooe d aLima àaLalru. tbr> tbr> Liritéptsiip">Ar: tbr> ta href="http://www.haitilibru.csm/artfcle-3156-haiti-cultur -livec-en-fol2e-¨,11-unB-edi ne -exceptie ncl e.html"class="spip"_out">http://www.haitilibru.csm/artfcle-3156-haiti-cultur -livec-en-fol2e-¨,11-unB-edi ne -exceptie ncl e.htmltea> tbr> tbr> HaïtnLibru tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiHaïtn,s18 mait¨,11 tbr> tbr> Cn des rasptàalen dansArcahain [àsune;tr/ntaineree kilomètec

HMicmcl Mnrnellye dans l&ea pcusfeéslps célébra ne s csnsacnécAr: tbr> tbr> «ip">ArPuupl sdenln des rArcahain, Puupl sHaïtne , tbr> Le devon sdekmémoirp, qersaej Drdlle l&#hui cinduit m Pèlerinagiesûr me17, cnHavive Atas=adenmetre1dritau Palais,sbprès m prettatie de;sermr17, jloitatiaf eualaachasce de;viditrrale Muséiedu Pas=héo Na7ne al Haïtne (MUPANAH)aoùajloitatiaf pueadmir/r llle l&#histoirpedBsnotritdrap au,adens créatie juiqrfin surà nassjours enapassa1é pnHalBsndiffére1tseomangpme17sqriros=emarquésse histoirp, desaomangpme17s de csulcurs, l posi ie ncme17sdn desaosulcurs [...] maiseta j Dr rle symboleedBsnotrithistoirp, dBsnotritliberté, symboleedBsnotritfierté mail surtoet,adenln des runie de;ta s sesdfils. Cn des rasptcemtetunie

eillese tbr>tes à ldemeure un défiRbppeeoss-co dedBsnostascêrnss,rrejorgnons la fierté des himmesedBsnotritHaïtn,srbppeeoss-co d...srbppeeoss-co dsde 1803...srbppeeoss-co dsdu sap cqui ciule da Ar?rLe sap cdBsnostascêrnss,rle sap cdBsnotritGHate Pèresgeissen dansasp /evé TemsKalé poDeedirmip">Ar: "cn des rasptass zip">Ar!" rLe sap cdBsnotritGHate Pèresgeissen dansasp /evé TemsKalé poDeeécrir ip">Ar: "Liberté oualaaMoro" [...] poDeeomant rip">Ar: "Gre1adier àalen dansassautip">Ar!" Notritdngnité nen dansappastee prnx, Rép b/icie dlle l&#Haïtn. U eseul peep e, u eseul drap au [...] co dece;vive srpas da

Aej Drdlle l&#hui uncoritàalen dansArcahain, répnnst¨,8 anspbprès cekge 7e,sden dansaprnsseconquê7 s nous atteid/nt,neen dansaprnsselut7 s nous appeele17 con1nualen dansimmsbilr1m , loitatirgnoranc , la maladi , la faim,sae chômagie[...] co desimmesefermrme17sdécfeéstà arrêter dceqrémand snotritxlin,aà;vivecddlle l&#assrstasaouep nen dansêtCe même pas capabl l de rempliHanastob/iga ne s. No desimmesebne rdécfeéstà gara17ir ae bne -êtCe desnotritxeep e, à ui foernir unBkéduca ie sadéqeatpset ass7rn snotritxropre écur2té. tbr> tbr> Cn des rasptpoDeeomanger cemtetde neeqruudésormaissco deprêchoss llle l&#unie de;ta s nastfils. Litxeep eeHaïtnudoi sepremrmtritau travailse=smon éqeipedla xrem>èr/. Jloitatiattesas bne tôtedu Parl/m/nt son agrém/nt poDee e choix du Pcem>ereMr821treeqruujuudésigneraf officilll/m/nt atas=al fin7e kcemtetspmain ,seé loitatiapprobatie de; a polataArEip">Ar», àssaton s loitatiÉduca ie spoDeeta s, loitatiEmploi,a loitatiÉtatrde droi , loitatiEnvire ncme17scourssauvegard snotritnatur eep gara17ir notritsurvie. tbr> tbr> Jeubesse uniau prtaire,scn des rasptégal/m/nt àavoustépj Drdlle l&#hui qruujuuresas hsmmagene kce;j Dr ep; a Fêoepde len dansUniau prté. Va s ête rle sel7e kcemtetterre, loitatiavedirsdet aaNa ie e[...] geisseHasseus m prusfertce,ecrstégéu, encouragé eep chériB. Va s ête rllle l&#éli e de;citxlys e àacitcitr ,srespsnsablps, en comm/ ça1é pnHaun atcitud acnvini,srespectucuse de;vos m îtC/see dekvous-mêmesip">Ar; etaun atcitud acnvi Je mloitatiengagie[...] sass délai qruucmaqruudécarteme17 soi pourvuneen dansapemoinssun ucolettechnico-xrofetone ncl e à l fin7e kmon mandat. Cn des rasptunaengagime17sqruujuucreids. A cB comptetspul/m/nt,nco depourHo1deespére ;un plys geissetrelève, u eplys geissetoinicnuit. tbr> tbr> Popula ne edpalen dansArcahain, àajuiditcitr fièr ,sjekvouseseuhaitesune;bo neefêoe. Paysanspdenln des rArcahain, vousecinnaisseztvotre forc edass lp xlys, jekvousecromrms que so dem prusfertceavoustél ez tra vlrsun asprstasce poDeevous;aferraàrrepre1drit en dansagrfcultur ip">Ar; pcucar z-vous;à recimm/ cer àap"ant r,tl décentral21a tbr> Puep eehaïtne ,ace 18 maitpeet êtCe u e18 maitunicie, toedeensembl/ sincèr me17, p"açoss natritdrap au een dansabord,snatritdrap au ta j Dr , u issoss-co dsauro7;-dennatritbicolo eecoursunp Haïtnurevigorée,sunp Haïtnufièr ,sunp Haïtnunabl . tbr> Vive1tdnostascêrnss,rVivetHaïtn,sVivetle peep eehaïtne pTemsKalé. tbr> tbr> Aej Drdlle l&#hui,sàatravu p lBsndiscours epssrespsnsablps, notamass=sce maire de; a vill , lp dépu<é,setamême àatravu p lBndiscours eu rmo 7;-denln des rUniau prté, jloitatiaf réalisé qre7les besoinssdenln des rArcahainpsos=edes chèm/srsuralesqrulsajloitatiaf fai campagne.;Lnsatrais;Ar: llle l&#éduca ie ,sca sa17é eé loitatiucoletxrofetone ncl e [...] JloitatientxrofitespoDeevous;dirms Si co deco demrmto1deen bassdetcitdrap au poDeenous dnvis r,tmieux vaet ne pastco demrmtreeen bas. Le drap au reprusente 14 millie srelle l&#Haïtne s, 10 millie srAr» tbr> tbr> HL/HaïtnrLibru tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiHaïtn,s9 mait¨,11 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HLa ruvidie de; a Cs icitu ne ip">Ar: Unapas histor2t demeure un défi«ip">ArLe Mr821tèr des Haïtne s Vnvas7tàalen dansÉtranger (MHAVE) sui7;atés b auciup en des rintérêt lp débaouqersascimm/ cé autParlcme17scoursla ruvidie de; a Cs icitu ne sde 1987. Le Mr821tèr exprime sa 1aB dlle l&#artfclesr tbr> Seeosace qersasétérvoté autParlcme17,aca d sparitne d snartfcles, 12.1, 12.2, 13,s14,setasurtoet 15 qersdisant «ip">Arca doubl/ na7ne alité haïtne np e=eétrangèr/ nn des rasptadmispreass aucun casip">Ar», vasmaintenant cermrmtr/ auxsHaïtne s dloitatiavon splusinurs na7ne alités. tbr> tbr> Pouralen danshistoirp, 84 carlcme17airesdétansn=nunafatéurssdenln des rélimr5a ne d pcesrartfcles, 2 con1nuae=e4 abscsn=ne s. C uvotesapporoe unp cuconse àaunerees p"us importas7 s rnveidica ie sede ca diaspsrae tbr> Le niauau ee pnHtfcipa ne da

ArcoiasDee es pciv>lègesip">Ar» pourales Haïtne s qriros=eun autre na7ne alité,eloi qersavai étérvotée autParlcme17se rdatpsdu 1 saoût ¨,02. tbr> tbr> Le MHAVEsenvone un gHatedciup ee chap au àsplusinurs smo 7;s qriros=esupporoé la réforme ep la oinicitu ne . Le Ga vlrncme17sPruval-Bell civr qersasmio cemtet

ArCs gièssdes Haïtne s coursforoifiBr Haïtnip">Ar» (de;Chicago)detace msuvBass=a«ip">ArBam dwanip">Ar» (de;Miami) pouraleDr plHtfcipa ne spuciale. C uvotesreprusente coursl uMHAVEsune pagB dlle l&#histoirpeimportas7 reass lps cela ne s dlle l&#Haïtnsatés desaenfa17s Ar» tbr> tbr> t>

HEdwintParaiss t dans l& tbr> Mr821tre tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t h3class="spip">HeCs icitu ne ip">Ar: La doubl/ na7ne alité asétérvotéee h3>t demeure un défiLes millie srelle l&#Haïtne spde; a Diaspsraehaïtne np pourHo1 désormaissbénéficilrsdet aadoubl/ na7ne alité. tbr> Répnnstdima1che unrAss mblée Na7ne alp, Sénn eDr retaDépu<ésuodéavooé llle l&#amendcme17sdn a Cs icitu ne sAr: 84 tonxdpoue, 2 con1nuae=e4 abscsn=ne s,sleseartfclesr12.1, 12.2, 13,s14ae=e15 (Artfclee15. "La doubl/ na7ne alité haïtne np e=eétrangèr/ nn des rasptadmispreass aucun cas")s tbr> Cem amendcme17sunafatéursdc aamultipl/ na7ne alité entrerasun viguéursbprès p b/ica ie dass lp j Drnal officill «ip">ArLe Monitcurip">Ar». t>

HEdwintParaiss t dans l&,eMr821treedes Haïtne s vnvas7tàalen dansétranger (MHAVE) déclaré «ip">Arcn des rasptu epas histor2Ar» tbr> tbr> HaïtnLibru tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiHaïtn,s26satria ¨,11 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HÉduca ie ip">Ar: Mnrnelly, llle l&#éduca ie gHatuitBeumsl diaspsrae h3>t demeure un défiEn;viditrtàaMiami luidi,tlp Prusfert élu dlle l&#Haïtn,s<>

HMicmcl Mnrnellye dans l&, andemandétàaca d aspsraehaïtne np ds sou< iirsla gHatuité de;llle l&#enseigneme17sprimaire en Haïtnrgrâc ;àku pcélèvBass=asDee es transfertsedlle l&#arge17su=asDee es bppees téléphoni tbr> Près dBs tbr> Le Prusfert Mnrnellysascinfié àades j Drnaliidis;Ar; ia antsnd éi5sisdégagirucmaqruuannées50 millie srdc dollars dBstr5é ràalen danséduca ie «ip">ArLen danséduca ie asptllle l&#avedirsdlle l&#Haïtns[...] Diss qee vous transférez 100sdollars dBaMiami en Haïtn, u epeti pourc/ntage s/ranmsairmo ea mt au pé autfonds courslen danséduca ie afin7e kxly/r llle l&#ucole,tlp transportdumsu repas pnHaj Dr poDeep"us dep500,000senfa17s dep6sàe12 anspgeisnen danso17eac ulll/m/nt pas accès à llle l&#ucole.ip">Ar»r tbr> tbr> Dp p"uo,eMrcmcl Mnrnelly anfanmssaton sAr: «ip">ArCe/a rapporoeranms36 millie srdc dollars suppléme17airesdpnHaannéeset cermrmtrai de scslarider 360,000senfa17s depp"uo.ip">Ar» tbr> tbr> en d32rCsmbinéesbtés e xroje=sdn aadt>

HBan

HCIRHe dans l&) so dece citr «ip">ArProje=s# 4ip">Ar: Reoinicnuction du smo 7; de;llle l&#enseigneme17s(SE)ip">Ar», àsfoernir 250 millie srdc dollars sDee5 ansp(auta17srescs à tra vlr),ace xroje=sdn fonds courslen danséduca ie ,sfinancé pnHalaad aspsraecourHartereprusente ;un financ ass=acompléme17aire no tnégligeabl/ permrmtas=sden dansfnitier p"us rapidcme17slps xrom soesdé//ctsralps du Prusfert élu. Cekspranmssass aucun dou< aunerees aved/ps furuecsdà cs indére , coursl ufinanc ass=adn aadgHatuité scslairp, corsqre7les xlys donn eDr rsessero17;retirés ett tbr> Enssaton splus sDee e7xroje=s«ip">ArReoinicnuction du smo 7; de;llle l&#enseigneme17ip">Ar»ip">Ar: tbr> Ag sce dlle l&#exécu ne ip">Ar: Ban

PnHtenaireufinanc>erip">Ar: Ban

Coût totalip">Ar: $474.0M tbr> Ms Ar: 225 M$ tbr> Da e de;débu=ip">Ar: Octolec ¨,10 tbr> Duréeip">Ar: 5 ans tbr> t>

HDescription du xroje=e dans l&ip">Ar: tbr> tbr> Le xroje=sapperera le smo 7; de;llle l&#enseigneme17se ip">Ar: 1)arenforça1é ln des rinfraicnuctur escslairpip">Ar; 2)sfoernissa1é des tra toeskéduca iveAr; 3)kcin1nibuas7tàaladforma ie des xrofetoeDr ip">Ar; 4) fnte infias=al forma ie techniAr; 5) finança17 es subvsn=ne s p b/icies à llle l&#enseigneme17spourales élèvBo den dansâge pcuscslairp eé courtlen danséduca ie de bases(dn aad1èritàaca 9uuannée)ip">Ar; 6)arenforça1é lakge 7ne umsl ga vlrnance du smo 7;. tbr> tbr> <>

HComm/ tairesdgénérauxe dans l&ip">Ar: tbr> tbr> Le xroje=sasptàatoet à fai conforme au xlansdu ga vlrncme17sen ma ièecddlle l&#éduca ie . IleeevHai7;accerdeHaun atcsn=ne plHtfculièritàaca créatie dc aacapacité dlle l&#exécu ne eatés es pnHtenaires poursass7rn sqruuceux-cidpuisse17sréalise ;un proje=saptsi ambitieux. Ileasp esse17ill en d32rLiritéptsiip">Ar: http://www.haitilibru.csm/artfcle-1734-haiti-educa ie -unB-prem>ere-tranche-de-50-millie s-pour-la-r forme-de-l-educa ie .html tbr> HL/;HaïtnLibru tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiParid,tlp 14satria ¨,11 tbr> tbr> Nousecrofitonspde; a prusenc ;àkParid,tinvité pnHalen danst>

HEHESSe dans l&,ade <>

HRe ald;Jatr-Jacq/pse dans l&,aProfetoeDr à l facultéree scne ces socialespdenln des rUniau prté dlle l&#État dlle l&#Haïtn,spoursbénéficilrsdetson se17iass=asDee a7situatie issre7d snurnes. <>

HRe ald;Jatr-Jacq/pse dans l& asp en train7e kmrmtreeen plac ;un maste ;diepsychspathslogie coursla ge 7ne d snpsychstrauma,setaia asp ass7rém/nt sensibilr1é àadiau p problèm/sr Llle l&#a alys expriméesici, lespdou< s,sleseespsirs,sleseincertitud s,rsonmssass dou< apartagésdpnHanoElecrelle l&#Haïtne s, tbr>tes àtesnHam>tesnHam>tesnHam>tesnHam>< Eled type="applica ie /x-shockwaté-fassh" src="http://www.dailymotie .csm/swf/video/xi7zej?thea =no e";width="380" height="300" wmsdB="cnanspare1t" allowfullscreen="cnue" allowscriptacceto="alwlys">te Eled>teobjec >tbrc/>ta href="http://www.dailymotie .csm/video/xi7zej_re ald-jatr-jacq/ps_newo" target="_blank>HRe ald;Jatr-Jacq/pse aH pnHata href="http://www.dailymotie .csm/slal" target="_blank>Hdomfniqruufoerniere a>tei>tedia>à tbr> tbr> Nouseajoetonspici, poursaccompagnerslps xroposddetRe ald;Jatr-Jacq/ps, cp rapporo;dlle l&#t>

HAmnesty Iaterna7ne ale dans l&ssursla violence faitesbux femmes en Haïtn.;Llle l&#origi alne kanglaispda e de;¨,10, maisslen dansédi ie sensfrançaistv>es=sden dansêtCe édi éeeen ¨,11.à
tbr> tdlclass="'pip"_docume17_1208 pip"_docume17s pip"_docume17s_c/nter' à

ta href="IMG/pdf/femmes_violence_ext_fra_web_1_.pdf" citle='PDF - 1.5 Mo' type="applica ie /pdffiAr: Leeomant uHat>

HMicmcl Mnrnellye dans l&ea remporoé ln des rélectionecrusfert illl/ en Haïtnratés 67,57% d snsuffrages;exprimés con1nua31,74%scourssa rivale <>

HMirlateetManngate dans l&,aseeosalps césultatsexrélimr5aires cnansmio luidisàalen dansAFPdpnHau sm Elec du Conseia é//ctsraltxrovisoirpe(CEP). Le CEPudoi officilll/m/nt annonc rslps césultatsexrélimr5aires dutdeuxième ro7;-denln des rélectionecrusfert illl/ luidisàa17H00 locales (22H00 GMT).;Lnsacésultatsedéffnitifsddoive1tdêtCe annoncésdlet16satria.à
tbr> Micmcl Mnrnelly,au schant uHapopulaire de;50 anspsurnoEmé "TemsKalé" ("crâneeomauvene kcréole)dpnHasesuadmirn eDr ,rsDccèdpranmséi5sisau xrusfert <>

HRenésPruvale dans l&sàt a têtpsdu xlys lepp"us pauvreedes Amériqrus coursun mandatsdn cin< nns. tbr> tbr> A Pétie -Vill , sDee es haprnurs dc aacapitaleehaïtne np, p"uoinurs c/ntaines ee xartisanspden"Temskalé" ("crâneeomauve"ne kcréole,uce nom de scène eetM.ip">ArMnrnelly)ssepsos=erass mblés dass un ambiance be senfa17,sbprès qruuce CEPua annoncé vu p 18H00 locales (22H00 GMT)slps xrem>ersacésultatsedutdeuxième ro7;-denlaecrusfert illl/ dut20emars. tbr> tbr> Sa rivale, MirlateetManngat, a ab1eiua31,74%sd snsuffrages;exprimés,nta j Dr rseeosalps césultatsedu CEP. tbr> Lnsacésultatsedéffnitifsddoive1tdêtCe annoncésdlet16satriasàalen dansissre7dlle l&#unp périod au coers denlaqulll/ lesudeux candidatsten lice poDeele smosdd t Dr poDeHo1 déposer epssrecoers deva17 es aurorrtéseé//ctsralps. Ilefaudrasun effe=satteidr/ lesu24/48 xrochai ps h uecs poursaton sunBkcinfirma ie du CEPudet aada e de;débu= e=sdn fin7e klaecériod dBkcin1ettatie dueBur au de;Cin1ettatie É//ctsralpaDéparteme17alr(BCED)detadueBur au de;Cin1ettatie É//ctsral Na7ne al (BCEN).;Tou< amsdifica ie du calp1drisr décalpHasdn des rapra1é lakda e desacésultatsedéffnitifs,tfnitial/m/nt pruvue poDeele 16satria ¨,11. tbr> tbr> La victoirpedeeMrcmcl Mnrnelly asp cela nvBass=ar5a teid/preass la m erecsmp=, poDeele smosdd t Dr. Mnisala mn=enau j Dr ep;dn fraudesalersavai permistee pre1drit aaplac ;du candidatsdu xoDveiHat>

HJud aCé//str5tedans l&epoursaffronte ;nen dansex-Prem>èr/ DaEieeéaintellec ulll/ MirlateetManngat. tbr> Ell/ nn des rasptnéanmoinsspas unitsurprn=enta1é ln des rhsmmB qersasétudiétauxsÉtats-Unip asptpopulaire da

Qrelciel h uecs atas=allle l&#a nonc officilll/ d pcesrcésultats,ele smoré7aire dlle l&#État àt a Sécur2tésp b/icie,et>

HAHamick Louise dans l&,aavai demandétaux candidatstden dansfnvitrraleers xartisansp"à ne pastmanifeste ;violemass=seass lps ciel"sqrulsque soi lerrésultat,ade p 7; de;tra bl l osmmB àalen dansissre7du prem>ereco7;. tbr> tbr> Le CEPuavai annoncé a7semainereernièreeqruula oiniultatie du 20emarssavai étére17achép;dn fraudesaums

Luidi,tdesaucolespsos=erestées ferméc

HMinuttahtedans l&eétansn=nunaposi ne dass lps ciel, éi5sisqre7d snvéhfculespde; a police haïtne np. tbr> Sass atteidr/ la p b/ica ie officilll/ d srcésultats,elesudeux camp= avane17 rnveidiquésla victoirpeau coers desreerniersaj Dr , ce qerslaisseràtpensn sqruuMirlateetManngateeevHai7;utilise ;àspleinklaecériod dBkrecoers geissen dansouvre. EnssDccédas7tàa<>

HRenésPruvale dans l&,eMrcmcl Mnrnelly do17;la femme a;j Dé un gHatedrôle da

er qersavai fanmsprèsddc 250.000smor7s. tbr> CommB un symbole, le palaisecrusfert ill détrui pnHalB séismBenen dansapdn des rarsle>rsdta j Dr rpastétérreoinicnuit. tbr> Iletra vlrasaptsi u eplys geisfai fac/ auxsdémini;du choléraeensecrusfert sede ret Dr een dansexia. tbr> Le smosdd t Dr asun effe=sété marqué,sqrelciel j Dr ratas=ale scrutin, pnHalB ret Dr en Haïtnrdenln des ranc>en xrusfert <>

HJatr BertHatedArn=tfere dans l&eaprèsdaton sétérchss=ésdu xoDveiHaettaécu smpt anspe exia. Diuxsmoisdp"us tôt,acn des rétanmsln des ranc>en dictat uHat>

HJatr-Claude Duvaliere dans l& qersavai regagné lp xlyseaprèsd25 anspeen dansexiapan Franc . Ontpeet légi7iasm/nt sn des rintseHogirusur llle l&#influ/nce Ar?) pouraleemoinsssuspects. tbr> tbr> NoElecrtotal dlle l&#élmo 7;s inscri7sip">Ar: 4,694,961 (chiffresedu CEP) tbr> Àsétérélu éuas osdd t Dr des xrusfert illl/s (Résultatexrélimr5aire)ip">Ar: tbr> Mrcmcl Mnrnelly«ip">ArRepe srpeyizanip">Ar» tbr> Pourc/ntage du voteip">Ar: 67.57%. NoElec de tonxip">Ar: 716,986à
tbr> MirlateetManngate«ip">ArRass mbl/m/nt des Démicrn es Na7ne auxsProgHesprst/s (RDNP)ip">Ar» tbr> Pourc/ntage du voteip">Ar: 31.74ip">Ar% tbr> NoElecrde tonxip">Ar: 336,747 tbr> tbr> HL/;HaïtnLibrutes à lhremeure un déf />t demeure un défi23emarss¨,11,ePcln-au-Pmiare tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HLps xrem>èr srcéactions des candidatstbprès le votesdu 20emarss¨,11e h3>t demeure un défit>

HHaïtnrLibrue dans l& nousecimmunicie unp sélectioneden dansfnforma ie , forcéass=ar5complè< s,sélaboréesàe a suitBedu scrutin. No dexréféross lps p b/iiruici t>

Hsanspcomm/ tairee dans l&. tbr> tbr> t>

HNo e de;xretoe MirlateetManngate dans l&ip">Ar: tbr> Dass un no e de;xretoe p b/iéuuce 21emarsspnHalB bur au de;cimmunicatie dc aacandidate <>

HMirlateetH.tManngate dans l&,asigné pnHat>

HPn ricedDuminte dans l&,aporoe-pnHoleedBs aacandidate,aia asp écritip">Ar: tbr>tes à ldemeure un défi«ip">ArIleasp à déplo ertcicenda17 qruucsrtains ores ee xretoe ane17 aioléslps centres ee comptage poDeediffuoe ;àsdetoein desacésultatsedesqrelciel bur aux ee votesd aPcln-au-Pmiaresacorssqruuce décomptetd snvo7 srnen dansavai même pas uncoritcimm/ cé da

H <>

HRepe srPeyizane dans l&se i>;vide àaunerauro xroclama ie progHammée. Ce a esttcs trairitàaca loi é//ctsralp e àaaaddémicrn iene kgénéraa.à
La xretoe e ln des rintsrne=sso17;infestésddc rum 7;s. Ontpollue scnemass=sclle l&#ambiance de;travailsdu CEP. Ileasp malh uecuxsgeenln des roneveuilleacéduirit en dansexpretone dlle l&#unnsuffrage na7ne al àaqrelciel bur aux ee votesd alaacapitale. Parséthi tbr> Aprèsdaton sria rcié plHtfculièria mt cesleArLes xrem>ersaxrocès-verbauxsgeisplHvne npnt au bur au de;campagne annonc nptla victoirpedBs aacandidate,aemscB dass ta s aes décarteme17sip">Ar» tbr> MirlateetManngat emssestél iéssrescsn=nvigila17s e demande1tdà to dedBsne pas seslaisser influ/ncer pnHalBsncomporteme17ssetamanœuvresddolosifsdd snuns e desnaurrns. tbr> tbr>tes àt demeure un défit>

HNo e de;xretoe Micmcl Mnrnellye dans l&ip">Ar: tbr> Dass un no re de;xretoe p b/iéuuce 21emarsspnHalB bur au de;campagne du candidats<>

HMicmcl Mnrnellye dans l&, signé pnHat>

HAntonio Solae dans l&, cmcf de;campagne du candidat,aia asp écritip">Ar: tbr> tbr> en171;ip">ArNo desimmese1a «ip">ArLaamajor2té des xrocès-verbaux, qee nous dé1eions déjà,nco deplac s=seass unp posi ne très confortablc.ip">Ar» tbr> Notritxriaripal dusfr asp,prescs e dem ueceqruula volonté populaire, éi5sisqre7le votesdes Haïtne s e Haïtne npsssoi respecté. Cn des rasptlaachosit aaplus importas7 s[...] No deexprimoss nastp"us profonds ria rcieme17ssaux citoye sremscitoye nBo den dansHaïtnrpouraleDr supporo,aleDr am Dr e=elcurre17ho diasmp. tbr> Nous atteidross tHatquilleme17slps césultatseofficills geiseevHo1tdêtCe p b/iésspnHalB CEPip">Ar» tbr> HL/;HaïtnLibru tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défi09emarss¨,11,eoemtetcéaction de;notritami t>

HGuy Pierree dans l&eava17 es é//ctions tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HQUE VEULENT LES ACTEURS POLITIQUESip">Ar?e h3>t demeure un défi1. Dipuispp"uoinurs j Dr rla xretoe rapporoesqre7qrelciel-uns des ao 7;s polata

HsPruvale dans l&slp 7 févrisr dernierrseeosalps termBsddc l Cs icitu ne ,ece;vpul/17ecasusen dansangagiruaux côtésddc llle l&#un oualn des raprns desreeux candidatstànlaecrusfertc . Iles mbl/rai même qre7qrelciel-uns den dansantreeeux continue1tdà réclame ;nen dansannulatie du prem>ereco7;tdesau//ctions. tbr> tbr> 2. Iles ranmssass dou< aintéressa1é deecinnaîtr/ lesuraiss Ar: leseduvaliérrst/s vpul/17ebtés e ret Dr eu dictat uHat>

HJatr-Claude Duvaliere dans l& repre1drit e xoDveiH. Le candidat-chant uHaj Di=adn aéursbppui. LitxoDveiHaobs Cvit e jeu maissnessen dansy opposespas acorssqrlle l&#iasd spose de;ta s aes moye srcoursfaire arrêter et juger, commB e demande1tdlnsacitoye sre diau pes instasc s fnterna7ne ales,ece dictat uHapoDeeorimes con1nualn des rhumanité. tbr> tbr> 3. Ilecetosr dinc qre7les ao 7;s polata

Aru bon prem>ereco7;ip">Ar»rumsl isser e xoDveiHslp 7 févrisr,ece;oompre1n/17ecasu a7situatie fac/ àklaqulll/ le xlysese tra vl. Ildece;voie17spas qruucsll/-cidartotalia mt cmangé depuise B dima1che 16 janv>er,aums

Arsimp/e ao acitoye ip">Ar»rsino tunp stra égie bne rcalculée,tsoi clll/ dutsmo 7; polata tbr> 4.;Lnsaao 7;s polata

ArPruval-Initéip">Ar». Ildepeuves=alc faire spul/m/ntsen évita17 qrlle l&#un7aprns cabotinten la;perso nereuschant uH-candidatsnitsuccèdp àacisreerniers. La crn=enna7ne ale asp trap gHaveee osmp/exe poDeeétir/r dava17age l/ l

Ar? Etsnitrescs pastégal/m/nt priss nièreedenln des ranarcho-populrsm/ip">Ar? tbr> tbr> t>

HGuy Pierree dans l& tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiPcln-au-Pmiare,smarss¨,11 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HLANCEMENT DE;Llle l&# AMÉNAGEMENT Dn des rUN CADRE DE;LIBRES EXPRESSIONS PROPRES AUX FILLES ET AUX ADOLESCENTES Ànln des rOCCASION DU CENTENAIRE DU 8 MARSe h3>t demeure un défit>

HEspas pn mwene dans l&s(Me Rés au een dansExpretone ) pouralatlibertéade p nsés e de pnHoleedBstfilaes/adol scun7 s eass un cin1ex e de;déséquilibrusdesacapporos sociaux hsmmB-femme. tbr> tbr>tes à ldemeure un défiEspas pn mwen poDeepruv iirsla conforma ie des filaes/adol scun7 s aux idéslogiesedéfavorabl l àaleDr imp/ica ie concrècs e furuec da

tbr>tes à ldemeure un défiEspas pn mwen poDeepermrmtr/ auxsfilaes/adol scun7 s ee plHtfcip slibrume17su=apleineass=seass larreoinicnuction dlle l&#Haïtn. La sociétéreass se étateac ullsnitsaurai septransformerssass leDr nécetoaire cin1nibutie . tbr> tbr> 150sfilaes/adol scun7 s sen dansexprimerontsen tou< alibertéasDee e7respect de;le>rsddroi saeass larsociétérhaïtne np ac ulll/ àalen danst>

HHôtel Olofss t dans l&,eeass lloitatiaprès-midi du ve1dridi 11emarss¨,11,edc 2 h uecs p.m. àa6 h uecs p.m. tbr> tbr> Lesaao 7;s sociaux conc rnésspnHalBueemode dlle l&#exc"uoion dass lp xrocetousedeeomangpme17ssero17;aes bne ved/saeass Espas pn mwen,acndrB de réflexionstna vlllem/nt aménagésdpnHalen dansAPROSIFAspoDeemieux consolaerral cs vic ie des filaes/adol scun7 s cs icne tisées (ouepas uncori) pnHalaanécetoité de;omangpme17sde;le>rsdsta u saeass larsociété. tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t h3class="spip">HÉ//ctions umsdroi saec llle l&#HsmmBe h3>t demeure un défit>

HMicmcl Forste dans l&,aLen dansExpert;indécenda17 des Na7ne s UniesasDee a7situatie desreroi saec llle l&#hsmmB en Haïtn, a bppeeérh>erejeudi, lespcandidatstànln des rélectionecrusfert illl/ à sn des rimp/i «ip">ArAu msmedéaoù le xlysesloitatiapprête àachoisn sse prochai ecrusfert , jekseuhaitesqre7d snengagime17s sole nels soie17sprio dass lc domainereesreroi saec llle l&#hsmmB etsqre7d snsignaux soie17senvoyésdpoursun p"us gHate7respect desreroi saec la;perso ne, la réforme ep la juidice, larlut7 con1nualen dansimpunitéseé loitatiaccès de;ta s aux servic s ee baseip">Ar», aad ttM.ip">ArForst. tbr> Llle l&#Expert;indécenda17 a fai de larlut7 con1nualen dansimpunitésllle l&#un des ax l de sa;viditrtetsdetsesuruncontres atés es aurorrtésedu xlys ettlps ceprusenta17s duula oimmunau<ésfnterna7ne ale. «ip">ArIleasp importas7eqruuca lut7 con1nualen dansimpunitéspasdesparslps voies judfciaires,aumsjekseuhaite, pouralatmémoirpedBs victimes,sgeenln des roneexplo eetou< s lps possibilités dass oe domaine, notamass=spourales orimes lesep"us gHavesedu xls=éssr821treeqren dansapcinnu le xlysip">Ar», a-7-iasrbppeeé. tbr> «ip">ArCicenda17, larlut7 con1nualen dansimpunitésnessen dansarrêtespas aux voies judfciaires,aiasy anégal/m/nt des xas suppléme17airesdàsfranchirsen ma ièecddetmémoirp,ddlle l&#éduca ie ,ade prn=endeecinscne ce. Dn des raprnssexlys e Amériqru La in aemsen Afriqru os=eutilr1é dps voies novn ricesdpoursexorciserales orimes du xls=é. Haïtnrgagneraft à sn des rinpiprer d pcesrexpéri sc sip">Ar». tbr> Aprèsdaton sviditépp"uoinurs priss s ettsn des rêtreeentre1eiuaatés d dnoElecuxsmag21tra s, loitatiExpert;indécenda17 a rbppeeéeqruuca réforme ep la juidice, ep notamass=scn des rindécenda1c ;du xoDveiHsjudfciaire,aasptbloquép;dnpuispp"uoinurs nnnées. «ip">ArLes éléme17spsos=elà, la réforme tas7ea teid/preit aajuidice asétérécritpset adoptéesparslptParlcme17scorssdu vote dps 3 loisasDee a7réforme ep la juidiceeen ¨,07. La loi asptlà, maisslll/ netpeet entrersun viguéurscnHalaacléddc l réforme, clll/ geispermrm;dn faire co7;nerslp ms 7;,enen dansappastétérutilr1éB. Va s le satéz,eoemtetclédasptlaanomr5a ne duat>

HPrusfert dc l Cs7; de;Css=a ne e dans l&,alaacléddc voûteedenln des rédificeip">Ar». tbr> Dass lc domainereee a7situatie humanitairp, cloitatiExpert;indécenda17 a plaidé poDeeArJe voudrais rbppeen sqruuclle l&#eau,ace logcme17,acloitatiaccès aux soinssnesso17ecasuqre7d snbesoinsshumanitairps. C usos=edes droi saexigibleAr». tbr> La septième miodie detM.ip">ArForstedass lp xlysssen dansachèvlrasdima1che 27 févrisr,eetace prochai erapporo;de cloitatiExpert;indécenda17 seHasprusentére discuté en juin ¨,11pauaConseia eesreroi saec llle l&#hsmmB des Na7ne s Uniesaà Genèvl. tbr> tbr> Enssaton splus sDeet>

HMicmcl Forste dans l&ip">Ar: tbr> Le Smoré7aire généraa des Na7ne s UniesaaanommétM.ip">ArMicmcl Forst commB Expert;indécenda17 sDee a7situatie desreroi saec llle l&#hsmmB en Haïtn en juin ¨,08.tM.ip">ArForsteasptSmoré7aire généraa de l Csmmiodie na7ne ale oiniultativereesreroi saec llle l&#hsmmB ec Franc ;dnpuisp¨,05 e=sasptln des rapr 7; de;p"uoinurs ouvrages;sDee es eroi saec llle l&#hsmmB,acloitatiextrême pauvretéseé es Na7ne s Unies. tbr> t>

HHL/;HaïtnLibrutedans l& tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiInforma ie fnterna7ne ales tbr> tbr> La mr821treedes Affairesdétrangèr/sddc l Cslsmbie,et>

HMaría Ange a Holguí e dans l&,arépnnetoemtetsemainerà Bogotásbtés e Sous-Smoré7aire Généraa adjor5tadu Départeme17 d snopérn ie srdc Paixaec llle l&#ONUeetace cmcf de;l <>

HMiodie des Na7ne s UniesapouralatStabili1a

HEdmsdd Mulete dans l&,ao17eantfcipésllle l&#erdr ;du j Dr een dansatria prochai , corsqre7l Cslsmbie ass7meranlaecrochai p prusfertceaduaConseia ee Sécur2téssDee a7situatie en Haïtn.tes à ldemeure un défiL Cslsmbie asenvi1agé, atés e Conseia ee Sécur2té,scadpossibilité de;transformerscadMiodie descadMinuttah en unp opérn ie de;développcme17apouraHaïtnip">Ar: «ip">ArPoDeele ga vlrncme17scslsmbien,aia asp importas7edeecintinuer dass lp xrocetousedeestabili1aAr» déclaré María Ange a Holguí .;Tou< fois, eass un cimmunicié,aca d plomatBkcinfirmesqruucemtetpossibilité de;transforma ie de; a Minuttah seHasdébaot/pset sou< iue pnHalaaCslsmbie à llle l&#ONUeau coers dusmoisdeen dansatria. Le cimmunicié prucise qruucs débaouseHasanimésparslptPrusfert cslsmbienaler-même,et>

HJuantManullsSas7ose dans l&. tbr> HL/;HaïtnLibru tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiHaïtn,sle 16 févrisr ¨,11 tbr> tbr> Haïtn - Reoinicnuctionip">Ar: Mnnngat emsMnrnelly runcontrenptla CIRH tbr> tbr>tes à ldemeure un défiLe Prem>ereMr821treet>

HJatr-Max Bell civre dans l& atacloitatiex-Prusfert <>

HClintone dans l&, co-Prusfert dc l <>

HCommiodie Iatérimaire coursla Reoinicnuction dlle l&#Haïtne dans l&s(CIRH)ao17eor̵érh>ereunp setone dlle l&#fnforma ie spourales oandidatstànlaecrusfertc . La CIRH anégal/m/nt accueilli des m Elecsedu Club detMadrid e desnceprusenta17s duuln des rUNESCO e=sdn na CARICOMsqriros=eprusentérle>rsdstra égiesasDee a7mersle>re façe edp cucondr/ auxsbesoinssspucifa

tbr> Lors dc aarépnne ,sce Prem>ereMr821treeBell civr a soulignétaux candidatstlaanécetoité qre7les travaux ee reoinicnuction se coursuive1tdsass e trav au coers denla;transi ie spolataeremr821treeanégal/m/nt soulignétla fonc ie de; a CIRH,tsesuprogHèseà ceej Dr e=ese plansstra égi tbr> Llle l&#ex-Prusfert Brsl Clinton a soulignétlen dansimportasc adu xrochai ega vlrncme17spoursass7rn s aaplei p plHtfcipa ne atacloitatiengagime17 duula oimmunau<ésfnterna7ne ale afin7een dansass7rn sunnsouArHaïtnra fai desuprogHèsedepuise B trembl/m/nt deaterre, maissje croisuqre7d snprogHèseplus importas7s uncori, conc rnas=allle l&#améliora ie de; a viesdutxeep e haïtne ,rsonmspossiblp ddass laecrochai p nnnéeip">Ar»rsoulignas7eqruu«ip">ArLaaCIRH esttun forumedeecillaboration sansecrucéde17sqriaexiscs poursaaerraà uncouragirulp xrocetousedeereoinicnuction,dsa s aasairmo ne duaga vlrncme17shaïtne aumsnous allons;travailen sbtés e xrochai ega vlrncme17spourscintinuer àalc faireip">Ar»r tbr> tbr> «ip">ArCe/uisqre7le xeep e haïtne achoisn aecourdêtCe e xrochai ecmcf de;len dansÉtat,aleemois prochai , auradà relev rslp déff sér>Buxsd scadreoinicnuction. Mnis, e xrochai exrusfert den dansHaïtnrseHasdass unp posi ne sansecrucéde17, lespfonda7ne s coursla reoinicnuction so1 déjàeen plac ip">Ar: la planifica ie stra égiAr» fanmssaton sce Prem>ereMr821treeBell civr. «ip">ArApièsdlaarépnne sdn des rapj Drdlle l&#hui, jeksuispcs vafncusqre7<>

HMm/ip">ArManngate dans l& ata<>

HM.ip">ArMnrnellye dans l& os=eto dedBuxsla reoinicnuction commB unp prior2té na7ne ale ataiasuodéaaptsi u e7mersle>re oompréhensie de; a CIRH,tdetson rôle etsdetsesuréalisa7ne s.ip">Ar» tbr> tbr>tes àt demeure un défit>

HMirlateetManngate dans l&,a aacandidate duaRDNP,spre1a1é lakpnHoleeàucemtet5earépnne sde; a CIRH,ta estimésqre7l Csmmiodie aurai dûsla rencontrer;bne rava17 cemtetdate en tas7eqruurespsnsabl/ d pplHtfspolataAr: «ip">ArJn des raspime nécetoaire e7;indisp nsabl/ pourtlen dansavedirsde;notritplys gee soi ass7réuula ointinuité entreacloitatiengagime17 pris pnHau sga vlrncme17shaïtne aau nom de len dansÉtat haïtne pnHau saprns ga vlrncme17sAr», aaexplicié MirlateetManngat. tbr> tbr> «ip">ArJe croisuqre7laarépsditrtd snengagime17s souscri7srseHasbne rentsndusbénéfique poDeele plys, maissaptsi commB preuvereee a7générooité qrisascindunmstas7edeesmo 7;s duula oimmunau<ésfnterna7ne ale à v iirsensaaer à Haïtnraprès le séismB, ep nn des raprappastétér en dansexpretone dlle l&#une émotie ... EntCe e niauau de;nastbesoinssettlps caiss nabl l atcsn=p , je croisuqrlle l&#iasy aaplac ;poursun aprns engagime17 geisno derev>es=sàsno d, Haïtne s.;Llle l&#avedirsde;notritplys asptnôtreip">Ar», a-t-llle déclaré toet en reoinnaissant qee nous devonssaptsi comptirusur llle l&#aaer dB loitatifnterna7ne al. tbr> tbr> Pour sa;plHt,s<>

HMicmcl Mnrnellye dans l& auvoulu pa toeruca CIRH à alle splus vitrip">Ar: «ip">ArOn a attaquésle problèm/sau xor5tade vue humanitairp. Je croisuqre7laaCIRH doi j Dn sunnrôle importas7edass lc développcme17adlle l&#Haïtn,s déclaré le candidatsduu&#e l&#&#e l&#Repe srPeyizan&#e l&#&#e l&#. Parsarsle>rs,eMrcmcl Mnrnelly anformueéeqrulciel

ArPoDequoi ne pas pensn sàalen dansiert ifica ie desacitoye srhaïtne s dèsdlaanaissanceip">Ar? No desimmeselà au xlys commB siros nn des raxiscs pas. Ontparlcndeecinscnuction moderne,aasp-ce Ar? Siroui, asp-ce Ar? Esp-ce Ar?ip">Ar» tbr> tbr> Seeosalp candidatsau xseudo «ip">Artèmskaleip">Ar», len dansignoranc ;asptle;vpo 7; qriaengeidr/ la pauvreté. «ip">ArJn des rai vuucsrtaines xrom soesddass lc docume17sde; a CIRH,tmnisaàsqrel xor5tae asp-onip">Ar? La rrcmcsdesdlle l&#un7plys, c usos=esesurussourc/sshumaines, a-7-iasdit. Ileasp importas7eqrlle l&#ossinvp nsdesdass lloitatihsmmB haïtne . Au niauau de; a CIRH,toss nooé unp faiblp desdass la oiordr5a ne entreaces pnHtenaires dn l Csmmiodie ,ele smo 7; pcivé, lesper̵aAr» tbr> tbr> Lnsaceprusenta17s fnterna7ne aux invitésuodéaabordéstroisasDje seimportas7s coursla reoinicnuctionip">Ar: learenforcBass=ar5icitu ne nel, llle l&#éduca ie eo;de renforcBass=ades capacités. tbr> tbr> <>

HFelipB Ganzáleze dans l&s(ex-Prem>ereMr821treeeen dansEspagne) ata<>

HLie el Jopipne dans l&s(ex-Prem>ereMr821treeec Franc ), m Elecsedu <>

HClub detMadride dans l& os=ei5sistéasDee e7renforcBass=ar5icitu ne nel, rbppeeant qee séismBede janv>er ¨,10savai gHavem/nt affectéalaacapacité duaga vlrncme17sàufonc ie nersefficacume17su=aàacucondr/ auxsbesoinssimmédia7spe àaa

Ar e7renforcBass=ar5icitu ne nel vaspre1dritunp importasc ano vllle atés d sné//ctions démicrn iciel marquas=allle l&#arrivéesdlle l&#un7na vlau xrusfert e Parlcme17. tbr> tbr> Le thèmeedenln des réduca ie anégal/m/nt étérabordé, rbppeeant qee depuise B séismBede janv>er ¨,10, 90% d snétudias7s haïtne s sos=ereco7;nés e sall/ d pclatoe e qre7laaCIRH avai facilité des xroje seaxésasDee a7reoinicnuction des fnfraicnuctur skéduca ive tbr> <>

HMrcmaëll/ Jatre dans l&,a en dansEnvoyée Spucialeedenln des r<>

HUNESCOtedans l&epoursHaïtn,s parlésdu xoDveiHadenln des réduca ie au-delà duula sall/ d pclatoe. P"us pruciséme17,allle a msn=ne nétlen danséduca ie commB «ip">Aru ca alys uHapoDeelc développcme17aéoinomr

Ar». Dass se allocu ne ,eMrcmaëll/ Jatr a bppeeéràaunerr fos7 stotali dutsystèmeeéduca if haïtne ip">Ar: «ip">ArIleasp impérn if de;mrmtreeen œuvreelptPac< aNa7ne al pourtlen dansÉduca ie ,aqersasétésélaborésparslps aurorrtésehaïtne nps dusmondeedenln des réduca ie e=sappra vésparslptPrusfert duula Rép b/icie. C uplansjemtetaes bases duula oinicnuction dlle l&#un systèmeeéduca if accetoiblp,au iau pelsqriroffresun enseigneme17sde qualitéip">Ar». tbr> tbr> Llle l&#Anc>en Prem>ereMr821treejamaïcai , t>

HP.J. Pamterss t dans l&,eReprusenta17 Spucial dc l <>

HCARICOMe dans l& an Haïtn geissièg au conseia ee a CIRH,ta égal/m/nt fai u p prusentation rbppeeant qee na CARICOMssen dansasp engagéesàerenforcBralaacapacité r5icitu ne nelli dutga vlrncme17shaïtne aunsfoernissa1é llle l&#asprstasc atechni tbr> Dass se allocu ne ,ele Prem>eremr821treePamterss eanégal/m/nt signaeérson dési; de;travailen su plHtenaria7sbtés e t>

HProgHammB des Na7ne s Uniesapouralc développcme17e dans l&s(PNUD)spourscintinuer de cin1nibuer à l reoinicnuction dlle l&#Haïtn,;u plHtfculiertdass lc domainereu renforcBass=ades capacités r5icitu ne nellisip">Ar: «ip">ArDass lc domainereee a7forma ie se=seass lps capacités r5icitu ne nellis,ele PNUDtpeet êtreeeen dansun gHatedsecoers. No deneeom rchonsspas à faire ce a toet spuls.ip">Ar» tbr> (1) Les xroposddesreeux candidatstsos=ecBuxsexprimés au coers dushuispclos tels qruucités dass le cimmunicié officill ee a CIRH sanseaucu e7msdifica ie . tbr> t>

HHL/;HaïtnLibru / CIRHe dans l&s tbr> tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiHaïtn,sle 2 févrisr ¨,11 tbr> tbr> Iasy aavHaiass=ablaucoep àadireasDee a7xrusenc ;malfaisas7 seu dictat uHaDuvalier à Haïtn. No deavons reçuddesrtémoignages, des xreuves dutsystèmeecorrompusqrnrétaitace sne ,rdesacéactions de;nastamio. Ensveici7qrelciel-unes. tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HHaiti-Duvalierip">Ar: Ne nous mobili1onsspas spul/m/ntspoDeeporoer plaint con1nualen dansanc>en dictat uHe h3>t demeure un défive1dridi 28 janv>er ¨,11 tbr> PnHat>

HGuy Pierree dans l& tbr> tbr> * (SoumisaàsHAloerPretoee i>;le 27 janv>er ¨,10) tbr> 1. La situatie na7ne ale sen dansasp oiniidérabl m/nt aggHavéesbtés e débarcieme17sinoipné,sle 16 janv>er eernier,sdB loitatianc>en dictat uHat>

HJatr-Claude Duvaliere dans l& àalen dansaéroport fnterna7ne al. EmscB dn des rapras7eqrlle l&#au lieuedlle l&#émrmtreeimmédia7cme17scsn1nualuisun mandatsden dansarrêtpemslB faire emasser eirmo /m/ntsen priss , ce qersaurai mintrésqre7l 5a ne nen dansante1dspas rev>vreaces nnnées noires dn 1957-1986,slB ga vlrncme17sa fai accompagnersM.ip">ArDuvalier à son hôtel pnHau ;ascoroespolicnèri. Dipuis,a aa

tbr> 2. C udébaoufnterplll/ lesucitoye sremscitoye nBo sur llle l&#un des xriaripauxsproblèm/srde basesqre7l 5a ne doi rusoudrespoDeepoDveiHaava1c r,tl/ problèm/sdp la juidice. La 5a ne ne;peet encorittra vlrsun moye pourtlen dansabordirusér>Busume17su=apudirsto decBuxsgeispilen17;aes c isses duuln des rÉtat,aqersassasprnss=ades citoye s,sqriaexploit n=nimpunéme17slps b>ensec b/ics ou geissen dansenrrcmisse17 pnHalaacsn1nubatee. Un noElecrcéduit dlle l&#fndividus etsdn snHaditrs de;ta 7 s soroe , for /m/nts/iéssaux eiffére1tsega vlrncme17seen plac ,ssen dansy oppose17. Lesaargume17s qrlle l&#ava1c 17slps avoca7s duuln des ranc>en dictat uHaleemontrenp. Lesaba alrtéseégal/m/nt qruulptPrusfert duula Rép b/icies dévidé snenaterresveiprns. Dutrescs, toet commB es avoca7s duuln des ranc>en dictat uHaemscBrtains himmesepolata

tbr> 3. Ilefaet encouragiruto decBux,etou< s lps victimesades sévic s ees hird s ees Duvalier à poroer plaint con1nuale;tyranaemsà réclame ;son arrettatie e faisa1é pretone sur llle l&#État poDee tbr> 4. Mnisaiasy aaplus gHave.;Cin1rairime17sàuceeqruucn des ronecourHarteoompre1dre, après le coep matqué de;<>

HRogiruLafos7a17e dans l&se 1990,elesuduvaliérrst/s nen danso17ecasurenoncé àalen dansieép;dn oe réinstalen sbu xoDveiH. Dn des rarsle>rsdcBrtains den dansantreeeux os=epub/iétréc Eme17 d snouvrages;e desnaffichesevisas7tàaprusentn s aapériod dBk1957-1986 dlle l&#une façe ediffére1t/ d pclll/ gec llle l&#histoirp ma érialroeseass lps ouvrages;«ip">ArPapa Docsettlps Tontonl macou< s emslB Prixaeu sangip">Ar» de;<>

HBernard Die riche dans l&,aou LesaComédiens de;t>

HGraham Greene dans l&. Ontno erapparsarsle>rs atés intérêt gec Jatr-Claude Duvaliersetace candidats<>

HMnrnellye dans l& os=eles mêmes conserslers jurida

tbr> 5. Ilene faumssass dou< apas seshâter de cinclure, maisslaacsïnc>ertceasurpre1d. Ell/ méritB dn des rêtreeexpliciée.;Lnsasa vldirs des cela nons de;«ip">Arbambocheip">Ar» dn des raprr foisepeuves=asass dou< aaaerraà lB faire. Enstoet cas,sunBkchositasp osrtaineip">Ar: M.ip">ArDuvalier ante1dstra vlr,rseeosalp prem>erediscoers gelle l&#ia a prononcé,sun poulainrpouracuhabilitirutotal/m/nt sonrpèr/ et e7régimBedéchu. Le chant uHaseraft ce candidatsparfai . tbr> tbr> 6.;Tou< foisula stra égie desuduvaliérrst/s pouraoe réinstalen sbu xoDveiHunekspt imit ranmspas spul/m/ntsàscadpossibilité de;conquérrr ce candidatslass=éstroisième dass lps césultatsexrélimr5airesedu CEP. Le camp de;t>

HJud aCé//str5tedans l&,;peet aptsi,ssen dansiltrescs dass la oierse,aleDr servir de marche-pied. C cn en caiss edu fai qruulptgra pe qersln des rappuie esttun ramasprsdeen dansat/ntur>ersae geêtpsdlle l&#argsn= etsdn m>ettrs de;ta 7 s soroe . Ildeso1 d sponiblp . C rtains smo 7;s duu<>

HLavaasstedans l&eégal/m/nt,aemscB dn des rapras7eqrlle l&#ildepeuves=aen profitirupouraoignertatés es duvaliérrst/s un accerdasDee e7ret Dr een danst>

HAHn=tfere dans l&eau xoDveiH. tbr> tbr> 7. CommB na s le voyons donc,e a7situatie esp extrêmeme17scsmp/exe. La 5a ne se tra vl bruscieme17sà7na vlau, cn des rasp-à-direacsmmB en 1990,efac/ au danger eu ret Dr au xoDveiHadencBuxsn des1; es MmB. <>

HMnx Adolphre dans l& ataces <>

HLuc Dési;e dans l& - qersln des ros=eempêché brutal/m/nt,aparssadismBeemscynismB, dn des raccroîtr/ etdden dansaméliorlr,rcenda17 aasaBuxième moi iésdu XXp siècl , «ip">Ar e7peuip">Ar» tbr> 8. Ilefaet barrn s aarou< aaux euvaliérrst/s. Leuracet Dr au xoDveiHapnHalB biaisseuschant uHaou een dansun lavaasssne 7qrelconquceaggHav ranmsdava17age encoritla orn=endass laqulll/ le xlysese tra vl. Le pileage des c isses duuln des rÉtat augmentn anm,rdesac/ntaines ee milliersaden dansanfas7s cintinuera>es=sàsêtritxrivés dlle l&#école, lesncompn rio7 srqersvive1tdsa s aes csn=p depuise B trembl/m/nt cintinuera>es=sàsy croupir,tl/ systèmeede pcoductie na7ne al ne;pourHartecasurepre1dre, aes gHatees

èr sretdden dansirrngatne retoElera>es=sdass lloitatia bln,sle coû duula viesnB diminuera>tecas,sle noElecrdéjàeimpretone nas7edeesans;travail etsdn chôme>rs augmentn anm,rleemouveass=sen des raxod dBkcndrBs etsdn travailen>rs ànln des rétrange ;sloitatifntensifiu anm,raucu e7polatatecas. Bref, le xlyseaccéléreranmssa marche àerecule , les xriaripauxsacquisppolata

tbr> 9. EnsssmmB,adass lloitatihypothèdesdlle l&#uneacuhabilita ne duaduvaliérrsm/,nln des rétrange ;cintinuera à déffnir dn des rapror2té la7polata tbr> 10. No dedevonssévitertci scénario, ataia na s esp possiblpsd/ lB faire en nous mobili1a17, en oblngea17 aasjuidiceeà reoinnaîtr/ lesuplaint s desacitoye srcon1nuaJatr-Claude Duvaliersetaà lB juger, en dénonças=eto < s lps formes;dn fr5ancBass=aocoulte des c mpagnes desacandidatstpopulrs< s emsto < s lps formes;dn tracta nons ét/ntulll/s qre7les smo 7;s duvaliérrst/s et xopulrs< s sloitatiapprêtera>es=sàs/ntamertdass lcs prochai l j Dr ratés e CEPeetace prusfert sortas7, en oblngea17, enfi , ca oimmunau<ésfnterna7ne ale à ne pas forcBralesacésultatsedesau//ctions. Le plysene;peet casureco7;nersauxsannées macalecsedps Ti-Boueéee desnRogiruLafos7a17aou eesnZakari-Delvaee Gracia Jacque . Ilsdoi aptsi mrmtreefin7àaca longue périod anarcho-populrstesrm;néolabéraleedenPruval-AHn=tferee déffnir, de manièreesa vlrain aemseass un cadritunitairpset xa rio7i tbr>tes à lhremeure un déf />t h3class="spip">HJn des rACCUSEe h3>t demeure un défit>

HOdemtetRoy FoEleune dans l& tbr> tbr> Aya17ecas=és27 ass e aexil e7;co icne te des crimes csmmiodpnHaces <>

HDuvaliere dans l&, je eevHaissélev rsmautonxdpouracuclame ;nB jugeme17sde; n des rax-prusfert à vie,aJatr-Claude Duvalier. tbr> Penda17 ceaa

HMarccl FoEleune dans l&,septau oein dlle l&#uneadiaspoHasdéterminéesàecsmbaotrp aasaicta ure, jloitatiai lut7é ao nvcme17scsn1nualesega vlrncme17sedu7pèr/ et du fild. D s m Elecsede ma familleao17ecayéddc leDr tnetoemtetlut7 ip">Ar: me blau-frèrp, des nev ux,edes co di , p"uoinurs simp/eme17s«ip">Ard sparusip">Ar»loit30; Je ne;puispdinc êtreeeuvaliérrst/. MAISip">Ar! P"utôt qee d&#e l&#&#e l&#accabl/HaJatr-Claude Duvalier- ce qersnen dansanlèvl ri s ànln des rhorrnur des crimes csmmiodso desi tga vlrncme17ip">Ar-, je choisns dn des raccuoerucn des raprès -Duvalier. tbr> tbr> Rentrés au xlys en 1986,sln des raspon splein mesepoumins, atés un gHatedrêv ip">Ar: en ¨,04, HaïtnrseHas e Cantreehistor2

Ar: lesmondeeoffrai ses servic s.;Llle l&#UNESCO nenatête, atés sesuproje sede feagellatie du systèmeeesclavagrst/. Ell/uavai choisn Haïtnrn des1;où len dansabolition btai étésxroclaméB en 1789 - pourar5augurersun gHatees pompes,au 1989,ssatRouteedenln des rEsclav/ et e7Muséeedenln des rEsclav/. (Jn des ravaisasDggéréddc faire ce7Muséeeau Palaissapx 365 poroessabatee né. Mnis, esega vlrnas7s étas7edusfntéressés, loitatiUNESCO va lB faire à Cuba). Le SermBnt du Bois-Caïman (1789) forçaft à xrotéger emsdéveloppcrula vill/uhistor2

Ar; 1993sannée duuln des rabolition de; n des rasclavageloit30;. Ai5si, en ¨,04 Haïtnrtape kanpp. Je ce;voyaisspas acsmmBs=aen ¨,04, Haïtnrnekspranmscasu e Cantreehistor2

Ar: tbr> tbr />-Ardesveir ga vlrncme17saprès ga vlrncme17sanéa17irsto < s lps sup rbespepporounités geissen dansoffraie17su=ale plysed scundreejusAr! tbr> tbr />-Ardesoinicatertqre7les eroi saec llle l&#hsmmB -pouralesqulls on btai tas7elut7é n des1; étai n=nimpunéme17sbafoués.;Tandiseqruucn des ronedasse ce carnaval,edes macou< s invisiblp dexerc 17sviol sc s physr

tbr />-Ardesréalisertqre, conc rnas=alaecorrup ne , acorssqree a7familleaDuvaliersetaqrulciel proches étai n=nspuls à xilen saes c isses p"utôt pleines duuln des rÉtat,alaecorrup ne sen dansasp tlll/m/nt généraar1éBeqruucn des ronese demandesqrel élu auradatoez de forcB pouraca oimbaotrp, veiHe y mrmtreefin. tbr> tbr />-Ardesv>vreaj Dr après jouraca d/stnuction physrAr: ln des raxploita ie anarcha tbr> Quantsàscaddividie ,eIlesuffi de msn=ne nertqre, malgré cB dram/sdus12 janv>er,as eaneu 70 plHtfsepolata

Ar:spastee konbates na7ne ales dc développcme17,spastee konbates desoinicnuction. Lesega vlrncme17seso1 ao nvrs< s, xopulrs< s, ns lésdpnHala hain aemsln des raspri de vengeatc . Au lieuedlle l&#untMandela,spacifica 7;,eunifica 7;,eno deavons eue des géniBsddc caddividie ip">Ar; au xor5tade veiHaapj Drdlle l&#hui;notritindécenda1c ;me1acéesàecause dlle l&#é//ctions fraudulcuses. tbr> Anln des récouteedent>

HMaric Franc ;Claudee dans l&,s(untsnduesàet>

Hradio Kiskeyae dans l& le 21 janv>er) CommB moi, lll/ asp moinssintéresséesàejugeraJatr-Claude Duvaliersqrlle l&#à poroer plaint con1nuacBuxsgeislriros=esuccédé, à évoAr: ln des rutilr1ation de; n des rod>Buxs Pèr/ Leleun,elesud/stnuctions et xileages7sauvagesip">Ar; sans;a blnprales bastonnadp , empriss ncme17s, expulsie de;j Dr alrs< sloit30;. Elle a msn=ne nétévid Eme17 les multipaes assasprnatsedos=ecBlui de sonrpèr/,ecBlui de t>

HJatr Domr5aAr: assasprnat physr tbr> Anln des récouteedent>

HLilianee dans l&,s(vu aemsentsnduesàet>

HTélé na7ne alee dans l&eaprès len dansarrivéesduaJatr-Claude Duvalier).CommB moi, lll/ pensn qee nous nen dansavonsspas remp/i;notritdevoiHadenMEMOIRES. Ens1986,son btai invité le Ga vlrncme17s à faire du7Foro;Dima1che untMuséeedes hirre>rsdcsmmiseodpnHaces Duvalier. Iasy atai eueu ;axposi ne tànlaeMairie de milliersad/ photosdde victimesades Duvalier. Onslps auranmsclacéeseà ceeMuséeeeptaj Dté ta s aes témoignagesrécrits-acsmmB ceux Si es avoca7s avai n=ninvité les victimesaà v iirsdécoseraleurs plaint s em,rplus ava17, àalesureno vll r,tl/sesuccetoeurs ees Duvalier auranes=eréflécha à deux foisuava17 de vioen saes eroi saec llle l&#hsmmB,asachanteqrlle l&#ildepourHares=eêtreeaccuoésddc crimes csn1nualen danshumanité, atés me1acB dn des rêtreejugés;au tribu al interna7ne al dc cadHaye. Emsnastjeunes, aya17esa s aes yeux ces hirre>rs, nn des rapraie17spas oriéip">Ar: «ip">ArVivr Duvalierip">Ar». tbr> Pour moi, laedéception asp énormeip">Ar; la7blp duritincurabl . Ouiip">Ar! Jeksuispprofondém/nt affectée atacen dansasp atés pei p qre7jeecintinueaca luttetpoursun7plystdass lcqrel es dirngea17sene;pense17spas plys. Jloitatiai énorméme17aduudifffcultés à acceptertcit assasprnat physrAr; encoritmoinsscemtetpu pistasteedividie au niauau polata Tous mes csmba7s duu27 ass en des raxil e7;tous mes rêv s dn 1986uont étérASSASSINESdpnHaces succetoeurs ees Duvalier. Qrlle l&#os7-ial àaleDr déchargpip">Ar? tbr> Esp-ce xlys exsangupip">Ar? tbr> tbr> EN CONCLUSIONip">Ar: tbr> Sn des rIL FAUT PARLER JUSTICE,eIL FAUT Llle l&#APPLIQUER A TOUS CEUX QUI ONT VIOLE LESdDROITSdDE Llle l&#HOMME,ePENDANT ET APRESdDUVALIER. CEPENDANT, MALGRE CETTEePENIBLE SENSATION Dn des rETRE SOUS PRESSION DE FORCESdOCCULTES, JE CONTINUE LE COMBAT EN FAVEURdDE Llle l&#UNION NATIONALE,eME FORCANT AePENSER QUloitatiUNE GRANDE KONBITEeNATIONALEePEUT ENCORE SE TENIR POUR QUE MON REVE SE REALISEip">Ar: HAITI CENTRE HISTORIQUE ET CULTURELdDE LA CARAIBE. tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t demeure un défiHaïtn,sle 25 janv>er ¨,11 tbr> tbr> On vie17aduurecevoiHac ;messagpsdu xlys. PasavHaiass=aoigné,sunBksoroead/ pamphlemsqri césumee a7situatie poursblaucoep d/ Haïtne s.;Cen dansasp sass dou< au éta=sen des raspri p"us outmoinssgénéraar1é, e7;comm/ la page asp d/str5é/ auxsamioaec llle l&#îleedenQuisAr! tbr> tbr> t>

HPREVAL Cn des rEST FINIip">Ar!tedans l& tbr> tbr>tes à ldemeure un défiQrlle l&#iasdécfereouepas dn des rannuen saes é//ctions du 28 Nov Elec ¨,10, comm/ la rumeur llle l&#fndiqruucs soir,tPruval asp fouAr! tbr> tbr>tes àt demeure un défitimg src="local/cache-vignettrs/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'class="'' />ip">ArNo desimmesebne ren trainedeev>vreau e7périod finedeerègne no tspul/m/ntseu régimBepolataAr: tbr> tbr> tbr />-ArPruval se prucipitpsen Rép b/iciesDomr5acain acs samedi eernier atés Jatr-Max Bell civr,asDee e7xlyrollseu Servic sdlle l&#Intellnge1ce de;ce xlys. ;Pruval aepereu l/ supporo;dlle l&#Hugo Chatézsetsdn Fferl;Cssans, qersnen dansaiass=acasu es perda17seen polata tbr> F rnasdézsseHas lle l&#un des xriaripauxsleadprs dusmondesen développcme17aàsêtritinvité au fameux forumedeeDavos ¨,11pgeisse;tie17aoemtetsemaineren Suitoe e après iasse reidren Itep pouraoignertdes aocerds commBrciaux dloitatifmportasc apouraoon xlys. Qrel rapporo;atés un médiocreacsmmB Pruval qersarrivr dass se xlysesanseavlrtissem/nt ep sass cravateacsmmB nen danso17ecasumatqué de;souligner p"uoinurs j Dr alrs< ssdomr5acainsedos=eun vétéran dlle l&#HEl Nacne al.e i> tbr> tbr>tes àt demeure un défitimg src="local/cache-vignettrs/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'class="'' />ip">ArLe Départeme17 dlle l&#État vie17adn des rannuen saes vi1as duu24 m Elecseinflue17s duula machinersatasrAr: àssaton sqruulptrégimBede RenétPruval esttun xoDveiHune crédiblp,au e hos7 scoursla rac anoiHe ,scoursla Caraïbe, etsune me1acB coursla régie tànp"uoinurs niauaux. Enseffem,rAl Qraeda aacsmmBscé àasloitatifnstalen ssil sc>Busume17sicn en Haïtn e=sappuie sub7ileme17smaisssér>Busume17scn des roptie du maintne aau xoDveiHadenRenétPruval atés Jud aCé//str5, qeoi tbr>tes à ldemeure un défiPruval, cn des rasptffniip">Ar! Le bal esttvHaiass=aterminéip">Ar! tbr> tbr>tes àt hremeure un déf />t demeure un défiHaïtn,sle 19 janv>er ¨,11 tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HDÉCLARATION DE LA COMMISSION INTÉRIMAIRE POUR LA RECONSTRUCTION Dn des rHAÏTI (CIRH)aSUR LE RÉCENT RAPPORT Dn des rOXFAM INTERNATIONALe h3>t demeure un défiNo deavons étér ittéraleme17srenversésdpnHaletréc 17srapporo;dlle l&#t>

HOXFAMe dans l&eaccuoa1é le ga vlrncme17shaïtne aeen dansateiHapns=és«ip">Aru esannée duutâts ncme17sip">Ar», alléguant qee na Csmmiodie iatérimaire coursla reoinicnuction dlle l&#Haïtnrneksn des rasptcasuacquittép;dn oa miodie et déclaranteqrlle l&#iltnen dansy aapret tbr> OXFAM accuoe le ga vlrncme17shaïtne aeen dansindécidie et de ne pas aveiHadenprior2tés. Tou< fois, eass es dixtsemainedepostér>Bures;au trembl/m/nt deaterresdus12 janv>er,ac ;même ga vlrncme17sa été en;mesureeeen dansélaborlrsun Plan dlle l&#ac ionevidie 5airerdass lcqrel ia a axposé des xrior2tés soigneusume17slHtfculé Ar; e 31emarss¨,10, iassoumrmtai c uplansdétaillé àalen dansensembl/ dss xlysebailen>rs de fotes e desner̵aAr: tbr> ta href="http://www.cirh.ht/ditrs/ihrc/fr/projects/Pages/defaelt.aspx"class="spip"_ou<">http://www.cirh.ht/ditrs/ihrc/fr/projects/Pages/defaelt.aspx tbr> Ennformuea17eses csmm/ntair sesursla «ip">Armiodie ip">Ar» duula <>

HCIRHe dans l&, OXFAM apmalufnterprété ---set maluprusentér---sl l atcributions cinfiéeseà la CIRH,tai5si qruuletrôlesqruucemtetdernièr/ est bppeeéesàejouer dass lp xrocetousedeerelèvlm/nt ep de reoinicnuction du xlys. LaaCIRH nn des rasptcasuun or̵me de miseeen œuvre. Elle a p"utôt pour mandatsdn travailen su cillaboration btés B ga vlrncme17shaïtne ,rles intervsna17s qri mrmte17 d snrussourc/ssàscaddisposi ne tdu7plys, des ag sc s en des raxécu ne commB es ONG fnterna7ne ales emslocales emslB smo 7; pcivé pour msser àctermB des xroje sede développcme17. tbr> tbr> UnB des fonc ie saesse17illl/s dn l CIRH oiniis7 sà examr5ersetaà appra verslps xroposi ne s du domainereee a7reoinicnuction poursass7rn s eurscinformité atés es butstdu <>

HPlan dlle l&#ac ionedu 31emarse dans l& ataatés es xrior2tés smo ori llp dexposéeodpnHace ga vlrncme17. Dipuis lp 7 jur5, dat/ àklaqulll/ llle a csmmBscé ses ao nvrtés n des1; ce qersfaft à xei p s p moisan des1; laaCIRH asappra vés74 xroje seà;mrmtreeen œuvre. tbr> tbr> Cin1rairime17sàuceeqrn des rOXFAM ee ne à xensn se 7qralifias7 notritbilansdB terne,adass se langagpsdusfnvoltp,sna s espimins qre7laaCIRH a gHateeme17scsn1nibué àaaméliorlr n des1; ce qen des ralle va ointinuerddc faire — lesncondi ne s de viesdeac/ntaines ee milliersadeacitoye srpnHalB biaissees xroje seAr: tbr> tbr> * Dass lc spul smo 7; duula santé, des xroje sedn des ru mos7a17aduu202,4 millie s de dillars ont étérappra vés outsos=een coers dn des raxécu ne ,snataEme17 la reoinicnuction du spul cantreemédicalsu iau pitairp de Poro-au-Priare ataaasoinicnuction à Minubalaissdlle l&#un établissem/nt eltramoderne de soinsddc santé, do17scn des ro vlrtur/ est pruvue poDeeln des rannée xrochai e. tbr> tbr> * Deuxsproje sedass es domaines ee caddiscribution dn des raau etsdn llle l&#assar821scme17,sdn des ru mos7a17aduu200 millie s de dillars, o1 déjàeétérappra vés emsqri ee nero17sàu160 000 perss nes u accès à dese tbr> * Dass lc logcme17,sneufsproje setotalisas7t191,3 millie s de dillars ont étérappra vés. tbr> tbr> * Dass lc spo 7; dus b>enseemsservic s (pcoductie een dansénergie,aagrioultur , fr5ancBass=ades r5vp nsdeme17<), les xroje seactulll/m/nt fr5ancésetotalis/nt 894 millie s de dillars. Au noElecrduucss xroje s frgureula oinicnuction dlle l&#un pnHs induscri l eass lc Nerdadlle l&#Haïtn,;qri eevHait démarrn sdass lcs prochai l mois. Ce xroje ,au e foisuréalisé,sfoernirasun emploitànp"ein temps à 60 000 Haïtne s. tbr> tbr>tes à ldemeure un défiOnstra vlraau e lrstescsmp/èteede pcoje seà;len dansadresspip">Ar: ta href="http://www.cirh.ht/ditrs/ihrc/fr/projects/Pages/defaelt.aspx"class="spip"_ou<">http://www.cirh.ht/ditrs/ihrc/fr/projects/Pages/defaelt.aspx tbr> À ce j Dr, laaCIRH asappra vés3pmilliards duudillars de pcoje seemssen dansasp ass7réuudeeleDr cinformité atés e Plan dlle l&#ac ionepoDee e7relèvlm/nt ep lc développcme17 dlle l&#Haïtnrataatés es xlans smo ori lsexrépnHésdpnHala suitpspnHace ga vlrncme17een coordr5a ne ,adass bi s dps cas,satés es explrts smo ori lsedn l CIRH. À de noElecusesuoccasie , les érs ànln des raméliora ie desapcoposi ne s. tbr> tbr>tes à ldemeure un défiLe ga vlrncme17shaïtne aataaasCIRH réfute17 d manièreeca égor2

tbr>
tes àt hremeure un déf />t demeure un défi Haïtn,;janv>er ¨,11 tbr> tbr> Le 12 janv>er,aHLc Ne vlllrstee i>;ataaas<>

HDirmo ie Na7ne ale du L>vree dans l&s(DNL) ànPoro-au-Priare os=erépnn desaécrivains haïtne s et étrange seen leDr demanda17 dlle l&#uoerudeeleDr plume poDeedire ce7qre7les Haïtne s avai n=nvécusau coers deucemtetannée xns=é , évotes àta href="IMG/pdf/Haiti_-_12_janv>er_-_Hsmmagp_aux_victimes.pdf" title='PDF - 883.1 ko' type="applica ie /pdffitimg src='local/cache-vignettrs/L32xH33/pdf-330a1.png' width='32' height='33' alt='PDF - 883.1 ko' style='height:33px;width:32px;'class="' forma _png' /> t hremeure un déf />t demeure un défiHaïtn,sle 12;janv>er ¨,11 tbr> tbr> tbr> Haïtnr- 12;janv>er ¨,10ip">Ar: ProgHammB des xriaripauxsévéneme17< tbr> Lnsaao nvrtés csmmémora iv s dn cemtetj Dr é sdutsa vldir,udébuteros=epnHace lancBass=adn des ru reg21treeeen dansinsoriptie desaperss nes décédéesecorssdutséismBedu 12;janv>er ¨,10.;Tou< Haïtne aya17epereu un procheecorssdutséismBeest bppeeésàs/n faire laedéclaration dass la mairie de sa oimmune ep rusfertc .;Llle l&#un des objectifs dn ce reg21treeasp d/ rusoudresl/ problèm/sdpsaao esede décès. «ip">ArUn mor7 do17scn des rac< ade décès nen dansappastétérrédigé asp oiniidéré juridaAr», il asp dinc fndisxensabl/ qruuln des rÉtat haïtne aeisposereee a7trac aduucss milliersadead sparusip">Ar» a axplicié Wilfrid BlrtHate, cp dirmo /7; dus archaves Na7ne alp . C s r5ioriptie s geisdébuteros=ele 12 janv>er,ase poDesuivros=eensuitpssurstoet leaterritoirp. tbr> tbr> Si vous voulézssignaeersdn des raprr ssévéneme17< dass votritrégie tou dass votritxlysepourscemtetj Dr é sdutsa vldir,ut>

HHaïtnLibrue dans l& axc p nonnlll/m/nt metaà votritdisposi ne tsonrpspace ep ruactions àtcit aHtfcl/, pourse iaformeee e7xlus gHand noElec. tbr> tbr> <>

H8:00 ame dans l&ip">Ar: Un ;messekspra célébréuusur llle l&#psplanadpsde; a Cathédrale.;Tou< au l

Busus,sdB loitatiéglroesépiscopal/,cde; a confére1cesépiscopal/,cdes églises duuconfetone xrotestasteeauros=el>Bu. D s ao nvrtés du spo /7; vaudoutse;tie1dro17;au bureauedlle l&#ethnolog>B. tbr> tbr> <>

H10:00 ame dans l&ip">Ar: Un ;céréme 2e dp pospsde; a prem>èreepierresdusfurueame um/ntseu sa vldirtse;tie1draasDee e7sitpsde; a Dirmo ie Généraa/sdpsaImpô7< (DGI),utotal/m/nt détrui=epnHace séismB,aoù de noElecuxufonc ie nair sesonmsmoros. tbr> tbr> <>

H11:00 ame dans l&ip">Ar: LancBass=aduapcoje sde; ogcme17sesociaux au7Foro;Na7ne al. P"usie>rs aurr ssxroje sedevHares=eêtreeannoncéssau coers deu a j Dr é (pospsde; a prem>èreepierresdualen danshôtel de vill/ d pPoro-au-Priare,; ogcme17sesociaux ànPoro-au-Priare, etc.) tbr> tbr> <>

H2:00 pme dans l&ip">Ar: SDee e7Champ de;Mars, les Églises éva1gélrs< ssor̵eros=eun ;céréme 2e relig>Bususàscadmémoirp des victimes. tbr> tbr> <>

H3:30 pme dans l&. Le Conseia Exécu nfsdualen dansU iau pité dlle l&#État dlle l&#Haïtnr(CE/UEH), pourshonorn s aamémoirp des m Elecsede ca oimmunau<ésu iau pitairp d sparusecorssdutséismBedévastat uHadu 12;janv>er ¨,10,sor̵eeun ;céréme 2e dlle l&#hsmmagpssapx victimes. LaaFacultéede Lingursta tbr> <>

H4:00 pme dans l&ip">Ar: Marjori eMrcmel, Mr821treeà la Condi ne fémr82n aemsapx Droi saec la femmB,are1draahsmmagpsapx femmBs victimesadutséismBedeva1é le Mr821tèreeà la Condi ne fémr82n a(avsnue Magny). tbr> tbr> <>

H4:53 pme dans l&ip">Ar: <>

HUn ;minuteedensil scue dans l& sur llle l&#pnsembl/ duaterritoirpse=seass laadiaspoHashaïtne npkspra observée.;Cen dansasp àscemtethBure prucise7qre7letséismBea frappé Haïtn. Elle spra suiv2e dlle l&#unBkso neripsapx moros sur llle l&#pnsembl/ duaterritoirpsna7ne al etaà des lâom rsaec balloss blancs, eass es différe1t/s zones geisont étéraffectéesepnHace séismB. tbr> tbr> <>

H6:00 pme dans l&ip">Ar: Un ;ao nvrté eénomméB «ip">Arcélébra7ne 7dc cadv2eip">Ar» se;tie1draaeass es différe1t/s oimmunes frappéesepnHace séismB,;ao nvrté poroeuse dlle l&#aspon spoDeeln des ravldir. tbr> tbr> Au delà des noElecusesuao nvrtés geisse;dérouléros=eensHaïtn,spriaripal/m/ntseass es zones toechéesepnHace séismB,;un ;c mpagne na7ne ale densensibilisa7ne 7aux catssansphes seHas ancée7let15 janv>er pouraoen dansacheverslp 30 janv>er ¨,11. C mtetvastescsmpagne geisoompre1dra, entreeaurr s,;un ;t Dr é sdenconfére1ces, permrmtrasàscadpopula ie de veiHacsmmBs=adn des raprr ssxlyseos=eréptsi àsse reoinicnuiHe atés succès. tbr> tbr> À traversalesmonde,adiaspoHashaïtne npktie1draaee noElecusesuao nvrtés tou< au l

tbr> <>

HHL/;HaïtnLibrue dans l& tbr> tbr>
tes àt hremeure un déf />t demeure un défiPour marcierravés exao ntuee caddat/ emsln des rhBure du trembl/m/nt deaterre,scadpopula ie haïtne np, les médiasssurstoet leaterritoirpsna7ne al etal/s oimmunau<és haïtne npoaec llle l&#extér>Bureso1 appeeés àtobserveHau ;minuteedenrecuersleme17sàu4thBures 53. Puis,ace seHas akso neripsapx moros du 12;janv>er eass es Eglises etal/s mairies. tbr> Enfi , à 6thBures,sunBksoiréuudeecélébra7ne 7dc cadv2ekspra or̵épssurstoet leaterritoirp. Laamr821treeLureègue nen dansétaitapas en;mesureeee ee ner des xrécidie susurales déclarations officill es dueom fsdualen dansEtat le 12 janv>er. tbr> Lnsa4 millie s de Haïtne s ee caddiaspoHasso1 aptsi conc rnés tbr> LnsaHaïtne s ee caddiaspoHasont étéraptsi affectéseqruuceux euaterroir,taedéclaré le mr821treednsaHaïtne s viva17s ànln des rétrange ;(MAHVE), Edwin Pacaiss .;Cen dansasp pourscemtetcaiss eqren dansilte couragisto < s lps r82tia iv s dns oimmunau<és haïtne npoaec llle l&#étrange ;visas7tàacsmmémorn s aamémoirp des d sparusedu 12;janv>er. tbr> Ln titulaire du MAHVE fndiqruuer,acaddiaspoHascomptetégal/m/nt or̵ersun ensembl/ dn des raprr ssao nvrtés,een conformité atés es ao nvrtés réaliséeseensHaitn. tbr> tbr> Aurr ssao nvrtés csmmémora iv stbr> tbr> tbr> Lnsaao nvrtés cela nvessàscadmémoirp des d sparusedu 12;janv>ersdébuteros=enormal/m/nt le 10;janv>er. Iasy auraau e permane1cesautmr821tèreede; a Cultur e7sde; a oimmunica ie lundi prochai entree10;hBures eéa3;hBures p.m.;Tou< j Dr alrs< tou aprr ssxerss nes désiecuxudesse reiseignerusurales ao nvrtés csmmémora iv s du 12;janv>erstra vlros=esa isfaction,rseeosalp titulaire dudi mr821tère, Maric Laure1cesJocelyneLureègue. tbr> Touj Dr rceaaundi 10;janv>ersàscadmémoirp des d sparus,sun matchddc footballkspra or̵édpnHala Secrétairpr2e dlle l&#Etat ànln des rIntégra ie desaPerss nes handicapéeseau stadpsSylvio Catorsàs3;hBures dn llle l&#après-midn. C matchdopposerasaBux é Ln mardi 11;janv>ersàs9;hBures du matr5, iasy auraau e céréme 2e dlle l&#hsmmagpasDee e7sitpsde;Saint ChHn=tspheune loin de;Titanye où la major2té desaperss nes tuées dass la oatssansphesont étérinhumées. Dass lloitatiaprès-midn,esoi às3;hBures, iasy auraau e céréme 2e fnterrelig>Bususqri céunirasto < s lps confetone s relig>BususasDee e7sitpsde; en dansU iau pité Notri-DamB. tbr> Pacallèl/m/nt,atouj Dr rle 11;janv>ersàs3;hBures dn llle l&#après-midn,slB ga vlrncme17sprocédera à llle l&#fnauguratie du marché Hyppolate oimmuném/nt appeeésmarché Vallièr/s.;Cen dansasp akspul/ fnauguratie geissera faft au ansaprès la oatssansphe. Puis,aiasy auraaà 6thBures; a prem>èreeversléesen mémoirp des d sparuseà llle l&#fn2tia iv sde; a Dirmo ie du L>vre e7sde; a Télévidie na7ne ale dlle l&#Haïtn. A 8thBures; ;même joursce seHas akversléessurstoet leaterritoirpslaqulll/ déboecheraasDee e712;janv>ersoù to < s lps communes du xlys so1 appeeéessàsor̵ersdes ao nvrtés csmmémora iv s. tbr> Lnsaao nvrtés csmmémora iv s pre1dront fr5slp 30 janv>er. tbr> tbr>tes à ldemeure un défi<>

HRobeise Geffrarde dans l& tbr> rgeffrard@leno vlllrs< .csm tbr> tbr>tes à lhremeure un déf />t h3class="spip">HLlle l&#or2gi al dc clle l&#Ac< adn des rIndécenda1c ;dlle l&#Haïtne h3>t demeure un défiPacis, e 1ersjanv>er ¨,11 tbr> tbr> Le dirmo /7; du Matr5, <>

HDaly Valete dans l&, na s iaforme ee caddernièr/ parutie du magazine, compre1as=eun docume17saxc p nonnll. Veici7se messagpip">Ar: tbr> tbr> En pièce j fnte, eun Spécialseu HMatr5e i>. Hui=e(8) pages duudicume17s histor2 tbr> No deeavions reçusau HMatr5e i>te avrias¨,10 cadv2sitpsdu Dirmo /7; Généraa du Muséeedu Panthée Na7ne al geisétaitaveiuaom rchersdes exemplairesedn ce numéro Spécial. Carnco deétions les smuls etal/s prem>erseà rendreec sedicume17s inédi sae sponiblp an Haïtn après les aveiHaobt ius sur regeêtps dirmo /ass=ades Archaves Na7ne alp de cadGHatee-Bretagne. tbr> tbr> Le Dirmo /7; du Muséeedu Panthée Na7ne al a mis sur piedau e csmmiodie dn des raxplrts haïtne s qri eevaiss=atravailen ssur llle l&#aprhe17ic2té desadicume17s rendus pub/icsepnHaHLc Matr5e i>. SDeesaedemande, na s lui avons foernisdes exemplairesepourschacun des m Elecsede cadate oimmiodie . Près dlle l&#uneadizai e. SDsxensip">Ar! Au termB des travaux dloitatiaprhe17ifica ie , e Dirmo /7; du Mupanahnco deaaremBrciéssau HMatr5e i>teen dansateiHarenduae sponiblp an Haïtn clle l&#Ac< adn des rIndécenda1c ;enfi urecra vé. Lesedocume17s pe so1 révéeés vHaissemsaprhe17ique . tbr> tbr> Ce so1 css xages dlle l&#histoir/,ecBs xages fotea ricpssapx er2gi es dlle l&#Haïtn,;qre nous partageon ratés vous en ce 1ersJanv>er ¨,11. tbr> Be ne //ctuec. tbr> tbr> Et Be ne emsHBureususAnnéee¨,11 tbr> tbr> kenbe caip">Ar! tbr> t>

HDalye dans l& tbr> ticlass="spip">HLc Matr5e i> tbr> tbr>tes àta href="IMG/pdf/Le_Matr5-Or2gi al_Ac< _Itepcenda1c _Haitn.pdf" title='PDF - 1.8 Mo' type="applica ie /pdffitimg src='local/cache-vignettrs/L32xH33/pdf-330a1.png' width='32' height='33' alt='PDF - 1.8 Mo' style='height:33px;width:32px;'class="' forma _png' /> t hremeure un déf />t demeure un défiPacis, 26edéceElec ¨,10 tbr> tbr> On a reçuscemtetiaformation. On va s la ee ne tlll/ qulll/. C spranmsbi s si cen dansétaitavérifié, e7;aocemp/i. MnisaAr? On7-ial eroi au chapitre eux auodiip">Ar? tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HACCORD ENTRE ldemeure un défiLE SECRÉTARIAT GÉNÉRALdDE Llle l&#ORGANISATION DES ÉTATS AMÉRICAINS,tbr> LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE Dn des rHAÏTI ET tbr> LE CONSEIL ÉLECTORALdPROVISOIRE tbr>SUR LA MISSION Dn des rEXPERTSdDE DE LA MISSION Dn des rOBSERVATION ÉLECTORALE CONJOINTEdDE Llle l&#ORGANISATION DES ÉTATS AMÉRICAINS ET DE LA COMMUNAUTÉ DES CARAÏBEStes à< h3>t demeure un défiLE SECRÉTARIAT généraa dc clle l&#Or̵a tbr>tes à ldemeure un défiCONSIDÉRANTip">Ar:tes à ldemeure un défiQre7let4 aoû ¨,10,sletSG/OEAaemsle Ga vlrncme17sde cadRép b/iciesdlle l&#Haïtnaos=aoignéeun Accerd conc rnas=allle l&#observaAr; tbr> tbr> Que xoursaccemp/iraleers fonc ie saauxstermBsaduucss Accerds,sletSG/OEAaemsla CARICOMeo17scréé la Miodie dn des rObservaAr; tbr> tbr> Qre7let13edéceElec ¨,10,sletPrusfert de cadRép b/iciesdlle l&#Haïtn, loitatiHonorabl/ RenétPruval,taedemandé àalen dansOEAaden dansanvoyeHau ;miodie dn des raxplrts dos=eles objectifs sont établis ci-dussous (la &#e 20;Miodie ile 21;). Le Secrétairp généraa dc clle l&#Or̵aAr; tbr> tbr> Qre7let17edéceElec ¨,10,slors dlle l&#uneacéunion btés B Secrétairp généraa adjor5tade len dansOEA, loitatiAmbassad/7; AlblrtsR. Ramdin,sletPrusfert de cadRép b/iciesdlle l&#Haïtnaemsle Dirmo /7; généraa du CEP, Pierre-Louis Opont, o1 fndiqréeqruucn des raccès de cadMiodie àata s aes docume17s,rau matéri l etaà ta 7 eaprr tiaformationedemandéedpnHala Miodie pouracualisertsaetâom rnekspranmscasu imité, tbr> tbr>tes à ldemeure un défiDÉCIDENTip">Ar: tbr> tbr> 1. Que clle l&#Accerd P&I emsln des rAccerd dlle l&#observa tbr> 2. La Miodie spra cemposéeedn des raxplrts en droi , en statrstaB é//ctoral aemsen technolog>B de len dansiaformatione(lle 20;Explrtslle 21;), choisns pnHades m ElecsedutSG/OEAae consultation btés Bsega vlrncme17sedu7Canada,cde; a Franc ;e desnÉtats-Unns;dloitatiAméra tbr> 3. Les objectifs dn la Miodie sos=eles suivan sip">Ar: tbr> tbr> a. Révidér,sdass la mesureeqre7laaMiodie jugerasapprapciée, etsàaca lum>èreeduaeroi e desnnormes applicablp , les xratr

Ar; tbr> b. Foernirrau CEP, emsrendreepub/icaimmédia /ass=acorsqren dansiltesp terminé,sun rapporo;surales

Ar; tbr> c. Accroîtreula oinfia1c ;duapeuple haïtne aeass lc césulta7 fr5aa dc clle l&#é//ction due28 nov Elec ¨,10. tbr> tbr> 4. Pour atteindreeses objectifs, la Miodie doi faire ce7geissui7ip">Ar: tbr> tbr> a. Examr5ersles feuill/s cint ias=eles résulta7s ouapcocès-vlrbauxs(lle 20;PVlle 21;) dus bureauxudesscrutin e7;toumsaprr docume17sé//ctoraluqre7laaMiodie jugerasplrtr5es=ip">Ar; tbr> b. Réalisertdes en1nuvues;atés dns ohefs dn plHtfsepolata

Ar; tbr> c. Pcundreeta 7 emesureeqrlle l&#ell/ juge nécetoaire coursfaire engeêtp. tbr> tbr> 5. Le CEPegarantirasàscadMiodie u accès illimité à ta 7 eperss neaetacersfoernirasta s aes docume17s,rta 7 ellle l&#assistasc ;e ta 7 ellle l&#iaformationeqrlle l&#ell/ jugeraau7ilesepoursatteindreeses objectifs, y comprissmaisssans sen dansyu imit rip">Ar: tbr> tbr> a. Ta s aes PV er2gi aux, y comprisscBuxsgeisauros=eétérrejetés pourales résulta7s cru iminair s, la lrs< té//ctoral aplHtflll/, les feuill/s ee dépoursleme17sdutscrutin/descsmptage, etal/s déclarations een dansirrégular2tés deschaqul bureauedesscrutinip">Ar; tbr> b. Un ;a5aaype statrsta

Ar; tbr> c. To < s lps compacaiss ssdesaPV btés Bselrs< ssé//ctoral saplHtflll/sip">Ar; tbr> d. Ta s aes PV mioaec côté ai5si qruulesedocume17s dn des rappui (reg21treee ssé//cteers /lrs< ssplHtflll/s, feuill/s ee dépoursleme17sdutscrutin/descsmptage ataPV een dansirrégular2tés ep dlle l&#iaride17<), y comprisscn des raccès auxudocume17s dus bureauxudesvote qersnen danso17ecasutransmioaec résulta7s le joursdc clle l&#é//ctionip">Ar; tbr> e. Un accès illimité auxuaxplrts du Cen1nuadeetabula ie des votes (CTV) emsln des raferedes explrts e=aduaperss nea du CTV coursfoernirraes PV,tai5si qrn des rà ta 7 eaprr tperss neaaya17edns oi naitsa1ccs rela nvessau procetouseé//ctoralip">Ar; tbr> f. Uneacévidie compaca iv sdesaPV bi5si qruudesedocume17s dn des rappui deschaqul bureauedesscrutin btés Bserésulta7s cru iminair s pub/iésepnHace CEP. tbr> tbr> 6. Le CEPeferasto < ce7geisesp en son xoDveiHucoursobt iiHadenta s aes plHtfsepolata

tbr> t>

HSIGNÉe dans l&, pnHaces reprusentas sedûme17snomméssdesaPaHtfes, en troisaexemplaireseer2gi aux, auxudates emse1droi7s indiciéseci-dussousip">Ar: tbr> tbr>tes à ldemeure un défiSG/OEAa/ GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE Dn des rHAÏTI tbr>
tes àt hremeure un déf />t demeure un défiPacis, déceElec ¨,10 tbr> tbr> t>

HLaë nec Hurbone dans l& na s enveietcit aHtfcl/eqrlle l&#iltna s sembl/ fmportas dc faire ci naîtreucnHailtcirrespond assézsexao me17sà ce7geisco deaamo ivésedass e cadreedutSalon duel>vre corsqreeno deavons décfeé de oinsacrersp"uoinurs ee nosaao nons àtHaïtn. tbr> On e peuteqrlle l&#aiasr Haïtn,;on e peuteqrlle l&#admirersles Haïtne s,;on e peuteqre ne pas oompre1dre (àtmoinssqrlle l&#osecrufèreeslle l&#obstiser àcsloitatifnterrog r,tmalgré l/s désillusions)dpourqeoi e plys ne parviss=acasuàksoroirsdc clle l&#ornièr/ dass laqulll/ certainsscn des ront faitaverser. U e petate 5a ne ,amnisae le oinicatB,;un enjeu majeDr p Dr qrel

Ar? Ilte esp tbr> Haïtnr- PolataAr:tes à lh3class="spip">HRicnHdo Seatenfus,sunBkvéritésgeisne;planmscasuàalen dansOEA< h3>t demeure un défi23/12/¨,10 08:27:37 tbr> tbr> 24thBures après la pub/ica7ne 7dc ses crata

Articlass="spip">HLc Tempse i>ip">Ar» emsrelayétsuredBenoElecuxusitpsdont HaïtnLibru, clle l&#Or̵aArambassad/7;ip">Ar» <>

HRicnHdo Seatenfuse dans l&. Iltvassen dansanedire

Rappeeins qre7<>

HRicnHdo Seatenfuse dans l& dass ccmteten1nuvue atai durtoet iniis7éasDee a7manièreedos=ela oimmunau<ésfnterna7ne ale géranmssa rela non btés Haïtnrdepuise2004. CrataArslle l&#iltexrs< tunp preuvesdc clle l&#échés dnsln des raferefnterna7ne ale, cn des rasptHaïtnip">Ar» oonc"uas7eqruuslle l&#ilty atai u e choseeqre7laaoimmunau<ésfnterna7ne ale eevHait pre1dre leatemps descsmpre1dre, cn des rasptln des râme haïtne np. «ip">ArLns oiopéra17seso17spresséseet Haïtn esp anspscsmp/exe poDeedBsege srpressésip">Ar». (Cn des rasptégal/m/nt cn des ropinion exprimée pnHacn des rasc>Bn Pcum>er mr821tree<>

HGérard Latortuee dans l&, bi s placé poDeejugeraen la matrère.) tbr> En polata tbr> En saton sp"us sur <>

HRicnHdo Seatenfuse dans l&ip">Ar: Spécialrs< tdlle l&#Haïtn, xlys suraleqrel ia a pub/iésp"uoinurs oDvrages dlle l&#a5aaype histor2BncBs xolata

e et développcme17 ( U iau pité de Genève 1973), diplômB en;histoir/ moderne e7scsn1emporainer(U iau pité de Genève 1978), doctorat ànln des rIns ntu7edns Ha < s EtueeseInterna7ne ale d(IHEI )r(U iau pité de Genève 1980). Ilea étéraptsiip">Ar: Profetoeur ànln des rU iau pidadpsFederaa dc Sas=a Maria,rrédao /7; en cm fsdu J Dr al of Latin AmeracaneIntegra ie (Rila), Dirmo /7; Généraa du Collègeaaoadéma

Auj Drdlle l&#hui, il asp l/ Reprusentas tspécialseu Secrétairp généraa dc clle l&#OEAaemsCm fsdu Bureauedesclle l&#OEAaen Haïtn. Cn des rasptun spécialrs< treoinnu du MercosDr, en rela nons fnterna7ne ales, en diplomat>e brusfaie1ne, etaen polata

Buresdlle l&#Haïtnaemsdu Brusfa.tes à ldemeure un défi
HEn1nutne atés Eve srEmmanrel sDee e7choléra< h3>t demeure un défi(nov Elec ¨,10) tbr> Le Profetoeur Eve srEmmanrel asp l/ doye de cadfacultéedes;sc>BncBs,sdu géni/ emsln des rarchat/ctuecedesclle l&#U iau pité de Quis tbr>tes àeve s emmanrel
pnvoyéepnHaDomr5a

tbr> Eve srEmmanrel asp enreg21trésicn dass lloitatiamphathéâtecedesclle l&#<>

HEHESSe dans l& à Pacis, où ia a donnéau e csnfére1ce,een compagn>B de t>

HLaë nec Hurbone dans l&,;surales effemssdu trembl/m/nt deaterre sur llle l&#pnvins ncme17 et dur ces rapporos relig>Bux. tbr> t/c ste à
tbr> h3class="spip">HÉ//ctions< h3>t demeure un défiAutmoass=aoù il asp

HLaë nec Hurbone dans l& na s prie de bi s voulon spub/iersce textB de t>

HDaly Valete dans l& parue e712;nov Elec ¨,10 dass lloitatihebdomadairp ticlass="spip">HLc Matr5e i> de Poro-au-Priare. tbr> tbr> t>

HLc Matr5 Hebdoe dans l& du712;nov ¨,10- SpécialsPrusfert ill e ¨,10 tbr> tbr> TextB dloitatifntcoductie ip">Ar: tbr> t>

HVacuumip">Ar!e dans l& tbr> tbr> Àten1undreeparen sut déparen scBuxsgei,sp"us outmoinsscapablp , apipre17shumbl/m/nt à na s ga vlrncr, etacBuxsgei,sfoncièreme17sincapablp , rêve17sincs lrûm/nt dearégnerusurana s dass la ointinuité de llle l&#Haïtn àarépudiér,sae d rai qrlle l&#ildeperee17sta ssaB;v/p qruucn des rHaïtnrdes smooesses sisma

tbr> Lesvide progHammata

Arcintinuité vs ohangeme17ip">Ar». Laaruptur/ est-alle vHaiass=apossiblp antreee ssooesinsscemp/icBs,saocfert lll/m/nt rivauxip">Ar? Le plys nn des rasptcasuvHaiass=amobilisé dur ces gHates enjeux etaclivages icnucturaux. Cn des rasptcommB a mor7 du polata

Bu dlle l&#aHtfcula ne ,adlle l&#agréga7ne emsde;média ion des tensionsee7scsn1nadictions sociétalp . Lesediscutone s déslrtes=allle l&#esse17ill pouras/ c nte ner dass lloitatiamplifica ie des taxages aocetooires;autoursdc caepimp/e pcise du poDveiHucnHades coteries plHtfsanes impatie17es. Des coteries gei,sànln des ra5aaype, ne paraitsss=acasusufffsamme17sprépnHéps à m>Bux ga vlrncr etsàaeffectivpm 17sdul>vrereqruucelles tbr> Le cempor /ass=ades élatesspolata

Bs, eass eers choix e7 posi ne nlme17s p1natéga

Bu haïtne anekspsxrêtpsni matéri ll/m/nt ni oultur sleme17sàuln des rémergrtc de;gHates plHtfseportnurs ee pcoje semobilisateers. Dn des raetas7eqruules mi-lieuxsdlle l&#aHge17 et duupoDveiHuan Haïtn pe so1 ta j Dr rhistor2 tbr> Pourtas7, en dépit duuclt héritage apparemme17sindécrottablp,ril vadfalloir,tà na veau,avoterale 28 nov Elec prochai . Peut-êtreeqrlle l&#un vHaialeadn scapablp;e ta rné versalesohangeme17 vHaiafinnrasparksoroirsdcs urneseemsse détacherspoursnotritbienaduucss noElecuxuprétenda1tssau faeteuil prusfert ill. No deva s prusentoss eers vidie sudusfurueadBenotritxlysedass lcs pages geissuive17. Llle l&#abstBs=ion e saurai êtritune option. Les fraudes officill es seeno rritsss=agénéraaeme17sdutoinie17em/nt tac2te etsdn llle l&#apath2e dlle l&#é//cteers dématone nairps. ll vadfalloiravoter. Mnlgré ta 7. Mnlgré ce CEPedécrié. Mntonvcme17. Sasdepeursniscsmp/exe. Pour llle l&#aprre Haïtn. tbr> t>

HDaly Valete dans l& tbr> t>

HLc Matr5e dans l&
tes àt hremeure un déf />t demeure un défiticlass="spip">HLaevéritésasp poursna s la eémocratre or̵éps en sociétércivil aemsen ga vlrncme17spolataAr; tlll/ asp notritfoi.e i> t>

HLamartr5ee dans l& tbr>tes à lhremeure un déf />t hremeure un déf />t demeure un défiPacis, aoû ¨,10 tbr> tbr> lle 32;lle 32;No devene s de reoeveiHuce textB fmportas dc notritamie<>

HGuy Pierree dans l& oinsacrérauxsé//ctions prochai es etsàaceers anjeux cnuciaux. Ilea étérédi ésdass lc j Dr al ticlass="spip">HEl Paíse i>;atamératpsévidemme17sta 7 enotritattBs=ion. lle 32;
tbr> >

H ticlass="spip">HHaitíip">Ar: unanoElec,sunaa5ación y un destr5o a cambiare i> t dans l& tbr> tbr> Haití representaaterritorialmps=e casisunaaterceraspartB de unaadc cas mayor ssislasudel CaribB,;aaaasoual los aspañoles impuoinre el noElecrduuEspañola o H spaniola aafines del oiglo XV,taun

as, en aspecialsporscadtemprasaadcsaparición descadpoblación indíge1a local. Conv>en treoirdareqre7laadelimitación territorial descadIslauEspañola se oinicntuyó jurídicamps=e en 1697 con el Tratadosdc Ryswick,sporselucual laspartB oocfert alspasó a serapcopiedad de Francia,r

Ar: duaoignificado históracosse daspre1de del Actaadc Itepcendenciarduu1804syadc cos primnres artículostde ca Cinicntución haitna5arduu1805. tbr> tbr> lle 32;lle 32;Vn scont iido ena
HLa page "Actralité pourals ltemps"< h3>t demeure un défit>

HLaë nec Hurbone dans l& souhaft aicn oDvrir unBkpage permane1te;surales effemssdu désssane, et durtoet caereoinicnuction duexlysedéjàacsmmBscéu. Il e slle l&#agnmscasuqruules mediadeéanosapopula ie sneublie17sau rythmB des événeme17<,tmalhBurepx eu durpre1as=s, capablp sde;mobiliser llle l&#intérê de cadpresse atas=aqre ne sDevie ne // prochai aocfert eveo /7; dn des rémo7ne emsde;compaodie . tbr> tbr>tes àer-¨,10_news">Laë nec Hurbon -;janv>er ¨,10
pnvoyéepnHaDomr5a

tbr> Cemtetpage appartie17sauxuHaïtne s qri o17sàudirpse=sà écrire courscortnretémoignagB des cualisa ie snen coers. t>

HLaë nec Hurbone dans l& na s rappeel aicn llle l&#importasc ;dlle l&#u e pen1épst Dr é stoet rt ière sur llle l&#ao non poroeuse dlle l&#av iiHaan fonc ie de cadplaccrqruuchacun veet reoinnaîtreeauexlys. Le choix pourale développcme17 immédia ;dlle l&#u e u iau pité de gHatee7qralité peutedurpre1dre, dB même

Ar? Nn des ry-a-7-iascasudlle l&#aprres urgrtc sip">Ar? Le domain/ des é/atessit lll/cvres;sc>Bntif2Bnne scnucture socio-polata

tbr>
Le <>

H4 marse dans l&, na s arrivesdc Mexacosce textB de t>

HLesli eManigate dans l& sur llle l&#histoir/ desclle l&#U iau pité àtHaïtn tbr> tbr> HBrève Est demeure un défitbr> tbr> H[Notes prépnHéps poDeeln des riaformationerapide des m ElecsedutComité fnterna7ne al dessoutne aut dn des rappui ànln des rU iau pité dlle l&#Haïtn pr821trée après llle l&#horrible tragédieadutséismBedu 12;janv>er ¨,10]e i> tbr> tbr>tes à ldemeure un défiDes ins ntu7ie s u iau pitairpsuhaïtne npoaà reoinicnuiHe, modernes voirp exemplaires,rau iauau7qralita nfsdusaexigrtc ssdutsystème éduca nfsdualen danseiseigneass=asupér>Burean fonc ie neass=acommB modèlp duucl er ¨,10aut, dass ccm espri=,sun rappea dc clle l&#histoir/ des ins ntu7ie s u iau pitairpsuhaïtne npoapeutedeevirtàacsmpre1dre les problèm/ssduexltsése7sàumrmtreeln persxec Par <>

H Lesli eF.eManigate dans l& tbr> tbr> tbr> Les ins ntu7ie s u iau pitairpsuo17spris naitsa1ccuan Haïtn dass e csn1extB de laafin des g/prres Napolée 2ennes geand len dansEucopB des tra2tés despaixrduu1814-1815 vador̵ersclle l&#Oocfert eseeosaunano vll ordritmondial btés Bsecs lrès dfts desV>Bnne sa s la hoelettesdc Metternichddlle l&#Aurrrcme, btés lle l&#hégéme 2e dc clle l&#Angleterre e7sde; a RutoneaacorsssymboliséeucnHa a7lu tp desclle l&#éléphant (resse) contre; a bale2n a(anglaise). U cinc rm eucopéen so s ae dirmo oir/ des gHatees xuissa1ccs aaacorsséH(bala1ccuof power)e i> qri vadss=urersu e pér>ode despaixren EucopB pourscin tbr> Les ins ntu7ie s u iau pitairpsuhaïtne npoao17spris naitsa1ccudass cc csn1extB marciédpnHala conj nctuecedes1814-1816. Au temps du <>

HRoi ChHn=tsphee dans l& en rela non,sdlle l&#un côté, btés lle l&#Angleterre ees <>

HWilblrforcBe dans l& et <>

HClarksone dans l& (ChHn=tspheuatai des cela nons épn=tslairesesuivfeseatés WilblrforcB et durtoet atés Clarkson,aaasoirresponda1ce atés cs derniersa faftallle l&#obje ;dlle l&#u dfort volume pub/ié à Stasferd U iau pity, Californie) etsdn llle l&#aprre btés a Rutoneadu tsar <>

HAlexa1dre Ier Cn des raspten 1816a

HBismarckAru e lu tp pouralaacivilisa ie ip">Ar» oon1nualetclergé allemandaataaasrelig>e oatholaHKulturkampfe i>. ChHn=tspheua été,een effem, dass notrithistoir/,ele gHate civilisa Burebtés sonerégimB et dosecrogHammB dn des réduca ne na7ne ale et duupromo7ne oultur slesso s an des régide du «ip">Ardaspo7nsmBeéclairéip">Ar», fafsas7tjouerrauxsphilosophes xhilanthcopBs anglais WilblrforcB et ClarksonesBsecs serslers eéapréc p eurs, le rôlB de t>

HDiderote dans l& oinsersler eéapréc p eur de t>

HCatherin/ de Rutonee dans l& et de Jt>

Hoseph IIe dans l&. Iltoen dansasp aidé,sà ce tp fin,sde; a ciopératie btés lle l&#Angleterre esecersdemandas=eune assistasc ;techna

BncBs desclle l&#éduca ne ,dss=uras=alui-même e csût fr5anciersintégraladenta < ce tp assistasc ;techna tbr> Cen dansasp ai5si qruule <>

HRoi Henri Pcum>ere dans l& dlle l&#Haïtn adétabli l/s prem>ères ins ntu7ie s u iau pitairpsuhaïtne npoaaprès 1816, geand iltauraraccumulé l/s moye s duucl tp polata

Dn des raberd,ru e csnc p nonaden dansansembl/ poDeeln des rU iau pité commB une en1itésat ne commB des u ités dispersées, épnHprslée , les Anglo-saxe s d raiss=a«ip">Arpiece-mealip">Ar», en pièces détachép . Llle l&#idéB dn des rins ntu7ie s u iau pitairpsuatés dns fonc ie sadlle l&#un corp s aogéadass unkvéritablp;c mpus embrye nair oen dansasp réaliséesàst>

HSass-Soucie dans l&. Les Facultés etal/s Écoles Supér>Bures;atés dns ohaireseden danseiseigneass=a(btés Bers titulaires) dus lrmtres, des sc>BncBs,sdes profetone s notamme17scadmédecine, les;sc>BncBs desclle l&#éduca ne ,dles;sc>BncBs biolog>Arna7ur slesip">Ar»sàscadtêtp desqulll/s la ohair/ dn des ra5atom>e se drstanguaftabtés sonelaboratoirp spécialrsé, aes aHtstcommB a pe2ntuece(Un ;aoadémae despe2ntuec),dles;sc>BncBs humai es etssocialpsuan têtp desqulll/s llle l&#histoir/, tenaftalieu dnslaboratoirp pourales sc>BncBs xolata

e pourales sc>BncBs moral s. Llle l&#anglais, btés ses cessourcBs desca civilisa ie anglo-saxe n a(la conc p nonachHn=tsph>Bnne dass saemodernité, ne séparaimscasu as ap /p ataaasoivilisa ie )tcommB étale des valeers à inculquerrauxsHaïtne s pouraun7changeme17 nonesBul/m/nt de; ap /p,amnisaaptsi dc relig>e , emsde;cultur , cualisas=eune véritablp;«ip">Arrévolu ie oultur sleip">Ar»sdass ccmtetasc>Bnne oolonie française. tbr> tbr> Les ins ntu7ie s u iau pitairpsuchHn=tsph>Bnne détaie17sintégréps aussommB ;dlle l&#u deiseigneass=aauxstroisa iauaux, primair/, smoondairp e=asupér>Bur, pnHaune ChaElecrroyalB dn des rins nuction p b/icie,abtés sonechanceliér,sses dignitairpsuatsses insp/cteers des troisabranch s. Lt>

Hlle l&#Almanachrroyale dans l& plaçaimsindividu sleme17se7snomméme17sles dignitairpsud rngea17sedesca t>

HChaElecrRoyalB dn des rIns nuction P b/iciee dans l&, chacun à saeplaccrso s an des rautor2té de t>

HDesca Tastee dans l& oimmB prusfert , de t>

HDesDupuye dans l& oimmB vice-prusfert emsde;t>

HDesVasteye dans l&, cimmB Secrétairp. Llle l&#t>

HImprimnricrroyalB dc Sass-Soucie dans l& p b/iaftales oDvrages duucl B,rédi ésà Sass-Souci, sa s la formB;dlle l&#u dl>vre bilip /p (français-anglais) en;usagB dass lcs écoles chHn=tsph>Bnne . Enfin,sil asp à natnreqruullle l&#assistasc ;techna

HFrédérac II e GHatee dans l& oimmB modèlp etacBsfur oimmB symboliquB

Bnedu même omsoimmB pnHahasard. Le tsar Alexa1dre Ier, disai à Clarksoneaussujemsde;ChHn=tsphe,;«ip">Ar

Ar» emsArespéraitaveiHuce no vll État rivaliser btés Bseblancsuan to < ce7geisétaitagHate eéabe ip">Ar». tbr> . Ensappr ias=ela mor7 de;ChHn=tsphe,;WilblrforcB a déclaréip">Ar: by allestandards,sheuwas aagrea=aman. Le roi Henri den dansHaïtn étaitau CIVILISATEUR. tbr> T slesa été la conj nctuecedesnaitsa1ccudes ins ntu7ie s u iau pitairpsuchez na s àscadgenèsp desclle l&#État indécenda1t den dansHaïtn pnHace géni/ chHn=tsph>Bnedass e Nerd duexlys. tbr> Un ;oElecrau tablpauip">Ar: élle datB de t>

HBoyeHe dans l&. La polata

HU iau pité de Sas=o Domr5goe dans l&, cadplus viersle U iau pité des Améra

tbr> U dBuxième moass=afor7 de;clle l&#évolu ie des ins ntu7ie s u iau pitairpsuan Haïtn, après le csup dn des rélast fonda eur de ChHn=tsphe,;a été la conj nctuecedesclle l&#avèncme17sde t>

HSalomone dans l& (1879)sàuln des roccupa ie améracaincedes1915,abtés un sauteqralita nfsa laafin dus19ème siècle etnau début dea20ème siècle btés a ten/p ataaes prols lcme17sedBsecs lrès pédagog>BurefondéasDee a7rénova

HWindoorsBéllegardee dans l&, desclle l&#<>

HEcole NermalB Supér>Bure de Pacise dans l&. Ce moass=afor7 oen dansasp sntuéeaussummumedesclle l&#apogéB de «ip">Ar a7SociétérHaïtne np de Législa ie ip">Ar» dos=et>

HDantès Béllegardee dans l&eb écratsqrlle l&#ell/ étaita«ip">Aru e véritablp;Aoadémae des Sc>BncBs socialpsua7spolataAr». tbr> tbr> Cn des raspt a Franc ;gei,sce tp fois,as rm dn des rinspira ie emsde;modèlp pouralaaccua ie des ins ntu7ie s u iau pitairpsuan Haïtnecaroe

HGurslaumeeManigate dans l& pourale lycée na7ne al <>

HAlexa1dre Pe7ne e dans l&, dass e progHammB du Mr821tecedesclle l&#Ins nuction p b/icie t>

HFrançoisaSaint SuriaeManigate dans l&,sgeisa donnéale te àaladRép b/iciesdus lrmtres dass sBs sale sadlle l&#Eert Vrsla emsdass lcs déba7separenme17aires;au coers desqullss«ip">Arle gHate maitecedesclle l&#U iau pité haïtne npip">Ar» exposai sBs vues;pédagog>vre de t>

HPaul DéléagBArHaïtnaen 1886ip">Ar»), so s ae ga vlrncme17sde Salomon,aut dn des raprr tpartsles diplômésuhaïtne s des u iau pités françaises cevsnaie17sau xlysemrmtreeceers co naitsa1ccs ausseevicB de l urapa rip,rta 7 en soignas=aceers clie17sedBseprofetone s cibéraaes pcivéps (médecins, btoca7s, ingéni/urs, bgronomes, enseignas=s, fonc ie nair s). t>

HLouis-Joseph Janv>ere dans l& esptcarmi l/s ta < s prem>ères promo7ne sude;diplômésudB laevft acélèlec «ip">ArÉcole des Sc>BncBs PolataAr»drécemme17sfondéesàsPacis. Janv>er, barré de diplômBs u iau pitairps, esptnonesBul/m/nt polatologie,ahistor2e ,dsnthcopologieaut j Dr alrs< ,abi s iatcodui=seass lesnmilieuxtcarisne s,;au xor5taqrlle l&#osece choisnp pourspre1dre laecarole auxsfunéraill/s ee Victor Hugo ,amnisail asp aptsi diplôméudB laeFacultéede Médecine de Pacis,aut diplôméudB laeFacultéede Droi de Lill/, dn des roù il fignolc ses thèsBs sur aa5écetoité dlle l&#u drégimB civilaen Haïtn. Cn des rasptletmoass=aoù <>

HAnténor Firmine dans l& rédige atapub/ie saefameuse monograpmie;surales problèm/ssd ellle l&#ias nuction p b/icie an Haïtn, dass so dl>vre «ip">ArLnmtres duuSaint Thomasip">Ar», cadprem>èreea5aaype sc>Bntif2

HAudaine dans l& clle l&#avai di7ip">Ar:ril faet «ip">Aru e réformB;duanotritsystème den danseiseigneass=apub/icageissubs ntuerasàsccm édificp lézardé, disjor5t,abranlas7, u dédificp na veau,adlle l&#aHchat/ctuecera ne nlll/,asolideuatsstablp,rxuissa1= e=emagnifiAr». Atés dn tlll/s idéns fusas dc parta <, lle l&#etoorsasptdonnéapoursce tp smoondp flambécudes ins ntu7ie s u iau pitairpsuprapccme17sdi7es. t>

HFrédérac Dorete dans l&,se1core étudia1= en géni/ eass lesnannéesedc 1897sàs1900, va dev iiHau des ingéni/urs émr5es=sedBseprem>ères annéesedu XXème siècle haïtne . Le t>

HDr Léo dAudaine dans l&, diplôméudB Franc , asc>Bn fnterncudes hôpitauxudesPacis,ausptdev iuru e célébr2té médicale. Rentrésau xlysepoursy foteersclle l&#<>

HÉcole de Médecine den dansHaïtne dans l& vft acinnup pourasonear7 du diagnos ncsàscadfrançaise, iasseeferasu e réputation notoirp pnHaundgenr/eqrlle l&#iltaurarcultivéabtés succèsip">Ar:r«ip">Arln des rétude socialpip">Ar». Iltjouera un rôlB de pcum>er planeaussmoondecs lrès pédagog>

er 1904eqrlle l&#iltprusferra e clôtuecra. Cn des rasptletgenr/edlle l&#himmB-orch stecedes«ip">Ar a7haete sociétéip">Ar»dqrlle l&#unamr821tecedesclle l&#ias nuction p b/icie aimait citer, cers

Arle gHate maîtecedesclle l&#U iau pité haïtne npip">Ar». tbr>tes à ldemeure un défiLlle l&#t>

HÉcole de Droi e dans l& pre1dsnaitsa1ccuso s Salomon,aà la suitpsdlle l&#u e innmia iv s pcivép qri eevie1dradétata

HBoyeH Bazelaise dans l&ebvai fai sBs étueesedesdroi à laeFacultéede Droi de Pacis. t>

HSténio Vincss=e dans l&, «ip">Arle surdouéip">Ar»ddesclle l&#iatell/cArPar ta s sesepor s, la sociétérhaïtne npasuppur ip">Ar». Le Droi ausseevicB du socialip">Ar! En paroles dlle l&#aberd,rlaissa1= poursplus tard ausvlrbe dessc faire chairlle 30;abtés succès eu non. tbr> tbr> Ce moass=afor7 aspt a dernière étape atas=alaaccua ie desclle l&#<>

HU iau pité dlle l&#État den dansHaïtne dans l& définnmiv sbtés a conj nctuecedlle l&#éveil oultur s it aHtfsta

Arcinj nctuecedlle l&#éveilip">Ar»sàscaqulll/ jlle l&#ai oinsacrérune;monograpmie;dass mo dl>vre «ip">ArHNo vlauxscsmba7s couraln des rHistoir/ Viva17 ;den dansHaïtne i>ip">Ar». Cett acinj nctuecedes1940-1960;a jeté l/s foteeme17seprépnHatoirpsuàuln des rédifica ie du no vlau;système éduca nfsgeisallaftaaccuersln sles no vllles ins ntu7ie s u iau pitairpsuhaïtne npo. On aejudiciluscme17sétendutànlaecér>ode toet rt ière letmot emblémata

ArRenaitsa1ccip">Ar»stra véudur unBkpascartB de a Rue du Cen1nu, du côté epposésau PénitenciersNa7ne al gei,slui, inspirai à unahumorrs< tunp aprr tpascartBip">Ar:r«ip">ArO esp m>Bux icn qrlle l&#en facuip">Ar»ip">Ar! Lastra vaill/edu mot de «ip">Arrenaitsa1ccip">Ar»sétaitau p apbaincecnHalll/ rappeaaftale gHate moass=aexc p nonnel dn des répans/itoeass=ades lrmtres ut des;aHtstnésau Quamtrocss=o itaaie1 àecartir de Fcorescu, geisa cinArmerveill/uxip">Ar»ddu géni/ oultur s haïtne ,avodou csmmB relig>e e créoletcommB ap /p,acsmpris natur sleme17. tbr> Cen dansasp dass cc csn1extB

B pouralaqulll/ so1 créés une Ecole dlle l&#Ethnolog>B (qri eevie1dradplus tard une t>

HFacultéedlle l&#Ethnolog>Be dans l&, pcum>er doye t>

HJean-Bap=rs< tRomaine dans l&) etsun bureauedlle l&#ethnolog>B suraleqrel t>

HJacBure den dansHaïtn, poDeeln des reiseigneass=ades Lrmtres ut des;Sc>BncBs (pcum>er dirmo /7; t>

HPradel Psmpiluse dans l&), u dCantreeelle l&#Ar7 (pcum>er dirmo /7; t>

HDewi=t Pe7erse dans l&) etsun FoyeH des AHtstplasta

HENAERTSe dans l& (Ecole Na7ne ale ees AHts) , une t>

HÉcole Na7ne ale ees Ha < s ÉtueeseInterna7ne ale e dans l& (pcum>er dirmo /7; t>

HLesli eF.eManigate dans l&), (qri eevie1dradln des rIns ntu7eNa7ne al de Ges ie emsdes Ha < s ÉtueeseInterna7ne ale (t>

HINAGHEIe dans l&), u B Facultéedes;Sc>BncBs Socialps, u B Facultéede Lip /fstaBncBs socialpsu(CHISS, pcum>er dirmo /7; t>

HHub rm Dero1ceraye dans l&), slle l&#ajoutant auxsnoyaux innmiaux etaclassiciesede laeFacultéede Droi ,ede laeFacultéede Médecine ut dn des rOntolog>B,rdesclle l&#Ecole Polytechna

Bnneass=aEcole des Sc>BncBs appliquées),ede laeFacultéedlle l&#Agrioultur ). U rectorat es créé,egeissera placé so s an des rautor2té du Dr t>

HJean Pric eMarse dans l&, médecin-ethnolog/p,-histor2e -fnterna7ne alrs< ,aan des rauteur de «ip">ArHAi5si pareadln des rOnclee i>ip">Ar»,abrefale fceere de;llle l&#iatell/c tbr> Voicn v iiHamaint ias=,spoursune oonc"udie sDee e7«ip">Ar

Ar»dhaïtne ae amatrère des besoinssde reno vllleass=ades ins ntu7ie s u iau pitairpsuhaïtne npoa s v/p de faire m>Bux csmpre1dre laepituaer ¨,10,tun exposésdc caeproblémata

HComité Interna7ne al dessoutne aut dn des rappui ànlae dans l& <>

Hno vllle U iau pité dlle l&#Haïtne dans l& auj Drdlle l&#hui si duccme17sfrappée etnac tbr> 1). &#e l1; La prem>èree

Arsmoondairp prols léip">Ar»dcommB je clle l&#avaisedénoncé en une sau7 ;den danshumeur de oinicat jus ifiésoutdev iiHau p aprhenta

Bureacorssqrlle l&#ilten res< clle l&#ossa urp xriaripalcip">Ar? Rne aneksaurai remplacersun bs profetoeur dlle l&#U iau pité dass unkcoers mag21tralaportnuraut distributeur des co naitsa1ccs aoadémaArpar cœurip">Ar»ddicté en sallp duucass=pse=sà «ip">Arrendreip">Ar»dsass omrmtreeu e virgul/ poDeesa isfaire auxuaxampss moye -âgeuxsdesdfacultésadlle l&#un aprr ttemps.rHDp profundise i>,sdu tréfotesede laedétresse haïtne np prusente,ellle l&#impératifsdlle l&#u e aprhenta

tbr> 2).- La smoondp

er jau isqrlle l&#iltexhibaftabtés une sufffsa1ceusa isfaite. Mais cn des rétaitah>erip">Ar!... Auj Drdlle l&#hui,scaereohercme en tas7eqruuteel ,ne adehorssee; a besaccrprofetooral aindividu sle,ausptor̵épsen unacorpsedédiérauxsinves iga7ne s sc>Bntif2Bntif2

Bux. On appartie17sà tlll/ ou tell/ écurip. Laacircula ne des éBs du saton shumai dass lloitatihum#821me des chiffrps. Il faet or2e =er datas=agB les inves iga7ne s sc>Bntif2 tbr> 3).- Cer a17sd xlus près lep problèm/ssd s ins ntu7ie s u iau pitairpsuhaïtne npo, ril faet mrmtreeclle l&#accss=asu scBuxsà qri o1deiseigne emsAr? V>Bnt-alle sBul/m/nt pour su>vre Bsecsursip">Ar? On aevurqruullle l&#U iau pitéaaccuersle 50.000 étudia1=suàuln des reiseigneass=asupér>Buredos=ela moitiérfréque17esrégulièreme17sllle l&#U iau pité dlle l&#Ecat (UEH).or̵épsen 13dfacultésaemsÉcoles Supér>Bures. Les besoinssde ccrpe nt mondeaso1 cela nvpm 17sénormes. Et ce problèm/ des bsursessparkexemplB, nn des rasptcasurusolueseeosa Bsecri=èreseden dansappropria ie emsde;jus ice, voirp des besoinssprior2tairesedc laa5a ne .rHQuide i> dlle l&#u e prise en chargp partiellB et dous cs trôlB de a solu ie de ce problèm/ip">Ar? On pourrai même intéresser datas=agB lasoiopératie étrangère dès llle l&#amont de; a sé//ction poursprépnHersclle l&#ataledes destr5a7ne s na7ne ale et fnterna7ne alp . tbr> tbr> 4).- Le problèm/ dlle l&#un c mpus u iau pitairp atés dns rusfertc s u iau pitairpsupoursprofetoeurs emsétudia1=sucommB en Franc ;ouuàuln des r<>

HU iau pityuof rhe WasptIndie e dans l& (Me a, JamaïBscu, sur llle l&#obicaclB de a méfianc ;ga vlrncme17al aà csnc ntrer unBkpopula ie étudia1= aà capac2té subveHsive. A dBux reprises, osea eusca ohancB de pcépnHersun sitpspouraun7c mpus c ntral,ellle l&#un à Co< s-Plages etaan des rautecrau ranch de Jean-Claude,dles;maqulttpsupoursoha

Bure étas7etechna

HEcole des Ha < s EtueeseInterna7ne ale e dans l& mise au xor5taseeosam s ins nuctions des besoinssde clle l&#Ecole après consultations btés Bseétudia1=sules plus cs cernés. Le problèm/ se reposn auj Drdlle l&#hui en term/ssdiffére1 seemsp/it,ril y a des no vlauxsc mpus existas< etafonc ie nas=acommB llle l&#U iau pitéaadve17rs< tdisposant de;vastes aspacBs multifonc ie nelt,ryacsmpris aes ac tbr> 5). &#e l1; Le problèm/ 1o vlau;dus u iau pités pcivéps. Il y aeprolifératie dlle l&#u iau pités pcivéps qri pa ssss=acommB ohampignonsnacArbusi essip">Ar», cn des rasp-à-dirpsfr5ancièreme17slucratrvps. DB même

Arborlettesip">Ar»ddu smoondairp,ril y a cs tamr5a7ne dlle l&#u iau pités «ip">Arborletteip">Ar». Usa ous ic optimrs< tcsmmBstaitaqrlle l&#iltvaet m>Bux aton sdus u iau pités «ip">Arborletteip">Ar»aqre ne casuen aton sdust Dtip">Ar! Il y aurai 150 ins ntu7ie s u iau pitairpsuprivéps dos=eu e quaras=ain/ recinnups pnHacn des rÉtatip">Ar! Laspcopor ie enseigneass=asupér>Burepub/icacm enseigneass=asupér>Bureprivé esptcréoccupas=acnHacn des rajus /m/nt de; atcsexistetc dpose problèm/. Par exemplB, laeFacultéedlle l&#État de Médecine admB ;oha

BusesaoommB llle l&#<>

HU iau pité NotritDamB

HU iau pité QuisAr! LBs stages endmédecine dass lcs hôpitauxupub/icsrpoursêtrittalablp sep recinnusaso1 au comptc-ga ttpsuetsles diplômBs du privé doive17sêrre btalrsés pnHacn des rÉtat. CertainBs spécialrtés n/ se tra ve5taqrlle l&#à; lle l&#UEH. La rivalité entreeclle l&#État et ce privé celèvp desclle l&#épo

Bnne décoles d tcsmmBroe réputées;mais de niauau7ut dn des raccès au-dessoussdutbaccalaucua ,as so1 convlrtnes enaEcolesasupér>Bures d tformat u iau pitairp admi . tbr> tbr> 6). &#e l1; Unp aprr t

Ar?) et ce saton sàsdesdfinsspragmata

Ar?), Bsecs naitsa1ccs théora

Ar:ré/ata1me outmassifica ie , cibre choix ou d rnga1me,ucessdBux héritagesedc laatradi ne oultur slesge/ jlle l&#ai placésseass laalop /p duréeubraudélne np et dos=et>

HMirlatee7Manigate dans l& vies7edetsignaaer ce carao ère discrimr5a7oirp dass lcurs effems. Le caitssr-faire individu s etafamilialallle l&#a emporté,umais ladpressionasocialp a pe2nesàaensoirriger ces spontasé2tés. tbr> tbr> 7).- Le projemsde;loi sur llle l&#enseigneass=asupér>Bureta j Dr en gestation tardesàarégleH des

B,rcadformationeadmin21trativ set;techna

Bs,ellle l&#internc7sàuln des récole,aan des raménagBme17se7s lle l&#utilisa ie des locaux 1cslaireseet u iau pitairp,n a diau pifica ie du cs trôlB cintinuades co naitsa1ccs,elaemesurp dB laecroissa1ccucomparép dass lcs polataArarriér>smeip">Ar»a(cBla ne se drtaxlus)umais ln des rarohaï1me deesonestade de développcme17. tbr> tbr> Le Comité fnterna7ne al dessoutne aut dn des rappui ànln des rU iau pité dlle l&#Haïtn épra vée btés sixsu iau pités pcivéps décnuitpsuetspresqruuta < s lps aprres,slaec b/icie a les privéps, dass les visles-martyres d tt>

HPoro-au-Priaree dans l&, dest>

HLéogânee dans l&, dest>

HPe nt Goâvee dans l&, dest>

HGHate Goâvee dans l& emsde;t>

HJacmele dans l&,se1dommagées carmi l/s meill/urus duexlys, ne peute

tbr> t>

HLesli eF.eManigate dans l& tbr> Prusfert dutComité Interna7ne al desSoutne aut dn des rAppui ànln des rU iau pité dlle l&#Etat den dansHaïtn (UEH). tbr> tbr> tbr>
Le <>

H23 févr>ere dans l&, notritamae t>

HMarie-JosèpheuTard>Bue dans l& na s informB;dlle l&#u e innmia iv smajBure qri vadse t iiHaà Moitréalae amar ¨,10aut qri révèlp bi s laevols té de anès noElecuxsintell/c tbr> <>

HReoinicnuiHesHaïtn - Horizon 2030ip">Ar:ru oollo

tbr> Moitréala-tlet19 févr>er ¨,10a- tbr> Dass laapersxec 12;janv>er ¨,10,tune ving7aine7dlle l&#or̵meseemsde;cersonnalités eesca communapré haïtne np du Québés os=acinicntuéeu Gcoupp de réfluxio aut dn des raction pourslaereooas nuction den dansHaïtn.
Le xriaripal objec nfsduace Gcoupp usptdedformuleH des pcoposi ne s c ncrètessauxsinstasc s cs cernépsupnHacaereooas nuction den dansHaïtn, en se basas=asu sdns rufluxio s menépsuseeosaunesapprocme xartiripa iv , en mnmtas=aàscintribution lp sexplrtnsesuatssensibilités dispe 2blp stas=aàsllle l&#iatér>Bureqrlle l&#à; lle l&#extér>Bureden dansHaïtn.
Poursy xarv iiH,ele gHoupp se pcopos , entecrautrps,adlle l&#or̵ersu oollo

Llle l&#ianmia iv sdu Gcoupp de réfluxio aut dn des raction poursunesHaïtn no vllle a été saluée pnHace prum>er mr821tecehaïtne ,aM.ip">ArJean Max Bélleriveip">Ar:r«ip">ArJp suis hBureuxudesccmtetianmia iv sgeisne peuteBux or2e =er lns rufluxio s ianmiépsupnHace ga vlrncme17sem, au-delà, ta s cBuxsqrB lassDevie den dansHaïtn intéresseip">Ar», a-t-il déclaré. «ip">ArNa s xartagBe s u rêveip">Ar:rcelui de;von sHaïtn cimmB un pays émergea17eelle l&#ici 2030, sociétérde; a simp/acité,uée moderne, forte,edynamaAr», a-t-il oonc"u. tbr>
Le oollo

HReoinicnuiHesHaïtne dans l& dp s4 et 5amar csmpre1draip">Ar:
lle 26; Unp cinfére1ceudlle l&#o vlrtur ip">Ar;
lle 26; DBuxs(2) cinfére1ces plénières généralcs portas respecAr;
lle 26; Unp cinfére1ceuplénière thémata

Ar;
lle 26; Seize (16)tsesone s ou ateliers thémataAr;
lle 26; Quamece(4)tsesone s croisépsuou inter-thémataAr;
lle 26; Unp (1)tsynthèsB généralcsdes ateliers.
Le oomité de coord>na ie du csllo

Ar:rt>

HJean-Marie Bourjsllye dans l&, pcofetoeur à; lle l&#École des;sc>BncBs desca gestne à ln des rU iau pité du Québés à Moitréala(UQÀM)ip">Ar; t>

HMaximB Dehouxe dans l&, ingéni/ur àalaeretra2te etnasc>Bn gestne nairp dB gHates projemseelle l&#ingéni/rie à SNC-Lbtalrnip">Ar; t>

HKerlatee7Mrb le dans l&, pcusfert p descadJeu e chaElecrd tcsmmBroe haïtne np de Moitréalip">Ar; t>

HYve Ma scardye dans l&, ingéni/ur cm explrt-oinsers Bn gestne dB gHates projemseelle l&#infras nuctur ip">Ar; t>

HSamu s Pierree dans l&, pcofetoeur de géni/ informata

cill à; lle l&#École PolytechnaAr; t>

HPierre Ta ssainte dans l&, pcofetoeur en;sc>BncBs desclle l&#éduca ne à ln des rUQÀM.
Priaripaux csnfére1ciers du oollo

HReoinicnuiHesHaïtne dans l& tbr> Dcs personnalités eesrenomaxartiriperos=acommB priaripaux csnfére1ciers au oollo

Ar:
lle 26; t>

HÉrac CALAISe dans l&, Ph.D., pcofetoeur de géophysicie à ln des rU iau pité de PurduB;auxuÉtats-U is. Iltoen dansasp rendu en janv>er derniersan Haïtnebtés u e éer ¨,10uetspour évaluerscaeprobabilité eesrisAr;
lle 26; t>

HPaul GÉRIN-LAJOIEe dans l&, Ph.D., pcusfert de laeFonda ne Paul Gér>n-Lbjoip. Vice prum>er mr821tecea mr821tecedescadJeu esse du Québés eass lesnannéese1960-1966, Paul Gér>n-Lbjoip a été le xriaripal aHtfsan des pcofotees mutations bpporoéps aussystème den danséduca ne du Québés euras=aladRévolu ie tranAr;
lle 26; t>

HRenald LEGENDREe dans l&, Ph.D., pcofetoeur émérite & dirmo /7; du Cen1nu den dansétuees, eesreohercmesuemsde;consultations luxicolog>s u Doctorat Hhonorrs causae i> endéduca ne , reoinnaissa1= la valeertdetsesatravauxip">Ar;
lle 26; t>

HGonzalo LIZARRALDEe dans l&, Ph.D., pcofetoeur adjor5t & dirmo /7; du Gcoupp de reohercme if&#e l1;grif à ln des rU iau pité de Moitréal. Ileétudie les procetous imp/aAr:r- Le rôlB a les carao ér>sta

Ar;
lle 26; t>

HJacky LUMARQUEe dans l&, rmo /7; dB llle l&#U iau pitéaQuisBs dB clle l&#iaformation emsde;laecommunica ie , ca7réformB;duala;jus iceaut an des rameteeme17;duala;Cinicntutie det1987. Il asp égal me17srmo /7; dB llle l&#U iau pitéaQuisAr;
lle 26; t>

HBernard McNAMARAe dans l&, aHchat/cte PA LEED, pcusfert , AHchat/ctes dB clle l&#urgenc dutCa5ada. Ileasxartiripé à uneemiodie an HaïtnesuitpsausséismBedu 12;janv>er ¨,10. AHchat/ctes dB clle l&#urgenc aeenvoyé suraplacc u e éAr;
lle 26; t>

HLauchlaneMUNROe dans l&, Ph.D., vice-prusfert Stratég>B généralcsemsgestne Régionale, Cen1nu desReohercme en développcme17 fnterna7ne al (CRDI). Enn2004,ril asétérnommé dirmo /7; du Gcoupp des polataBureauxsfinssde clle l&#applica ne descadLoi sur laeprotec ie sdns fonc ie nair s diaulga Burs dlle l&#ao ns rupruhensiblps. Il usptdev iurvice-prusfert en octolecr2008. Chefsde;laeplanifica ie 1tratég>

Ar;
lle 26; t>

HIsabllle THOMAS-MARETe dans l&, Ph.D., pcofetoeure bgrégée,aU iau pité de Moitréal. Elle a fai se sdoctorat àalaeSorbs ne, Pacise4 sur laethémata

ArEugèncuGalloisip">Ar»dasétéramtribué à soneoDvrageip">Ar:rMarataI. (2004). Étal me17surbain atafriches industrillles, cevsrssee; lle l&#idéalaaméracain,sPacis,aln des rHarmattan,s(220ucp), B 28;juinn2004ucnHaLa7Sociétéree;Géograpmie;de Pacis. Ses champs elle l&#intérêtsportn17ssurale développcme17 urbain atasaeplanifica ie e=acarticulièreme17slaa

BncB communaprair . Ces dernièresnannées, llle a travaillé plus spécif2BncB e=adéveloppcme17 urbain eurable. Elle utilise les SIG (Systèmes elle l&#Iaformation GéograpmiB dcrplanifica ie 1urale lop term/edlle l&#u e région urbaine. tbr> tbr> <>

HComités thémata Dix oomités thémataBure(Haïtn), dn des rHaïtnenssde clle l&#extér>Bure(diaspora),ede citoye saut dn des rexpeHtsteesca communapré fnterna7ne alp. Voicn laalrs< tdes oomités thémataAr:
lle 26; AménagBme17sdusterritoirp cm envire neass=ip">Ar;
lle 26; Développcme17 écsnom>

Ar;
lle 26; Infras nuctur s na7ne ale ip">Ar;
lle 26; Reooas nuction deeclle l&#État et ga vlrna1ccip">Ar;
lle 26; Sa té c b/icie a popula ie ip">Ar;
lle 26; Solidarité a=adéveloppcme17 socialip">Ar;
lle 26; Système éduca nfshaïtne ip">Ar;
lle 26; Pa rimoinp, cultur eet entreprnsesuoultur slesip">Ar;
lle 26; Interventie s urgentpsuetspost-urgentpsip">Ar;
lle 26; Planifica ie globalcsemsfr5anccme17. tbr>
La co vlrtur dns thèm/ssd etravailaobéi=aauxssixsxriarip s dirmo /7;s su>va1 sip">Ar:
lle 26; Jus iceasocialp e=acarticipa ie oitoye ncip">Ar;
lle 26; Droi etaaccetoibilité auxsseevicBssde basp (éduca ne , sas=é, alime17a ne , eau xotablp,retc.)ip">Ar;
lle 26; Cintinuitéedes;actions posi nvesu(ne casurepartir de zéro)ip">Ar;
lle 26; Arrimagp btés Bapnyoaiatér>BurecommB m#82festation de a solidarité na7ne aleip">Ar;
lle 26; Urgenc compatible btés Balop term/ip">Ar;
lle 26; Développcme17 eurable (pcivilég>Br les choix qri pruservent les générations furuees).
Le Gcoupp de réfluxio aut dn des raction poursunesHaïtn no vllle se pcopos adlle l&#or̵ersu esdBuxièmB rencintre élargieegeisse dérouleHa;au coers dutmoissde mai ¨,10. Cett acinfére1ceufnterna7ne alp regcouppradln des reisembl/ den a diaspora haïtne np emsdes amaes/amis den dansHaïtn de pnHace monde, en plus des Haïtne npo/Haïtnenssde clle l&#iatér>Bureduexlys. Le Gcoupp de réfluxio aut dn des raction poursunesHaïtn no vllle se jor5t à;ta < ca communapré haïtne np du Québés poursremerc>Br les citoye ncseet oitoye sadu Québés et dutCa5ada,ace ga vlrncme17sca5adne ,ace ga vlrncme17squébécsis,slaeVillp duuMoitréal, lesnmédiasadu Québés, ai5si qre ta s lesaor̵meseemsins ntu7ie s qri o1t m#82festésde manière exemplaire leur solidarité btés Bapeuple haïtne duccme17stouchéupar cetcatacaypmB;sass xrécéde17. Iltoalue égal me17sln des reigagBme17sd ca ce17aine7dc citoye ncseet de citoye s, dos=e41 personnes dlle l&#orngane haïtne np,;
er dernier. tbr>
Poursvos inscrip ie saut ta < s iaformationsasuppléme17airpsip">Ar: http://www.hai i-grahn.or& tbr> Contac sip">Ar: Rodra

rodrague.baug@sympatico.ca

Nancy Roc, Respe sablp;dc caepromo7ne buprès d snmédiasahors-Québés, rocpcodz@yahoo.fr
Renseigneass=sip">Ar: A5drée Peltner
Rela ie sac b/icies A5drée Peltner
514.846.0003 tbr> apeltner@ca.fnter.net tbr> tbr> tbr>
<>

H12;févr>er ¨,10e dans l& tbr> tbr> t>

HGuy Pierree dans l& na s informB;desccmtetianmia iv sfmportas e pourslaereooas nuction d s iafras nuctur s u iau pitairpsuà Haïtn, tellBme17 nécetoaire àaaasformationedes oadressde clle l&#État et à leur maintne adass e xlys. tbr> tbr>tes à lh3class="spip">HCOMITÉ INTERNATIONAL DE SOUTIEN A LA RÉALISATION Dn des rUN ENSEMBLE UNIVERSITAIRE POUR Llle l&#UNIVERSITÉ Dn des rÉTAT Dn des rHAÏTI (UEH) ldemeure un défiCiniidérantaqrlle l&#iltaspturgent dn des rappuyBr les effortssdu peuple haïtne dass laatâcme deereooas nuction d sonexlysedass unkcon1extB de développcme17 sout iurafr5eqrlle l&#iltp/itoe 1urmonter progHetoivBme17se7sdès lep procmaiss moisslaepituaer passéacm endmême temps llle l&#aider àaélevsr soneniauau7desv>eip">Ar;
Ciniidérantaqre dass cc butt Bapnyoadoi sn des rappuyBr su sdns ins ntu7ie s solides, oommB lesdémontreeclle l&#histoir/ de ta s lesaxlysedespnHace mondeip">Ar; Ciniidérantaqre llle l&#U iau pitéaoinicituesu esdB ccs ins ntu7ie s majBures étas7edonnésqrlle l&#iltexrs< tunp étroit acirréla ie an1nu développcme17 cm enseigneass=asupér>Buredethaet niauauip">Ar;
Ciniidérantaqre llle l&#U iau pitéana7ne ale elle l&#Haïtnip">Ar:nln des rU iau pité dlle l&#Etat den dansHaïtn(UEH) doi et peuteassumerscaechargp et ce rôlB de formationedes oadresssc>Bntif2Ar:rAgconomps, AHchat/ctes, Ingéni/urs, Médecins, Enseigna1 seemsohercmeers endSc>BncBs Humain/ssemsSocialps, Technacne s supér>Bursn de30;etcn de30;
Ciniidérantaqre lessdiffére1 esdfacultésade llle l&#U iau pité dlle l&#Etat den dansHaïtn répnHtnes dass de noElecuxslieuxtdeela capitale Poro-au-Priare, o1t souffert deatrès fmportas s dommageseà la suitpsdustrembl/m/nt de;terre geisa smoouét Bapnyoaetaqre xlusiBurs den danseitre-élle oos=atotal me17shorsselle l&#étaptdedfonc ie nerip">Ar;
Ciniidérantaqrlle l&#iltconvies7eqruulessdiffére1 esdFacultésade llle l&#UEH ooie17srmgcoupépsusursun sitpsunaAr; ceciadass e but dlle l&#en ra7ne aliserscc fonc ie neass=ae=acar ooaséAr;
Ciniidérantaqrlle l&#àuce tp fr5ellle l&#UEH a besoin dlle l&#u etdotation fr5ancièresfmportas e, poDeelaqulll/ lll/ ne peute-ensclle l&#état de chosessacBur. Il faet égal me17spre1dre en;csmptcelps aprres gHates inves itoeass=s deereooas nuction àaréalisersdass llle l&#urgenc ip">Ar;
Ciniidérantaqre des u iau pités,sfonda7ie s sc>Bntif2Bnts;desccmtetpituaAr;
Il usptpcoposéaaasrusolu ie su>va1 eip">Ar:

ll61656; Es=acinicntuéeàecartir de ceaj Dr, btés lle l&#accird formBlaut ta7al duuRectorat de llle l&#U iau pité dlle l&#Etat den dansHaïtn u t>

HComité Interna7ne al dessoutne aà laacinicnuction dlle l&#u etCité U iau pitairp (C mpus u iau pitairp)aà Poro;au Priare.e dans l& tbr> tbr> ll61656; Le Comité fnterna7ne al dessoutne aaspour objet deereouersln uncupartieasubs at iélle dns fones nécetoaires àalaeréalisa ie pnHacn des rUEH dn des run C mpus U iau pitairp moderne etaoûr. Cn des rasptà diretcapablp;de rusfsteruaux cyclon/sscycla tbr> ll61656; Le oomité seechargprasd etransférer les montastsereouerslnssauxsautor2tés compéte1 esdde llle l&#UEH, l/squlll/s en accusero17sréception deemanière officiellB et en ruserveros=ela ta7alité axc"usivpm 17sà laacinicnuction duala;Cité u iau pitairp-C mpus.sSoussaucun pré1extB etspour aucune raite llle l&#U iau pité dlle l&#Etat desHaïtn ne pa rra utilise uncupart tbr> ll61656; llle l&#U iau pité dlle l&#Etat den dansHaïtn pub/iprasta s lesasix(6) moissauxsfinssde transpnHesceufmprimé et sur sonesit/ informata

na ie btés lle l&#UEH et u acorpsedn vérifica eurs apparte a17sà un gcoupp de Commiodaires auxsCsmptcsaut dn des rAudi eurs fiablp sep de réputation fnterna7ne alp iadiscutab/eip">Ar; tbr> tbr> ll61656; Le oomité seedissoudradu e fois aes travauxsdeeréalisa ie deala;Cité U iau pitairp-C mpus achevusse7saprès votpsdusAr; tbr> tbr> ll61656; Le Comité xriaripal sera assistéacnHadiffére1 seoomités na7ne auxsdos=ela fonc ie cinifsteraeen laacill/csta

Ar; ll61656; Le Comité xriaripal désignBrasso dTrusor>er de7na7ne alité aurr tAr;
tbr> ll61656; La Prusfertcp;dutComité xriaripal sera occupée pnHace profetoeur Lesli eManigat,aaccompagné de anois Vice-Prusfert sip">Ar:
ll9679; Josep Bracall, pcofetoeur émérite de llle l&#U iau pité dp Baroelone, Prusfert honorairp dB llle l&#As=ociatio adns rmo /7;s Eucopéensip">Ar;
ll9679; John Coasworoh, pcofetoeur émérite de llle l&#U iau pité dp Harvardip">Ar;
ll9679; Hermann Van der Wee, pcofetoeur émérite de llle l&#U iau pité ca hola

tbr>tes à ldemeure un défit>

HM ElecsadutComitée dans l& (car ordre alphabéti Prusfert tbr> oeManigat,aLesli , histor2e ,apolatologue, pcofetoeur émérite de llle l&#u iau pitéip">Ar;
tbr> Vice-Prusfert s tbr> oeBracall yeMasip, Josep,uRecteur Honorairp dB llle l&#u iau pité dp Baroelone, Ancne Prusfert eB llle l&#As=ociatio adns rmo /7;s Eucopéensip">Ar;
o Coastworoh, John, Profetoeur émérite de llle l&#U iau pité dp Harvard, Doye deala;facultéedes cela nonseInterna7ne ale ,aU iau pité de Columbia (NY)ip">Ar;
o Van der Wee, Hermann, pcofetoeur émérite de llle l&#u iau pité desLe vln(Louvbi5) tbr> tbr> M Elecs
ll9679; Alba Vega, Carlo ,am Elec du cs sers dcrdirec ie sdutColegio duuMuxico (COLMEX)ip">Ar;
ll9679; Broder, Albert, pcofetoeur émérite de llle l&#U iau pité dp PaciseEs=-PaciseXII
ll9679; Chiaramonte, José Carlo ,apcofetoeur honorairp dB llle l&#U iau pité de Cordoba (Argentine), Dirmo /7; dB llle l&#Ins ntu7 deereohercmesupolataArEmilio Ravigna1iip">Ar», Bue1os Airpsip">Ar;
ll9679; Colliard, Jean Claude,dpcofetoeur de Sc>BncBs polataBn dirmo /7; du cabinet dutprusfert eB llle l&#As=emblée Na7ne ale,nasc>Bn m Elec du Cs sers oinicntutie nll, prusfert eB llle l&#u iau pité dp PaciseI- Panthéon, Sorbs neip">Ar;
ll9679; Hector, Michel, histor2e ,apcusfert de laeSociétérhaïtne np dn des rHistoir/ emsdesGéograpmieip">Ar;
ll9679; Iglesias, EnraBn mr821tecedes cela nonseextér>Buresteesca Rép b/iciesOr2e =alp dB llle l&#Uruguay, asc>Bn pcusfert de laeBanqre Interaméracaincede Développcme17,as crétairp général de laeIberoameraca, Madridip">Ar;
ll9679; Oc mpo José Antonio, écsnom>ste,nasc>Bn m Elec du cs sers dcrdirec ie sduala;Cimmiodie écsnom>

Ar;
ll9679; Perez Rocha, Manuel, Rmo /7; dB llle l&#U iau pitéaautonompsduala;villp duuMuxicoip">Ar;
ll9679; Stbténhagen, Rodolfo,am Elec du cs sers dcrllle l&#u iau pité pourslaepaix dcrllle l&#or̵a ie des Na nonseU ies, pcofetoeur autColegio duuMuxico (COLMEX)ip">Ar;
ll9679; Teodoro, Mario Lisboa, écsnom>ste,nm Elec dB llle l&#Ins ntu7 deereohercmeaut dn des rEcsnom>e App/aAr;
ll9679; Théodat,aJean-Marie, géograpme, Maî1nu desCinfére1ces -U iau pité dp PacisePanthéon Sorbs neip">Ar;
Adresse é//ctns aAr: u iau pitehai i.soutne @gmail.com
Poursiaformationip">Ar: Guy Pierre, pcofetoeur,aU iau pidad Autónoma deala;Ciudad duuMéxico tbr> tbr>
tes à ldemeure un défiU amail daté du t>

H30;janv>ere dans l& dp t>

HPa7rickuTard>Bue dans l&, cs serva /7; dB laeBHPSE emsde;laebib/iothè

tbr> M rci de;vo s inquiéter pourslaebib/iothè

Cepe1das=ava s aviez ta s raite . Maioava s aviez ta s aptsi toro. AtSainteMartial iltexrs< t4ebib/iothè 1. Laebib/iothè

Busp (édifice du primaire)ip">Ar;
2. laebib/iothè

Ar;
3. Laebib/iothè

4. Laebib/iothè

Dpsegeamec, deux sos=acomplètpm 17sà terre. U e presqruusa s lesadécsElecs. Etaan des rautec,tcell/e

tbr> Ar? tbr> 1. Le;ruslau;dus contac sebib/iothécairesedcssdBux côtésade llle l&#Atlanti

2. t>

HDomr5a

3. Bs ne no vllle, t>

HPa7rickuVilairee dans l& pense

4. t>

HHarold GaspnHde dans l& geisfu7 dirmo /7; du pa rimoinp emsdirmo /7; général du Mi821tèrp dB laeCultur edoi visiterslaebib/iothè

5. Uneemiodie dp t>

HBib/iothè

6. Laemiodie vie1dradbtés Banécetoaire poursfaire une prum>èresfnterventie . Jlle l&#y seHai égal me17. tbr> tbr> HBib/iothè

HRarae i> et HCarnbtal elle l&#Ode tp Me ncsso dRigaude i>. Dass e temps,ules jeu es se pe1chaiss=asDeeln des rav iiH du pnyoa s temps de;ccise. C so1 «ip">ArHRev/p dB laelig/p dB laejeu essee i>ip">Ar»d1917ip">Ar; «ip">ArHLaarelèvpe i>ip">Ar»d1932-1938ip">Ar; e «ip">ArHRondaPointe i>ip">Ar»d (va s oinnaissezip">Ar?)n de30; Biss=ô< on l/s mettraeen lignB e /ou sDeeDVD. tbr> Un plan dn des raction esptcrévu, emse discutprasd ecBla àaPoro-au-Priaresdès me brcivép. tbr> Ci-jor5t égal me17sles discoers lorssee; lle l&#r5augura ie deslaebib/iothè

ArLaatâcme asptloerde. Dass es discoers, o1sremarciee

Arpersonnalitéip">Ar»drevies7eqramecefois. C tp bib/iothè

M rci tbr> t>

HPa7rickuTard>Bue dans l&, cs serva /7; dB laeBHPSE tbr> tbr>
tes à ldemeure un défiU amail daté du t>

H22;janv>ere dans l& dp t>

HJacky Lumarciee dans l&, rmo /7; dB llle l&#<>

HU iau pité Quis tbr>tes à

JPG - 56.3 ko

ldemeure un défitbr>tes à t>

H HEntrevistaeen españolarealizadasporeMauricio Latirre RFIip">Ar:e i> e dans l& tbr> tparam namp="mov>e" value"sdewplayer.swf?mp3=IMG/mp3/Jacky.mp3&bgcolor=FFFFFF" />tparam namp="quality" value"shigh" />tparam namp="bgcolor" value"sFFFFFF" />tembed src=sdewplayer.swf?mp3=IMG/mp3/Jacky.mp3&bgcolor=FFFFFF" quality"shigh" bgcolor=sFFFFFF" width="200" height="20" namp="dewplayer" align="middlef allowScrip Acceto"spampDomain" typp="applica ne /x-shockwav -flash" pluginspnge="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer">teembed>teobjec & tbr> tbr> tobjec width="370" height="275">tparam namp="mov>e" value"shttp://www.dailymo7ne .com/swf/xcdcdv">teparamitparam namp="allowFullScreen" value"strue">teparamitparam namp="allowScrip Acceto" value"salwnyo">teparamitembed typp="applica ne /x-shockwav -flash" src=shttp://www.dailymo7ne .com/swf/xcdcdv" width="370" height="275" allowfullscreen"strue" allowscrip acceto"salwnyo">teembed>teobjec &tbr />tb>HMauricio Latirre tbr> tbr> Cher csllèg/ps emsamis Cn des rasptmonexrum>er contac btés lle l&#internc7sdup/itnle séismBedeemard>. Jeemn des raxcuse buprès d snamis

Ar; mais jlle l&#étaisatrès csnc ntréesurales opératie s deerécupéra ie des sDeviva17saut an des raide auxufamillesasi821teécs. Ma conviction é aftad/ ne jamais cetoerales opératie s deesauvetagp bta17eelle l&#aton slaacinfirmationeqruulesspersonnes reohercméps é afes7ebi s mortns. Voicn laapitua Jn des rai brcêtérdéfinnAr: 5sétudia1=s deala;fac des;sc>BncBs desclle l&#éduca ne do1 2 abbés eesca congréga ie des Salésie s, un pèr eet u eesœ7; dB laecongréga ie de Stp Cnoix, un pcofetoeur,aun ingéni/ur cm dBux jard>niers. Na s sauross cc matinkslle l&#il yea dn des raprres vic impseqruulesspersonnes fert ifiées. tbr> tbr> Les cadavecs so1 en décsmposi ie btancé eet na s ave s dûetransformBr rapieeme17;u e citerncuen caauau, dass llle l&#espacB du jard>n bota5a

HMgeeDumase dans l&, lep proviariauxsdesecongréga ie s eesDe Bosco emsde;Stp Cnoixediro17;u e messe à midi pourales défu1=s. Ceuxsgeisne peuvent êtreexhysicieme17sprése17s na s accompagneros=ede leur pensée bffmo uBusp. tbr> tbr> Jesremerc>B;spécial me17sles étudia1=s a les jeu es vols tairpsu(dos=ela plupart nlle l&#o1t même casufai7sleureclrtnfica den dansétuees primaires) pourale csuragp extraord>nairp dos=ailsao17sfai7sxruuve en travailla17e48 hBures dlle l&#affilée bfin dB sortir desadécsElecs près dlle l&#u etving7aine7de sDeviva17s,;sass moye satechnalede leur vie. Ceuxsgee na s ave s vutmourir sousanosayeux sos=amortssfaetBedeemoye saut dn des ré tbr> Tousanosabâtiass=s o17sétérdécnuitsay csmpritnle Musée geisaccuerslai7su etexposi ie oinsacrépsauscélèlec peintecraméracain dlle l&#orngane haïtne nprt>

HJean Michel Basquiate dans l& et les anois apparteass=s gee na s avie s eédié auxuxrofetoeurs invités en miodie dlle l&#enseigneass=apour Quis tbr>

JPG - 82.2 ko

Ar:rMaurico Latirre RFIt dans l&tedt> ldemeure un défiPours lle l&#ins at , t>

HQuis tbr> Llle l&#espla5adp et ce pnHking du campus de Turgeau sero5t égal me17stransformés en u acen1nu de soinsspourales si821teés. CommB na s sommBssinstallés ta < près du ruservon sxriaripal dB laeCentraleemétropolataine7dlle l&#eau xotablp,rna s ohercmoss à;mettreeen placc une petitpsusine dB tra2tempatadlle l&#eau bfin dB pcoduire 3 mrsle gallons7dlle l&#eau xotablpnpnHaj Dr, qri pa rros=edesseevir lns rusfert seet les «ip">Arcolo iesip">Ar»ddes

HAidp et Actione dans l& poursfaire v iiH deslaet>

HRép b/iciesDomr5acaince dans l& les é tbr> Llle l&#aide fnterna7ne alp asptabe das e mais mal coorde néB a les fru1tratie s so1 gHateis. Ladpopula ie sn des rasptspe atéme17 or̵éesenn«ip">Arcolo iesip">Ar»de Ar; il faet sout iir ccs s nuctur s en l/s aidant à sn des ror̵ersdeemanière ra ie nlllp, ta < en ca alisant les smoouroaversales plus nécetoi eux. tbr> tbr> M rci à ta s nosaamis pour lle l&#expressio ad leur solidarité a=ad leur bffmo ie . Le plus dur csptdevant na s tbr> H <>

H AHchaves SLALip">Ar:e dans l& e i> ea href="http://www.amera t/div>

t/div> PartagBr : tediv> tediv> tdiv id="pied>H thr /> ldeid="gauche"> ea href="http://www.forumdasletras.ufop.br/" targpt="_blask>Ht/a> eimg src="squll tps/css/imagps/logos_parte airps2.JPG" width="571" height="103" border="0" usemap="#map" /> l!-- #$-:Imagp map file created by GIMP Imagp Map plug-i --> l!-- #$-:GIMP Imagp Map plug-i byrMauri=s Rijk --> l!-- #$-:Pleaseedo not edi7slin/sss artip cwith "#$" --> l!-- #$VERSION:2.3 --> l!-- #$AUTHOR:Bruno --> larea shapp="rmo " coord="s5,9,62,64" href="http://www.cnrs.fr"ctargpt=_blask /> larea shapp="rmo " coord="s66,7,130,76" href="http://www.u ilat.or&/SG/iteix.fr.asp"ctargpt=_blask /> larea shapp="rmo " coord="s16,79,90,98" href="http://www.iledefrance.fr"ctargpt=_blask /> larea shapp="rmo " coord="s135,19,190,99" href="http://www.mal l&.or&"ctargpt=_blask /> larea shapp="rmo " coord="s193,7,309,41" href="http://www.sc>BncBs-po.fr"ctargpt=_blask /> larea shapp="rmo " coord="s195,42,302,102" href="http://www.ci eeisartspacis.net"ctargpt=_blask /> larea shapp="rmo " coord="s313,10,392,57" href="http://www.opalc.or&/" /> larea shapp="rmo " coord="s304,66,386,100" href="http://www.cen1nuna7ne aldulivre.fr"ctargpt=_blask /> larea shapp="rmo " coord="s394,23,448,100" href="http://www.educa ne .ga v.fr/cid1181/direc ie -eis-cela nons-eucopee npo-et-interna7ne ale -et-de-la-csopera ie .html"ctargpt=_blask /> larea shapp="rmo " coord="s452,29,503,100" href="http://www.cultur .ga v.fr/cultur /regions/dracs/idf"ctargpt=_blask /> l!--larea shapp="rmo " coord="s509,30,569,101" href="http://www.radiofrance.fr/cmaisps/france-cultur 2/sommairp/"ctargpt=_blask />--> l/map>

H ea href="http://www.courrieranterna7ne al.com/>Ht/a>
ea citlp="RSS" href="pip".php?article157"H timg src="squll tps/css/imagps/xml.gif" alt="RSS" width="82" height="15" />t/a>
tes à tediv> l/div> t/body> l/html>