>>Faire la paix dans les régions du monde, par Jacques Ténier

2 septembre 2008
Auteur(e) : 
Paris, septembre 2008



Jacques Ténier est né en 1959 à Lorient. Il est magistrat, professeur associé à l’Institut d’études politiques de Rennes et secrétaire général de l’association Points cardinaux. Il a enseigné en Amérique du sud, en Afrique de l’ouest et en Asie du sud. Il est l’auteur de Intégrations régionales et mondialisation (La Documentation française, 2003) et l’un des auteurs du Manifeste pour l’égalité (L’Harmattan, 2002).


Jacques Ténier
envoyé par Dominique Fournier


Comme celle des hommes, la tradition des nations les porte à s’affronter quel qu’en soit le prix. Jusqu’en 1945, le continent européen est le premier champ de bataille. La fondation des Communautés Européennes sanctionne les désastres des guerres mondiales et institue les pensées de la paix et de la coopération. Ensemble, les Européens de l’Ouest prospèrent. Ils n’ont en revanche aucune curiosité pour les rencontres pacifiques sur les autres continents ; plusieurs pays continuent à parier sur le bellicisme en vendant des armes.
Un demi-siècle a passé et le libre échange mondial menace d’emporter les rapprochements régionaux. Si le capitalisme sans frontière concourt au développement de certaines régions, il rompt les solidarités. Les plus pauvres sont abandonnés en chemin. Des semblants de solution sont recherchés dans un regain de nationalisme. Les solidarités doivent être réinventées dans l’ouverture des nations à leurs voisines et dans l’organisation des relations entre les régions du monde. Parce que fondées sur la confiance et sur la solidarité du fort au faible, les intégrations régionales qui ne se réduisent pas au commerce offrent des moyens d’action au service de tous. La reconnaissance mutuelle de ces expériences est un fil d’Ariane dans le labyrinthe de la mondialisation.



Cet "essai sur le rapprochement des peuples" pourrait apparaître un peu utopique à plus d’un. Au fil des pages, le lecteur ne s’empêchera pourtant pas de lui trouver de singulières résonnances avec l’actualité la plus immédiate. Il sera en tout cas convaincu que l’Amérique latine dispose de nombreux atouts et qu’il lui revient aussi de les mettre en pratique elle-même pour aller résolument de l’avant.

Article tiré du site : http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr
Rubrique:  Brèves