>>Rencontre : Jorge Edwards s’entretient avec Vincent Lemerre et Bernardo Toro

25 octobre 2007
Auteur(e) : 



Retrouvez la rencontre avec Jorge Edwards et Bernardo Toro animée par Vincent Lemerre, le jeudi 10 mai 2007 à l’occasion de la 3e édition du Salon du livre d’Amérique latine.



Jorge Edwards Vincent Lemerre et Bernado Toro
envoyé par Alexandre de Nunez



Entre hôtels malfamés, salles de jeu, maîtresses en tout genre et maisons closes, Jorge Edwards raconte l’enfance de son oncle Joaquín Edwards Bello, fameux écrivain chilien qui évolue dans le Valparaiso du XIXe siècle, puis sa jeunesse en Europe.



Jorge Edwards
envoyé par Alexandre de Nunez


Nommé à l’ambassade du Chili à Paris pour y seconder Pablo Neruda, il est expulsé du corps diplomatique chilien à la suite du Coup d’Etat du 11 septembre 1973.

Son oeuvre est récompensée par le Prix national de littérature du Chili en 1994 et par le prestigieux Prix Cervantes en 1999.

Le bon à rien de la famille, éd. Le Serpent à Plumes, 2007
Traduit de l’espagnol (Chili) par Gabriel Iaculli

L’origine du monde, éd. Les Allusifs, 2002
Traduit de l’espagnol (Chili) par Émile et Nicole Martel





Bernardo Toro est né en 1964 à Santiago du Chili et vit en France depuis une vingtaine d’années. Contretemps est son premier roman.

Au début des années 1980, un garçon de dix-sept ans quitte le Chili de Pinochet pour commencer une nouvelle vie à Paris. Seul, sans ressources, il retrouve un jour Laura, la femme d’un dirigeant d’extrême gauche. Une relation se noue entre ces deux personnages que tout oppose : elle, repliée sur ses souvenirs dans un pays qu’elle n’a pas choisi ; lui, pressé de tirer un trait sur son passé. Des rêves révolutionnaires à l’ultralibéralisme chilien, l’histoire de deux générations.


Article tiré du site : http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr
Rubrique:  Archives