>>Olivier Dabène, Atlas de l’Amérique Latine, éd. Autrement

12 décembre 2007
Auteur(e) : 
Paris, mars 2007


Entre volonté d’unité et fragmentation


Continent écartelé où cohabitent populismes, violences et démocratie participative... Profondément inégalitaire en termes de richesses, de ressources, de développement, symbole de l’alter-mondialisme, l’Amérique latine pourrait pourtant inspirer les puissances occidentales traditionnelles, tant elle innove sur les plans de l’urbanisme, du multiculturalisme, de l’économie avec ses pôles de croissance.

À l’heure où le réveil indien incite les sociétés d’Amérique latine à réviser l’histoire de leur “latinité”, où certains pays réécrivent la mémoire de leurs dictatures et inventent des processus de réparation, le continent suscite maintes autres interrogations : va-t-il réussir à déjouer l’emprise des États-Unis ? Va-t-il s’ériger en force alternative sur la scène diplomatique en s’alliant aux “nouveaux géants du sud”, l’Inde, l’Afrique du Sud ou la Chine ?



Olivier Dabene
envoyé par Alexandre de Nunez


En appréhendant le legs historique et l’héritage tant culturel que religieux, cet atlas géopolitique s’attarde sur le développement inégal de ces 22 nations qui a engendré exclusions, frustrations sociales et revendications territoriales et identitaires. Le mouvement de contestation du Mouvement des sans-terre, la violence engendrée par le narcotrafic et les guérillas colombiennes, l’inquiétude politique suscitée par les figures de Chavez ou Evo Morales, autant de bouleversements ou de perspectives qu’il est crucial de mieux comprendre.

Sous la direction de Olivier Dabène, docteur et agrégé en science politique, actuellement professeur à l’IEP de Paris, où il dirige le 1er cycle ibéroaméricain et la spécialité “Amérique latine” du master “Politique comparée”.

Cartographie : Aurélie Boissière.




Olivier Dabène, Atlas de l’Amérique Latine, Ed. Autrement, 2007
Le site de Science Po

Article tiré du site : http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr
Rubrique:  Brèves