>>Pierre Kalfon, Pampa et Le Che, éd. du Seuil

9 octobre 2007
Auteur(e) : 
Paris, avril 2007



Au bout du monde, en Argentine, une plaine immense, vaste comme la France, lisse comme un billard, c’est la Pampa. De l’herbe à l’infini, des bovins lâchés dans la nature, des chevaux sauvages... Dans ce « vertige horizontal », pratiquement inexploré encore en 1856, un Parisien de vingt-quatre ans vient chercher fortune. Il se retrouve esclave des Indiens, battu, maltraité, vendu de tribu en tribu. Il parviendra enfin à s’enfuir après trois ans de captivité. Jules Verne s’inspirera de son histoire pour écrire Les Enfants du Capitaine Grant.


Pierre Kalfon
envoyé par Alexandre de Nunez



À partir de cette aventure authentique, Pierre Kalfon bâtit une fiction étonnante dont tous les personnages ont bel et bien existé. Sur fond de « conquête du Désert » par l’armée argentine, se tisse entre un fils inconnu, né des amours du Français avec une jeune Indienne, et la société des grands éleveurs, une relation de bruit et de fureur où s’affrontent Indios et Cristianos, civilisation et barbarie. On découvre, fasciné, dans ce roman des antipodes, écrit au grand galop, une revendication identitaire toujours vivace aujourd’hui, et surtout la révélation d’un « western argentin » méconnu, aussi puissant que celui des États-Unis à la même époque.




Pierre Kalfon, journaliste, écrivain, diplomate, est un spécialiste de l’Amérique latine où il a été en poste un quart de siècle. Il est l’auteur, entre autres, de deux ouvrages de référence, aux éditions du Seuil, Argentine (coll. Petite Planète), et Che, la biographie la plus rigoureuse du guérillero Ernesto Guevara




Le 9 octobre 1967, Ernesto Guevara est fusillé en Bolivie. Un mythe est né : celui du Che, qui, abandonnant le pouvoir, a tenté de réconcilier Marx et Rimbaud en reprenant le combat. Qui était ce condottiere au regard intense devenu légende du siècle ? Au-delà de l’icône, l’auteur reconstitue une existence fulgurante, dominée par la passion de la révolution.

« Le visage, sombre ou radieux, le cigare arboré comme un défi en disent parfois plus sur le Che que deux articles de l’Encyclopaedia universalis. »

« Il a fallu cinq ans d’enquête et deux ans d’écriture pour donner naissance à cette très belle biographie, sans doute la plus complète sur le « Che ». »


Retrouvez Pierre Kalfon sur le site de SLAL  : France Culture, Les chemins de la connaissance, Le monde amérindien, Regards croisés sur la violence, Chroniques chiliennes


Article tiré du site : http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr
Rubrique:  Archives