>>France Culture, Les chemins de la connaissance, Le monde amérindien par Jacques Munier

21 juin 2007
Auteur(e) : 

Paris, Maison de la radio, mai 2007





Longtemps l’histoire de l’Amérique Latine a porté sur la colonisation espagnole et portugaise alors que celle du monde indigène depuis la conquête ou avant celle-ci demeure largement méconnue, et ce malgré la fascination qu’exercent les civilisations précolombiennes qui se sont développées en marge du reste du monde. C’est donc « La vision des vaincus », selon le titre de l’ouvrage de Nathan Wachtel sur les Indiens du Pérou devant la conquête espagnole, qui sera adoptée dans cette série sur le monde amérindien, car si l’aventure des Conquistadores évoque des images épiques de triomphe, de richesse et de gloire, associées aux notions de Renaissance et de Temps modernes, pour les Indiens elle signifie la ruine de leurs civilisations et la mort des dieux.



Jacques Munier
envoyé par Alexandre de Nunez


Aujourd’hui, dans le cadre de la défense des peuples autochtones et des mouvements « indigénistes », liés aux revendications territoriales des populations rurales, on assiste à un retour des identités. Les Chemins explorent ce phénomène qui se produit à l’échelle mondiale mais prend un relief particulier en Amérique latine.

Avec Les chemins de la connaissance par Jacques Munier,
France Culture consacrera 5 émissions au Salon, du lundi 7 mai au vendredi 11 mai de 11h à 11h30.


Les invités :

Lundi 7 mai : Nathan Wachtel. Nathan Wachtel est historien et anthropologue, spécialiste de l’Amérique Latine. Né en 1935 à Metz, Nathan Wachtel est titulaire de la chaire d’Histoire et anthropologie des sociétés méso- et sud- américaines, au Collège de France depuis 1992.

Il a notamment publié La vision des vaincus (Folio, 1992), Le Retour des ancêtres : les Indiens Urus de Bolivie 20è siècle-16è siècle (Gallimard, Bibliothèque des sciences humaines, 1990).

Mardi 8 mai : Maïté Boullosa. Maïté Boullosa est ethnologue, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales ; ses travaux portent sur les indiens d’Argentine, et plus particulièrement sur les métissages dans la « modernité » argentine. Elle a notamment publié « Redevenir Indien en Argentine - Amaicha et Quilmes et la question de l’identité indienne », dans l’ouvrage collectif dirigé par Danilo Martuccelli, Jean-François Véran, Dominique Vidal, Politique et société en Amérique latine : perspectives sociologiques (Université Charles de Gaulle, Lille 3), pp.15-31.

Mercredi 9 mai : Leopoldo Brizuela. Leopoldo Brizuela est né en 1963 à La Plata, province de Buenos Aires. Romancier, poète et traducteur, il a notamment publié Inglaterra. Una fabula est édité en Argentine, en Espagne, au Portugal, au Brésil et en Allemagne (éditions José Corti, 2004) El placer de la cautiva (Le Plaisir de la captive chez José Corti 2007).

Jeudi 10 mai : Pierre Kalfon. Pierre Kalfon est journaliste, écrivain et diplomate, il est l’auteur, entre autres aux éditions du Seuil du Che et Argentine (coll. Petite Planète).

Vendredi 11 mai : Afrânio Garcia. Afrânio Garcia est maître de conférences à l’EHESS en anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie. Il est également co-directeur du centre de recherche sur le Brésil contemporain (CRBC/EHESS)

Article tiré du site : http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr
Rubrique:  Revue de presse