>>« Bruit des bottes en Amérique latine » France Culture, Travaux Publics, lundi 10 mars

6 mars 2008
Auteur(e) : 

Paris, le 10 mars 2008







Lundi 10 mars "Travaux Publics" par Jean Lebrun,
à partir de 18h00
en direct et en public d’El Sur,
35, Boulevard Saint-Germain,
5ème arrondissement à Paris,
Métro Maubert-Mutualité.

Préparation : Alexandre de Nunez
Coordination : Marianne Chassort
Réalisation : Jean-Christophe Francis


L’Amérique latine est toujours sous la menace d’un conflit armé après l’ultimatum lancé par le président équatorien Rafael Correa qui exige une condamnation plus forte de la Colombie sur la scène internationale. Dans ce contexte de crise, le Président Nicolas Sarkozy se dit toujours « prêt à se rendre à la frontière » entre la Colombie et le Venezuela.

Sur le plan militaire, les troupes envoyées en renfort par le Venezuela et l’Equateur continuent de patrouiller aux frontières, faisant peser un risque d’affrontement, d’autant plus que les Farc sont également présents dans la région…

Jean Lebrun vous propose ce lundi soir une émission autour des conflits latino-américains

Avec :

Luis Fernando Avalos, ambassadeur du Paraguay
Alain Joxe, directeur d’études à l’EHESS, spécialiste des questions stratégiques
les historiens Frédéric Martinez et Clément Thibaud.






Alain Joxe, sociologue et spécialiste des questions stratégiques, est directeur d’études en sciences sociales et président du CIRPES (Centre interdisciplinaire de recherches sur la paix et d’études stratégiques). Il est notamment l’auteur de Le Cycle de la dissuasion (1945-1989). Essai de stratégie critique (La Découverte, 1990), Voyage aux sources de la guerre (PUF 1991), L’Amérique mercenaire. Guerre du Golfe et empire américain (Stock, 1992).



Cet ouvrage regroupe des contributions théoriques et polémiques, publiées ou non publiées, constituant un fond de tableau de la métamorphose stratégique des quinze dernières années.

Il regroupe des articles, des papiers ou des interventions, présentés à diverses rencontres et notamment aux colloques du CIRPES avec pour objectif théorique de cerner progressivement une définition précise du processus de la globalisation, envisagée du point de vue stratégique, c’est-à-dire de l’interaction des identités collectives dans des relations conflictuelles, économiques et militaires, le politique restant (théoriquement) en posture de médiateur souverain entre ces deux disciplines.



Cet essai pose le problème de l’avenir de l’empire américain, à partir d’une question clé : le pouvoir des États-Unis est-il surtout économique ou, finalement, essentiellement militaire ? Pour y répondre, Alain Joxe revisite d’abord les fondements de l’État, de la République et de l’empire chez Machiavel, Hobbes et Clausewitz : c’est par la fonction de protection, y compris économique, que l’État légitimise le monopole de la force armée et éloigne la « guerre de tous contre tous », cet état de nature dont on émerge à la fin du Moyen Âge. Or on paraît aujourd’hui y retomber, sous la forme notamment d’une religiosité fanatique politisée par des clergés abusifs dans les trois religions du Livre.
En analysant ensuite l’évolution de la doctrine stratégique américaine depuis la guerre du Golfe, l’auteur éclaire les causes profondes des « petites guerres » qui éclatent partout : les États-Unis, malgré leur pouvoir, ne se soucient ni de conquérir le monde pour y faire régner l’ordre et la paix, ni de prendre en charge la protection générale des citoyens. Ils cherchent seulement à réguler le désordre par des coalitions de circonstance, en dehors du droit international. Ils pratiquent la répression des symptômes de désespoir ou la punition des crimes terroristes, sans s’attaquer aux causes créant partout des « processus de paix en panne ». D’où l’importance, pour l’auteur, que les Républiques groupées en Europe organisent à l’échelle globale une résistance à ce « chaos impérial ».



Clément Thibaud, normalien, agrégé d’histoire, a été chercheur à l’Institut Français d’Études Andines (Bogota, 1995/96 - 2001/04). Il est maître de conférences à l’Université de Nantes et membre du Centre de Recherches en Histoire Atlantique et Internationale (CRHIA). Ses recherches portent sur l’histoire des formes politiques modernes en Amérique latine.


Clément Thibaud
envoyé par Alexandre de Nunez


Article tiré du site : http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr
Rubrique:  Brèves