>>L’Amérique et Lévi-Strauss par Maurice Godelier

17 novembre 2016
Auteur(e) : 

Paris, Ehess, 27 janvier 2014



Est-il encore utile de présenter Maurice Godelier, anthropologue français de renommée internationale, le seul sans doute à pouvoir se permettre ce Lévi-Strauss sorti à la fin de l’année 2013 aux éditions du Seuil.

A supposer que, à l’instar de Don Quichotte, on ne parvienne à comprendre Lévi-Strauss qu’en l’abordant dans la totalité de l’œuvre, que dirait-on de Maurice Godelier, spécialiste de l’anthropologie économique (marxiste ?) à ses débuts, africaniste vite frustré, américaniste de cœur, océaniste convaincu durablement marqué par ses séjours auprès des Baruya de Nouvelle-Guinée, anthropologue tout court, aussi fin ethnographe que véritable théoricien ? A 80 ans le mois prochain, il se lance de nouveaux défis, travaillant sur les diverses formes de souveraineté que l’humanité s’est inventée et puis (surtout ?) il veut écrire sur la pensée, l’imaginé et le symbolique sans renoncer pourtant à ses convictions matérialistes.


Cet ouvrage est fondé sur une relecture ligne à ligne de l’œuvre de Lévi-Strauss. Et d’abord de son versant théorique : les structures élémentaires de la parenté, les mythes et la pensée mythique et religieuse. Avec un souci constant : mettre en valeur les acquis, souligner les limites et les failles pour poursuivre le travail de connaissance.

Nous étions partis pour un entretien d’une quinzaine de minutes, nous avons un peu dépassé l’horaire fixé, mais je doute qu’on nous en fasse grief ici.


Maurice Godelier par Dominique Fournier


Maurice Godelier 2


Maurice Godelier 3


Directeur d’études à l’EHESS, Maurice Godelier a été lauréat du prix de l’Académie française et du prix Alexander von Humboldt en sciences sociales. Il a été le directeur scientifique du département des sciences de l’homme et de la société du CNRS dont il est médaillé d’or (2001). Il est en 1982 l’auteur du rapport Les Sciences de l’Homme et de la Société en France. Analyse et propositions pour une politique nouvelle qui a proposé une vision originale de ces sciences et de leur utilité dans la société française. De 1997 à 2000 il a été le directeur scientifique du Musée du Quai Branly alors en gestation.

Parmi ses nombreuses publications, nous pouvons retenir La Production des grands hommes (Fayard, 1982), L’Idéel et le matériel (Fayard, 1984), L’Énigme du don (Fayard, 1996), ), Métamorphoses de la parenté (Fayard, 2004), Au fondement des sociétés humaines (Albin Michel, 2007), Les tribus dans l’Histoire et face aux États (CNRS éditions, 2010).

Article tiré du site : http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr
Rubrique:  L’Amérique latine vue par...